Carnoux-en-Provence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Carnoux-en-Provence
Carnoux-en-Provence
Le centre-ville de Carnoux
vu des hauts de Carnoux.
Blason de Carnoux-en-Provence
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Bouches-du-Rhône
Arrondissement Marseille
Intercommunalité Métropole d'Aix-Marseille-Provence
Maire
Mandat
Jean-Pierre Giorgi
2020-2026
Code postal 13470
Code commune 13119
Démographie
Gentilé Carnussien(ne)s[1]
Population
municipale
6 564 hab. (2018 en diminution de 2,81 % par rapport à 2013)
Densité 1 903 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 15′ 23″ nord, 5° 33′ 52″ est
Altitude Min. 180 m
Max. 380 m
Superficie 3,45 km2
Unité urbaine Carnoux-en-Provence
(ville isolée)
Aire d'attraction Marseille - Aix-en-Provence
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de La Ciotat
Législatives Neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Carnoux-en-Provence
Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône
Voir sur la carte topographique des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
Carnoux-en-Provence
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Carnoux-en-Provence
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Carnoux-en-Provence
Liens
Site web http://www.carnoux-en-provence.com/

Carnoux-en-Provence est une commune française située dans le département des Bouches-du-Rhône, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Carnoux-en-Provence est située à l'est de Marseille, entre Aubagne au nord et Cassis au sud, au cœur d'un ensemble de collines prolongeant à l'est le massif de Saint-Cyr. Le village est allongé le long d'un profond vallon d'orientation générale sud-ouest - nord-est, bordé au nord par un plateau, dont seule la partie est appartient à la commune. La majorité des habitations se trouve sur le flanc nord-ouest du vallon, bien exposé.

Climat[modifier | modifier le code]

Carnoux bénéficie d'un climat méditerranéen.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Carnoux-en-Provence est une commune urbaine[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Carnoux-en-Provence, une unité urbaine monocommunale[5] de 6 600 habitants en 2017, constituant une ville isolée[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Marseille - Aix-en-Provence, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 115 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires artificialisés (66,1 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (66,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones urbanisées (66,1 %), forêts (33,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (0,1 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée sur toute sa longueur par la route départementale 41E, qui la relie au sud à Cassis et au nord à l'autoroute A50 au sud d'Aubagne. C'est la seule liaison routière entre Carnoux et les communes voisines. Le centre de Marseille est à 16 kilomètres par le col de la Gineste (D 559), et 20 km par l'autoroute ; ces deux itinéraires sont régulièrement encombrés aux heures de pointe.

Des lignes de car régulières relient Carnoux à Cassis, à Aubagne et à Marseille[12]. La voie ferrée Marseille - Toulon passe en tunnel sous la partie ouest de la commune ; la gare de Cassis est située à trois kilomètres de la sortie sud de Carnoux.

Pour les déplacements à l'intérieur de la commune, la communauté urbaine (MPM) assure un système de bus à la demande : « la Marcouline »[13].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1957, des Français rapatriés du Maroc créent sur le territoire de Roquefort-la-Bédoule la localité nouvelle de Carnoux, où ceux d'Algérie sont accueillis à partir de 1962[14].

En 1966, la commune de Carnoux-en-Provence est créée devenant ainsi la 119e commune des Bouches-du-Rhône[15]. L'urbanisme de la nouvelle municipalité est réalisé par l'architecte Jean Rozan (1887-1977).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[16]
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 1967 mars 1971 Pierre Maret    
mars 1971 décembre 1977
(démission)
Adolphe Faure    
janvier 1978 mars 1983 Marc Laprie    
mars 1983 mars 2001 Jean Chaland[17] DVD Ancien chef d'escale Air France
mars 2001 En cours
(au 27 juin 2020)
Jean-Pierre Giorgi DVD Retraité

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1968. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[19].

En 2018, la commune comptait 6 564 habitants[Note 3], en diminution de 2,81 % par rapport à 2013 (Bouches-du-Rhône : +2,07 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2018
2 2073 1205 1496 3637 0426 8966 7926 5466 564
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Dans l'église Notre-Dame-d'Afrique se trouve la statue d'une Vierge noire, réplique de celle de la basilique Notre-Dame d'Afrique d'Alger, et vers laquelle un pèlerinage est organisé chaque 15 août à l'occasion des fêtes de l'Assomption.  Au cours du pèlerinage la statue de la Vierge est portée en procession jusqu’à la Croix qui domine Carnoux et qui est tournée vers Sidi Ferruch (Sidi-Fredj) en Algérie.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Institutions[modifier | modifier le code]

C'est en partie sur la commune de Carnoux-en-Provence que se situe le camp de Carpiagne. Ce camp militaire de 1500 hectares est la base des légionnaires cavaliers du 1er Régiment étranger de cavalerie, la plus grande formation combattante des Bouches-du-Rhône.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Carnoux-en-Provence

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

De gueules à la barre cousue d'azur accompagnée, en chef, de trois croissants mal ordonnés, les deux en pointe adossés d'argent et, en pointe, d'une fleur de lys d'or surmontée d'un lambel du même.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.annuaire-mairie.fr/ville-carnoux-en-provence.htmlw
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Unité urbaine 2020 de Carnoux-en-Provence », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. Détails sur le site de la ville de Carnoux
  13. Détails sur le site de la ville
  14. Histoire de Carnoux sur le site de la commune
  15. Commune de Carnoux-en-Provence (13119), sur le site de l'Insee.
  16. Discours de Jean Chaland à l'occasion des 30 ans de Carnoux-en-Provence
  17. « Jean Chaland nous a quittés », La Provence,‎ (lire en ligne)
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  22. Philippe Deschemin, « Tony Garnier », sur www.lincontournable-magazine.fr, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :