Tallinn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Talin.
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Tallinn
Blason de Tallinn
Héraldique
Drapeau de Tallinn
Drapeau
La vieille ville est classée au patrimoine mondial de l'Humanité par l'Unesco
La vieille ville est classée au patrimoine mondial de l'Humanité par l'Unesco
Administration
Pays Drapeau de l'Estonie Estonie
Comté Comté de Harju (Préfecture)
Statut Municipalité urbaine
Maire
Mandat
Edgar Savisaar (K)
2013-2017
Démographie
Gentilé Tallinnois, Tallinnoises
Population 440 950 hab. (2016[1])
Densité 2 773 hab./km2
Ethnies Estoniens : 52,2 %
Russes : 38,6 %
Ukrainiens : 3,8 %
Autres nationalités : 5,4 %
Géographie
Coordonnées 59° 26′ 00″ nord, 24° 43′ 50″ est
Altitude Min. 0 m – Max. 63,6 m
Superficie 15 900 ha = 159 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Estonie

Voir la carte administrative d'Estonie
City locator 14.svg
Tallinn

Géolocalisation sur la carte : Estonie

Voir la carte topographique d'Estonie
City locator 14.svg
Tallinn
Liens
Site web http://www.tallinn.ee/eng

Tallinn (prononcé en estonien /'tɑlʲˑinˑ/), aussi orthographié Tallin[2], est la capitale de l’Estonie et le principal port du pays (port marchand de Muuga, port passager Vanasadam). Elle est située sur la côte du golfe de Finlande, qui fait partie de la mer Baltique. Son ancien nom, en usage jusqu’en décembre 1918, est Reval à l’allemande, ou Revel à la russe, qu’on désignait alors en français « Réval[3] ».

Au 1er juin 2016, la ville comptait environ 440 950 habitants (Tallinnois), ce qui en fait la plus grande ville d’Estonie, sur un territoire de 159,2 km2[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Origine du nom[modifier | modifier le code]

L'origine du nom Tallinn(a) est clairement estonienne, bien que le sens originel soit sujet à débat. On s'accorde à penser qu'il provient de Taani-linn(a) qui signifie « château (ou ville) danoise ». Cependant, il se peut qu'il provienne de tali-linna qui signifie « château (ou ville) d'hiver », ou encore talu-linna pour « château (ou ville)-maison (ou ferme) ». Le suffixe -linna est souvent utilisé pour former des noms de ville et signifie soit château, soit ville, à l'image du suffixe -grad dans les langues slaves.

Tallinna remplaça l'ancien nom allemand Reval (en russe Ревель) en 1918, quand l'Estonie acquit son indépendance. Dans les années 1920, l'orthographe officielle du nom de la ville fut changé en Tallinn, ce qui est singulier, car les noms de lieux en estonien se terminent généralement par une voyelle (utilisation du génitif).

Autres noms historiques[modifier | modifier le code]

Le nom Reval, utilisé par les Allemands et les Suédois pour désigner Tallinn, trouve son origine au XIIIe siècle et provient du nom que portait le comté estonien adjacent, Rävala. On trouve d'autres noms anciens de Tallinn, notamment des variations autour du nom de Lindanise, par exemple Lyndanisse en danois, Lindanäs en suédois et Ledenets en vieux slave de l'est. Kesoniemi en finnois et Kolyvan (Колывань) en vieux slave de l'est sont aussi des anciens noms de Tallinn[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

Tallinn vue de l'espace par le satellite SPOT.
Tallinn vu par le satellite SPOT.

Situation[modifier | modifier le code]

Tallinn est situé sur la côte méridionale du Golfe de Finlande, au nord-est de l'Estonie. La ville se trouve au fond de la baie de Tallinn. La longueur de la côte est de 46 km. Elle comprend les trois péninsules de Kopli, Paljassaare et Kakumäe.

Une falaise calcaire traverse la vieille ville, on peut la voir dans l'arrondissement de Lasnamäe et le quartier d'Astangu. La colline de Toompea ne fait pas partie de la falaise. Le point culminant de Tallinn, d'une altitude de 64 mètres, est situé à Hiiu dans le district de Nõmme, au sud-est de la ville.

Lacs et rivières[modifier | modifier le code]

Le plus grand lac de Tallinn est le lac Ülemiste (9,44 km2). C'est la source d'eau potable principale de la ville. Le lac Harku est le deuxième lac avec une superficie de 1,6 km2. La ville est traversée à l'est par la rivière Pirita qui donne son nom au quartier de Pirita.

Climat[modifier | modifier le code]

Tallinn bénéficie d'un climat faiblement continental et doux pour une ville située à une latitude aussi septentrionale. La neige recouvre le sol en moyenne 100 jours par an. La hauteur de neige peut atteindre 59 cm au milieu de l'hiver (la valeur moyenne est de 18 cm en février).

  • Température record la plus froide : −32,2 °C ()
  • Température record la plus chaude : 32,3 °C ()
  • Nombre moyen de jours avec de la neige dans l'année : 93
  • Nombre moyen de jours de pluie dans l'année : 151
  • Nombre moyen de jours avec de l'orage dans l'année : 16
  • Nombre moyen de jours avec tempête de neige dans l'année : 22
Relevé météorologique de Tallinn
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −6,3 −7,1 −3,7 0,4 6,1 9,7 12,4 11,6 6,9 3,5 −0,7 −4,6 2,3
Température moyenne (°C) −4,5 −5 −1,6 3,5 9,9 14,2 16,5 15,5 10,6 6,1 1,4 −2,3 5,4
Température maximale moyenne (°C) −0,9 −1,4 2,8 8 15,2 18,6 20,6 19,5 13,7 8,8 3,6 0,2 9,1
Précipitations (mm) 50 31 32 34 35 58 79 85 86 72 74 60 696
Source : Le climat à Tallinn (en °C et mm, moyennes mensuelles)Pogoda.ru.net


Découpage administratif[modifier | modifier le code]

Les huit arrondissements de Tallinn.

La ville de Tallinn compte huit arrondissements :

Districts of Tallinn
Arrondissement Superficie Population
(1 juin 2016)[1]
1. Haabersti 18,6 km2 44 406
2. Centre-ville 28,0 km2 60 591
3. Kristiine 9,4 km2 32 636
4. Lasnamäe 30,0 km2 119 012
5. Mustamäe 8,0 km2 67 352
6. Nõmme 28,0 km2 39 394
7. Pirita 18,7 km2 18 150
8. Tallinn-Nord 17,3 km2 59 409

Ces arrondissements (en estonien, Linnaosa), disposent chacun d'un maire d'arrondissement puisqu'un arrondissement correspond à une « municipalité d'arrondissement » (Linnaosa valitsus).

Histoire[modifier | modifier le code]

Église Oleviste de Tallinn.
L’église Saint-Olaf de Tallinn.
Enceinte fortifiée entourant la vieille ville.
Enceinte fortifiée entourant la vieille ville.

Les premières traces de peuplement remontent au milieu du IIe millénaire av. J.-C[5].

Aux IXe et Xe siècles, Tallinn est une place de commerce très importante, connue jusqu'en Scandinavie et en Russie. Elle figure déjà dans le Livre de Roger, un atlas du monde compilé en Sicile par Al Idrissi, un géographe, en 1154. Une forteresse en bois, construite sur la colline de Toompea, protège le port. La ville est alors le centre de la province de Revala. Elle est connue dans les chroniques russes sous le nom de Kolyvan, et sous celui de Lindanise dans la chronique de Livonie d'Henri le Letton.

En 1219, la ville est envahie par les Danois, qui construisent une forteresse en pierre. Les occupants étrangers commencent à cette époque à appeler la ville Reval, d'après le nom de la province dont elle est le centre. À cette époque également apparaît le nom de Tallinn, formé par contraction de Taani linn « ville danoise », utilisé par les autochtones.

Au Moyen Âge, la ville est riche et prospère. Membre de la Hanse, elle est notamment au centre du commerce du sel. Achetée par l'ordre des chevaliers Teutoniques en 1346, la ville connaît une forte immigration allemande. Une importante population commerçante et ouvrière allemande habitera à Reval jusqu'en 1918 ainsi que des descendants de la noblesse germano-balte, les Estoniens étant plutôt ruraux. Reval est atteinte par la Réforme luthérienne en 1523-1524. Elle passe ensuite sous la domination suédoise dès 1561, puis russe en 1710, après la victoire de Pierre le Grand pendant la Guerre du Nord contre les Suédois. Reval, en allemand, ou Revel, selon l'appellation officielle russe, devient peu après la capitale du gouvernement d'Estonie. La présence russe est continue depuis donc trois siècles. À l'époque de l'Empire russe, l'aristocratie germano-balte tient le parlement local et l'allemand est langue officielle au côté du russe.

Bien qu'intensivement bombardée par l'aviation soviétique pendant les dernières phases de la Seconde Guerre mondiale, une grande partie de la vieille ville médiévale a encore beaucoup de charme. C'est presque un miracle : 50 % de l'espace habité a été détruit durant la guerre, mais seulement 11 % du centre historique. Néanmoins, la population de la ville a alors baissé à 127 000 habitants.

L'Estonie fait partie de l'URSS de 1944 à 1991. Sous le prétexte de la reconstruction de Tallinn et du développement à grande échelle de l'industrie, une émigration massive depuis la Russie et les autres républiques soviétiques a lieu ; la population dépasse alors le demi-million, mais la portion d'Estoniens parmi celle-ci est inférieure à 50 %. L'important héritage architectural soviétique est en partie dû à la grande vague de construction des années 1970, qui précède le déroulement à Tallinn des régates à la voile des Jeux olympiques de Moscou, par exemple, la Tour TV de Tallinn (ou Teletorn).

En 1997, le centre historique de Tallinn a été inclus dans la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, qui permet la préservation présente et future de la vieille ville.

Panorama de la ville de Tallinn.
Panorama de la ville de Tallinn.

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Centre historique (vieille ville) de Tallin *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Place de l'Hôtel-de-Ville de Tallinn.
Place de l'Hôtel-de-Ville de Tallinn.
Pays Drapeau de l'Estonie Estonie
Type Culturel
Critères (ii)(iv)
Superficie 113 ha
Zone tampon 2 253 ha
Numéro
d’identification
822bis
Zone géographique Europe et Amérique du Nord **
Année d’inscription 1997 (21e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Tallinn a été classée réserve d'État dès 1966. Elle abrite de nombreux vestiges de l'époque médiévale et des bâtiments à la façade pastel de style baroque, Renaissance et classique.

La ville a conservé la majeure partie de ses remparts dont l'origine est à chercher au XIIIe siècle. De nombreuses tours y sont observables telles celles de Nunna, Kuldjala et Sauna. Construite au XVIe siècle, la tour Marguerite est familièrement dénommée «Grosse Marguerite» du fait de la présence en son sein d'un canon au siècle suivant. Elle abrite aujourd'hui un musée de la Mer.

Les principales composantes de l'architecture historique de Tallinn se trouvent dans la vieille ville de Tallinn qui se partage entre la "ville basse" et la colline de Toompea. Les quartiers de l'Est de la ville comme Pirita (avec le couvent de Pirita) et Kadriorg (avec le château de Kadriorg) sont des destinations populaires. A l'Ouest le musée estonien de plein air (en) à Rocca al Mare expose la culture et l'architecture rurales d'Estonie.

Toompea – la ville haute[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Toompea.

Cette partie fortifiée a toujours accueilli le siège du pouvoir en Estonie quel qu'en ait été le détenteur. Depuis le XVIIIe siècle, le château de Toompea à la façade rose bonbon trône dans la ville haute. C'est le siège du Parlement estonien. Toompea abrite aussi entre autres la Cathédrale Alexandre Nevski et la Cathédrale Sainte-Marie.

All-linn – La ville basse[modifier | modifier le code]

Eglise Luthérienne

C'est l'une des villes médiévales les mieux conservées d'Europe. On peut y admirer les remparts et leurs tours ("Kiek in de Kök") ainsi que de nombreuses églises médiévales comme les églises Saint-Olaf, Saint-Nicolas et du Saint-Esprit.

La ville basse abrite la place de l'Hôtel-de-Ville, où est visible une pharmacie (Raeapteek) du XVe siècle étant à l'origine d'une dynastie célèbre de pharmaciens. Elle appartient en effet à la famille Burchard de 1579 à 1911. Cette pharmacie est la plus ancienne d'Europe qui soit encore en activité. L'Hôtel-de-Ville de style gothique est doté d'un clocher. Il date du XIVe siècle.

Au 38 rue Pikk, on contemplera la porte Renaissance de la maison de la confrérie des Têtes Noires. On s'arrêtera également devant la maison des chevaliers d'Estland, construite au XIXe siècle dans un style néo-Renaissance. Elle accueille aujourd'hui la Bibliothèque Nationale.

Le monument de la liberté de Tallinn est érigé sur la Place de la Liberté à proximité de l'église Saint-Jean.

Kadriorg[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Kadriorg.

A 2 km à l'Est de la vieille ville, se trouve un édifice baroque, le château de Kadriorg, construit après la grande guerre du Nord. L'ancien palace sert de résidence d'été pour Pierre le Grand et de palais impérial d'été jusqu'à la révolution de 1917. De nos jours il abrite le département d'art étranger du musée d'art d'Estonie, le Kumu et la résidence présidentielle.

Pirita[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Pirita.

A 2 km au nord-est de Kadriorg, la marina est construite pour les jeux olympiques d'été de 1980 à l'embouchure de la rivière Pirita. A 2 km dans les terres se trouvent le Jardin botanique et la Tour de télévision.

Cathédrales et églises[modifier | modifier le code]

Tallinn compte de nombreuses églises aux influences gothiques dont l'église du Saint-Esprit, l'église Saint-Nicolas, l'église Saint-Jean de Tallinn et l'église Saint-Olaf. L'église du Dôme se différencie de par sa pointe baroque. La cathédrale orthodoxe Alexandre-Nevsky s'inspire du style moscovite.

Orthodoxie[modifier | modifier le code]

Protestantisme[modifier | modifier le code]

Catholicisme[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution de la population de Tallinn est la suivante[6]:

Année 1372 1772 1816 1834 1851 1881 1897 1925 1959 1989 2000 2005 2015 2016
Population 3 250 6 954 12 000 15 300 24 000 45 900 58 800 119 800 283 071 478 974 400 378 401 694 438 569 440 043

Composition ethnique[modifier | modifier le code]

Selon Eurostat, de toutes les capitales de l'Union européenne, Tallinn comporte le plus fort taux de ressortissants qui ne sont pas citoyens de l'Union européenne : 27,8 %. Cela est principalement dû à l'immigration organisée par l'URSS pendant la période soviétique (1944-1991). Ainsi, de nombreux citoyens soviétiques, pour la plupart des Russes, immigrèrent en Estonie. Cependant, le fait de résider à Tallinn ne leur permet pas, ni à leur descendants, d'accéder à la citoyenneté estonienne, à moins que ceux-ci ne réussissent le test de connaissance de la langue estonienne nécessaire à l'obtention de la citoyenneté estonienne.

Les groupes ethniques sont[6]:

Groupes ethniques Population (2015)  %
Estoniens 252 945 54.57
Russes 151 122 36.52
Autres dont : 36 883 8.91
Ukrainiens 11 794 2.85
Biélorusses 6 173 1.49
Finnois 2 071 0.50
Juifs 1 510 0.36
Tatars 1 045 0.25
Lituaniens 827 0.20
Polonais 769 0.19
Lettons 662 0.16
Allemands 518 0.13

Économie[modifier | modifier le code]

Zone d'affaires de Tornimäe
Siège de Eesti Energia dans le quartier de Kadaka.

Tallinn est la capitale financière et commerciale de l'Estonie.

Elle a une économie diversifiée avec des points forts en technologies de l'information, tourisme et logistique. Plus de la moitié du PNB de l'Estonie est produit à Tallinn.[7],[8].

Technologies de l'information[modifier | modifier le code]

Tallinn a beaucoup développé son secteur des technologies de l'information. Dans son édition du 13 décembre 2005, le New York Times décrit l'Estonie comme une sorte de Silicon Valley de la mer Baltique[9].

Skype est l'une des société les plus connues parmi celle qui ont débuté à Tallinn. Dans les dernières années Tallinn est devenu l'un des principaux centre informatiques d'Europe, avec le Centre d'excellence de cyberdéfense coopérative de l'OTAN, l'agence pour les systèmes informatiques de grande échelle de l'union européenne et les centre de développement de logiciels des grandes sociétés comme TeliaSonera ou Kühne + Nagel. De nombreux incubateurs de start-ups ont participé à l'émergence de sociétés d'informatique à Tallinn[10].

La mise en place de plus de 1000 services en ligne pour les citoyens d'Estonie et du projet e-résidence de l'Estonie sont des accélérateurs de ce développement[11].

Finance[modifier | modifier le code]

Tallinn est le centre financier de l'Estonie et un centre économique important de la Scandinavie et de la Baltique. De nombreuses banques majeures comme SEB, Swedbank, Nordea ou DNB ont leurs bureaux locaux à Tallinn. La banque d'investissement LHV Pank à son siège à Tallinn.

La bourse de Tallinn du NASDAQ OMX Group est la seule bourse d'Estonie.

Énergie[modifier | modifier le code]

Eesti Energia, une société de production d'énergie à base de schiste bitumineux[12] a son siège à Tallinn.

La capitale héberge aussi le siège de Elering, gestionnaire du réseau de transport d'électricité national et membre du réseau européen des gestionnaires de réseau de transport d’électricité, de la société estonienne de gaz naturel Eesti Gaas et de la société Alexela Energia, composante du groupe Alexela (et). Nord Pool Spot, le plus grand marché d'énergie électrique au monde a ses bureaux estoniens à Tallinn.

Tourisme[modifier | modifier le code]

La rue Rataskaevu, l'une des plus visitées par les touristes

Tallinn accueille plus de 1,5 millions de visiteurs par an[13] un nombre qui a cru constamment durant la dernière décennie.

La vieille ville de Tallinn, site du patrimoine mondial de l'UNESCO, est une attraction touristique majeure avec le Musée de la marine d'Estonie, le zoo de Tallinn, le parc de Kadriorg et le Musée de plein air d'Estonie (en).

La majorité des visiteurs vient d'Europe, mais Tallinn reçoit de plus de visiteurs de Russie et de la région Asie-Pacifique[14].

Le port de passagers de Tallinn est l'une des destinations de croisières les plus actives de la mer Baltique avec plus de 520 000 passagers en 2013[15]. Depuis 2011, des circuits de croisière sont organisés avec l'Aéroport de Tallinn.

Sièges sociaux[modifier | modifier le code]

Parmi les sièges d’organisations installés à Tallinn citons :

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Tallinn est jumelée avec[24] :

Transports[modifier | modifier le code]

Aéroport[modifier | modifier le code]

Tallinn est desservie par l'aéroport international Lennart Meri (Ülemiste) qui est le plus grand d'Estonie, situé approximativement à quatre kilomètres du centre-ville. En 2007, 745 600 passagers y ont emprunté 10 056 vols[25].

Ferry[modifier | modifier le code]

Tallinn est le principal port d'Estonie. Ce port est situé sur le Golfe de Finlande. Chaque jour, des ferries partent pour Helsinki et Stockholm. Tallinn se trouve à deux heures d’Helsinki et à 17 h de Stockholm. De 7 à 14 traversées sont prévues par semaine, selon la destination. Chaque année, ce sont plus de 800 000 personnes qui transitent par le port de Tallinn.

Transports en commun locaux[modifier | modifier le code]

La ville est desservie par un réseau d'autobus et de trolleybus. En tout, il y a 63 lignes de bus qui sont réparties sur la totalité de la capitale. Pour compléter la desserte, neuf lignes de trolleybus sont en service.

Tallinn compte aussi quatre lignes de tramways. La municipalité a concédé la gestion du réseau à la société SYSTRA de à . En mars 2012, un projet de gratuité des transports en commun est lancé. le projet est mis en place le 1er janvier 2013, et Tallinn devient ainsi la première capitale européenne dotée d'un réseau de transports gratuits, pour les résidents[26].

Transports ferroviaires[modifier | modifier le code]

La société de chemins de fer Elron assure des transports de voyageurs de Tallinn à Tartu, Valga, Türi, Viljandi, Tapa, Narva, Orava, Koidula et Pärnu. Des bus assurent aussi des liaisons entre autres vers ces destinations en Estonie, et vers Saint-Pétersbourg et Riga. La société Go Rail assure une liaison par train de nuit entre Tallinn et Moscou.

Des trains de proximité circulent de Balti jaam vers : Aegviidu, Pääsküla, Keila, Riisipere, Paldiski et Kloogaranna.

Le projet Rail Baltica de liaison entre Tallinn et Varsovie par la Lettonie et la Lituanie, connectera Tallinn au reste du réseau ferré européen. Le tunnel Helsinki-Tallinn est en phase de planification.

Transports routiers[modifier | modifier le code]

La route nationale 11 contourne Tallinn par le Sud.

Tallinn est desservie par la route nationale 1 (Tallinn-Narva), la route nationale 2 (Tallinn-Tartu-Frontière russe, la route nationale 4 (Tallinn-Pärnu-Ikla) et la route nationale 8 (Tallinn-Paldiski).

L'autoroute Via Baltica d'Helsinki à Prague, relie Tallinn à la frontière entre la Lituanie et la Pologne à travers la Lettonie.

Culture[modifier | modifier le code]

En plus de la langue estonienne (qui appartient au groupe finno-ougrien, étroitement apparentée au finnois) qui est parlée par les Estoniens, le russe est parlé comme langue maternelle par près de la moitié (40 %) de la population. L'anglais est également largement pratiqué.

Arts vivants[modifier | modifier le code]

La ville est animée par de nombreux festivals, le Festival de cinéma « Nuits noires », de la bière, du centre historique, du jazz, de la musique baroque, de la chanson, etc. Elle possède une grande salle de concerts, le « Saku Suurhall ». Tallinn abrite dix théâtres professionnels (Théâtre dramatique estonien, Théâtre de la Ville de Tallinn), dont cinq sont entretenus par l'État. Leurs représentations sont assez classiques. Cela dit, à côté de ces dix grands théâtres sont nés de plus petits théâtres et des projets théâtraux.

Musées[modifier | modifier le code]

Article connexe : Liste de musées en Estonie.

Tallinn a plus de 30 musées, retraçant l'histoire de l'Estonie, de sa capitale, de ses campagnes, etc. Il y a aussi de nombreuses galeries d'art et expositions[27].

La plupart des musées sont situés dans le quartier de Kesklinn.

En 2011, Tallinn est capitale européenne de la culture.

Sports[modifier | modifier le code]

La ville compte plusieurs clubs de football. Actuellement quatre clubs évoluent en 1re division :

Le Flora Tallinn est le club le plus titré du pays.

Éducation[modifier | modifier le code]

Enseignement supérieur[modifier | modifier le code]

Parmi les établissements d'enseignement supérieur citons :

Éducation en français[modifier | modifier le code]

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (et) « Tallinna elanike arv », Tallinn city government,‎ (consulté le 6 octobre 2016)
  2. [1], Écriture pour l’UNESCO de Tallin.
  3. [2], D’après le recueil consulaire de Belgique en Estonie.
  4. « Kalev, Linda et l’origine du nom Tallinn », Blog .estonie-tallinn.com (consulté le 19 novembre 2011)
  5. « Centre historique (vieille ville) de Tallin », Unesco (consulté le 19 novembre 2011)
  6. a et b (en) « PO0222: POPULATION, 1 JANUARY by Year, Sex, County and Ethnic nationality », Statistics Estonia (consulté le 27 juin 2016)
  7. (en) Kaja Koovit, « Half of Estonian GDP is created in Tallinn », Balticbusinessnews.com (consulté le 20 mai 2012)
  8. (en) « Half of the gross domestic product of Estonia is created in Tallinn », Estonian Statistics Office (consulté le 20 mai 2012)
  9. Mark Ländler, "The Baltic Life: Hot Technology for Chilly Streets", The New York Times, 13 December 2005.
  10. Anthony Ha, "GameFounders: An Accelerator For European Game Startups", Techcrunch, 21 June 2012.
  11. (et+en) « Components for Digital Society », e-estonia (consulté le 6 octobre 2016)
  12. (en) Juraj Francu, Barbra Harvie, Ben Laenen, Andres Siirde, Mihkel Veiderma, A study on the EU oil shale industry viewed in the light of the Estonian experience. A report by EASAC to the Committee on Industry, Research and Energy of the European Parliament, European Academies Science Advisory Council, (lire en ligne), p. 12–13; 18–19; 23–24; 28
  13. (et) Tallinna külastas mullu taas rekordarv turiste, (lire en ligne)
  14. (et) Liisu Arumäe, « Tallinnas suureneb Vene ja Aasia turistide arv », E24 Majandus,‎ (lire en ligne)
  15. (et) Tänavune kruiisihooaeg tõi Tallinna esmakordselt üle poole miljoni reisija, Port of Tallinn, (lire en ligne)
  16. (en) « Regulation 1077/2011 establishing a European Agency for the operational management of large-scale IT systems in the area of freedom, security and justice » (consulté le 29 septembre 2013)
  17. (en) « DGs - Home Affairs - What we do - Agencies », European Commission (consulté le 29 septembre 2013)
  18. (en) Ingrid Teesalu, « It's Official: Tallinn To Become EU's IT Headquarters », ERR (consulté le 27 avril 2012)
  19. (en) « Skype Jobs: Life at Skype », Jobs.skype.com (consulté le 3 juin 2011)
  20. (en) Steve Roman, « TeliaSonera Opens IT Development Center in Tallinn », ERR (consulté le 7 juin 2012)
  21. (en) Heleri Vahemäe, « Kuehne + Nagel joined ITL », E24 Majandus,‎ (lire en ligne)
  22. (en) « Ericsson Eesti planning to invest EUR 6.4 mln > Tallinn », Tallinn.ee (consulté le 3 juin 2011)
  23. (en) Raivo Sormunen, « aripaev.ee – Skandinaavia uue börsifirma finantskeskus tuleb Tall », Ap3.ee (consulté le 3 juin 2011)
  24. « Suhted teiste linnadega », Ville de Tallinn,‎ (consulté le 9 novembre 2011)
  25. (en) « Aéroport de Tallinn » (consulté le 27 juin 2016)
  26. « Tallinn, première capitale de l'UE à inaugurer les transports publics gratuits », Le Monde (consulté le 27 juin 2016)
  27. (en) « Tallinn Sightseeing, Museums & Attractions », sur Tallinn
  28. Site de l'Institut français d'Estonie

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]