Peypin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Peipin ou Peypin-d'Aigues.
Peypin
Monument des Maquisards, chemin de Pichauris à Gardanne - D 46a.
Monument des Maquisards, chemin de Pichauris à Gardanne - D 46a.
Blason de Peypin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Bouches-du-Rhône
Arrondissement Marseille
Canton Allauch
Intercommunalité Métropole d'Aix-Marseille-Provence (pays d'Aubagne et de l'Étoile)
Maire
Mandat
Jean Marie Leonardis
2016-2020
Code postal 13124
Code commune 13073
Démographie
Gentilé Peypinoise, Peypinois
Population
municipale
5 465 hab. (2014)
Densité 409 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 23′ 12″ nord, 5° 34′ 45″ est
Altitude 303 m
Min. 216 m
Max. 602 m
Superficie 13,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

Voir sur la carte administrative des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
Peypin

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

Voir sur la carte topographique des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
Peypin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Peypin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Peypin
Liens
Site web http://www.peypin.fr

Peypin est une commune française située dans le département des Bouches-du-Rhône, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Peypinois, Peypinoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Peypin village est situé à 21 km de Marseille et 22 km d’Aix, à 307 m d’altitude dans un large repli, tout autour des ruines du château. Celles-ci comprennent les vestiges d’une salle voûtée de 4 à 6 m et de deux enceintes de remparts dont l’une est flanquée de 5 tours rondes. Construit sur un rocher à pic, plusieurs quartiers gravitent aux alentours : Auberge Neuve, Valdonne... Il existe aussi sur le sommet de la colline de la Creide un oppidum.

C’est un petit village situé entre Gardanne et Aubagne dans les Bouches du Rhône. Dans un paysage de collines provençales, le village est posé sur les contreforts nord du massif du Garlaban pour la partie nord du village et sur les contreforts est du massif de l'Étoile.

Au sud, l’extrémité septentrionale du massif d’Allauch, 628 m d’altitude au sommet du Pirascas, 377 m au col des termes. Au nord il atteint l’extrémité ouest de la montagne de Regagnas(massif de la Sainte-Baume) qui baisse au col de la Pomme, 316 m d’altitude.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Peypin
Gréasque
Saint-Savournin (par un quadripoint)
Belcodène La Bouilladisse
Cadolive Peypin La Destrousse
Allauch Roquevaire Roquevaire

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Entre les deux massifs à Valdonne, une dépression où coule le Merlançon ; affluent de l’Huveaune, seul cours d’eau permanent, il reçoit les ruisseaux de Teisset et de la Rouvière, parfois très grossis par les pluies.

Hameaux[modifier | modifier le code]

  • Valdonne

En plus du château de Valdonne, se trouve une propriété dite de Doria appartenant à cette époque à Monsieur M.L. Rostan, où furent trouvés en 1900, deux plats en argent aujourd'hui conservés au Louvre[1].

Climat[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous indique les températures, l'ensoleillement, l'humidité relative, les précipitations et le gel pour la période 1961-1990 :

Nuvola apps kweather.svg Relevé météorologique de Marignane - 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2,7 3,8 5,7 8,6 12,2 15,9 18,5 18 15,4 11,6 6,8 3,4 10,2
Température moyenne (°C) 6,7 7,9 10,2 13,2 17,1 20,9 23,8 23,2 20,3 16,1 10,7 7,3 14,8
Température maximale moyenne (°C) 10,7 12,1 14,7 17,8 21,9 25,8 29 28,4 25,2 20,5 14,6 11,2 19,3
Nombre de jours avec gel 9,1 5,7 1,8 0 0 0 0 0 0 1 2,1 7,1 26,8
Ensoleillement (h) 150 155,5 215,1 244,8 292,5 326,2 366,4 327,4 254,3 204,5 155,5 143,3 2 835,5
Précipitations (mm) 47,2 54 43,7 47,9 42,3 27,8 13,7 29,3 46,7 77,6 58,4 55,8 544,4
Humidité relative (%) 75 72 67 65 64 63 59 62 69 74 75 77 69
Source : Le climat à Marignane [2]


Histoire[modifier | modifier le code]

Faits historiques[modifier | modifier le code]

  • Au XIIe siècle, Pierre Brémond, seigneur d'Auriol, fit construire un château et en devint le seigneur (objet de contestations avec l'abbaye de Saint-Victor); ses descendants, les Esparron, en conservèrent les droits jusqu'au début du XVe siècle. Le château fut détruit à la fin XVIe siècle par le duc d'Épernon.
  • Peypin fut amputé en 1870 du territoire de l'actuelle commune de La Destrousse.
Carte de Peypin et des communes limitrophes, dont La Destrousse.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Peypin

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

D'or aux quatre cœurs de gueules appointés en sautoir.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
1908 1917 Marius Coulomb    
1917 1922 Marius Bon    
1922 1941 Louis Julien    
1941 1945 Délégation Spéciale    
mai 1945 1963 Louis Julien    
1963 1998 Elie Garro    
mars 1998 mars 2008 Christian Bourrelly PS  
mars 2008 décembre 2016 Albert Sale DVG Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 5 465 habitants, en augmentation de 1,67 % par rapport à 2009 (Bouches-du-Rhône : 1,93 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
652 776 669 844 960 990 966 979 1 001
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 104 1 194 1 460 704 752 828 823 843 863
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
949 991 997 1 320 1 494 1 187 1 064 1 014 1 385
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 304 1 365 2 018 2 629 4 155 4 956 5 097 5 375 5 465
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fête votive de la Pentecôte avec cavalcade, bal, spectacles, manèges.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Henry de Gérin-Ricard (1864-1944), comte, membre de l'Académie des Sciences ;
  • Félix Gouin (1884-1977), né à Peypin ;
  • Carlo Rim (1902-1989), de son vrai nom Jean Marius Richard, mort le 3 décembre 1989 à Peypin, romancier, essayiste, scénariste, réalisateur, mais aussi dessinateur de presse français ;
  • Anthony Paggini, télé-réalité.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Le château de Valdonne est en deux parties, au lieu-dit du même nom. Il est inscrit à l’inventaire des monuments historiques ;
  • L'oppidum de la Cride, triple enceinte avec porte principale et cases. Y furent trouvés de la céramique non tournée, claire ; dolium ; basalte[8] ;
  • L'ancienne activité minière a laissé de nombreuses traces sur le territoire de la commune : le puits Armand, près d'Auberge Neuve, ainsi que la ligne d'Aubagne à La Barque qui traverse Peypin à Valdonne et Auberge Neuve ;
  • Le monument des Maquisards, situé sur le chemin de Pichauris (Allauch) à Gardanne (D 46a).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

À Peypin-en-Provence - CETTE TRAGIQUE MATINÉE DU 22 AOÛT 1944 - Hommage au docteur Jean-Pierre-François NATALI et à Robert GIAPPICONI par Lucien Gabaron (1er trimestre 2015).

PEYPIN Noueste Vilàgi dins lou tèms" par Élie Garro (1er trimestre 1983).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bulletin archéologique de 1901, page 27. Imprimerie Nationale.
  2. MeteoSudEst - Base Climatique
  3. Mairie de Peypin
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. Bernard Bouloumié, Le Massif de l'Étoile et les oppidas au Nord de Marseille.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]