La Penne-sur-Huveaune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Penne.
La Penne-sur-Huveaune
Le village, vu depuis le sommet du Télégraphe
Le village, vu depuis le sommet du Télégraphe
Blason de La Penne-sur-Huveaune
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Bouches-du-Rhône
Arrondissement Marseille
Canton Aubagne-Ouest
Intercommunalité Communauté d'agglomération Pays d'Aubagne et de l'Étoile
Maire
Mandat
Pierre Mingaud (PCF)
2014-2020
Code postal 13821
Code commune 13070
Démographie
Population
municipale
6 338 hab. (2011)
Densité 1 780 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 16′ 50″ N 5° 30′ 57″ E / 43.2805555556, 5.51583333333 ()43° 16′ 50″ Nord 5° 30′ 57″ Est / 43.2805555556, 5.51583333333 ()  
Altitude 105 m (min. : 70 m) (max. : (La Candolle) 404 m)
Superficie 3,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

Voir sur la carte administrative des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
La Penne-sur-Huveaune

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

Voir sur la carte topographique des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
La Penne-sur-Huveaune

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Penne-sur-Huveaune

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Penne-sur-Huveaune

La Penne-sur-Huveaune est une commune française, située dans le département des Bouches-du-Rhône en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, dans le canton d'Aubagne-Ouest.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Située entre Marseille et Aubagne, près de l'Autoroute A50. La Penne-sur-Huveaune est située sur l'ancien chemin conduisant à Cassis (aujourd'hui boulevard Jean-Jacques-Rousseau) désormais fermé à la circulation par les installations militaires du Camp de Carpiagne.

La Penne-sur-Huveaune est traversée par l'Huveaune.

Communes alentour[modifier | modifier le code]

Voici les communes alentour de La Penne-sur-Huveaune :

Relief[modifier | modifier le code]

La Penne-sur-Huveane est « coupée » en deux par une petite chaîne montagneuse culminant à 134 mètres d'altitude. Elle fait office de séparation entre tout le côté du boulevard Jean-Jacques-Rousseau et le boulevard Voltaire.

Elle possède également un morceau du massif de Saint-Cyr, dont les plus hauts sommets de la commune sont la Candolle (404 mètres) et le Télégraphe (311 mètres).

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune et la ville sont traversées par l'Huveaune, fleuve de 48,4 km qui se jette dans la Méditerranée à Marseille.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Train[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gare de La Penne-sur-Huveaune.

La Penne-sur-Huveaune est équipée d'une petite gare ferroviaire sur la ligne Paris - Marseille - Vintimille.

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les lignes de bus 4 et 6 du réseau Les bus de l'agglo et la ligne 240 de la RDT13 (anciennement, elle était desservie par la ligne 40 de la RTM).

La ligne 6 de des bus de l'agglo relie le quartier Pennois (qui touche presque Marseille) des Restanques et la gare d'Aubagne. Il passe pour cela par le boulevard Jean-Jacques-Rousseau, descend le boulevard de la Queyrade, monte jusqu'à la clinique de la Casamance (Aubagne), va devant le château des Creissauds, va à l'école de la Pérussone, entre à Aubagne centre-ville et finit par le terminus à la gare d'Aubagne (terminus pour tous les bus de l'agglo ou RTM qui passent à Aubagne). La ligne 240 de la RDT13 démarre du métro de la Fourragère, passe par le tramway Les Caillols, et dessert les 4 arrêts du Mouton, de la Penne, de la Poste et de la Bourgade pour se rendre au terminus de la gare d'Aubagne

Un projet de tramway devrait apparaître dans les prochaines années, il démarrerait de la Penne-sur-Huveaune pour finir aux Paluds à Aubagne.

Climat[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous indique les températures et les précipitations pour la periode 1971-2000 :

Mois J F M A M J J A S O N D année
Températures maximales (°C) 11,2 12,6 15,3 17,7 22,2 26,1 29,5 29,2 25,3 20,3 14,7 12,0 19,7
Températures moyennes (°C) 7,1 8,3 10,7 13,1 17,4 21,1 24,1 24,0 20,4 16,0 10,8 8,1 15.1
Températures minimales (°C) 3,0 3,9 6,0 8,5 12,6 16,0 18,7 18,7 15,5 11,6 6,8 4,1 10,5
Précipitations (hauteur en mm) 54 44 40 58 41 25 13 31 61 85 51 52 554,5
Source: Météo France[1] / Station de Marignane

Histoire[modifier | modifier le code]

La Penne-sur-Huveaune a un passé de plus de 2 000 ans. Située sur une ancienne voie romaine (l'actuelle RN8), la commune abrite notamment le Pennelus (ou Pennelle), un monument romain dont la construction remonterait à la fin du Ier siècle av. J.-C.. La fonction du Pennelus n'est pas clairement connue, pour certains il s'agirait d'un ancien tombeau (mais aucun corps ni sarcophage n'a été retrouvé), pour d'autres un monument érigé pour célébrer une bataille romaine (des monnaies antiques ont été découvertes à proximité) ou un mausolée (pour célébrer la mémoire de son bâtisseur). Bernard Savelli formule l'hypothèse de l'intégration du Penellus dans les défenses de l'ancien château fort de Candolle au Moyen Âge. A supposer que cette hypothèse soit vérifiée, elle ne nous renseigne pas sur la destination initiale du monument. Le Pennelus a été inscrit le 12 juillet 1886 à l'inventaire des Monuments historiques de France.

Une monographie consacrée à l'histoire de la commune a été publiée en 2007 aux éditions "le livre d'histoire". Elle s'intitule Histoire de La Penne-sur-Huveaune des origines à 1789 et est due à la plume de Bernard Savelli[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    Marius Dravet    
1944 1965 Jean Pellegrin    
    Jean Senès    
  1985 Elie Uras PCF  
1985 2003 Geneviève Donadini PCF  
2003 en cours Pierre Mingaud PCF  
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 6 338 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
670 664 644 670 715 698 722 759 807
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
768 832 791 782 770 739 697 720 731
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
847 875 778 983 1 452 1 657 1 824 2 516 3 078
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
3 736 4 489 5 095 5 782 5 879 6 005 6 153 6 338 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Sports[modifier | modifier le code]

  • L'équipe de balle au tambourin de La Penne-sur-Huveaune est vice-championne d'Europe.
  • L'ES Pennoise est l'équipe de football amateur de la commune. Elle évolue en CFA 2. Elle accède en 2008, à la surprise générale, au 6e tour de la coupe de France de football en battant le Football Club Istres Ouest Provence, alors leader du National, 2 à 0[5]. Elle échoue lors du 7e tour contre le Club Sportif Louhans-Cuiseaux qui évolue en National, sur le score de 2 à 0. Le club a accédé à la DH (division d'honneur au terme de la saison 2008 / 2009). Au terme d'une saison 2011 / 2012 époustouflante, ils franchissent encore un palier et montent en CFA 2.

Équipements[modifier | modifier le code]

La commune est dotée d'équipements sportifs (complexe municipal, salle polyvalente, terrain extérieur goudronné) comme la salle polyvalente La Colombe et le complexe sportif Germain-Camoin, de trois groupes scolaires primaire et maternelle (Beausoleil, Brossolette et Jacques-Prévert) d'une bibliothèque (Pablo-Neruda), d'une salle de spectacles, d'un cinéma, d'un centre culturel, d'une galerie du Pennelus pour expositions, d'une salle foyer-loisirs Charles-Grisoni pour le 3e âge, d'un centre de loisirs centre aéré de La Farandole. Elle ne dispose plus ni de gendarmerie (depuis plus de 15 ans), ni de commissariat de police nationale depuis sa fermeture en 2012.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monuments et lieux touristiques[modifier | modifier le code]

Le Pennelus, emblème et monument de La Penne-sur-Huveaune.

Patrimoine culturel et associatif[modifier | modifier le code]

  • La maison des activités socio-culturelles (MASC) offre une riche palette d'activités, notamment un groupe théâtre de qualité et très dynamique. La MASC abrite une salle de cinéma qui dispose d'une programmation attractive pour une tarification des plus modérée ;
  • La nouvelle salle de spectacles permet d'accueillir une programmation variée ;
  • L'association ACAL assure une animation culturelle de bon niveau pour une petite commune (balades archéologiques, conférences et expositions diverses).
  • L'Association des Séniors Pennois (ASP), qui regroupe non seulement les Pennois à partir de 60 ans mais aussi ceux du canton ainsi que du 11e et 12e arrondissement de Marseille, organise voyages, soirées dansantes et concours de pétanque.
  • Une bibliothèque municipale Pablo Neruda (valable aussi pour les habitants du 11e arrondissement de Marseille et du12e arrondissements de Marseille.) qui permet d'emprunter des livres, CD, Cassettes et DVD à condition de posséder une carte.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de La Penne-sur-Huveaune

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

Coupé: au premier d'or au lévrier de sinople, au second de gueules à la barre d'argent.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :