Vauvenargues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour l'écrivain de ce nom, voir Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues.
Vauvenargues
Le château de Vauvenargues
Le château de Vauvenargues
Blason de Vauvenargues
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Bouches-du-Rhône
Arrondissement Aix-en-Provence
Canton Aix-en-Provence-Nord-Est
Intercommunalité Communauté d'agglomération du pays d'Aix
Maire
Mandat
Philippe Charrin
2008-2014
Code postal 13126
Code commune 13111
Démographie
Population
municipale
1 027 hab. (2011)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 33′ 19″ N 5° 36′ 08″ E / 43.555391, 5.602341 ()43° 33′ 19″ Nord 5° 36′ 08″ Est / 43.555391, 5.602341 ()  
Altitude 458 m (min. : 346 m) (max. : 1 016 m)
Superficie 54,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

Voir sur la carte administrative des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
Vauvenargues

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

Voir sur la carte topographique des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
Vauvenargues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vauvenargues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vauvenargues

Vauvenargues (Vauvenarga en provençal selon la norme classique et Vauvenargo selon la norme mistralienne) est une commune française, située dans le département des Bouches-du-Rhône en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

En pleine Provence calcaire, la commune est située sur le versant nord de la montagne Sainte-Victoire et au sud de la montagne des Ubacs, sur le ruisseau Infernet, qui coule en amont du lac-réservoir du barrage de Bimont.
Elle se trouve à 14 km environ à l'est d'Aix-en-Provence à laquelle elle est reliée par une petite route départementale. Les deux autres uniques accès à la commune sont le col du Sambuc au nord (vers Jouques) et le col des Portes à l'est (vers Rians et Pourrières).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Vauvenargues étant situé sur le versant Nord de la Montagne Sainte Victoire, et éloigné de la mer, les hivers y sont assez rudes pour la région, avec des températures nettement plus basses que sur la côte, en hiver il y a en général des écart de 6 à 8°C le matin par rapport a la côte où les températures y sont beaucoup plus douces, de plus le village est situé a 450 mètres d'altitude, il faut compter entre 60 et 80 jours de gel par an, avec des chutes de neige régulières chaque hiver, (7 jours de neige en moyenne par an) qui peuvent être parfois abondantes.

Le tableau ci-dessous indique les températures et les précipitations pour la periode 1971-2000 : (avec donc quelques différences surtout niveau température puisque la station de Marignane est située en plaine et proche de la mer avec donc des températures beaucoup plus douces qu'a Vauvenargues ainsi qu'une pluviomètre moins élevée):

Mois J F M A M J J A S O N D année
Températures maximales (°C) 11,2 12,6 15,3 17,7 22,2 26,1 29,5 29,2 25,3 20,3 14,7 12,0 19,7
Températures moyennes (°C) 7,1 8,3 10,7 13,1 17,4 21,1 24,1 24,0 20,4 16,0 10,8 8,1 15.1
Températures minimales (°C) 3,0 3,9 6,0 8,5 12,6 16,0 18,7 18,7 15,5 11,6 6,8 4,1 10,5
Précipitations (hauteur en mm) 54 44 40 58 41 25 13 31 61 85 51 52 554,5
Source: Météo France[1] / Station de Marignane

Histoire[modifier | modifier le code]

Seigneurie des archevêques d'Aix et des comtes de Provence, jusqu'au milieu du XIIIe siècle, puis des Clapiers au XVIe siècle. Fief érigé en marquisat par lettres patentes de Louis XV en 1722 en faveur de Joseph de Clapiers, père du moraliste, dit Vauvenargues[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Vauvenargues

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

Fascé, d'or et d'azur de six pièces, à un chef d'argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1962 mars 2008 Christian de Barbarin[3] PS ...
2008 en cours Philippe Charrin UDI ...
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 027 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
515 448 502 525 512 574 546 518 514
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
426 429 425 415 386 351 326 275 252
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
230 223 186 204 185 164 142 161 139
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
177 271 412 585 674 729 896 1 027 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5])
Histogramme de l'évolution démographique


Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monuments et lieux touristiques[modifier | modifier le code]

Monuments civils[modifier | modifier le code]

  • Le château de Vauvenargues est inscrit à l'Inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté du 15 janvier 1929[6]. Il comporte encore une salle d'armes datant de l'époque médiévale, et deux pièces dont la décoration date du XVIIIe siècle. Il est pendant plus de deux siècles la propriété de la famille de Clapiers, avant d'être vendu, après la Révolution, à la famille Isoard, proche de Lucien Bonaparte. En septembre 1958, il est acheté par Picasso[7], dans le parc duquel il est enterré aux côtés de Jacqueline Picasso. Le château est propriété des descendants de cette dernière.

Monuments religieux[modifier | modifier le code]

  • Chapelle et façade principale du prieuré de Sainte-Victoire (datées d|e 1656 et 1661, propriété privée). Inscrites sur l'Inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté du 7 septembre 1978[8].

Le circuit automobile[modifier | modifier le code]

  • Le domaine du château de Vauvenargues abrite aussi un circuit automobile, le circuit du Grand-Sambuc[9]. Situé en contrebas du domaine, long de 2 000 m et à une altitude moyenne de 500 m, le circuit du Grand-Sambuc se caractérise pas sa longue ligne droite de 800 m, finissant par un virage parabolique complet, ainsi que des enchaînements rapides, faisant de ce tracé une alternative intéressante pour les autos peu puissantes qui ne seront pas les plus à l'aise sur des pistes telles que Lédenon ou le Luc-en-Provence.

À la suite à quelques incidents, la ligne se trouve désormais tronquée en sa dernière partie par une chicane destinée à casser la vitesse et ainsi permettre une arrivée dans la parabole à allure plus réduite. Assez controversée, cette modification apporte néanmoins sa touche sécurisante au circuit et compte désormais des adeptes.

Le circuit s'offre à la location et est très régulièrement utilisée par des professionnels de l'automobile, à l'image des écoles de pilotage très présentes ou encore des grandes marques à l'image de Renault qui l'utilisa comme support pour la première vague de communication de la Clio RS3. On y trouve aussi comme souvent des clubs automobiles de la région qui apprécient ce tracé pour son aspect convivial et accessible au plus grand nombre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Météo France
  2. Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969
  3. « Christian de Barbarin : "Le rôle du maire a bien changé" », La Provence, 15 mars 2008.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  6. « Château de Vauvenargues », base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. Alain Paire, Pablo Picasso à Vauvenargues, Images en manœuvre éditions, Marseille, 2009.
  8. « Prieuré de Sainte-Victoire », base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. Site officiel du circuit.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :