Wikipédia:Contenus de qualité

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Afin de permettre à nos lecteurs d’élargir leurs horizons de lecture, nous avons sélectionné, parmi les 2 349 902 articles de Wikipédia en français, 1 979 articles de qualité et 31 portails de qualité qui reflètent la diversité et la richesse de Wikipédia. Les articles sont reconnaissables à la présence d’une étoile (Article de qualité) et du texte Vous lisez un « article de qualité » dans la partie supérieure de la page ; les portails sont quant à eux reconnaissables à la présence également d’une étoile (Portail de qualité) et du texte Cette page est un portail de qualité dans la partie supérieure droite de la page. Cette étoile est également présente devant un lien interlangue quand l’article ou le portail correspondant a été reconnu comme article ou portail de qualité (a mérité un titre équivalent) par l’édition de Wikipédia dans la langue concernée.

Afin d’élargir les horizons de lecture de l'encyclopédie, 16 thèmes de qualité regroupent une partie des 1 979 articles de qualité et des 3 588 bons articles. Ces thèmes sont reconnaissables à la présence d’étoiles (Thème de qualité) dans le coin supérieur droit de la page de l'article chapeau.

Si vous rencontrez ou estimez avoir écrit un article digne de figurer dans cette liste, proposez-le sur la page des contenus potentiellement de qualité. À l’inverse, un article présent dans cette page, mais qui ne serait pas (ou ne serait plus) digne d’y figurer peut être contesté et éventuellement retiré. La même chose vaut pour les portails, qui disposent toutefois de critères spécifiques. Si vous connaissez un autre thème intéressant, proposez-le sur la page des thèmes potentiellement de qualité. À l'inverse, un thème présent qui ne l’est pas ou qui ne l’est plus peut être contesté et éventuellement retiré.

Le label « Bon article, Bon portail ou Bon thème » a été créé pour les articles, portails ou thèmes d'un bon niveau, mais qui ne sont pas encore suffisamment aboutis pour atteindre le niveau requis pour l’obtention du label « Contenu de qualité ».


Articles de qualité récemment promus

modifier


Vendredi 30 juillet

Les Aventures de Bernard et Bianca (The Rescuers) est le 29e long-métrage d'animation et le 23e « Classique d'animation » des studios Disney. Sorti en 1977, il est adapté des ouvrages de Margery Sharp, The Rescuers et Miss Bianca, parus en 1959 et 1962.

Après une tentative d'adaptation abandonnée du vivant de Walt Disney, opposé à la présence de références politiques dans le projet, le film est finalement mis en production en 1973. Il devient ainsi le premier projet des nouveaux animateurs des studios Disney. Les Aventures de Bernard et Bianca marque en effet le début de la transition entre l'ancienne et la nouvelle génération d'animateurs destinée à prendre la relève du studio Disney.

Malgré un dépassement de budget comparé aux précédents longs-métrages d'animation du studio Disney, le film reçoit un accueil critique très positif et connaît un grand succès préfigurant la Renaissance Disney avec des films comme La Petite Sirène, Aladdin ou Le Roi Lion.

Les critiques, qui ont mal accueilli Les Aristochats et Robin des Bois, saluent chaleureusement la conception et le scénario, preuve de l'attente au retour d'un film d'animation Disney avec sentiments. Le film permet en effet au studio Disney de renouer avec les longs-métrages d'animation centrés sur un scénario et de l'émotion, dans la lignée des premiers longs-métrages (Blanche-Neige et les Sept Nains, Dumbo, Bambi), mais disparus depuis La Belle au Bois Dormant (1959). Il amène également les studios à abandonner la production des longs-métrages d'animation au ton léger, comme Le Livre de la jungle ou Robin des Bois, par nécessité de la richesse du scénario.

Le film connaît également le succès mondial, notamment en Allemagne et en France, où il dépasse La Guerre des Étoiles. Il devient ainsi le plus gros succès de l'année au box-office français, ce qui fait des Aventures de Bernard et Bianca le dernier film d'animation Disney à se hisser en tête du box-office avant Le Roi Lion (1994). Du fait de cet important succès, le film ravive l'intérêt de la critique et du public pour l'animation, quelque peu oubliée depuis le début des années 1970.

Les Aventures de Bernard et Bianca est le premier film d'animation sorti en Dolby Stéréo, un nouveau système sonore donnant à la bande-son une qualité supérieure aux précédents films d'animation. Cependant, peu de salles étant encore équipées à cette époque pour le Dolby Stéréo, le film sort également en son monophonique.

Une suite, intitulée Bernard et Bianca au pays des kangourous, sort en 1990 pour capitaliser sur le succès du film.


Mercredi 28 juillet

Principaux composants du Système solaire (échelle non respectée). De gauche à droite : Pluton, Neptune, Uranus, Saturne, Jupiter, la ceinture d'astéroïdes, le Soleil, Mercure, Vénus, la Terre et la Lune, et Mars. Une comète est également représentée sur la gauche.

Le Système solaire (avec majuscule), ou système solaire (sans majuscule), est le système planétaire du Soleil, auquel appartient la Terre. Il est composé de cette étoile et des objets célestes gravitant autour d'elle : les huit planètes confirmées et leurs 214 satellites naturels connus (appelés usuellement des « lunes »), les cinq planètes naines et leurs neuf satellites connus, ainsi que des milliards de petits corps (la presque totalité des astéroïdes et autres planètes mineures, les comètes, les poussières cosmiquesetc.).

Le Système solaire fait partie de la galaxie appelée Voie lactée, où il réside dans le bras d'Orion. Il est situé à environ 8 kpc (∼26 100 a.l.) du centre galactique, autour duquel il effectue une révolution en 225 à 250 millions d'années. Il s'est formé il y a un peu moins de 4,6 milliards d'années à partir de l'effondrement gravitationnel d'un nuage moléculaire, suivi de la constitution d'un disque protoplanétaire selon l'hypothèse de la nébuleuse.

De façon schématique, le Système solaire est composé du Soleil, qui le domine gravitationnellement — il comprend 99,85 % de sa masse — et fournit de l'énergie par fusion nucléaire de l'hydrogène en hélium. Par ordre d'éloignement croissant à l'étoile, le Système solaire interne comprend quatre planètes telluriques internes, principalement composées de roches et de métaux (Mercure, Vénus, la Terre et Mars) puis une ceinture d'astéroïdes de petits corps rocheux, dont la planète naine Cérès. Plus loin orbitent les quatre planètes géantes du Système solaire externe : successivement deux géantes gazeuses constituées majoritairement d'hydrogène et d'hélium que sont Jupiter et Saturne — qui contiennent par ailleurs la grande majorité de la masse totale en orbite autour du Soleil — et deux géantes de glaces que sont Uranus et Neptune, contenant une plus grande part de substances volatiles comme l'eau, l'ammoniac et le méthane. Tous ont une orbite proche du cercle et sont concentrés près du plan de l'écliptique, le plan de rotation de la Terre.

Les objets situés au-delà de l'orbite de Neptune, dits transneptuniens, comprennent notamment la ceinture de Kuiper et le disque des objets épars, formé d'objets glacés. Quatre planètes naines glacées se trouvent dans la région transneptunienne et sont également appelées plutoïdes : Pluton — auparavant classée comme planète —, Hauméa, Makémaké et Éris. L'héliopause, limite magnétique du Système solaire, est définie par l'arrêt des vents solaires face aux vents du milieu interstellaire à une centaine d'unités astronomiques, tandis que la limite gravitationnelle du Système solaire se situe bien plus loin encore, jusqu'à une ou deux années-lumière du Soleil, vers laquelle une zone sphérique hypothétique, le nuage de Oort, pourrait exister et être la source des comètes à longue période.

Toutes les planètes du Système solaire à partir de la Terre possèdent des satellites en orbite — certains, tels que Ganymède et Titan, sont plus grands que Mercure —, tandis que chacune des quatre planètes externes est en outre entourée d’un système d'anneaux de poussière et d’autres particules, dont le plus proéminent est celui de Saturne. Toutes les planètes, sauf la Terre, portent les noms de dieux et déesses de la mythologie romaine.


Mercredi 14 juillet

Individu adulte de Discoglosse sarde (Discoglossus sardus).

Discoglossus sardus, le Discoglosse sarde, plus rarement nommé Grenouille peinte tyrrhénienne, est une espèce de petits amphibiens anoures de la famille des Alytidae et du genre Discoglossus.

Qualifié d'endémique de la mer Tyrrhénienne, le Discoglosse sarde présente une aire de répartition restreinte à quelques îles de l'Ouest de la mer Méditerranée, notamment la Corse et la Sardaigne. Espèce à fort enjeu de conservation, elle est morphologiquement très proche du Discoglosse corse (Discoglossus montalentii), avec lequel elle partage une partie de son aire de répartition en Corse.

Peu exigeante en matière d'habitat, supportant même des pollutions aquatiques légères, l'espèce se rencontre dans toute sorte de zones humides, allant du niveau de la mer à plus de 1 700 mètres d'altitude. Elle se nourrit principalement d'invertébrés terrestres de petite taille.

L'espèce n'est pas menacée d'extinction à court terme et est inscrite comme « préoccupation mineure » (LC) sur la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), mais est néanmoins fragile et sujette à de nombreuses menaces qui justifient son statut de protection fort, tant en France qu'en Italie, où elle est intégralement protégée et inscrite en annexe 2 de la directive habitats. Outre la destruction de son habitat, notamment par l'urbanisation, elle se révèle sensible à la chytridiomycose, une maladie de peau menaçant de très nombreuses espèces d'amphibiens à travers le monde.

Peu connu du grand public, le Discoglosse sarde fait partie des espèces emblématiques de plusieurs aires protégées, notamment du parc national de Port-Cros, en France.


Dimanche 11 juillet

Mosaïque des cinq planètes naines reconnues par l'Union astronomique internationale, par ordre de découverte.

En astronomie, une planète naine est un objet céleste du Système solaire de classe intermédiaire entre une planète et un petit corps du Système solaire. Le terme est adopté le par l'Union astronomique internationale (UAI) après un débat afin d'éclaircir la classification des objets en orbite autour du Soleil. Celui-ci est notamment précipité par la découverte d'Éris, un objet de taille similaire à Pluton — alors considérée comme une planète — et devant la perspective de découvrir à l'avenir de nombreux autres objets d'une taille pouvant faire d'eux des planètes.

Plus précisément, l'UAI explicite qu'une planète naine est « un corps céleste qui (a) est en orbite autour du Soleil, (b) a une masse suffisante pour que sa gravité l’emporte sur les forces de cohésion du corps solide et le maintienne en équilibre hydrostatique, sous une forme presque sphérique, (c) n’a pas éliminé tout corps susceptible de se déplacer sur une orbite proche, (d) n’est pas un satellite ».

Initialement, trois planètes naines sont désignées — Cérès, Pluton et Éris — auxquelles se sont ensuite rajoutées en 2008 Hauméa et Makémaké, ce qui porte à cinq le nombre d'objets reconnus comme planètes naines par l'UAI. Les objets connus les plus susceptibles d'être ajoutés à cette catégorie à l'avenir sont Gonggong, Quaoar, Sedna, Orcus ou encore Charon (dans un système binaire avec Pluton). Le nombre total de planètes naines dans le Système solaire est inconnu car vérifier si un corps est en équilibre hydrostatique nécessite au moins un survol par une sonde spatiale, ce qui n'a été le cas que pour Cérès et Pluton. De nombreux gros objets transneptuniens ont néanmoins des satellites naturels, ce qui permet de précisément déterminer leur masse et donc d'estimer leur densité.

Si la nécessité de distinguer les planètes et une autre catégorie d'objets incluant Pluton apparaît clairement depuis 2000 dans les travaux d'Alan Stern, Harold F. Levison, Steven Soter ou Jean-Luc Margot, de nombreux astronomes — notamment américains dont Alan Stern — s'opposent au moins initialement à l'introduction de ce nouveau terme en raison de la perte du statut de planète pour Pluton.

Mathématiques, sciences de la matière, de l'univers et de la vie

modifier

Histoire des sciences :
Jupiter photographiée par Voyager 1
Astronomie :

Thème de qualité Satellites galiléens

Chimie : Écologie :
Image de synthèse du cratère quelques années après l’impact
Géologie : Mathématiques : Médecine et pharmacie : Météorologie : Paléontologie : Physique :
Botanique : Mycologie :
Lion mâle adulte
Zoologie :
Animaux domestiques :

Thème de qualité Élevage du cheval en France


Sciences humaines

modifier

Théorie économique : Économie : Histoire économique : Entreprise : Ethnographie :
Vue aérienne de Niuafoʻou
Géographie régionale ou nationale :

Thème de qualité Sept sommets

Commune en France :
Vågsallmenningen à Bergen
Ville des États-Unis : Autre ville : Monument ou parc :
Parc national de Bryce Canyon
Site naturel aux États-Unis : Site naturel en Suède : Autre site naturel : Canal et cours d'eau : Divers : Linguistique : Sciences sociales :
Préhistoire :
Ruines de Babylone photographiées en 1975
Antiquité :
Moyen Âge : Amérique précolombienne : Renaissance et époque moderne :
Un fantassin du 2/43e bataillon à Labuan le 10 juin 1945
Première et Seconde Guerres mondiales : Histoire contemporaine :
Conflit israélo-arabe : Histoire des États-Unis :
La dégradation d’Alfred Dreyfus, le 5 janvier 1895. Dessin d'Henri Meyer en couverture du Petit Journal du 13 janvier 1895, légendé « Le traître »
Histoire de France : Histoire de la Grèce moderne et contemporaine :

Thème de qualité Liste des épouses des rois et prétendants au trône de Grèce

Histoire d'un pays ou d'une région : Divers histoire :

Thème de qualité Ernest Shackleton


Politique, philosophie, droit et société

modifier

Armée : Diplomatie :
Blason de l'École
Droit : Éducation : Institution :
Philosophie :
Mohandas Karamchand Gandhi
Politique : Organisation administrative : Société :


Religions et mythologies

modifier

Bible de Gutenberg
Monde chrétien : Monde égyptien :
Monde juif :
Bellérophon chevauchant Pégase d'après Mary Hamilton Frye, 1914
Monde mésopotamien : Monde musulman : Symbolique : Divers :


Arts et culture

modifier

Architecture et urbanisme : Architecture et urbanisme en France :
Holzschnitt
Architecture et urbanisme aux États Unis : Architecture et urbanisme dans d'autres pays : Arts graphiques et plastiques :

Thème de qualité La Vierge aux rochers

Bande dessinée :
Pinocchio
Cinéma :

Thème de qualité Studios Disney de 1937 à 1941 Thème de qualité Studios Disney de 1950 à 1973

Divers :
Émile Zola
Écrivain : Œuvre littéraire :
Divers littérature :

Thème de qualité Jane Austen : les six grands romans Thème de qualité Charles Dickens : ses quinze romans Thème de qualité Charles Dickens : son entourage Thème de qualité John Keats : ses six odes datées de 1819 Thème de qualité Orgueil et Préjugés

Cornemuses et percussions du Bagad Penhars
Musique et instrument : Œuvre musicale : Chanteur, compositeur, groupe, musicien :


Techniques et sciences appliquées

modifier

Sonde spatiale Cassini-Huygens
Aéronautique : Agriculture : Armement : Astronautique : Automobile :

Thème de qualité Simtek

Électronique et électrotechnique : Industrie :

Thème de qualité Puits des houillères de Ronchamp

Informatique et numérique :
Titanic
Marine : Réseau de transport : Divers :


Vie quotidienne et loisirs

modifier

Gastronomie :
Ko (go)
Jeu vidéo :
Jeu de société : Hobby : Télévision : Divers : Sport :
Un des posters édités à l'occasion des Jeux olympiques de Paris de 1900
Épreuve et compétition :
Haka
Équipe :
Jacques Anquetil en 1963
Sportif : Stade et équipement : Autre :