Parti travailliste (Pays-Bas)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parti travailliste.
Parti travailliste
(nl) Partij van de Arbeid
Image illustrative de l'article Parti travailliste (Pays-Bas)
Logo officiel
Présentation
Chef politique Diederik Samsom
Fondation
Siège Amsterdam
Président Hans Spekman
Positionnement politique Centre gauche
Idéologie Social-démocratie, progressisme
Affiliation européenne Parti socialiste européen
Affiliation internationale Internationale socialiste
Couleurs Rouge
Site web http://www.pvda.nl
Présidents de groupe
Seconde Chambre Diederik Samsom
Première Chambre Marleen Barth
Parlement européen Gianni Pittella (S&D)
Représentation
Députés
38 / 150
Sénateurs
14 / 75
Députés européens
3 / 26

Le Parti travailliste ou Parti du travail (en néerlandais Partij van de Arbeid, abrégé PvdA), est un parti politique néerlandais, d’orientation sociale-démocrate. C’est l’un des premiers partis politiques des Pays-Bas : il est représenté dans les deux chambres du Parlement et a participé à de nombreux gouvernements depuis 1945.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le PvdA a été créé le à la suite du regroupement des partis SDAP (un parti socialiste), VDB (parti libéral de gauche) et du CDU (parti protestant progressiste). D’autres membres de partis confessionels ont rejoint ce groupement à la même date. L’un des buts de la création de ce grand parti social démocrate était de mettre fin à la pilarisation de la vie politique néerlandaise.

Aux élections législatives de 2006, les médias s’attendaient à ce que le PvdA redevienne la première force politique du pays mais la bonne campagne du Premier ministre sortant, Jan Peter Balkenende, a maintenu le CDA en première position. Le PvdA a par ailleurs perdu beaucoup de sièges en faveur du Parti socialiste. Avec 32 sièges, le PvdA sort de cette élection affaibli mais reste la deuxième force politique des Pays-Bas. Aux élections européennes de 2009, le PvdA obtient l'un des plus mauvais scores de son histoire, en étant dépassé par le nouveau Parti pour la liberté et en n’obtenant que 3 députés (sur 25 sièges à pourvoir), avec une perte de quatre mandats.

Lors des élections législatives de 2010, le parti se maintient proche des 20 %, mais perd 1,6 % et trois députés (pour un total de 30 élus). Il reste le deuxième parti néerlandais : malgré la chute du CDA (baisse de 12,8 % du vote et de 20 députés), il est dépassé par le VVD (20,4 % pour 31 députés). Il refuse de participer à une « coalition violette élargie » avec le VVD et le CDA. Le 20 février 2012, Job Cohen, à la tête du parti et groupe travailliste à la chambre basse, démissionne de ces deux postes, ainsi que de son poste de député[1]. Le parti est par ailleurs en chute libre dans les sondages, crédité de 14 députés, principalement au profit de son rival de gauche, le Parti socialiste[1]. Diederik Samsom arrive à la direction et fait campagne jusqu'à la deuxième place du scrutin, après lequel le PvdA s'engage à l'élaboration du cabinet Rutte II avec le VVD.

Représentation[modifier | modifier le code]

Chef de groupe à la seconde Chambre[modifier | modifier le code]

Premiers ministres[modifier | modifier le code]

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Seconde Chambre[modifier | modifier le code]

Année Voix  % Sièges Rang Gouvernement
1982 2 503 517 30,4
42 / 150
1er Croix Lubbers I
1986 3 051 678 33,3
51 / 150
2e Croix Lubbers II
1989 2 835 251 31,9
49 / 150
2e Fait Lubbers III
1994 2 153 135 24,0
37 / 150
1er Fait Kok I
1998 2 494 555 29,0
45 / 150
1er Fait Kok II
2002 1 436 023 15,1
23 / 150
4e Croix Balkenende I
2003 2 631 363 27,2
42 / 150
2e Croix Balkenende II
2006 2 085 077 21,2
33 / 150
2e Fait Balkenende IV
2010 1 848 805 19,6
30 / 150
2e Croix Rutte I
2012 2 340 750 24,8
38 / 150
2e Fait Rutte II

Parlement européen[modifier | modifier le code]

Année  % Mandats Rang Groupe
1979 30,4
9 / 25
2e SOC
1984 33,7
9 / 25
1er SOC
1989 30,7
8 / 25
2e SOC
1994 22,9
8 / 31
2e PSE
1999 20,1
6 / 31
2e PSE
2004 23,6
7 / 27
2e PSE
2009 12,1
3 / 25
3e S&D
2014 9,4
3 / 26
6e S&D

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Aux Pays-Bas, le chef du principal parti d'opposition démissionne », lemonde.fr,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]