Alleins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Alleins
Alleins
Vue du sud du village.
Blason de Alleins
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Bouches-du-Rhône
Arrondissement Aix-en-Provence
Intercommunalité Métropole d'Aix-Marseille-Provence
Maire
Mandat
Philippe Grange
2020-2026
Code postal 13980
Code commune 13003
Démographie
Gentilé Alleinsois
Population
municipale
2 626 hab. (2019 en augmentation de 7,49 % par rapport à 2013)
Densité 156 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 42′ 16″ nord, 5° 09′ 45″ est
Altitude Min. 104 m
Max. 345 m
Superficie 16,78 km2
Unité urbaine Mallemort
(banlieue)
Aire d'attraction Salon-de-Provence
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Pélissanne
Législatives Quinzième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Alleins
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Alleins
Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône
Voir sur la carte topographique des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
Alleins
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Alleins
Liens
Site web http://www.alleins.fr/

Alleins (prononcer [alɛ̃s] ; Alenh en occitan selon la graphie classique, Alen en provençal selon la graphie mistralienne[1]) est une commune française située dans le département des Bouches-du-Rhône, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Elle fait partie de la métropole d'Aix-Marseille-Provence.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Alleins
Sénas Mallemort
Lamanon Alleins Charleval
Aurons Vernegues
Entrée de la commune par la route du chemin de croix.
Panorama de la commune depuis la route du chemin de croix.

Climat[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous indique les températures et les précipitations pour la période 1971-2000 :

Mois J F M A M J J A S O N D année
Températures maximales (°C) 10,9 12,3 15,3 17,5 22,0 25,8 29,4 29,0 25,0 19,9 14,2 11,6 19,4
Températures moyennes (°C) 6,1 7,2 9,7 12,0 16,1 19,8 22,9 22,7 19,2 14,7 9,6 7,0 13,9
Températures minimales (°C) 1,2 2,0 4,0 6,4 10,1 13,7 16,4 16,3 13,3 9,5 4,9 2,4 8,4
Précipitations (hauteur en mm) 59 47 44 63 52 31 16 37 64 98 58 54 623,4
Source : Météo France / Station de Salon-de-Provence

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Alleins est une commune urbaine[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Mallemort, une agglomération intra-départementale regroupant 4 communes[5] et 13 076 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Salon-de-Provence, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 6 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (63,3 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (64 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (34,3 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (24,6 %), prairies (13,3 %), terres arables (11,7 %), zones urbanisées (6,7 %), forêts (5,3 %), cultures permanentes (4 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village est cité pour la première fois sous l'appellation latine de Elenicis au IXe siècle . Le nom variera encore de nombreuses fois encore en fonction des différents transcripteurs: Alenii castrum, Alignum en 1164, Alignano en 1268, Allan au XIVe siècle , Alain, Allenc, Alein sur la carte de Cassini vers 1750, et enfin l'orthographe actuelle Alleins au XIXe siècle [12].

Histoire[modifier | modifier le code]

Guerres de religion[modifier | modifier le code]

En avril 1545, une persécution est organisée contre les Vaudois. Les troupes de Paulin de La Garde, sous la direction du premier président du parlement d’Aix, Maynier, seigneur d'Oppède, pillent le village. Les terres sont confisquées, les hommes massacrés, les femmes violées avant d’être tuées[13].

Carte de Cassini[modifier | modifier le code]

Carte de Cassini du secteur (vers 1750).
Carte postale du village vers 1900 sur laquelle figurent encore les constructions du château (collection L. A.).

La carte de Cassini montre qu'au XVIIIè siècle, Alleins (écrit Alein) est une paroisse située sur le chemin allant de Charleval à Salon au sud du Canal de Craponne.
Au sud-est, le faubourg Saint-Pierre regroupait quelques habitations en dehors des fortifications autour de la chapelle éponyme.
A l'ouest, la Tour Vieille et la chapelle Saint-Jean sont déjà représentées en ruines à cette époque.
Plus à l'ouest, le Deffend d'Alein était un fortin chargé de protéger le chemin. Sa présence est évoquée de nos jours par le Domaine du Deffend.
De nombreuses bastides, dont certaines existent encore actuellement, sont représentées: le Mas Blanc, la Bouletine, la Gillote, la Grande Bastide, la Jonqueirole, la Poste, Poste Vieille.
Au nord, le Canal de Craponne était un petit canal (moins de 1 m de large) qui prélevait l'eau de la Durance pour alimenter la ville de Salon. Deux ponts en pierre permettaient de le franchir et ses eaux actionnaient deux moulins. Au milieu du XXe siècle, a été creusé le long de celui-ci, le Canal EDF bien plus imposant.

Révolution française[modifier | modifier le code]

À Alleins, le comité de surveillance est institué en 1793. Il se recrute en partie chez les simples paysans, parfois illettrés, et son institution marque en quelque sorte l’apogée démocratique de la Révolution. Les membres illettrés prennent toute leur place dans les débats et occupent à leur tour la place de président. Le comité, chargé de la surveillance de l’application des lois, consacre une grande part de son activité à les lire, les recopier, discuter de leur portée, participant ainsi à la formation politique et démocratique des citoyens. Dans sa mission principale, arrêter les suspects, il se montre très légaliste et prudent, contrairement à la réputation tyrannique de ces comités. Il prend également la défense de la communauté villageoise, par exemple dans l’affaire de la statue de l’Égalité, renversée en . Après enquête, un membre du comité part rencontrer le représentant en mission Maignet et épargne toute conséquence fâcheuse à la commune[14].

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

En juillet 1889 s'ouvre la ligne de chemin de fer d'Eyguières à Meyrargues. La ville d'Alleins possède alors une gare, qui apparaît dans le film Sérénade aux nuages (1945) d'André Cayatte, avec Tino Rossi et Jacqueline Gauthier. Face à la concurrence des automobiles et des autocars, la ligne ferme son trafic voyageurs en 1933 et marchandise en 1950, année où elle est abandonnée et déferrée. La gare et ses bâtiments sont toujours intacts, situés Chemin de la Gare[15]. La ligne à grande vitesse Paris - Marseille traverse la partie est de la commune, passant à 1 kilomètre à peine du centre du village.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes d'Alleins

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

de gueules à dix losanges accolées d'or, posés 4, 4, 2.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

L'Hôtel-de-Ville d'Alleins.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mai 1934 ? Marius Tuaire[16] SFIO Propriétaire et négociant
Les données manquantes sont à compléter.
septembre 1944 ? Marius Tuaire[16]    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989[17] mars 2014 Yves Fabre DVG  
mars 2014 en cours Philippe Grange[18] DVG Ingénieur
Les données manquantes sont à compléter.

Jusqu'à fin 2015, Alleins faisait partie de la communauté d'agglomération Agglopole Provence. Celle-ci a fusionné le 1er janvier 2016 avec cinq autres intercommunalités pour former la métropole d'Aix-Marseille-Provence. Les 17 communes de l'ancienne communauté d'agglomération, dont Alleins, forment aujourd'hui le « territoire Pays salonais » au sein de la métropole. La commune d'Alleins a un représentant au conseil du territoire.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[20].

En 2019, la commune comptait 2 626 habitants[Note 3], en augmentation de 7,49 % par rapport à 2013 (Bouches-du-Rhône : +2,51 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0541 0141 1521 2681 3581 3291 2611 2881 355
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2671 3271 1751 1441 0861 0751 034991983
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
855814847728734721718768821
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
9699751 0411 2241 7592 0702 3682 4032 519
2019 - - - - - - - -
2 626--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Alleins fait partie d'Agglopole Provence.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

La commune a pour devise, en Provençal (graphie mistralienne) : Vilajoun sieu toujour esta, vilajoun vole resta[23], qu'on peut traduire par « Petit village a toujours été, petit village veut rester ».

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Plusieurs bâtiments et monuments peuvent être admirés dans la commune. Ils racontent tous une part de la riche histoire de ce petit village. Certains sont classés au patrimoine historique national.

Autrefois, la chapelle Notre-Dame de l'Annonciation était la propriété d'une confrérie d'hommes. En raison du mauvais état de l'église paroissiale située alors sur les hauteurs du château qui risquait de s'écrouler, elle est devenue église paroissiale à la fin du XVIIIè siècle. Des travaux d'agrandissement ont ensuite été réalisés ainsi que la construction du clocher [24].
Édifiée au XIe siècle, située à côté du cimetière, cette église classée monument historique[25] n'était plus accessible au public en raison de son état de vétusté. Après deux années de travaux (consistant au renforcement de la charpente centrale, au remplacement des tuiles, à la réfection des enduits intérieurs, à des travaux importants sur les murs porteurs, à la restauration de la porte principale et la mise en valeur du bâtiment par des lumières intérieures et extérieures), des visites de l'édifice devraient être organisées à compter de l'été 2018 par la mairie.[26]
  • Chapelle Saint-Jean d'Alleins.
  • Chapelle Saint-Georges ruinée sur le plateau de Sonnailler (citée au XIIe siècle et au XIIIe siècle[27]).
  • Tour Vieille (privée) sur le même plateau (mentionnée pour la première fois en 1258).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le Trésor du Félibrige, t1 p68, édition CPM 1979
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Unité urbaine 2020 de Mallemort », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9815486g/f49.item.r=Alleins.zoom
  13. Pierre Miquel, Les Guerres de Religion, Paris, Fayard, , 596 p. (ISBN 978-2-21300-826-4, OCLC 299354152, présentation en ligne)., p 131-133
  14. Jacques Guilhaumou et Martine Lapied, « Paysans et politique sous la Révolution française à partir des dossiers des comités de surveillance des Bouches-du-Rhône », Rives nord-méditerranéennes, 5 | 2000, mis en ligne le 25 mars 2004
  15. Les amis du Vieil Alleins, « Alleins : la gare avant 1934 » (consulté le )
  16. a et b Notice TUAIRE Marius [TUAIRE Amable, Marius] , version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 30 novembre 2010
  17. [PDF] « Yves Fabre inquiet de la réforme des collectivités », Le journal du Pays Salonais & de l’Étang de Berre,‎ , p. 39 (lire en ligne)
    « Depuis 1989, Yves Fabre, enfant du village, est le maire d’Alleins et s’attache à faire évoluer son village en parfaite harmonie et au service des citoyens. »
  18. [1] consulté le 1 novembre 2014
  19. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  23. Site de la commune
  24. https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Alleins_Eglise_10.jpg
  25. Notice no PA00081114, base Mérimée, ministère français de la Culture
  26. Accents de Provence - Le magazine du Département des Bouches-du-Rhône, N°244 Mai-Juin 2018 p.23
  27. Alain Raynaud, Les Bouches-du-Rhône itinéraires-découvertes, Éditions de la Renaudié, p. 185