Ceyreste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Céreste.
Ceyreste
Image illustrative de l'article Ceyreste
Blason de Ceyreste
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Bouches-du-Rhône
Arrondissement Marseille
Canton La Ciotat
Intercommunalité Communauté urbaine Marseille Provence Métropole
Maire
Mandat
Patrick Ghigonetto
2012-2014
Code postal 13600
Code commune 13023
Démographie
Gentilé Ceyrestens, Ceyrestennes
Population
municipale
4 183 hab. (2011)
Densité 185 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 12′ 51″ N 5° 37′ 54″ E / 43.214291, 5.631805 ()43° 12′ 51″ Nord 5° 37′ 54″ Est / 43.214291, 5.631805 ()  
Altitude 74 m (min. : 57 m) (max. : 501 m)
Superficie 22,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

Voir sur la carte administrative des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
Ceyreste

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

Voir sur la carte topographique des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
Ceyreste

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ceyreste

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ceyreste
Liens
Site web www.ceyreste.fr

Ceyreste est une commune française située dans le département des Bouches-du-Rhône en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, non loin de la ville de La Ciotat avec qui elle partage le point commun d'appartenir à l' Unité urbaine de Toulon tout en étant située dans les Bouches-du-Rhône.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Ceyreste se situe en Provence, dans le département des Bouches-du-Rhône, au nord de la commune de La Ciotat.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Le territoire de Ceyreste est bordé :

Histoire[modifier | modifier le code]

Faits historiques[modifier | modifier le code]

« Villa Cezireste » est mentionné au XIe siècle. La seigneurie appartint aux vicomtes de Marseille du Xe siècle au XIIe siècle, à la Maison des Baux, dont le château (XIIIe siècle) fut détruit par le duc d'Épernon en 1592, et à l'abbaye Saint-Victor de Marseille au XIVe siècle (siège d'un ancien prieuré dépendant de l'abbaye).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ceyreste tire son nom du majestueux Bec de l'Aigle qui domine la ville limitrophe de La Ciotat. Les Grecs anciens appelèrent l'ancienne colonie massaliote Kitharistès, ce qui signifie le joueur de cithare.

À leur tour les Romains reprirent le nom en le transposant sous la forme latine Citharista, qui a donné Ceyreste.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Ceyreste

Blasonnement :

Coupé, d'argent à la barre d'azur et de sinople à un lévrier d'argent.

Devise : À Ceyreste, qui y va y reste

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Ceyreste fait partie du canton de La Ciotat et de la 9e circonscription législative des Bouches-du-Rhône (Aubagne-La Ciotat).


Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1962 janvier 2001 Georges Blanc SE  
mars 2001 novembre 2012 André Essayan[1] SE  
novembre 2012 en cours Patrick Ghigonetto SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune de Ceyreste est jumelée avec le village Drapeau du Canada Val-David (Canada). Il existait un comité de jumelage qui ne fonctionne plus depuis longtemps. Ce comité de Jumelage a été supprimé sur la demande du maire du village de Ceyreste durant l'année 2011.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 4 183 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
660 638 675 722 700 702 665 620 645
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
684 729 632 608 610 587 592 629 636
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
624 553 627 522 559 591 686 562 949
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 298 1 581 2 037 2 544 3 004 3 634 4 034 4 076 4 112
2011 - - - - - - - -
4 183 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3])
Histogramme de l'évolution démographique


Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Dans ce village typique des villages provençaux tout au long de l’année la Mairie et le Comité des Fêtes organisent des manifestations permettant aux habitants du village, des villes et villages voisins et des touristes de passage dans la région de se retrouver et apprécier sa quiétude et sa convivialité. Parmi ces manifestations on trouve celles attachées à la culture et aux traditions locales comme la fête de la Saint Blaise, Saint protecteur du village. Dans un village entièrement décoré on peut apprécier la bénédiction des chevaux, la procession conduite par le maire et sa femme en costumes locaux suivie de la statue de Saint Blaise, des groupes folkloriques en costumes provençaux jouant du galoubet et du tambourin, instruments de musique typiquement provençaux. Après la messe au retour de la procession des danses provençales sont exécutées sur la place de la mairie. Après un apéritif est offert par le maire aux personnes présentes à cette manifestation. Un repas avec après-midi dansant est organisé (sur réservation) à la salle des fêtes du village pour clore cette journée dans une bonne humeur partagée. Un autre moment fort de cette tradition locale est la fête du village, le 26 Juillet, où l’on peut encore une fois apprécier les attaches de ce village à la tradition provençale et partager un repas sur les places du village et ainsi profiter de la douceur de vivre et des parfums de la Provence dans ces nuits d’été. Il y a aussi les animations estivales qui attirent beaucoup de monde dans le village. Dans un autre thème, un rassemblement de voitures et motos anciennes est organisé durant ″Auto Moto Rétro″ qui attire beaucoup de monde sur les places du village et s’intégré parfaitement à son passé historique. Pour des informations plus détaillées sur les animations nous vous invitons à consulter le site du comité des fêtes.

Économie[modifier | modifier le code]

Aucune entreprise n'est actuellement recensée. L'économie est composée de petits commerces et d'artisans locaux.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Une église datant du XIIe siècle se trouve au centre du village. On peut en distinguer le clocher depuis de l'autoroute A50.
  • Il existe de nombreuses fontaines romaines à Ceyreste, l'une d'elles se trouvant au centre du village, les autres sont en périphérie du village.
  • Un château a été construit à l'entrée du village par un armateur, Monsieur Jeanselme, la petite tour sur le toit permettait à ce dernier de voir, par dessus la voie ferrée, l'arrivée et le départ de ses navires de commerce. Il eut une fille Anna, qui se maria avec Antoine Blanc, elle n'eut qu'un fils Henri qui aura cinq enfants dont Georges qui fut maire de 1962 à 2001.
  • Il reste aussi au centre village, des vestiges de l'ancien château médiéval. Il en subsiste quelques tours et portes, et même quelques murs qui ont été recyclés par le village sous la forme de murs porteurs des bâtisses de la Grande Place, ou comme arches de ruelles.
  • Dans toutes les collines de Ceyreste, on trouve les restanques. Ce sont des terrasses de cultures construites en pierres sèches, ainsi qu'un patrimoine construit important, tel que bories ou fours à cade.
  • Des glacières situées sur la colline de Ceyreste ont été totalement oubliées par presque tous les Ceyrestens, on retrouve encore de nos jours des trous creusés dans la colline de 2 ou 3 mètres de profondeur ainsi que des canalisations en pierre (canalisation dont l'on peut toujours observer la sortie sur la voie romaine à droite de la fontaine et qui sont des surverses et qui fonctionnent toujours, de l'eau s'en écoule s'il pleut durant plusieurs jours). En effet, le climat frais régnant sur l'ubac de la colline permet de garder la glace, au Moyen Âge déjà on fabriquait de la glace à Ceyreste.

Gastronomie[modifier | modifier le code]

La galette Ceyrestenne est la spécialité culinaire de Ceyreste, il s'agit d'une délicieuse galette ronde de trente-cinq centimètres de diamètre, découpée en huit parties puis cuite au four. C'est une sorte de pompe à huile fabriquée à base d'huile d'olive, souvent mangée lors des fêtes de fin d'année, faisant partie d'un des treize desserts à Ceyreste.

Il y a aussi une autre spécialité locale uniquement fabriquée au moment de la fête de la Saint-Blaise : ″les torques″. Ce sont de délicieuses brioches parfumées avec des grains d’anis trouées au milieu pour rappeler le collier gaulois dont elles portent le nom.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Maire de Ceyreste décède », La Marseillaise, 8 novembre 2012.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011