Miramas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Miramas
La chapelle Saint-Julien située dans le cimetière de Miramas-le-Vieux,  Inscrit MH (1928).
La chapelle Saint-Julien située dans le cimetière de Miramas-le-Vieux,  Inscrit MH (1928).
Blason de Miramas
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Bouches-du-Rhône
Arrondissement Arrondissement d'Istres
Canton Salon-de-Provence-2
Intercommunalité Métropole d'Aix-Marseille-Provence (Ouest Provence)
Maire
Mandat
Frédéric Vigouroux
2014-2020
Code postal 13140
Code commune 13063
Démographie
Gentilé Miramasséen
Population
municipale
25 583 hab. (2014)
Densité 994 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 34′ 56″ nord, 5° 00′ 07″ est
Altitude 49 m (min. : 0 m) (max. : 125 m)
Superficie 25,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Miramas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Miramas
Liens
Site web http://www.miramas.org

Miramas (en occitan provençal : Miramàs selon la norme classique ou Miramas selon la norme mistralienne) est une commune française, située dans le département des Bouches-du-Rhône en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Cette ville fait partie de la métropole d'Aix-Marseille-Provence. Ses habitants sont appelés les Miramaséens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune se situe au nord de l'étang de Berre, à environ 60 km au nord-ouest de Marseille.

Miramas, ville moyenne d'environ 25 000 habitants, située entre Arles et Aix-en-Provence, connaît un nouvel essor économique.

Au croisement des 4 chemins (voie romaine) s'érige un petit mont Miramas le Vieux où l'on peut voir l'étang de Berre, car il n'est pas visible de Miramas ville appelée aussi Miramas Gare. Située sur la plaine de la Crau, elle marque la fin de la dernière couronne périphérique marseillaise.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Miramas
Saint-Martin-de-Crau Salon-de-Provence (par un quadripoint) Grans
Istres Miramas Cornillon-Confoux
Istres Étang de Berre Saint-Chamas

Climat[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous indique les températures et les précipitations pour la période 1971-2000 :

Mois J F M A M J J A S O N D année
Températures maximales (°C) 114565+952+52[Quoi ?] 12,4 15,2 17,4 21,8 26,0 29,6 29,3 25,2 20,0 14,4 11,8 19,5
Températures moyennes (°C) 6,8 7,9 10,3 12,6 16,7 20,6 23,9 23,7 20,1 15,5 10,3 7,8 14,7
Températures minimales (°C) 2,6 3,4 5,3 7,7 11,6 15,2 18,1 18,1 14,9 11,0 6,2 3,8 9,9
Précipitations (hauteur en mm) 62 48 47 56 40 37 15 31 64 99 54 56 606,2
Source : Météo France / Station d'Istres[1].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Miramas le Vieux, pin d'Alep.

Réseau routier[modifier | modifier le code]

La commune est traversée deux axes principaux. La N569 qui relie l'axe Salon-de-Provence à Fos-Martigues puis le D10 qui relie Miramas à l'étang-de Berre (Marseille, Marignane). Le 29 mars 2017, la N569 ne traversera plus la ville grâce à la réalisation d'une déviation de 3,3 km en 2x2 voie.

Réseau en transport en commun[modifier | modifier le code]

Le réseau de bus Ulysse a été créé le 27 janvier 2012, par le regroupement de la régie des bus municipaux de Martigues, les bus du Soleil, avec le 'réseau des transports de Ouest Provence le bus, au sein du Syndicat mixte de gestion et d'exploitation des transports urbains Ouest-Étang de Berre.

Le réseau est constitué de la ligne urbaine 10 : Royaume-Uni Les Alpilles ↔ Camus, des lignes inter-urbaine suivantes:

1 ou Intercité : Miramas ↔ IstresFos-sur-MerPort Saint Louis

11: Miramas ↔ Saint-Chamas

13: Miramas ↔ Istres par le Z.I. du Tubé

25: Miramas ↔ IstresSaint-Mitre-les-RempartsMartigues

La commune est également desservie par le réseau départemental Cartreize avec les lignes suivantes:

6: Saint-ChamasSalon-de-Provence

25: Miramas ↔ Aix-en-Provence

Réseau ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare SNCF se situe à l'ouest de la commune. Elle est située au point kilométrique (PK) 809,280 de la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles et au PK 68,536 de la ligne d'Avignon à Miramas. Elle est également l'origine de la ligne de Miramas à l'Estaque. Son altitude est de 49 m. Sa mise en service date du 8 janvier 1848.

De par ces deux TGV quotidiens Paris - Miramas dans les deux sens, Miramas est la troisième gare TGV du département.

Les lignes TER PACA desservie par la gare de Miramas sont les suivantes:

ligne 07 Marseille - Miramas (via Port de Bouc ou Rognac)

ligne 08 Marseille-Arles-Tarascon-Avignon

ligne 09 Marseille-Avignon (via Salon ou Cavaillon)

ligne 10 Marseille-Avignon-Orange-Valence

ligne 11 Marseille-Nimes-Montpellier

ainsi que la ligne Marseille St Charles-Lyon Part Dieu.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

La ville est composée de 5 quartiers principaux: Quartier de la Crau, Quartier de la Gare, Quartier des 4 chemins, Quartier des Collines et Quartier de la Levée.

En 2009, la ville et l'agence nationale de rénovation urbaine (ANRU) ont signé une convention pour la rénovation et la transformation complète du quartier de la Maille 2. Ce projet à permis de réaliser la démolition de 117 logements sociaux pour reconstruire 186 logements, 388 logements réhabilités, 315 logements sociaux concernés par la résidentialisation et d'une aire piétons. La rénovation à également permis la construction d'une nouvelle école avec 5 classes de maternelle et de 7 classes de primaire, l'ouverture de la Maison de l'Enfance et de la Jeunesse (services municipaux dédiés à la petite enfance), d'une salle de sport avec un bassin de natation. Le coût de l'investissement s'élève à 100 million d"euro financé par San Ouest Provence, Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU), Agence Nationale de l’Habitat (ANAH), Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, Région PACA, bailleurs sociaux (13 Habitat, NLP, Ouest Provence Habitat, Domicil), Caisse des dépôts et consignations.

Une nouveau projet en partenariat avec l'ANRU est déjà programmé sur la commune (La Rousse) ainsi qu' un grand projet de réhabilitation et de dynamisation du centre-ville existant[2] financé par La Caisse des Dépôts, avec une gare SNCF rénovée et transformée en pôle d’échanges multimodal passagers, d’audience régionale avec un trafic passagers porté à plus de 1 million de passagers/an.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le chemin de fer[modifier | modifier le code]

La station PLM de Miramas a été créée sur le lieu-dit du Paty, au croisement de la route reliant Istres à Salon. La gare est reliée successivement à Arles et Rognac (1847), à Marseille (1848), à Salon (1872) et Port-de-Bouc (1882). Constantine, le quartier de la gare, est rebaptisé Miramas-gare et supplante démographiquement le village historique (Miramas-le-Vieux). L'Hôtel de Ville est déplacé près de la station en 1893.

La rocade ferroviaire est achevée en 1913, les voies sont doublées et permettent depuis la liaison directe entre Avignon et Port-de-Bouc. L'achèvement complet de la ligne de la Côte Bleue est réalisée en octobre 1915.

Ce développement des chemins de fer s'accompagne parallèlement d'un essor économique de Miramas et des communes voisines avec l'apogée de l'industrie huilo-savonnière de Salon-de-Provence[3], La poudrerie de St-Chamas[4], l'ouverture d'un aérodrome, la création d'un autodrome, l'installation de la Société Coopérative du Crédit Agricole (silos à blé) et ainsi que celle des Établissements Kuhlmann (chimie).

Enfin, en 1923, l'Armée de terre installe une zone d'entrepôt en lieu et place de l'aérodrome (devenant l'Entrepôt de réserve générale de munitions de Miramas, ERGMu en 1935).

Miramas, éloigné des combats de la Grande Guerre, subit au cours de son développement plusieurs explosions de la Poudrerie nationale de Saint-Chamas dont celle du 16 novembre 1936[5] et aussi le 5 août 1940[6] avec celle d'un dépôt de 240 tonnes de nitrate d'ammonium pur en sacs, générant un cratère de 3 m de profondeur (et jusqu'à 39 m de diamètre).

Miramas, en raison de ses installations ferroviaires et militaro-industrielles, devint une cible stratégique lors de la préparation du débarquement des Alliés en Provence. Le 12 juillet puis le 6 août 1944, on dénombrera 17 morts après les bombardements[7] de la 15e USAAF. La ville est libérée le 23 août 1944.

Désormais exploité par la S.N.C.F, le réseau sur le secteur de Miramas commence à s'atrophier avec les fermetures progressives des lignes :

  • le pont ferroviaire de Trinquetaille, bombardé en 1944, ne sera jamais reconstruit d'où la fin d'exploitation d'Arles - Saint-Gilles ;
  • Salon - Fontvieille ferme en 1951 ;
  • Salon - Saint-Cannat ferme en 1953

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Miramas

Les armes peuvent se blasonner ainsi : D'azur, à une clef d'or, posée en pal, le peneton entouré de sept besans d'argent, trois à dextre et quatre à senestre, et l'anneau en losange adextré de la lettre M, aussi d'argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Élection présidentielle de 2012 : Miramas se distingue par le résultat particulièrement élevé de Marine Le Pen qui arrive en tête du 1er tour avec 31,16 % La ville des voix exprimées[8], se classant dans le top 10 des communes des Bouches-du-Rhône, la commune ayant le plus voté Marine Le Pen dans le département étant Saint-Victoret avec 36,14 %[9]. Lors des élections régionales de 2015, le Front National représenté par Marion Maréchal Le Pen arrive en tête au premier tour avec 49.01 % et 54.13 % pour le deuxième tour.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1953 1958 Roger Lazard SFIO  
1958 1965 Henri Coste SFIO  
1965 1977 Pierre Tristani UDR  
1977 1989 Georges Thorrand PCF  
1989 1995 Pierre Carlin UDF Médecin
1995 2001 Georges Thorrand PCF Conseiller général du canton d'Istres-Nord (1994-2001)
2001 2008 Pierre Carlin UDF Médecin
2008 en cours Frédéric Vigouroux PS Fonctionnaire
Conseiller général du canton d'Istres-Nord depuis 2008
Conseiller départemental du canton de Salon-de-Provence-2 depuis 2015

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La ville de Miramas prend au sérieux l'aspect environnementale sur son territoire. C'est pour cela qu'en 2015, la ville à lancé une révision totale du PLU. Ceci à permis de présenté à la population le projet d’aménagement et de développement durable (PADD).

C’est ainsi que la dimension d’aménagement durable, désormais intégrée au PLU, repose sur 3 principes fondamentaux qui se retrouvent de façon transversale dans les orientations du PADD :

  • La protection de l’environnement et l’amélioration du cadre de vie,
  • L’équité et la cohésion sociale,
  • L’efficacité économique susceptible de modifier les modes de production et de consommation.

Les objectifs fixé par la ville et de poursuivre la politique exemplaire de qualité environnementale (Agenda 21, engagement Zéro déchets et Zéro pesticides...), de prévenir les risques (incendie, inondation, ruissellement, transports de matières dangereuses...) et réduire les nuisances (sonores, pollutions...), de valoriser le littoral (l'étang de Berre, le parc de la Poudrerie) à travers l'application de la loi Littoral et protéger le Vieux Miramas et son socle.

Territoire métropolitain[modifier | modifier le code]

Miramas fait partie du territoire Istres-Ouest-Provence de la métropole d'Aix-Marseille-Provence depuis le . Le territoire comprend les 6 communes précédemment membres du syndicat d'agglomération nouvelle Ouest Provence qui a fusionné au sein de la métropole le 1er janvier 2016.

Services Publics[modifier | modifier le code]

Maison de l'enfance et de la jeunesse[modifier | modifier le code]

Pour tout ce qui concerne les enfants  et la jeunesse, cette structure regroupe les services de la petite enfance et du Programme réussite éducative (PRE) du Centre communal d’action sociale (C.C.A.S), la direction éducation jeunesse.Ensemble, ils proposent un guichet unique privilégiant ainsi la transversalité et un travail cohérent. Inscriptions en crèche, assistantes maternelles, cantine, périscolaire,  parcours de découverte dans le cadre du Projet Éducatif de Territoire, mais aussi vacances, accueils de loisirs, programme réussite éducative[10].

Centre Communal d'Action Social[modifier | modifier le code]

Le centre communal d’action sociale joue un rôle de premier plan pour aider chaque Miramasséen à trouver, quel que soit son âge et sa condition, toute sa place dans la ville. Service de proximité, il est le creuset dans lequel s’incarne la solidarité à Miramas. Le Centre Communal d’action sociale (C.C.A.S) a développé ses services dans trois secteurs d’activité : la petite enfance, les personnes âgées et les personnes handicapées, ainsi que l’aide sociale et la santé[11].

Sécurité[modifier | modifier le code]

Miramas dispose d'un centre de secours, d'un commissariat de police nationale et de police municipale.

Le commissariat du secteur de Miramas dispose d'un effectif de 22 agents. Durant le 1er semestre de l'année 2017, une augmentation d'effectif de 11 policiers supplémentaires sera mis en place suite à l'ouverture du village des marques.[12]

La police municipale disposé fin 2015 d'un effectif de 35 agents de police, de 8 agents de surveillance de la voie publique, de deux agents de police cynophile et d'un chien. Une patrouille de 3 agents est assurée toute l'année. Une brigade motorisée ainsi qu'une brigade en VTT est opérationnelle toute l'année.

Depuis 2012, la ville de Miramas a mis en place un système de vidéoprotection sur l'ensemble du territoire pour lutter contre la délinquances et les dégradations sur la voie public. Depuis le , la mairie est mis en place dans le centre ville ainsi qu'aux alentours du théâtre et du lycée Jean-Cocteau la vidéo verbalisation contre tous types de stationnements interdits, les non-respects des feux tricolores où des stops, sens interdits, excès de vitesse.

Centre de secours[modifier | modifier le code]

Le centre de secours de Miramas est situé sur l'Avenue du 8 mai 1945, est composée d'un effectif de 126 sapeurs pompiers répartis entre 33 sapeurs pompiers professionnels, 90 sapeurs pompiers volontaires et de 3 infirmiers sapeurs pompiers. Le centre compte environ 4700 intervention par an sur 3 communes (Miramas, Saint-Chamas et Cornillon soit 38 000 habitants environ. Il est implanté également une école des jeunes sapeurs pompiers. Les sapeurs pompiers de Miramas disposent de 30 engins (victimes, secours routiers, incendie).

Enseignement public[modifier | modifier le code]

La ville est située dans l'académie d'Aix-Marseille. La ville à sur son territoire le siège de l'inspection de l'éducation nationale pour la circonscription de Miramas regroupant les communes de Miramas, Saint-Chamas, Cornillon, Berre.

La ville administre 7 écoles maternelles (La Carraire, Chantegrive, Garouvin, Jean-Giono, Les Molières, Vincent-Van-Gogh), 8 écoles élémentaires (La Carraire, Chantegrive, Jules-Ferry, Jean-Giono, Jean-Macé, Miramas Village, Jean-Moulin, Vincent-Van-Gogh) puis 5 écoles primaires (maternelle + élémentaires) (Paul-Cézanne, Marcel-Gresset, La Maille 3, Gérard-Philippe, Jeanne d'arc) .

Le département des Bouches-du-Rhône gère 3 collèges (Miramaris, La Carraire, Albert Camus)

La région Provence-Alpes-Côte d'Azur s'occupe de 2 lycées. Le lycée Jean Cocteau en enseignement général puis le lycée Les Alpilles en enseignement professionnel.

Enseignement privé[modifier | modifier le code]

L'enseignement privé compte une structure sur la commune: Le campus Fontlongue [13] est implanté sur la commune depuis plus de 100 ans. L'établissement est sous contrat avec l'éducation nationale et c'est également un établissement de l'enseignement catholique. Le campus accueille 270 élèves dont une centaines d'internes encadrés par 30 professeurs et 19 personnels. Les formations concerne principalement l'enseignement agricole même si d'autres enseignements sont présentés comme la petite enfance, le sport (équitation, football).

Santé[modifier | modifier le code]

La municipalité a créé en 2012 avec le soutien de la région une maison régionale de santé conjointement avec le centre de santé mutualiste. Le but du centre de santé et de la maison régional de santé est d'offrir à tous les assurés sociaux les soins médicaux, dentaires et d'infirmiers selon les tarifs conventionnels sans dépassement où pour les actes non remboursés, des tarifs maîtrisés. Les spécialités présentent sur le centre sont:

  • Allergologie
  • Cardiologie
  • Chirurgie Orthopédique
  • Dermatologie
  • Endocrinologie
  • Gastroentérologie-Hépatologie
  • Gynécologie-Ostétrique-Planning familial
  • Imagerie médicale
  • Ophtalmologie-Orthoptie
  • Ominipratique dentaire
  • ORL
  • Orthodontie
  • Phlébologie
  • Pneumologie
  • Psychiatrie / Pédo-psychiatrie
  • Rhumatologie
  • Urologie-Néphrologie

Défense[modifier | modifier le code]

Établissement Principal des Munitions "Provence"[modifier | modifier le code]

La ville abrite l'établissement principal des munitions "Provence" du service interarmées des munitions comprenant environ 150 personnes civils et militaires depuis le 27 mai 2011. Auparavant, le site était habité par le 4e régiment du matériel est un régiment de soutien de l'Armée de Terre dissous en 1999.

L'établissement de Miramas à 3 missions principales:

  • La fonction infrastructure:

L’infrastructure à Miramas évolue vers un dépôt munitions en igloos et vers une zone de regroupement et d’attente plus moderne et moins spartiate tout en continuant les travaux programmés antérieurement (plan VIVIEN, réaménagement de la fonction commandement ou modernisation de la zone technique). Ce dynamisme montre tout l’intérêt porté par le commandement à ce détachement.

  • La fonction logistique:

La fonction logistique (outre la fonction munitions) est axé sur la réception et la distribution de matériels (EOT par exemple) au profit des théâtres extérieurs. Ces centaines de tonnes de matériels en réserves régionales ou nationales doivent être en mesure d’être expédiées dans des délais très brefs.

  • La zone de regroupement et d’attente (ZRA): Le 4e RMAT est un passage obligé pour de nombreuses formations en départ ou retour de missions extérieures : en effet, il a aussi comme mission le soutien (hébergement et alimentation) de l’homme en ZRA. Sur cette zone transitent troupes et matériels organiques en partance ou au retour de missions extérieures, générant de nombreux mouvements par voies ferrées. Pouvant accueillir 600 passagers (300 aujourd’hui pour raisons de travaux), la ZRA est vouée à monter en puissance pour atteindre une cible potentielle de 1200 passagers.

Durant l'opération Serval au Mali, la plupart des véhicules blindés, les camions, les armes et autres matériels des différentes unités de l'armée française ont transité par le site de Miramas pour être acheminé soit par avion depuis la base aérienne d'Istres soit par bateau en départ de la base navale de Toulon. Le 24 janvier 2013[14], le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian s'était rendu à Miramas pour superviser les opérations de logistique.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[15],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 25 583 habitants, en augmentation de 0,56 % par rapport à 2009 (Bouches-du-Rhône : 1,93 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
416 376 391 489 547 498 585 858 669
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
734 918 1 057 1 170 1 040 1 250 1 318 1 520 2 129
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 324 2 487 2 975 5 065 5 161 5 922 6 594 7 310 8 325
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
9 943 10 544 15 585 20 414 21 602 22 526 24 517 25 265 25 583
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Logement[modifier | modifier le code]

Le nombre de logement sur Miramas s’établit à 11 090 logements, la part des résidences principales est de 91.4 %, des résidences secondaires (y compris les logements occasionnels) est de 0.9 % et la part des ménages propriétaires de leurs résidences principales est de 42.4 % selon les chiffres Insee, RP2013 exploitation principale en géographie au 01/01/2015[18].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Miramas et son village médiéval constituent un pôle attractif pour le tourisme. Suite à l'ouverture du village des marques McArthurGlen Provence en avril 2017, le tourisme va continuer à ce développer. L'offre hôtelière est inexistante mais deux hôtels changeront la donne prochainement. Cependant, la ville comporte beaucoup de chambres d'hôtes et de gites comme le Domaine de Lunard propose dans sa bastide provençale du XVIII siècles 3 chambres situé dans un massif de pins, de chênes et de garrigue, favorisant un bio-système le domaine de Lunard bénéficie aussi d’un micro-climat propice à la culture de la vigne[19].

Le Domaine de Sulauze d'une superficie de 650 hectares entre garrigues et vignes propose son gîtes et ses chambres d'hôtes. Le domaine abrite un dédale de tunnels collecteurs d’eau, de voies romaines, une crypte troglodyte du IVe siècle, des vestiges romains, des bergeries, des caves, des fermes, un clocheton et enfin le château. La cave, située dans un hameau provençal authentique préservé, respecte une tradition vigneronne fortement ancrée avec un vignoble étendu sur 27 hectares en A.O.C Coteaux d'Aix en Provence.

Monuments historiques où religieux et civils[modifier | modifier le code]

Miramas-le-Vieux[modifier | modifier le code]

Village perché médiéval authentique, est une pépite pour la ville. Il regorge de tout ce qui fait le charme des villages provençaux : pierre, placette, glaciers… et offre un panorama fabuleux de la Provence à 360°. Vous pourrez y découvrir:

  • La chapelle Saint-Julien: Classé monument historique  Inscrit MH (1928)
  • Le château du XII siècle: Il ne reste qu'une construction basse et voûtée, un mur de la grande salle avec l'imposte de la voûte curieusement traitée à l'encadrement des fenêtres, et un passage voûté sur croisée d'ogives qui débouche sur l'ancienne cour
  • L’église paroissiale Notre Dame de Beauvezer: date probablement du XVe siècle. À l'entrée de l'église se trouve une statue de la Vierge dans une petite niche surmontée de l'écusson aux armes de l'Abbaye de Montmajour, propriétaire du château jusqu'au règne de Louis XVI.
  • La chapelle du pénitents noirs.
  • Maison villageoise typique du XII siècle.
  • Le moulin à huile des Pourchiers: il est signalé par une énorme meule de plus d'une tonne et deux autres plus petites taillées avec un grand art dans le poudingue de Crau.
  • La placette principale avec sa fontaine trône en buste, impavide et immortel, Castagne, Jean, Louis, Martin, ancien maire du village avec son lavoir.
  • Maison de l'époque Renaissance avec fenêtre encadrée d'un larmier. En face, des murs de soutènement construits au XIXe siècle.
  • La porte Notre Dame, l'ancienne entrée du village avec son pin centenaire juste en face.
  • La gastronomie à un choix conséquent sur place avec ces restaurants et surtout ces artisans glaciers reconnus dans toute la région. Durant la période estivale, un point d'information et une boutique de souvenirs accueille les touristes.

Parc de la Poudrerie[modifier | modifier le code]

La Poudrerie, propriété du Conservatoire du Littoral, est un site qui regorge de surprises naturelles et un potentiel majeur d’attractivité, notamment en lien avec les enjeux de développement durable. Le site abrite l’ancienne Poudrerie Royale qui s’étend sur 135 hectares. Cette somptueuse couverture végétale de l’espace induit une faune riche et variée. Elle comprend quasiment toutes les familles européennes : de nombreux insectes, des poissons, des batraciens (grenouilles et crapauds), des reptiles, des mammifères (chauves-souris, lapins écureuils, renards, fouines, ragondins et même sangliers), mais surtout des oiseaux avec plus de 130 espèces représentées. Outre les flamants roses, on peut admirer des cygnes, hérons et aigrettes, de nombreuses espèces de canards, et de rapaces[20]...

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Nature en fête : fête de la nature et du développement durable (avril ou mai).
  • Racino e Jitello : fête folklorique traditionnelle provençale (avril ou mai).
  • Festival Nuits Métis : grand festival « musiques du monde » gratuit et populaire durant trois jours, au plan d'eau Saint-Suspi (juin - autour de la fête de la musique).
  • Championnat du monde de la soupe au Pistou: compétition culinaire pour la préparation de la meilleure soupe au pistou (début juillet)
  • Fêtes votives : événement traditionnel avec fête foraine, jeux et animations provençales, camarguaises, corso, concerts, feu d'artifice (quatre jours fin juillet en centre-ville).
  • Fête médiévale de Miramas-le-Vieux : une incursion dans l'histoire du vieux village perché dominant la côte sauvage de l'étang de Berre (dernier week-end d'août).
  • Fête du Train : la culture cheminote et les enjeux de développement autour du rail célébrés une journée entre découverte festive, voyages insolites, jeux et animation pour tous (autour de la gare le 1er samedi d'octobre).
  • Marché de Noël sur la place principale de la ville durant 4 jours avec la présence d'artisans provenant de France et de pays étrangers avec de multiples animations.

Marché et Foire[modifier | modifier le code]

Les marchés sur la ville on lieu le jeudi matin en centre ville puis le samedi matin sur la place de La Rousse au nord de la ville.

Gastronomies[modifier | modifier le code]

L' A.O.C D'Aix-en-Provence du Domaine de Sulauze s'étend sur 27 hectares dans la garrigues.

Les dragées de Provence propose un large choix de produits, avec des dragées aux amandes de toutes les couleurs, à la pâte de fruits, à la nougatine, à la noisette, au chocolat et des dragées avola.

L'huile d'olive A.O.C d’Aix-en-Provence du Domaine du Montau.

Loisirs[modifier | modifier le code]

  • Le Golf Ouest Provence Miramas déploie son 18 trous à tous ses adhérents dans un cadre serein dans le domaine du Mas de Combe avec restauration et boutique sur place. Le golf abrite depuis 2017, l'unique école de golf en partenariat avec la fédération française de golf.
  • La régie équestre du Mas de Combe crée en 2002 s'étend sur 3 hectares. Le club est composé de 217 adhérents.
  • Le stade couvert d'athlétisme: Unique équipement du sud de la France entre Gêne et Barcelone lancé par la fédération française d'athlétisme. Le stade est homologué par les compétitions internationales, aux spectacles (concerts) la recherche universitaire, la formation et l’entraînement des sportifs de haut niveau, des pôles espoirs, des élèves des métiers du sport, des scolaires. La capacité est de 5500 à 7500 spectateurs.
  • Plan d'eau de Saint-Suspi : bassin artificiel crée entre le lycée et le domaine de Cabasse avec parcours de santé.
  • Théâtre La Colonne : un bâtiment couplé au lycée Jean-Cocteau à l'esthétique étonnante, avec une acoustique parfaite. L'intérieur est volumineux et modulable pour proposer différents style de spectacle (théâtre, musique) pouvant accueillir de 150 à 750 personnes, et une partie s'ouvre sur l'extérieur en été.
  • Centre culturel Le Comœdia : Unique cinéma de la ville avec une salle de projection.
  • Médiathèque intercommunale : lieu calme où l'on trouve énormément de documentations. La médiathèque est intégrée avec les autres médiathèques de Ouest-Provence et met à disposition de nombreuses ressources (notamment sur le patrimoine). Elle organise régulièrement des expositions d'œuvres d'art.
  • Le domaine de Cabasse : une zone boisée autour du « château de Cabasse » où les centres aérés de la ville s'organisent.
  • Le parc de la Poudrerie : ancienne poudrerie royale à l'histoire riche et la biodiversité remarquable, propriété du conservatoire du littoral, très surprenant.
  • De nombreux sentiers de randonnées dont le GR2013 qui offre des découvertes et des panoramas variés et surprenants.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Toutes les informations sur la paroisse de Miramas sur son site http://paroisse-miramas.com/accueil.php. Vous trouverez sur ce site les informations de la Paroisse les horaires des offices, secrétariat paroissial, prêtres et diacres, communauté religieuse et toute l'actualité de l'église.

Médias[modifier | modifier le code]

Presse[modifier | modifier le code]

Miramas à son actualité dans la presse écrite dans le quotidien régional La Provence dans son édition locale Salon-de-Provence / Étang de Berre et dans l'édition de Marseille du quotidien régional La Marseillaise.

La ville de Miramas diffuse tous les deux mois son journal d'information "Miramas-Info".

Radio[modifier | modifier le code]

Radio Maritima [archive], créée en 1982, est aujourd'hui la première radio de l'agglomération martégale et du pourtour de l'étang de Berre avec une audience cumulée de 33,7 % et 64 000 auditeurs en 2007.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus[modifier | modifier le code]

Le nombre de ménages fiscaux sur la commune était de 9648 en 2013. La parts des ménages fiscaux imposés était de 47.9 % et la médiane du revenu disponible par unité de consommation était de 17 538,9 euro et le taux de pauvreté de 20.3 % selon des chiffres de 2013 de l'Insee[18].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2013, on comptait 7276 emploi sur la commune parmi lesquelles on comptait 68.6 % d'actifs et 18 % de chômage.

Nombre d'établissements actifs au 31 décembre 2014: 1 738 répartis

  • Part de l'agriculture: 1.7 %
  • Part de l'industrie: 5.2 %
  • Part de la construction: 13.2 %
  • Part du commerce, transports et services divers: 63 %
  1. Commerce et réparation automobile: 23.2 %
  2. Administration publique, enseignement, santé et action sociale: 16.9 %

Nombre d'établissement de 1 à 9 salariés: 20.1 %

Nombre d'établissement de 10 salariés où plus : 5.8 %

Gare de triage SNCF[modifier | modifier le code]

  • La gare de triage de Miramas est la principale gare de triage de la région marseillaise. Crée au 19e siècle en même temps que la création de la ligne Paris-Lyon-Marseille (PLM), elle a été automatisée depuis pour environ 15 millions d'euros d'investissement. Dans les années 1990-2000, Miramas traitait 30 000 wagons par mois avec 600 cheminots. Maintenant, la gare traite 15 000 wagons avec 160 cheminots.

Clé Sud[modifier | modifier le code]

La plate-forme logistique Clé Sud a vocation de répondre aux enjeux de la logistique de demain. Implanté dans l'axe méditerranéen entre les pôles de Gênes et Barcelone. Étendue sur une surface de 28 hectares, Clé Sud offre une zone d'entrepôt de 720 000 m2. Les principaux groupes de logistiques mondiaux et européen sont implanté sur Miramas comme:

ID Logistics

Rexel

Nortene

XPO Logistics

Doumenge

Intermarché

Atosa

Lorafret

Carrefour-Logidis

GIFI

Depuis 2016, le SMED 13 (Syndicat mixte de l'énergie du département des Bouches-du-Rhône à installé son siège social sur Clé Sud.

La plate-forme possède son propre terminal combiné exploité par la société Novatrans, filiale du groupe Charles André (GCA). Le terminal dispose d’une surface de 495 000 m2 dont

Novatrans exploite 2 cours à autogrues, 3 voies ferroviaires à l’aide de 4 autogrues pour le chargement / déchargement des UTI. Le terminal de Miramas est certifié ISO 9001 et ISO 14001. Les relations ferroviaires sont:

Miramas ↔ Dourges

Miramas ↔ Valenton

Miramas ↔ Avignon

Miramas ↔Lyon

Miramas ↔Rennes

Miramas ↔Le Mans

Miramas ↔Château-Gontier

Miramas ↔Vintimille

Miramas ↔Modane

Un centre de vie est disponible pour les chauffeurs routiers avec une station-service pour les poids lourd avec l'enseigne AS 24, filiale du groupe Total, d'une station de lavage pour poids lourd Qro-Lavage, d'une boutique, d'un restaurant et de douche.

Clé Sud emploi environ 1200 personnes.

Circuit BMW[modifier | modifier le code]

Le circuit de Miramas est depuis 1986, le centre d'essais de la firme allemande. Le site compte plus de 52 kilomètres de pistes en tout genre. Les ingénieurs allemands apprécient le climat très favorable (2 jours de neige et 20 jours de pluie en moyenne par an), ainsi que la proximité du Mont Ventoux qui permet des tests en conditions réelles. Le circuit possède même une réplique exacte du Karussell, le mythique virage du Nuerburgring.

Site de STVA[modifier | modifier le code]

L'entreprise est implanté depuis 1990 sur la commune. STVA est une filiale de la SNCF, concentré sur le marché de la logistique automobile internationales de véhicules finis. D'une superficie de 36 hectare comprenant un atelier de 6 000 m2, d'un parc de stockage pouvant accueillir 15 000 véhicules et d'une embranchement ferroviaire de 1 250 mètres sur 5 voies.

McArthurGlen Provence[modifier | modifier le code]

McArthurGlen Provence est le premier village des marques du sud de la France réalisé et géré par le groupe anglais McArthurGlen, leader européen en la matière. L'ouverture est prévue pour le 13 avril 2017.

Le village se situé à l'Ouest de la ville, dans la ZAC Mas de Péronne -Boule Noire d'une superficie de 20 000 m2 comprenant 100 boutiques de marques de luxe[21], de 6 magasins de moyennes surfaces (450 à 600 m2 de surface de vente), de 8 points de restauration.

Le centre comprend également de plusieurs espaces de détentes ombragés , d'une aire de jeux et d'aventure pour les enfants. À l'entrée, une parc public emménagé de 1,6 hectares sera mis à dispositions. Le centre est facile d'accès avec ses 1600 places de stationnements.

L'étude à évalué à 2.5 million de visiteurs par an, le plus souvent de loin pour une démarche de tourisme commercial.

Parc d'activité des Molières[modifier | modifier le code]

Le parc d'activité des Molières étendu sur 25 hectares, héberge environ 130 entreprises ; pas moins de 700 emplois ont été créés sur la zone[22], voici quelques entreprises implantées:

Techno Tunnel

Spécialisé dans la fourniture et la maintenance des outils de coupe pour les travaux souterrains. Le siège social est implanté sur la commune.

Avielec

Spécialisé dans le câblage électrotechnique et les prestations associées dans le domaine de la haute technologie et de l’aéronautique.

Rivard SAS

Concepteur et constructeur d'équipements pour l'assainissement, l'industrie et les travaux publics.

Rampa Travaux Publics

Spécialiste de la pose de canalisations.

Citéos

Marque du groupe Vinci Énergies. Spécialisé dans l'éclairage public, aux illuminations et aux équipements urbains dynamiques.

Ciffreo Bona

Chaîne spécialisée dans les matériaux de construction et d'aménagement ainsi que dans l'outillage.

KSR

Spécialisé dans la maintenance industrielle, dans construction mécanosoudée et en réparation mécanique. Le siège social se situe dans le parc des Molières.

Le siège de la médecine du travail du territoire de Miramas.

Le centre de tri de la poste de Miramas.

Silim

Déchetterie municipale de la ville.

L'Imprimerie Vallière.

PMO Services

Spécialisé dans la réparation de machine-outil propose ses services dans le domaine de la mise en conformité, dépannages, peinture des machines.

EI Groupe Miramas

Centre de formation dédié au territoire Ouest Provence et aux territoires Salonnais et Ouest Étang de Berre.

Brico Cash

Magasin de bricolage à Miramas pour les professionnels et les particuliers.

Hypermarché Intermarché, France Pare Brise, les marques automobiles Peugeot et Renault.

Commerce[modifier | modifier le code]

Les principaux commerces de la ville sont concentrés dans le centre ville sur l'avenue du Général de Gaulle et l'avenue Marius Chalve.

Sur la commune, sont installé 9 pharmacies, 7 banques dont (Crédit Agricoles, Banque Populaire, Crédit Mutuel, La Caisse d’épargne, C.I.C, La Poste, Société Générale).

Les principales grandes surfaces de la communes sont Intermarché et Brico Cash au nord de la ville, Carrefour Market au sud puis Carrefour Contact et Netto au centre et à l'ouest de Miramas. Intermarché et Carrefour Market sont ouvert les dimanches matin.

Sports[modifier | modifier le code]

Le stade couvert d'athlétisme[modifier | modifier le code]

Unique équipement du sud de la France, le projet a été lancé par la fédération française d'athlétisme. Homologué pour les compétitions internationales (athlétisme, sport en équipe). L'infrastructure est associé la recherche universitaire, la formation et l’entraînement des sportifs de haut niveau, des pôles espoirs, des élèves des métiers du sport, des scolaires. Avec une capacité de 5500 à 7500 spectateurs, le stade accueillera aussi des concerts.

Les équipements sportifs municipaux[modifier | modifier le code]

La ville de Miramas offre de nombreux équipements sportifs et de loisirs avec ces trois gymnases, trois stades, une piste de skate, un complexe sportif, un boulodrome, des courts de tennis, un stand de tirs, des salles de danse… dont voici les principaux sites :

Complexes et gymnases:

Gymnase Concorde: Activités : Handball – Viet Vu Dao – Taï-Jitsu – Skate.

Gymnase Jean Moulin: Activités : Basket – Badminton – Danse classique et jazz – Danses de société– Karaté.

Gymnase Jules Ferry: Futsal – Country – Gymnastique d’entretien (abdos, fessiers, TBC.) – Step – Zumba - Rock– Danse – Handball - Volley.

Cosec des Molières: Activités : Tennis de table – Escrime – Gymnastique d’entretien – Chi quong – Qwan Khi Dao – Handisport tennis de table – Judo – Yoga – Full contact – Krav Maga self défense.

Salle de musculation et dojo Sodim: Activités – Musculation – Boxe thaïlandaise – Jiujitsu brésilien.

Halle Saint-Suspi: Handball – Tir à l’arc – Sarbacane - Escalade – Danse – Hip-hop -  Aïkido – Viet Vu Dao – Full Contact – Gymnastique sportive – Zumba – Traceurs.

Stades:

Stade Méano: Activités : Rugby à  XV – Rugby féminin.

Stade de Couvent: Activités : football.

Stade des Molières: Activités : athlétisme – football -boxe.

Autres:

Courts de tennis stade des Molières.

Boulodrome: Activités : Pétanque – Boule lyonnaise.

Stand de tir sportif.

Piscine couverte et une piscine d'été.

Mais aussi[modifier | modifier le code]

Un cyclo-cross s'y déroule, il a été le support d'un championnat de France de cyclo-cross en 1982 et de deux manches du Challenge la France cycliste de cyclo-cross en 2010 et 2012.

Autrefois:

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://climat.meteofrance.com/chgt_climat2/climat_france?68377.path=climatstationn%252F13047001
  2. Un nouveau cœur de ville autour d’une gare rénovée sur le site de la ville, consulté le=2017-03-28
  3. industrie huilo-savonnière de Salon-de-Provence
  4. l'extension continue de la poudrerie de Saint-Chamas
  5. celle de 1936
  6. 5 août 1940
  7. Bombardements de l'Us Air France
  8. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Presidentielles/elecresult__PR2012/%28path%29/PR2012/093/013/013063.html
  9. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Presidentielles/elecresult__PR2012/%28path%29/PR2012/093/013/013102.html
  10. « Maison de l'enfance et de la jeunesse », Mairie de Miramas, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  11. « Le CCAS », Mairie de Miramas, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  12. « Sécurité, une priorité partagée », Mairie de Miramas, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  13. « Campus Fontlongue », sur www.fontlongue.fr (consulté le 26 mars 2017)
  14. « Franceinfo - Actualités en temps réel et info en direct », sur Franceinfo (consulté le 26 mars 2017)
  15. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  18. a et b « Comparateur de territoire−Commune de Miramas (13063) | Insee », sur www.insee.fr (consulté le 30 mars 2017)
  19. Benjamin Bomas, « Présentation du Domaine de Lunard », Domaine de Lunard : Vins de Provence et Chambres d'Hôtes, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  20. Le parc de la Poudrerie sur le site de la ville, consulté le=2017-03-28
  21. « Fin des activités de chimie du combustible à AREVA Miramas », sur AREVA (consulté le 12 août 2013)
  22. « Mairie de Miramas », sur Mairie de Miramas (consulté le 27 mars 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :