La Barben

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Barben
La Barben
Blason de La Barben
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Bouches-du-Rhône
Arrondissement Aix-en-Provence
Intercommunalité Métropole d'Aix-Marseille-Provence
Maire
Mandat
Franck Santos
2020-2026
Code postal 13330
Code commune 13009
Démographie
Gentilé Barbenais
Population
municipale
836 hab. (2018 en augmentation de 9,86 % par rapport à 2013)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 37′ 51″ nord, 5° 10′ 38″ est
Altitude 114 m
Min. 87 m
Max. 204 m
Superficie 22,85 km2
Unité urbaine Salon-de-Provence
(banlieue)
Aire d'attraction Marseille - Aix-en-Provence
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Pélissanne
Législatives Huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
La Barben
Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône
Voir sur la carte topographique des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
La Barben
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Barben
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Barben

La Barben est une commune française, située dans le département des Bouches-du-Rhône en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Barbenais et les Barbenaises.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Elle fait partie de la métropole d'Aix-Marseille-Provence.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de La Barben
Aurons Lambesc
Pélissanne La Barben Saint-Cannat
Lançon-Provence Éguilles

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

La Barben est une commune urbaine[Note 1],[1]. Elle fait en effet partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Salon-de-Provence, une agglomération intra-départementale regroupant 4 communes[4] et 61 835 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Marseille - Aix-en-Provence, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 115 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (79,5 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (79,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (78,1 %), zones agricoles hétérogènes (8,8 %), terres arables (5,3 %), cultures permanentes (2,6 %), zones urbanisées (2,5 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (1,4 %), forêts (1,4 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Sismicité[modifier | modifier le code]

La commune est située en zone de sismicité moyenne[11],[12].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

  • Cours d'eau sur la commune ou à son aval[13] :
    • rivière la Touloubre,
    • ruisseau de Concernade,
    • vallat de Boulery.
  • La source d'Adane[14].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les lignes 14 et 9 (en période de vacances d'été, de la Toussaint et de printemps) du réseau Libébus[15].

Climat[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous indique les températures et les précipitations pour la période 1971-2000 :

Mois J F M A M J J A S O N D année
Températures maximales (°C) 10,9 12,3 15,3 17,5 22,0 25,8 29,4 29,0 25,0 19,9 14,2 11,6 19,4
Températures moyennes (°C) 6,1 7,2 9,7 12,0 16,1 19,8 22,9 22,7 19,2 14,7 9,6 7,0 13,9
Températures minimales (°C) 1,2 2,0 4,0 6,4 10,1 13,7 16,4 16,3 13,3 9,5 4,9 2,4 8,4
Précipitations (hauteur en mm) 59 47 44 63 52 31 16 37 64 98 58 54 623,4
Source : Météo France / Station de Salon de Provence.

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

La mort de la reine Jeanne Ire ouvre une crise de succession à la tête du comté de Provence, les villes de l’Union d'Aix (1382-1387) soutenant Charles de Duras contre Louis Ier d'Anjou. Le roi de France, Charles VI, intervient et envoie le sénéchal de Beaucaire, Enguerrand d’Eudin, qui fait la conquête de La Barben à l’été 1383. Lorsque Louis Ier meurt et que sa veuve, Marie de Blois, arrive en Provence pour défendre les droits de son fils Louis II, elle réclame que le sénéchal lui cède la ville, ce qu’il refuse par instruction du roi de France[16].

Héraldique[modifier | modifier le code]

De sinople à la fontaine formée de deux têtes de lion accolées et adossées d'or et collectées ensemble de gueules, de la bouche desquelles jaillissent deux jets d'eau d'argent tombant sur une Champagne ondée du même, la dite fontaine surmontée d'un château flanqué de deux tours d'argent ouvert et maçonné de sable brochant sur un chef cousu d'azur.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1959 Marcel Croux SFIO Agriculteur
avant 1988 ? Alberte Martinet PS  
mars 1995 novembre 2006 Alain Ruault    
novembre 2006 mars 2008 Jean-Luc Vasserot-Merle[17]    
mars 2008 mars 2020 Christophe Amalric UMP-LR Fonctionnaire
mars 2020 En cours Franck Santos   Cadre
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[19].

En 2018, la commune comptait 836 habitants[Note 3], en augmentation de 9,86 % par rapport à 2013 (Bouches-du-Rhône : +2,07 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
316496383385330304325359348
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
324316329294310306311275269
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
283282231212192192196207224
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
259315350420500555649701798
2018 - - - - - - - -
836--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • Le château,
  • Le parc zoologique.

Commerces et services[modifier | modifier le code]

  • Services aux particuliers[24],
  • Restaurant.

Culture, lieux et patrimoine[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

On y fête :

  • La fête du village,
  • La fête de la Libération[32].

Fêtes votives de la Saint-Sauveur de La Barben[modifier | modifier le code]

Fêtes votives organisées tous les ans du au au parc des Cèdres par le Comité des fêtes de La Barben[33].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  1. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 24 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  4. « Unité urbaine 2020 de Salon-de-Provence », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 24 mars 2021).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 24 mars 2021).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 24 mars 2021).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 24 mars 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 24 mars 2021).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 28 mai 2021)
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 28 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. Didacticiel de la règlementation parasismique
  12. Plan d'exposition aux risques naturels prévisibles
  13. L'eau dans la commune
  14. La source d'Adane
  15. Site Internet de Libébus.
  16. Geneviève Xhayet, « Partisans et adversaires de Louis d'Anjou pendant la guerre de l'Union d'Aix », Provence historique, Fédération historique de Provence, volume 40, no 162, « Autour de la guerre de l'Union d'Aix », 1990, p. 407 et 413 (note 61).
  17. Bulletin de l'Union des Maires des Bouches-du-Rhône - Premier Trimestre 2007
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  22. « Rocher Mistral », sur societe.com
  23. Gaëlle Fournier, « Les déboires administratifs du Rocher Mistral, ambitieux «Puy-du-Fou» provençal », sur Le Figaro.fr,
  24. Entreprises sur la commune
  25. « Église paroissiale Saint-Sauveur », notice no PA00125709, base Mérimée, ministère français de la Culture
  26. « Église de Bénédictins Saint-Sauveur », notice no IA13000218, base Mérimée, ministère français de la Culture
  27. « Couvent de Bénédictins Saint-Victor-de-Danes », notice no IA13000216, base Mérimée, ministère français de la Culture
  28. monument aux morts de la guerre de 1914-1918
  29. Site du parc zoologique
  30. La Barben
  31. « Pont Canal du Canal de Marseille », notice no IA13000211, base Mérimée, ministère français de la Culture
  32. Commémoration de la Libération 1944
  33. Bouches-du-Rhône Tourisme, « Fête votive Fêtes votives de la Saint-Sauveur à La Barben à La Barben sur My Provence », sur My Provence (consulté le 31 juillet 2016)