Royal Rumble (2008)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Royal Rumble 2008)
Aller à : navigation, rechercher
Royal Rumble 2008
Description de l'image RoyalRumble07.jpg.
Main event 30-man Royal Rumble match
Thème musical "Stand Up For Rock 'N' Roll" (Airbourne)[1]
Informations
Fédération World Wrestling Entertainment
Division(s) WWE RAW, WWE Smackdown et WWE ECW
Date
Spectateurs 20 798[2] personnes
Lieu Madison Square Garden
Ville New York, Drapeau des États-Unis États-Unis

Chronologie des événements

Chronologie des WWE Royal Rumble

Royal Rumble 2008 est le 21e Royal Rumble, pay-per-view de la World Wrestling Entertainment. Il s'est déroulé le 27 janvier 2008 au Madison Square Garden de New York[3].

Il s'agit du premier pey-per-view de la WWE de 2008 et aussi le premier diffusé en HD. L'annonceur de match de boxe, Michael Buffer, a exceptionnellement introduit l’événement. Comme depuis 1993, chaque gagnant du Royal Rumble Match reçoit un match de championnat pour WrestleMania (en occurrence, le XXIV) pour le titre de son choix[4].

Cinq matchs, dont deux mettant en jeu les titres de la fédération, ont été programmés. Chacun d'entre eux est déterminé par des storylines rédigées par les scénaristes de la WWE ; soit par des rivalités survenues avant le pay-per-view, soit par des matchs de qualification en cas de rencontre pour un championnat. L'événement a mis en vedette les catcheurs des divisions Raw et SmackDown, créées en 2002 lors de la séparation du personnel de la WWE en deux promotions distinctes.

Le main-event était le traditionnel 30-man Royal Rumble match, où les lutteurs des trois brands essayent de s'éliminer pour le gagner. John Cena, le trentième participant, a remporté le match en éliminant Triple H, le vingt-neuvième[2]. Le match principal de RAW était le match simple pour le WWE Championship entre Randy Orton et Jeff Hardy. Orton a gagné en effectuant son RKO sur Hardy[5]. Le match principal de Smackdown était un match simple entre Rey Mysterio et Edge pour le World Heavyweight Championship, match remporté par Edge grâce à l'intervention de Vickie Guerrero et son Spear[6]. Les autres matchs étaient un match pour la retraite entre MVP et Ric Flair et un match entre JBL et Chris Jericho. Plusieurs Superstars de la WWE étaient présents sur l'affiche.

Contexte[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire (catch).

Les spectacles de la World Wrestling Entertainment en paiement à la séance sont constitués de matchs aux résultats prédéterminés par les scénaristes de la WWE. Ces rencontres sont justifiées par des storylines — une rivalité avec un catcheur, la plupart du temps — ou par des qualifications survenues dans les émissions de la WWE telles que Raw, SmackDown et Superstars[7]. Tous les catcheurs possèdent un gimmick, c'est-à-dire qu'ils incarnent un personnage gentil ou méchant, qui évolue au fil des rencontres. Un pay-per-view comme Royal Rumble est donc un événement tournant pour les différentes storylines en cours[7].

Randy Orton a défendu avec succès son WWE Championship.

Jeff Hardy contre Randy Orton[modifier | modifier le code]

La rivalité principale de RAW était celle entre Randy Orton et Jeff Hardy, le champion Intercontinental, pour le WWE Championship. À Armageddon, Orton conserve son titre après avoir été disqualifié lors de son match face à Chris Jericho[8]. Jeff Hardy a alors vaincu Triple H pour avoir sa chance pour le titre au Royal Rumble[9]. Lors du RAW du 17 décembre 2007, Hardy a fait équipe avec Shawn Michaels contre Orton et Mr. Kennedy. Hardy et HBK ont gagnés après une Swanton Bomb sur Orton[10]. Deux semaines plus tard, lors du dernier RAW de 2007, Orton et Hardy se sont fait face-à-face dans un segment. Orton a tenté un RKO sur Hardy , mais ce dernier a contré et a fait un Twist of Fate[11]. Plus tard, Jeff Hardy a battu Santino Marella puis Orton apparaît en disant qu'il avait frappé Matt Hardy. Hardy a couru vers les vestiaires mais Orton l'a attaqué et lui a porté un Punt Kick[11],[12]. La semaine suivante, Hardy à défendu son Intercontinental Championship contre Umaga dans un Steel Cage Match. Jeff a vaincu Umaga après avoir sauté du haut de la cage[13]. Le 14 janvier, Hardy a accepté de faire face à Orton, pour le championnat Intercontinental[14]. Les deux ont commencés à se bagarrer sur la rampe d'entrée, puis Orton a chuté sur le sol derrière l'arène. Hardy a ensuite grimper l’échafaudage et a effectué une Swanton Bomb sur Orton.[14] La semaine suivante, Orton a refusé de serrer la main à Hardy, ce dernier lui a alors fait un Twist of Fate[15].

Rey Mysterio contre Edge[modifier | modifier le code]

La rivalité principale de Smackdown était celle entre Rey Mysterio et Edge, pour le World Heavyweight Championship. Le 4 janvier à Smackdown, ce dernier à gagné un Beat The Clock Challenge Match en battant Edge en 90 secondes et a donc eu une occasion d'avoir un match pour le titre[16].

Chris Jericho contre JBL[modifier | modifier le code]

La rivalité entre JBL et Chris Jericho a débuté lorsque JBL a interféré dans le match entre Jericho et Orton à Armageddon 2007. Pendant le match, Orton a fouetté Jericho sur une table de commentateur, celle de JBL. Comme Jericho a essayé de se lever, il a poussé violemment JBL hors de son chemin. Plus tard, alors que ce dernier effectuait de Walls of Jericho, JBL est entré dans le ring et a commencé à attaquer Jericho. Ce dernier ne gagne donc pas le championnat de la WWE[17]. La nuit suivante à RAW, Jericho a insulté JBL. Le 21 décembre à Smackdown, JBL quitte les commentaires de Smackdown pour redevenir lutteur actif à RAW[18]. Lorsque ce dernier revient à RAW le 31 décembre 2007, Jericho a interrompu son segment et le deux se sont bagarrés autour du ring. La semaine suivante, Jericho a eu un match handicap contre JBL et Snitsky. Dans le match, JBL a traîné Jericho avec un câble autour de son cou[19].

Edge a vaincu rapidement Rey Mysterio.

Royal Rumble[modifier | modifier le code]

Plusieurs matchs ont été faits pour déterminer les lutteurs qui s'affronteront dans le Royal Rumble match. Le 31 décembre, Umaga a battu Jim Duggan, Snitsky a également battu Drew McIntyre à un House Show[20]. Triple H n'a pas réussi à battre Ric Flair, par conséquent, il ne fut pas autorisé à participer au match, selon William Regal. Le 14 janvier, Vince McMahon a annoncé que HHH participe au RR[21], [22].

Matchs de qualification[modifier | modifier le code]

Résultats détaillés[modifier | modifier le code]

Liste de toutes les rencontres programmées lors de ce pay-per-view.
# Match Stipulation Durée
Dark Shannon Moore et Jimmy Wang Yang battent Deuce 'N Domino Tag Team Match. 3:54
1 Ric Flair bat Montel Vontavious Porter Match Simple. Si Ric Flair perd, il est contraint de prendre sa retraite. 7:50
3 JBL bat Chris Jericho par disqualification Match Simple. 9:20
3 Edge (c) bat Rey Mysterio Match Simple pour le Championnat du monde poids-lours de la WWE. 12:35
4 Randy Orton (c) bat Jeff Hardy Match Simple pour le Championnat de la WWE. 14:07
5 John Cena l'emporte en éliminant en dernier Triple H 30-man Royal Rumble Match. Le vainqueur obtient un match de championnat du monde à Wrestlemania XXIV. 51:30
(c) désigne le(s) champion(s) défendant son titre dans le match.

Entrées et éliminations du Royal Rumble[modifier | modifier le code]

Le rouge ██ indique une superstar de RAW, le bleu ██ une superstar de SmackDown, gris ██ une superstar de la ECW, et enfin le jaune ██ un ancien de la fédération.

John Cena, le vainqueur du Royal Rumble match.
Ordre
d'entrée
Entrant Division Ordre
d'élimination
Éliminé par Temps[23]
1 The Undertaker SD 11 Shawn Michaels 32:33
2 Shawn Michaels Raw 12 Mr. Kennedy 32:39
3 Santino Marella Raw 1 Undertaker 0:27
4 The Great Khali SD 2 Undertaker 1:09
5 Hardcore Holly Raw 6 Umaga 13:46
6 John Morrison ECW 14 Kane 29:23
7 Tommy Dreamer ECW 3 Batista 2:09
8 Batista SD 28 Triple H 37:40
9 Hornswoggle SD 16 Disqualifié 26:57
10 Chuck Palumbo SD 5 CM Punk 4:00
11 Jamie Noble SD 4 Chuck Palumbo 0:28
12 CM Punk ECW 17 Chavo Guerrero 23:03
13 Cody Rhodes Raw 18 Triple H 23:14
14 Umaga Raw 26 Batista 26:05
15 Snitsky Raw 10 Undertaker 12:26
16 The Miz ECW 13 Hornswoggle 13:07
17 Shelton Benjamin ECW 7 Shawn Michaels 0:18
18 Jimmy Snuka Hall of Famer 9 Kane 2:43
19 Roddy Piper Hall of Famer 8 Kane 1:00
20 Kane SD 27 Batista & Triple H 17:58
21 Carlito Raw 22 John Cena 15:07
22 Mick Foley Raw 20 Triple H 11:29
23 Mr. Kennedy Raw 25 Batista 13:32
24 Big Daddy V ECW 19 Triple H 7:49
25 Mark Henry SD 24 John Cena 9:12
26 Chavo Guerrero ECW 23 John Cena 7:33
27 Finlay SD 15 Disqualifié 0:15
28 Elijah Burke ECW 21 Triple H 2:11
29 Triple H Raw 29 John Cena 11:21
30 John Cena Raw Vainqueur 8:27

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • C'est la deuxième année consécutive que le numéro 30 remporte le Royal Rumble.
  • Finlay est celui à être resté le moins longtemps sur le ring avec 0:00 minute (il n'est pas entré sur le ring légalement, il est venu aider Hornswoggle et il est reparti avec lui).
  • Batista est celui à être resté le plus longtemps avec 38 minutes et 43 secondes.
  • Pour la deuxième fois consécutive au Royal Rumble, The Great Khali a été éliminé par The Undertaker
  • Pour la troisième fois consécutive au Royal Rumble, Shelton Benjamin a été éliminé par Shawn Michaels.
  • John Cena, le vainqueur du RR, n'était pas prévu pour ce match. Il était censé être blessé au muscle pectoral jusqu'en juin à la suite d'une série de RKO par Randy Orton.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Kara Medalis, « The Royal Rumble goes Airbourne », World Wrestling Entertainment (consulté le 19 septembre 2008)
  2. a et b (en) Louie Dee, « Royal Rumble Results – Next stop: Orlando », World Wrestling Entertainment (consulté le 28 janvier 2008)
  3. « Roll to Royal Rumble Jackass Style », WWE (consulté le 12 octobre 7)
  4. (en) « iN DEMAND WWE: Royal Rumble », In Demand (consulté le 18 décembre 2007)
  5. (en) Dale Plummer et Nick Tywalk, « Cena wins Rumble in surprise return », Slam! Sports, Canadian Online Explorer,‎ (consulté le 29 janvier 2008)
  6. (en) PyroFalkon, « WWE Royal Rumble 2008 », Online Onslaught,‎ (consulté le 29 janvier 2008)
  7. a et b (en) WWE, « WWE Corporate - Live & Televised Entertainment », sur www.wwe.com (consulté le 19 août 2012)
  8. (en) Bryan Robinson, « Saved by a 'wrestling god' », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 5 janvier 2008)
  9. (en) Greg Adkins, « Hardy masters The Game », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 5 janvier 2008)
  10. (en) Greg Adkins, « Early Rumblings », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 5 janvier 2008)
  11. a et b (en) Corey Clayton, « Orton’s attack shatters Hardy’s momentum, maybe more », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 8 janvier 2008)
  12. (en) Bryan Robinson, « From 'Rainbow-haired' to red with rage », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 8 janvier 2008)
  13. (en) Bryan Robinson, « Has Orton's high-stakes gamble backfired? », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 16 janvier 2008)
  14. a et b (en) Bryan Robinson, « Vengeance ... but at what cost? », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 24 janvier 2008)
  15. (en) Bryan Robinson, « Randy's twist of fate just days away? », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 24 janvier 2008)
  16. (en) Louie Dee, « Time on Rey's side », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 5 janvier 2008)
  17. (en) Bryan Robinson, « Saved by a 'wrestling god' », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 28 janvier 2008)
  18. (en) Mike McAvennie, « Blue without JBL », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 28 janvier 2008)
  19. (en) Bryan Robinson, « Who will need 'saving'? », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 28 janvier 2008)
  20. (en) « Snitsky Qualifies For Royal Rumble »
  21. (en) Greg Adkins, « Stay of execution », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 15 janvier 2008)
  22. (en) Greg Adkins, « Triple Play », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 23 janvier 2008)
  23. (en) « Royal Rumble 2008 », sur Pro Wrestling History (consulté le 25 août 2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]