Velaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Velaux
Velaux
Le campanile de l'église de Velaux.
Blason de Velaux
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Bouches-du-Rhône
Arrondissement Aix-en-Provence
Canton Berre-l'Étang[1]
Intercommunalité Métropole d'Aix-Marseille-Provence
Maire
Mandat
Jean-Pierre Maggi
2014-2020
Code postal 13880
Code commune 13112
Démographie
Gentilé Velauxiens, Velauxiennes
Population
municipale
8 783 hab. (2016 en augmentation de 2,26 % par rapport à 2011)
Densité 348 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 31′ 43″ nord, 5° 15′ 23″ est
Altitude 115 m
Min. 27 m
Max. 270 m
Superficie 25,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

Voir sur la carte administrative des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
Velaux

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

Voir sur la carte topographique des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
Velaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Velaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Velaux
Liens
Site web www.velaux.fr

Velaux (en occitan provençal Velaurs selon la norme classique ou Velaus selon la norme mistralienne) est une commune du département des Bouches-du-Rhône qui fait partie de la métropole d'Aix-Marseille-Provence.

Ses habitants sont appelés les Velauxiens et les Velauxiennes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Velaux est dans les Bouches-du-Rhône (13), rattachée à la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. La petite ville se situe à 19 km à l'ouest d'Aix-en-Provence et à 35 km au nord de Marseille. Velaux s'étend sur plus de 25 km2, sur un territoire vallonné et boisé. Dominant le côté ouest de l'arrière pays aixois, la localité se compose de deux parties distinctes :

  • le vieux village, à caractère provençal, construit sur un promontoire surplombant l'étang de Berre et la vallée de l'Arc.
  • le nouveau village, installé depuis 1978 autour du promontoire et sur une vaste colline avoisinante, la colline de Velaux.

Situation[modifier | modifier le code]

Velaux est un village provençal ancien installé sur une butte en hauteur qui domine la plaine de l'arrière-pays d'Aix côté ouest. Il est stratégiquement situé au milieu du triangle Aix - Marseille - Salon-de-Provence et entouré d'une nature verdoyante et de coteaux de vigne. Velaux a donc la chance de réunir la tranquillité de la campagne tout en étant à deux pas des grands centres urbains de la région.

La commune se compose de deux parties distinctes :

  • le vieux village à caractère provençal construit sur un promontoire avec une tour médiévale.
  • le nouveau village installé depuis 1978 autour du promontoire et sur une vaste colline avoisinante, la fameuse colline de Velaux.

Une autre partie a été créée dans les années 2000 : « les hameaux de Velaux ».

Velaux ne cesse donc de s'agrandir : entre les commerces, les villas ou appartements qui vont se construire, Velaux commence à devenir une petite ville.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Velaux[2]
La Fare-les-Oliviers Coudoux Ventabren
Saint-Chamas Velaux[2] Aix-en-Provence
Berre-l'Étang Rognac Les Milles

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Velaux est à 18 km d'Aix-en-Provence, 20 km de Salon-de-Provence et 35 km de Marseille.

La commune est traversée par la route départementale 20 qui la relie à Rognac et Berre-l'Étang au sud, et longée par la D 10, qui le relie à Aix-en-Provence à l'est et à Miramas et Salon-de-Provence à l'ouest.

Les autoroutes A7 et A8 encadrent la commune ; un échangeur se trouve sur l'A7 à Rognac, mais seul un demi-échangeur à Coudoux permet d'accéder à l'A8 vers Aix-en-Provence.

Une voie ferrée à voie unique reliant Rognac à Aix-en-Provence traverse aussi la commune, mais elle n'est utilisée que pour le trafic marchandises. L'ancienne gare de Velaux-Coudoux est désaffectée.

Climat[modifier | modifier le code]

Velaux bénéficie du climat méditerranéen, qui se caractérise par des étés très secs (en 2007, les températures ont atteint 40 °C) et des hivers plutôt doux. Il n'y neige presque jamais (la dernière neige remonte à l'hiver 2009 où Velaux a été recouvert sous 30 cm de neige).

Le tableau ci-dessous indique les températures et les précipitations pour la période 1971-2000 :

Relevé météorologique de Velaux
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 3 3,9 6 8,5 12,6 16 18,7 18,7 15,5 11,6 6,8 4,1 10,5
Température moyenne (°C) 7,1 8,3 10,7 13,1 17,4 21,1 24,1 24 20,4 16 10,8 8,1 15,1
Température maximale moyenne (°C) 11,2 12,6 15,3 17,7 22,2 26,1 29,5 29,2 25,3 20,3 14,7 12 19,7
Précipitations (mm) 54 44 40 58 41 25 13 31 61 85 51 52 554,5
Source : Météo France[3] / Station de Marignane
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
11,2
3
54
 
 
 
12,6
3,9
44
 
 
 
15,3
6
40
 
 
 
17,7
8,5
58
 
 
 
22,2
12,6
41
 
 
 
26,1
16
25
 
 
 
29,5
18,7
13
 
 
 
29,2
18,7
31
 
 
 
25,3
15,5
61
 
 
 
20,3
11,6
85
 
 
 
14,7
6,8
51
 
 
 
12
4,1
52
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Sur la rive gauche du fleuve côtier L'Arc, se dresse un promontoire rocheux, reste d'un impressionnant sanctuaire : "La Roque Pertuse" qui signifie "La Roche Percée". Il s'agissait d'un important sanctuaire salyen, occupant une sorte d'hémicycle adossé à la montagne. La première découverte a été faite vers l'année 1820 puis une notice est éditée par Isidore Gilles en 1873.[4] D'autres campagnes de fouilles plus récentes ont permis d'avancer sur la connaissance du site. Les découvertes mises au jour ont été déposées au Musée d'histoire de Marseille.

Le Moyen Âge[modifier | modifier le code]

La famille Monachi est originaire d'Aix. C'est une famille de chevalier proche du pouvoir royal.

La mort de la reine Jeanne Ire ouvre une crise de succession à la tête du comté de Provence, les villes de l’Union d'Aix (1382-1387) soutenant Charles de Duras contre Louis Ier d'Anjou. Le seigneur de Velaux, Pierre Monachi, soutient le duc d’Anjou dès avril 1382, ce soutien étant conditionné à la participation du duc à l’expédition de secours à la reine[5].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Velaux

Blasonnement :

D'or, à une vache de gueules, sur une montagne, de sinople.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 En cours Jean-Pierre Maggi PS puis PRG Retraité
Vice-président du Conseil général
Député (2012-2017)
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[8].

En 2016, la commune comptait 8 783 habitants[Note 1], en augmentation de 2,26 % par rapport à 2011 (Bouches-du-Rhône : +2,22 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9541 1021 0541 2571 2421 1761 1831 1731 024
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1701 0611 1201 1501 014849772781789
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
7897486896847197927377531 006
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 3601 6902 6385 4477 2657 6038 2218 3058 664
2016 - - - - - - - -
8 783--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • deux groupes scolaires (école maternelle + école primaire) : Jean-Jaurès (à côté duquel il y a un centre de loisir) et Jean-Giono, dans le vieux village (à côté duquel il y a une périscolaire).
  • Collège public Roquepertuse, regroupant environs 850 élèves.
  • et,un projet de lycée dont la création a été suspendue par le rectorat malgré des dépenses d'études pour un montant substantiel ont été engagées par Velaux et les villes limitrophes (La Fare-les-Oliviers, Coudoux notamment).

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Fête de la Saint-Eloi le premier week-end d’août.

Il s'agit d'une fête votive

Cinéma[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'une petite centrale hydroélectrique, construite en 1962 à partir d'un moulin existant depuis 1510 sur le cours d'eau de l'Arc[11]. Arrêtée en 2012, elle est remise en fonction en 2019 à la suite de la mobilisation des 200 membres de la coopérative citoyenne d'énergie Provence Energie Citoyenne, soutenue par Enercoop[12]. Équipée d'une passe à poissons pour les anguilles, la Marie-Thérèse alimente en électricité 150 foyers[12].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale

L’actuelle église paroissiale était, à son origine, un temple protestant. C’est l’un des trois seuls temples protestants de France construits avant la révocation de l’Édit de Nantes et qui a survécu aux destructions lors des persécutions contre les Huguenots.

  • Tour-musée de Velaux
  • Moulin seigneurial
  • le site archéologique de Roquepertuse
  • Ciné-club (CCDV)

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret no 2014-271 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département des Bouches-du-Rhône.
  2. « Carte de Velaux », sur Géoportail
  3. http://france.meteofrance.com/france/climat_france?48043.path=climatstationn%252F13054001
  4. Roquepertuse et l'art "celtique" de la Gaule méridionale par Philippe Boissinot in L'Archéologue n°151 - sept. oct. nov. 2019.
  5. Geneviève Xhayet, « Partisans et adversaires de Louis d'Anjou pendant la guerre de l'Union d'Aix », Provence historique, Fédération historique de Provence, volume 40, no 162, « Autour de la guerre de l'Union d'Aix », 1990, p. 409 et 410 (note 41).
  6. http://www.velaux.fr/fiche_contact.html?webcontact=361
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. Marc Civallero, « Bouches-du-Rhône : une centrale hydroélectrique reprend du service à Velaux », sur francetvinfo.fr, (consulté le 27 mars 2019).
  12. a et b Caroline Delabroy, « Pays d’Aix: Un village se mobilise pour que le moulin fournisse à nouveau de l’électricité, et ça marche ! », sur 20minutes.fr, (consulté le 27 mars 2019).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]