Verquières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Verquières
Verquières
Église Saint-Vérédème de Verquières.
Blason de Verquières
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Bouches-du-Rhône
Arrondissement Arles
Intercommunalité Communauté d'agglomération Terre de Provence
Maire
Mandat
Jean-Marc Martin-Teissere
2020-2026
Code postal 13670
Code commune 13116
Démographie
Gentilé Verquiérois
Population
municipale
821 hab. (2018 en augmentation de 3,27 % par rapport à 2013)
Densité 179 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 50′ 27″ nord, 4° 55′ 09″ est
Altitude 49 m
Min. 45 m
Max. 51 m
Superficie 4,59 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Avignon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Châteaurenard
Législatives Quinzième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Verquières
Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône
Voir sur la carte topographique des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
Verquières
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Verquières
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Verquières
Liens
Site web verquieres.com

Verquières est une commune française, située dans le département des Bouches-du-Rhône en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ses habitants sont appelés les Verquiérois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle est située dans la basse plaine alluviale de la Durance, en rive gauche, près de sa confluence avec le Rhône.

Elle était traversée par la route nationale 7, aujourd'hui route départementale 7N.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Verquières est une commune rurale[Note 1],[1]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Avignon, une agglomération inter-régionale regroupant 59 communes[4] et 455 711 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Avignon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 48 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (93,6 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (93,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : cultures permanentes (85,9 %), zones agricoles hétérogènes (7,7 %), zones urbanisées (6,4 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est vers le milieu du XIIe siècle à l'époque où la seigneurie relevait des évêques d'Avignon que Verquières a été bâtie. La paroisse fut supprimée à la Révolution et rattachée à Saint-Andiol, puis rétablie en 1841.

Petit village situé dans la plaine maraîchère de la Durance constitué de mas typiques, d'un château des Jésuites ainsi que de l'église Saint-Vérédème, fortifiée au XIVe siècle et agrandie au XIXe.

À visiter également : une tour carrée et massive servant de clocher, ses marques de tâcherons, sa nef voûtée en berceau brisé, son abside semi-circulaire, ses contreforts couronnés d'échauguettes, ainsi que l'oratoire Saint-Gens où l'on se rendait jadis en procession pour la pluie.

Il existe également de très belles croix en fer forgé, très ouvragées elles sont dues à la dextérité du révérend père Roy qui fut curé de la commune de 1876 à 1894.

Enfin, on peut admirer un magnifique pigeonnier et une surprenante pyramide encadrant l'entrée du domaine de Beauplan situé à la sortie du village, route d'Eyragues.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1973 2001 Charles Beltramo ... ...
mars 2001 En cours Jean-Marc Martin-Teissère UMP-LR Agriculteur, président (2015-2020), puis
1er vice-président (2020- ) de la CA Terre de Provence

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[12].

En 2018, la commune comptait 821 habitants[Note 3], en augmentation de 3,27 % par rapport à 2013 (Bouches-du-Rhône : +2,07 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
748376104110109120133152
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
169171195195212209184206189
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
216242252247260268272281278
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
296335316508654801786815826
2018 - - - - - - - -
821--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Ayant une faible population, la population de Verquières reste importante au kilomètre carré

Cultes et religion[modifier | modifier le code]

Les paroisses catholiques de Cabannes, Eygalières, Mollégès, Orgon, Plan-d'Orgon, Saint-Andiol, Saint-Rémy-de-Provence et Verquières sont regroupées dans l'unité pastorale de Saint-Rémy-de-Provence[15].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Festival Horizons Décalés, organisé annuellement depuis 2010 par l'association Handivers Horizons[16] : cette manifestation permet la promotion d'artistes touchés par le handicap et donc "autrement valides". Les œuvres présentées permettent aux visiteurs d'avoir un regard nouveau sur le handicap. L'évènement se déroule sur trois jours et propose un week-end culturel diversifié : des spectacles vivants (théâtre, cirque...), concerts (chansons françaises, blues, reggae...), expositions (sculptures, peintures, photographies, dessins...), mais aussi des écrits, du cinéma et des débats. Le but est de combattre les préjugés et d'encourager l'intégration et la mixité à travers la culture, en ravissant les sens des visiteurs et ce, dans une ambiance conviviale et chaleureuse.

Économie[modifier | modifier le code]

Les principales activités de Verquières, étant donné sa situation géographique privilégiée, sont les cultures maraîchères et fruitières.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Présentation du blason
Armes de Verquières

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

D'argent, à une aiguière, de sinople.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 24 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  4. « Unité urbaine 2020 d'Avignon », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 24 mars 2021).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 24 mars 2021).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 24 mars 2021).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 24 mars 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 24 mars 2021).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 28 mai 2021)
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 28 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  15. « Unité paroissiale de Saint-Rémy-de-Provence. », sur paroisses-aixarles.fr/ (consulté le 23 avril 2020).
  16. Association HandiVers Horizons, « HandiVers Horizons - Accueil », sur handivers-horizons.fr (consulté le 16 juin 2016)
  17. « Église », notice no PA00081494, base Mérimée, ministère français de la Culture
  18. a et b Histoire de Verquières., sur le site de la mairie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]