Vauvenargues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vauvenargues
Vauvenargues
Le château de Vauvenargues
Blason de Vauvenargues
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Bouches-du-Rhône
Arrondissement Aix-en-Provence
Intercommunalité Métropole d'Aix-Marseille-Provence
Maire
Mandat
Philippe Charrin
2020-2026
Code postal 13126
Code commune 13111
Démographie
Gentilé Vauvenarguais, Vauvenarguaises
Population
municipale
1 007 hab. (2018 en diminution de 3,17 % par rapport à 2013)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 33′ 19″ nord, 5° 36′ 08″ est
Altitude 458 m
Min. 346 m
Max. 1 016 m
Superficie 54,31 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Marseille - Aix-en-Provence
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Trets
Législatives Quatorzième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Vauvenargues
Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône
Voir sur la carte topographique des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
Vauvenargues
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vauvenargues
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vauvenargues
Liens
Site web http://vauvenargues.org/

Vauvenargues (Vauvenarga en provençal selon la norme classique et Vauvenargo selon la norme mistralienne) est une commune française, située dans le département des Bouches-du-Rhône en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Cette cité, limitrophe du département du Var, est la ville natale de l'écrivain Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues, plus connu sous le simple nom de Vauvenargues. La tombe du peintre Pablo Picasso est située dans le domaine du château de la commune.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

En pleine Provence calcaire, la commune est située sur le versant nord de la montagne Sainte-Victoire et au sud de la montagne des Ubacs, sur le ruisseau Infernet, qui coule en amont du lac-réservoir du barrage de Bimont.

Elle se trouve à 14 km environ à l'est d'Aix-en-Provence à laquelle elle est reliée par une petite route départementale. Les deux autres uniques accès à la commune sont le col du Sambuc au nord (vers Jouques) et le col des Portes à l'est (vers Rians et Pourrières).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Vauvenargues étant située sur le versant nord de la Montagne Sainte-Victoire, et éloignée de la mer, les hivers y sont assez rudes pour la région, avec des températures nettement plus basses que sur la côte, en hiver il y a en général des écart de 6 à 8 °C le matin par rapport à la côte où les températures y sont beaucoup plus douces, de plus le village est situé à 450 mètres d'altitude, il faut compter entre 60 et 80 jours de gel par an, avec des chutes de neige régulières chaque hiver, (7 jours de neige en moyenne par an) qui peuvent être parfois abondantes.

Le tableau ci-dessous indique les températures et les précipitations pour la période 1971-2000 : (avec donc quelques différences surtout niveau température puisque la station de Marignane est située en plaine et proche de la mer avec donc des températures beaucoup plus douces qu'a Vauvenargues ainsi qu'une pluviomètre moins élevée):

Mois J F M A M J J A S O N D année
Températures maximales (°C) 11,2 12,6 15,3 17,7 22,2 26,1 29,5 29,2 25,3 20,3 14,7 12,0 19,7
Températures moyennes (°C) 7,1 8,3 10,7 13,1 17,4 21,1 24,1 24,0 20,4 16,0 10,8 8,1 15.1
Températures minimales (°C) 3,0 3,9 6,0 8,5 12,6 16,0 18,7 18,7 15,5 11,6 6,8 4,1 10,5
Précipitations (hauteur en mm) 54 44 40 58 41 25 13 31 61 85 51 52 554,5
Source: Météo France[1] / Station de Marignane

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Vauvenargues est une commune rurale[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Marseille - Aix-en-Provence, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 115 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (92,5 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (92,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (67,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (24,1 %), zones agricoles hétérogènes (2,7 %), zones urbanisées (2,6 %), terres arables (1,5 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (0,6 %), eaux continentales[Note 3] (0,6 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Seigneurie des archevêques d'Aix et des comtes de Provence, jusqu'au milieu du XIIIe siècle, puis des Clapiers au XVIe siècle. Fief érigé en marquisat par lettres patentes de Louis XV en 1722 en faveur de Joseph de Clapiers, père du moraliste, dit Vauvenargues[9].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Vauvenargues

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

Fascé, d'or et d'azur de six pièces, à un chef d'argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1962 mars 2008 Christian de Barbarin[10] PS ...
2008 En cours Philippe Charrin UDI Vice-président de la métropole Aix-Marseille-Provence
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[12].

En 2018, la commune comptait 1 007 habitants[Note 4], en diminution de 3,17 % par rapport à 2013 (Bouches-du-Rhône : +2,07 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
515448502525512574546518514
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
426429425415386351326275252
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
230223186204185164142161139
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1772714125856747298961 0271 015
2018 - - - - - - - -
1 007--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Luc de Clapiers, marquis de Vauvenarges
Souvent évoqué sous le simple nom de Vauvenargues, il s'agit d'un écrivain français et surtout un moraliste, bien connu pour ses aphorismes. Ami de marquis de Mirabeau et bien connu de Voltaire, il laisse une œuvre conséquente malgré son décès survenu à l'âge de 31 ans.
Le célèbre peintre espagnol vécut dans le château durant les dernières années de sa vie, et bien qu'il soit déclaré décédé à Mougins, sa sépulture a été fixée dans le parc du château, à la suite d'une décision de sa famille[15].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monuments et lieux touristiques[modifier | modifier le code]

Monuments civils[modifier | modifier le code]

  • Le château de Vauvenargues est inscrit à l'Inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté du [16]. Il comporte encore une salle d'armes datant de l'époque médiévale, et deux pièces dont la décoration date du XVIIIe siècle. Il est pendant plus de deux siècles la propriété de la famille de Clapiers, avant d'être vendu, après la Révolution, à la famille Isoard, proche de Lucien Bonaparte. En , il est acheté par Picasso[17], dans le parc duquel il est enterré aux côtés de Jacqueline Picasso. Le château est la propriété des descendants de cette dernière.

Monuments religieux[modifier | modifier le code]

Le circuit automobile[modifier | modifier le code]

  • La commune de Vauvenargues abrite aussi un circuit automobile, le circuit du Grand-Sambuc[19].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Météo France
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. Sous la direction d'Édouard Baratier, Georges Duby et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Paris, Librairie Armand Colin, (notice BnF no FRBNF35450017)
  10. « Christian de Barbarin : "Le rôle du maire a bien changé" », La Provence, 15 mars 2008.
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  15. Site laprovence.fr, page "Pourquoi Picasso est-il enterré à Vauvenargues ?", consulté le 5 novembre 2019.
  16. « Château de Vauvenargues », notice no PA00081489, base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. Alain Paire, Pablo Picasso à Vauvenargues, Images en manœuvre éditions, Marseille, 2009.
  18. « Prieuré de Sainte-Victoire », notice no PA00081490, base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. Site officiel du circuit.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :