Porto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Porto (homonymie).
Porto
Cidade Invicta
Blason de Porto
Héraldique
Drapeau de Porto
Drapeau
Image illustrative de l'article Porto
Administration
Pays Drapeau du Portugal Portugal
Région Région Nord (Portugal)
District District de Porto
Maire
Mandat
Rui Moreira (independant)
2013 - 2017
Démographie
Gentilé Portuan, Portuane
Population 237 591 hab. (2011)
Densité 5 753 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 08′ 00″ nord, 8° 40′ 00″ ouest
Superficie 4 130 ha = 41,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Portugal

Voir sur la carte administrative du Portugal
City locator 14.svg
Porto
Liens
Site web www.cm-porto.pt

Porto (en portugais : Porto, prononcé [poɾtu]) est une ville du Portugal de 237 591 habitants et environ 1,2 million pour le Grand Porto (chiffres 2011). L'aire urbaine de Porto, quant à elle, compte près de 1,8 million d'habitants. ce qui en fait la seconde agglomération du pays après Lisbonne. Les deux villes ont souvent rivalisé par le passé. Elle est la capitale de la région Nord. Elle est connue pour le vin de Porto, ses monuments et ses ponts sur le Douro. Porto, de par son histoire de négoce du vin avec le Royaume-Uni, semble avoir été influencée par ce pays et par une activité commerciale importante. Un adage évoque le caractère des différentes villes portugaises : « Pendant que Lisbonne se fait belle, Coimbra étudie, Braga prie et Porto travaille ».

Les habitants de Porto sont appelés Portuenses (en français, on dit « Portuan ») et, d'après la spécialité locale, les tripes à la mode de Porto, les Tripeiros. Les Portistas sont les supporters du plus grand club de la ville le FC Porto.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Située au nord du Portugal sur la façade atlantique et sur le rio Douro, Porto est la capitale de la région Nord, sous-région Grand Porto, district de Porto et la Grande Aire Métropolitaine de Porto (GAM). La GAM de Porto inclut, entre autres, les municipalités de Vila Nova de Gaia, Matosinhos, Maia, Espinho, Santa Maria da Feira, Arouca, São João da Madeira, Vila do Conde, Póvoa de Varzim, Valongo, Gondomar.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Topographie[modifier | modifier le code]

La ville est bâtie sur des collines le long du fleuve Douro. Elle est située en face de Vila Nova de Gaia: les deux villes sont séparées par le fleuve et reliées par le Pont Dom-Luís.

Le centre historique de Porto et le fleuve Douro.

Climat[modifier | modifier le code]

La ville de Porto possède un climat supraméditerranéen de type Csb à influence océanique : relativement humide toute l'année mais également ensoleillé en été. D'après Köppen, les étés ne sont pas suffisamment chauds (une moyenne à Porto d'environ 19 °C) pour que le climat de Porto puisse être catalogué comme méditerranéen de type Csa (valeur minimale requise de 22 °C) comme à Lisbonne par exemple. Les hivers sont doux et pluvieux et les étés agréables et assez secs. La température moyenne à Porto est de 14,2 °C. La température maximale a été de 40 °C et la température minimale de −5 °C. En raison de sa position près de l'océan, Porto reçoit plus de précipitations qu'à l'intérieur du pays, entre 1 100 mm et 1 200 mm par an repartis sur 90 jours de l'année. Les mois les plus pluvieux sont décembre et janvier avec chacun 11 jours de pluie alors qu'en août, il y a seulement 2 jours de pluie. Les températures moyennes sont :

janvier février mars avril mai juin juillet août septembre octobre novembre décembre
minimales (°C) 4 5 7 9 10 13 14 14 13 10 8 5
maximales (°C) 13 14 16 17 19 22 24 26 24 20 16 13

L'amplitude est faible : de 4 °C à 25 °C. L'ensoleillement est de 2 200 heures (environ) par an.

La température descend rarement en dessous de 0 °C en hiver, mais peut dépasser 30 °C en été.

Porto.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les Romains ont d'abord baptisé le lieu Portus, le « port », au Ier siècle av. J.-C.[1].

Porto a pour surnoms Cidade Invicta (« la ville invaincue ») et Capital do Norte (capitale du Nord). Elle a donné son nom au Portugal. Auparavant Porto s'appelait Portus, elle était la capitale du « Condado Portucalense », ou « Portucale ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Des traces d'occupation humaine ayant eu lieu au VIIIe siècle av. J.-C. ont été découvertes à l'embouchure du fleuve Douro : il s'agissait d'un comptoir phénicien[1].

Antiquité[modifier | modifier le code]

Selon la légende, Cale, l'un des argonautes grecs arrive sur le site de l'embouchure du Douro et fonde la ville. Mais le choix du site n'est pas approprié à la navigation.

Les Romains changent l'emplacement de la ville sur la rive droite, pour construire un port, nommé Portus Cale. Saint Fabrice, un des premiers évêques de la ville est resté connu pour son martyre dans la ville de Tolède aux côtés de saint Philibert au IIIe siècle.

Dès le Ve siècle, la ville est un centre administratif et commercial majeur[1].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

La cathédrale de Porto, une église forteresse du XIIe siècle située dans le centre historique.

Durant les premiers siècles après la chute de l'Empire romain, la ville connaît plusieurs invasions, par des groupes tels que les Suèves, les Wisigoths, les Normands et les Maures[1]. En 858, Porto est pillée par le chef viking Hasting[2].

Avec l'essor de la ville se développe une seigneurie féodale, qui, au fil du temps, se fait appeler « Portugal ». Le comté de Portugal va du Minho au Douro. Porto fait partie du royaume de Castille depuis le début du XIe siècle[1]. En 1096, Alphonse VI de Castille l'octroie à sa fille naturelle Thérèse, mariée avec Henri de Bourgogne. Leur fils, Alphonse Henri, est le premier souverain portugais.

Le XIVe siècle voit la ville se ceindre de murs d'enceinte massifs en pierre qui protègent la ville médiévale, d'une part, et la zone portuaire, d'autre part[1]. Le centre historique est ainsi situé à l'intérieur des murailles dites fernandines, du nom de Dom Fernando sous le règne duquel elles ont été achevées en 1376[1].

En 1415, sous l'égide d'Henri le Navigateur (un des illustres fils de la ville), une importante expédition est mise sur pied pour la prise de Ceuta. La ville de Porto, chargée de l'approvisionnement de la flotte royale, est alors lourdement mise à contribution et doit se démunir de la plupart de ses vivres. Après le départ des soldats, les habitants doivent se contenter des aliments restants, soit les tripes et les abats, difficiles à conserver lors de campagnes militaires. C'est ainsi que par la suite le qualificatif de tripeiros (mangeurs de tripes) est utilisé pour désigner les habitants de Porto.[réf. nécessaire]

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Ribeira

Le 24 octobre 1580, l'armée espagnole commandée par Sancho d'Avila a pris la ville chassant les derniers partisans d'Antoine de Crato prétendant au trône du Portugal lors de la crise de succession portugaise qui s'est terminée par la venue sur le trône de Philippe II d'Espagne.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Le centre historique de Porto est situé à l'intérieur des murailles fernandines ; il est encore largement organisé selon le tissu urbain médiéval et certaines de ses parties conservent des caractéristiques issues du Moyen Âge. Des monuments plus récents y ont été bâtis au fil des siècles, dont des édifices religieux variés, mais également des édifices publics renommés, tels que le théâtre São João, le Palácio da Bolsa ou la gare de São Bento[1]. Le Centre historique de Porto est classé Monument national en vertu de la loi n°107/2001 du 8 septembre ; il est également classé Patrimoine mondial par l'UNESCO depuis 1996[3].

Le pont Dom-Luís enjambe le Douro et relie Porto à Vila Nova de Gaia.

Quartiers[modifier | modifier le code]

Ribeira et Douro.

Quartiers de Porto (Freguesias) :

Porto de nuit.

Logement[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Métro de Porto.

La ville est desservie par six lignes de métro léger : les lignes A, B et C parcourent la ville d'ouest en est. La ligne D (universitaire) parcourt la ville du nord vers le sud (Vila Nova de Gaia). La ligne E relie l'aéroport Francisco Sá Carneiro au reste du réseau. La plus récente des lignes, la ligne F ou Linha de Gondomar, relie les communes environnantes de la GAM au centre ville. Liste des stations du métro de Porto.

Tramway ancien de Porto.

La ligne de tramway appelée Eléctrico 1, ancienne ligne 1 et 1 barré, parcourt toute la côte du Douro et ainsi que le centre ville de Porto. On y trouve également une ligne de funiculaire.

Les transports en commun de la ville sont gérés par la SCTP (Sociedade de Transportes Colectivos do Porto).

Transports aériens[modifier | modifier le code]

L'aéroport Francisco Sá Carneiro.

L'Aéroport de Porto-Francisco Sá-Carneiro est situé au nord de la ville. Son code est OPO (en référence au nom de la ville en anglais et en espagnol : Oporto). Il est géré par l'entreprise Aeroportos de Portugal.

En mars 2017, il est nommé Meilleur Aéroport d'Europe[4] par le Conseil international des aéroports dans la catégorie 5 à 15 millions de passagers par an des ASQ Awards (en) (Airport Service Quality Award)

Transports routiers[modifier | modifier le code]

La ville est ceinturée d'un périphérique en 2x3 voies (côté ouest de la ville) et 2x4 voies (côté est de la ville), limités à 90 km/h qui donne accès aux autoroutes A28 (direction Viana do Castelo et nord du pays par la côte atlantique), A3 (direction le nord du Portugal et l'Espagne), A1 (direction le centre du Portugal et Lisbonne), A4 (direction Vila Real), A29 (Direction Espinho). L'aire métropolitaine de Porto est contournée par l' A41 (CREP).

Transports ferroviaires[modifier | modifier le code]

Azulejos de la gare de São Bento : Henri le Navigateur à la conquête de Ceuta.

La gare principale de Porto est la gare de Porto-São Bento, en service depuis la fin du XIXe siècle, dont les murs du hall sont couverts d'azulejos.

Économie[modifier | modifier le code]

Vin de Porto

Le Portugal comme le porto (Vinho do Porto), tirent leur nom de la ville, port tourné vers le Douro.

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Entreprises[modifier | modifier le code]

Les industries textiles (coton), métallurgiques (fonderies), chimiques (pneumatiques), alimentaires (conserveries), du cuir, de la céramique ainsi que l'artisanat (orfèvrerie de Gondomar, à 7 km) constituent l'essentiel de l'activité de Porto.

La création du port de Leixoes, doublant le port du Douro qui souffrait de l'ensablement périodique du fleuve, a offert un remarquable débouché aux productions industrielles.

Commerces[modifier | modifier le code]

La ville de Porto est dotée de nombreux centres commerciaux :

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Article connexe : Liste des maires de Porto.

Jumelages et coopérations[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Porto est jumelée avec[5] :

Coopérations internationales[modifier | modifier le code]

La ville a signé également des protocoles d'accord avec[5] :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le rectorat de l'université de Porto.

Porto est le siège de l'université de Porto, la plus grande université portugaise. En font partie les facultés d'Architecture, Lettres, Médecine, Génie, Beaux-arts, Droit, Médecine dentaire, Économie, Sciences, Psychologie, etc. Se situe également à Porto l'Instituto de Ciências Biomédicas Abel Salazar, ainsi que Instituto Superior de Engenharia do Porto. L'ancienne École des Beaux-Arts a fait place aux Faculté d'Architecture et Faculté des Beaux-Arts. Il y a également plusieurs universités privées comme le Lusíada Université de Porto, Université Portucalense et autres. L'Alliance française de Porto, créée en 2006, fait partie du réseau de l'Alliance française au Portugal.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

La fête patronale de la ville est le jour de la Saint-Jean, le 24 juin.

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Estádio do Dragão (stade du dragon).

Comme d'autres grandes villes du Portugal, elle a accueilli l'édition 2004 du Championnat d'Europe des nations de football.

Au mois d'octobre de chaque année se déroule le marathon de Porto.

Médias[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et patrimoine bâti[modifier | modifier le code]

L'iconique Majestic Café.
Le pont d'Arrábida depuis le Palácio de Cristal.
Porto Sud.
Le palais de la Bourse à Porto.

Le centre historique est déclaré Patrimoine mondial par l'UNESCO en 1996[3]. Il comporte de nombreux bâtiments d'exception et présente une richesse architecturale marquée par les périodes romane, gothique, Renaissance, baroque, néoclassique et moderne[1].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine culturel et artistique[modifier | modifier le code]

En 2001, Porto a partagé le titre de capitale Européenne de la culture.

Monument dédié au prince Henri le Navigateur.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i UNESCO Centre du patrimoine mondial, « Centre historique de Porto, Pont Luiz I et Monastère de Serra do Pilar », sur whc.unesco.org (consulté le 6 août 2017)
  2. Michel Dillange, Les comtes de Poitou, ducs d'Aquitaine : 778-1204, Mougon, Geste éd., coll. « Histoire », , 303 p., ill., couv. ill. en coul. ; 24 cm (ISBN 2-910919-09-9, ISSN 1269-9454, notice BnF no FRBNF35804152), p. 57-58.
  3. a et b World Heritage Center : Centre historique de Porto
  4. (en) « Best Airport by Size and Region », sur Airports Council International (consulté le 10 mars 2017).
  5. a et b Geminações e Protocolos de Cooperação
  6. Porto : Poètes et bâtisseurs, Édouard Pons & Antonin Pons Braley. Paris: Éditions Autrement, 2010. (ISBN 978-2-746714-50-2)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :