Période interglaciaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Une période interglaciaire est une période séparant deux glaciations et durant laquelle les températures moyennes de la planète sont relativement élevées. L'Holocène, époque géologique actuelle, est une période interglaciaire. Il dure depuis la fin de la dernière période glaciaire, il y a environ 11 700 ans.

Périodes interglaciaires du Quaternaire[modifier | modifier le code]

Pendant les quelque 2,6 millions d'années qu'a duré le Pléistocène (2,58 Ma à 11 700 ans avant le présent), des glaciations, accompagnées d'avancées massives des glaciers en Europe du Nord et en Amérique du Nord, se sont produites à intervalles plus ou moins réguliers. Ces périodes glaciaires étaient séparées par des périodes interglaciaires.

Pendant une période interglaciaire, le climat se réchauffe et la toundra recule. Les forêts repeuplent des terres auparavant couvertes de végétation de type toundra.

Cycles glaciaires[modifier | modifier le code]

La connaissance des cycles glaciaires est importante en Préhistoire pour comprendre les mouvements de peuplement et de dépeuplement des zones septentrionales de la planète selon les époques.

De 2,6 Ma à 800 000 ans avant le présent, les cycles glaciaires durent environ 41 000 ans. Puis ils s'allongent pour durer environ 100 000 ans. On n'a pas trouvé à ce jour d'explication scientifique à ce changement de rythme. Cela signifie néanmoins que la planète a connu 8 cycles glaciaires, et donc 9 interglaciaires, depuis 800 000 ans.

Intercycles[modifier | modifier le code]

Durant la dernière période glaciaire (dite glaciation de Würm en Europe centrale), à partir de 115 000 ans avant le présent, le climat a connu des fluctuations intermédiaires, connues initialement sous les appellations Würm I à IV, puis SIO 5 à 2. Le stade SIO 3 (ou Würm III) correspond à une remontée très relative des températures moyennes entre deux pléniglaciaires (SIO 4 et SIO 2).

Interstades[modifier | modifier le code]

A l'intérieur des intercycles se sont produites des fluctuations plus brèves qu'on appelle des interstades. La chronologie des interstades n'est pas totalement stabilisée chez les différents auteurs qui ont publié des études sur le sujet, car les instruments de datation disponibles n'avaient pas encore une précision suffisante.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]