Coudoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Coudoux
Coudoux
La mairie.
Blason de Coudoux
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Bouches-du-Rhône
Arrondissement Aix-en-Provence
Intercommunalité Métropole d'Aix-Marseille-Provence
Maire
Mandat
Guy Barret
2020-2026
Code postal 13111
Code commune 13118
Démographie
Gentilé Coudoucens
Population
municipale
3 702 hab. (2019 en augmentation de 4,9 % par rapport à 2013)
Densité 293 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 33′ 31″ nord, 5° 14′ 57″ est
Altitude 103 m
Min. 40 m
Max. 277 m
Superficie 12,65 km2
Unité urbaine Coudoux
(ville isolée)
Aire d'attraction Marseille - Aix-en-Provence
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Berre-l'Étang
Législatives Huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Coudoux
Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône
Voir sur la carte topographique des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
Coudoux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Coudoux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Coudoux
Liens
Site web http://www.coudoux.fr

Coudoux [kuduks] est une commune française située dans le département des Bouches-du-Rhône, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Elle fait partie de la communauté d'agglomération du Pays d'Aix.

Ses habitants sont appelés Coudoucens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Bordée au nord par des collines et au sud par le fleuve Arc[1], la commune de Coudoux se situe à mi-chemin entre Aix-en-Provence (17 km à l'est) et Salon-de-Provence (20 km au nord-ouest)[2].

L'étang de Vaïné, partie est de l'étang de Berre, est à moins de 8 km au sud-ouest à vol d'oiseau[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Le village est voisin de cinq communes[1] :

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le canal de Marseille, principale source d'approvisionnement en eau potable de la ville de Marseille, traverse la commune en longeant le flanc de la barre de coteaux au nord du village. Son trajet sur la commune ne comporte pas moins de six souterrains, dont le souterrain de la Baume (environ 400 m de long) et un partagé avec la commune voisine Lançon-Provence[1]

Géologie[modifier | modifier le code]

Le quadrant sud-est de la commune recouvre un gisement de lignite partagé avec la commune voisine Ventabren, et prolongé vers le sud-ouest par un gisement partagé entre La Fare, Velaux et Berre-l’Étang[3]. Ces poches de lignite sont dans la partie nord-ouest du bassin lignifère de Provence[4].

Climat[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous indique les températures et les précipitations pour la période 1971-2000 :

Mois J F M A M J J A S O N D année
Températures maximales (°C) 10,9 12,3 15,3 17,5 22,0 25,8 29,4 29,0 25,0 19,9 14,2 11,6 19,4
Températures moyennes (°C) 6,1 7,2 9,7 12,0 16,1 19,8 22,9 22,7 19,2 14,7 9,6 7,0 13,9
Températures minimales (°C) 1,2 2,0 4,0 6,4 10,1 13,7 16,4 16,3 13,3 9,5 4,9 2,4 8,4
Précipitations (hauteur en mm) 59 47 44 63 52 31 16 37 64 98 58 54 623,4
Source : Météo France[5] / Station de Salon-de-Provence.

Le fleuve Arc, qui se jette dans l'étang de Berre par les marais du Sagnas, coule dans une direction générale est-ouest[1].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Coudoux est une commune urbaine[Note 1],[6]. Elle fait en effet partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[7],[8]. Elle appartient à l'unité urbaine de Coudoux, une unité urbaine monocommunale[9] de 3 765 habitants en 2017, constituant une ville isolée[10],[11].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Marseille - Aix-en-Provence, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 115 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[12],[13].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (53,6 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (53,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (49,4 %), zones agricoles hétérogènes (31,1 %), zones urbanisées (9,5 %), forêts (4,2 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (2,9 %), cultures permanentes (2,9 %)[14].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[15].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le centre du bourg est traversé dans le sens est-ouest par la D 19. La D 67E ou route de Lambesc part vers le nord, et la D 20 part vers le sud et vers l'étang de Berre[1].

La D 10 relie Aix-en-Provence (17 km) et Vauvenargues (32 km) à l'est, avec Miramas (30 km) et la N 569 à l’ouest[2].

Les autoroutes les plus proches sont l'autoroute A7 (Paris-Lyon-Marseille) et l'autoroute A8 (« la Provençale ») venant de Nice (195 km à l'est). L'échangeur dit « La croix de Coudoux » entre ces deux autoroutes est en partie sur la commune, côté sud[1].

L'aéroport Marseille Provence est à 15 km au sud, à Marignane. L'aérodrome d'Aix - Les Milles est à 15 km au sud-est[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Codols 1224, de l'ancien provençal codol: caillou [16]. Voir également Codalet et Codolet ayant la même origine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Faits historiques[modifier | modifier le code]

Coudoux était à l'origine constitué de deux hameaux, Petit Coudoux et Grand Coudoux, depuis le XVIe siècle. Ils étaient rattachés à la commune voisine de Ventabren jusqu'en 1950 quand les hameaux sont devenus une commune à part entière[17].

L'exploitation du lignite à la concession de Coudoux a commencé en octobre 1833 et a cessé en 1924 (activité reconnue cessée en 1934) ; durant ces 91 ans, plus de 100 000 tonnes de minerai ont été extraites. Une tentative de reprise, infructueuse, a lieu de 1942 à 1948. Les travaux de mise en sécurité de la mine durent de 2000 à 2003[18]. Les galeries de la zone exploitée sont complètement ennoyées depuis au moins 2008[19].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Le Blason, ou écu de Coudoux :

D'or portant en chef le mot Coudoux de sable.

En pointe de l'écu, une grappe de raisins d'argent adossée de deux palmes d'olivier de sinople.

Une fleur de lys d'or.

Au centre, une comète à 16 rais d'or.

Les armoiries de la Reine Jeanne (armoiries de la Maison d'Anjou) sont d'azur à une fleur de lys d'or, surmontée d'un lambel de gueules (rouge), signe distinctif de la branche cadette de la Maison Capétienne. Le soleil à 16 rais ou Comète dite de Melchior, le mage de Compostelle. L'or désigne ici un passé antique de la commune, remontant au déluge de boues de la dernière glaciation de Würm (Les pierres roulées de la fonte des glaces). Le mot provençal "Codoux" signifie "la pierre ronde", les fameuses pierres à miel de Saint-Bernard, mystère remontant à la mythologie liguro-Ibère et étrusque de cette région. La grappe de raisin désigne la vigne sacrée du Jacchus/Bacchus, la vigne de Noé. D'un point de vue plus moderne, désigne le célèbre cru de Coudoux. Les deux palmes d'olivier rappellent qu'en ce lieu se trouve un des plus anciens moulin à huile de la région, qui fournit une huile fort réputée, d'appellation d'origine contrôlée.

Le blason / écu de la commune de Coudoux.


Blason de la ville de Coudoux (13).svg

Coudoux possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[20]
Période Identité Étiquette Qualité
Jean Lapierre   Réélu en 1953, 1959 et 1965

(décès)
Urbain Grégoire    
Antoine de Garidel   Réélu en 1977
Jean Lacreusette[21]   Médecin
Réélu en 1989 et 1995
Alain Bobille-Vaucher DVG  
En cours Guy Barret DVD Ingénieur retraité
Vice-président du conseil de territoire du Pays d'Aix[22]
Réélu en 2014 et 2020
Panneaux de jumelages.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1954. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[23]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[24].

En 2019, la commune comptait 3 702 habitants[Note 3], en augmentation de 4,9 % par rapport à 2013 (Bouches-du-Rhône : +2,51 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007
4575798801 0422 2282 3602 8683 2923 352
2012 2017 2019 - - - - - -
3 4703 7653 702------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[25] puis Insee à partir de 2006[26].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Carnaval avec défilé sur l'avenue de la République et l'avenue Frédéric-Mistral au mois de mars.
  • Fête de la musique le 21 juin.
  • Les Estivales, festival de musiques ouvertes sur le monde le 1er week-end de juillet.
  • Forum des associations début septembre
  • Fête des commerçants le 20 décembre
  • le Coudoucenne, randonnée VTT en février
  • Course pédestre "Les collines du berger" début février (12,3 km)
  • Fête patronale de la Saint-Michel le 3e week-end de septembre.
  • Marché tous les mardis.
  • Marché de Noël à la mi-novembre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Tom Benoit, philosophe.[27]

Enseignement/Petite-enfance[modifier | modifier le code]

  • École élémentaire Danielle-Germond
  • École maternelle Henri-Bosco
  • Crèche Les Olivettes
  • Crèche Les Lapinous
  • MAM Les Fripouilles
  • Espace Cotella
  • M.E.C.S de L'eau vive

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

  • Stade Jean Lacreusette
  • Terrains multisports (écoles & spot)
  • Clubs de tennis :
    • TCMC (4 terrains et 1 mur)
    • Delta Club (12 terrains et 1 terrain de compétition), plus en activité à ce jour
  • Terrain de BMX
  • Parcours de santé
  • Piste cyclable

Parcs et espaces extérieurs[modifier | modifier le code]

  • Parc de jeu Maubequi
  • Parc de jeu rue Vauvenargues
  • Parc de jeu rue St Michel
  • Parc de jeu de la colline (aux Collets Nord)
  • Boulodrome rue des métiers
  • Boulodrome St Michel (chemin du pouchon)
  • Aire de jeu provençal : nombreux boulodromes abrités de platanes et bâtiment du club de pétanque (accessible par la piste cyclable)
  • Jardin partagés

Jeunesse[modifier | modifier le code]

  • Espace Cotella
  • Espace Jeune "Le Spot"

Salles communales et gymnases[modifier | modifier le code]

  • Club des seniors
  • Maison des associations
  • Maison de la Jeunesse et de la Culture, MJC LOU REGAIN
  • Salle des fêtes
  • Salle Jean Mermoz
  • Salle Jean Ventre
  • Gymnase Patrice Centaro

Projets/En cours de réalisation[modifier | modifier le code]

  • Skate Park
  • Seconde piste cyclable
  • Réfection et agrandissement Club-House du club de tennis
  • Création de nouveaux vestiaires et Club-House au Stade Jean Lacreusette
  • Espace Bastide Neuve à l'ancienne coopérative vinicole
  • Réfection aire de jeu et boulodrome St Michel (chemin du pouchou)

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Michel de Coudoux est un bâtiment du XVIIIe siècle. Un cadran solaire se trouve en façade et son porche est paré d'ornements.
  • Bastide du XVIIIe siècle.
  • Moulin à huile

Une curiosité, ce moulin perpétue la fabrication à l'ancienne sur des presses datant de 1902, avec broyage à la pierre (granit) et pressage au scourtin[N 1]. Ce procédé donne une huile AOP "Olive Maturée", au goût de sous-bois et d'olive noire confite. Un moment à ne pas manquer : la visite du moulin, toute l'année, avec le temps fort du pressage en novembre et décembre.

  • Oratoires et croix
    • L’oratoire St Antoine, datant du XVIIe siècle, marquant l’entrée du vieux village et rénové à deux reprises
    • Le "Souvenir du jubilé", datant de 1851, situé sur le fronton de l'église.
    • Le Calvaire du chemin de la Croix, daté de 1777.
    • La croix à l’entrée de l’avenue Alphonse Daudet, érigée en 1872.
    • Le christ doré, à l’entrée Est du village, fut inauguré lors de la mission de 1911.
    • L’oratoire du Jarry, sûrement très ancien, situé dans le quartier du même nom.
    • L’oratoire du Malvallat, qui fut construit à la suite de la victoire française à l’issue de la Seconde Guerre mondiale.
  • Le monument aux Morts, place de l’église
  • Le château de Garidel, dont on peut apercevoir la tour de ses environs mais aussi de la colline, est une propriété privée encore aujourd’hui. C’est un très beau bâtiment, pourvu d’un parc, que l’on peut admirer lors des estivales qui y prennent place.
  • Le domaine de la Vautubière :
    • La maison romaine de la Vautubière.
    • La bâtisse de la Vautubière, très ancienne et imposant.
    • Et la tour de la Vautubière
  • Le pigeonnier dit "Pelico", datant du XVIIIe siècle et rénové récemment, qui se trouve sur la place de l’église.
  • Les fontaines:
    • La fontaine de la place de l’église, aujourd’hui plus en fonctionnement.
    • La fontaine de la mairie.
    • La fontaine “tête de lion” sur la place de Baone, à l’entrée du Petit Coudoux, datée de 1999.
    • La fontaine de la campagne Cezanne, datée de 1999.
    • De nombreux puis, sûrement très anciens pour certains (puis du 14 juillet, puis du pigeonnier, puis de la Bastide Neuve, puis des Clastriers, puis du Petit Coudoux, puis du Pouchon, etc...)
  • Autres bâtiments remarquables :
    • La bastide d’Astres dans les hauteurs du village
    • L’ancien relai de Poste
    • Ancienne bastide du Moulin du pont, aujourd’hui “l’eau vive”.
    • Nouveau château du domaine St-Hilaire

Cinéma[modifier | modifier le code]

En 1957, Jean Boyer tourna devant l'église une scène du film Le Chômeur de Clochemerle, avec Fernandel.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Moulin de Coudoux, sur bienvenue-a-la-ferme.com.
Notes sur la démographie
  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g « Coudoux, carte interactive » sur Géoportail. Couches « Cartes IGN classiques », « Limites administratives » et « Hydrographie » activées. Vous pouvez bouger la carte (cliquer et maintenir, bouger), zoomer (molette de souris ou échelle de l'écran), moduler la transparence, désactiver ou supprimer les couches (= cartes) avec leurs échelles d'intensité dans l'onglet de "sélection de couches" en haut à droite, et en ajouter depuis l'onglet "Cartes" en haut à gauche. Les distances et surfaces se mesurent avec les outils dans l'onglet "Accéder aux outils cartographiques" (petite clé à molette) sous l'onglet "sélection de couches".
  2. a b et c « Coudoux », sur google.fr/maps.
    Les distances par route entre deux points donnés sont calculées dans le panneau latéral (voir l'onglet en haut à gauche de l'écran) - cliquer sur "itinéraires".
  3. Géoderis, « Bassin de lignite de « Vèdes-La Fare » (13) - Titres miniers de Coudoux, la Fare, Vèdes, Liquette et Bassan. Évaluation et cartographie des aléas miniers », sur webissimo.developpement-durable.gouv.fr, (consulté le ), p. 4.
  4. Géoderis 2008, p. 3.
  5. « Météo et climat », sur france.meteofrance.com (consulté le ).
  6. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  8. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Unité urbaine 2020 de Coudoux », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  10. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  11. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  13. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  14. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  15. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  16. Albert Dauzat, Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, 1979 (ISBN 2-85023-076-6), p. 199 ;
  17. « Commune de Coudoux (13118). », sur Insee (consulté le )
  18. Géoderis 2008, p. 5.
  19. Géoderis 2008, p. 12.
  20. [PDF] Les six maires de Coudoux
  21. Monsieur Jean Lacreusette décédé
  22. Fiche de Guy Barret sur le site du Pays d'Aix
  23. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  24. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  25. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  26. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  27. Christophe bouries, « Tom Benoit - Un philosophe coudoucen », sur Coudoux.fr, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :