Rexel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rexel
logo de Rexel

Création 1967 (sous le nom CDME : Compagnie de distribution de matériel électrique)
Dates clés 1990 (acquisition de la CDME par le groupe Pinault) ; 1993 (changement de nom REXEL) ; 2005 (cession de Rexel par le groupe PPR) ; 2007 (introduction en bourse)
Forme juridique Société par actions simplifiée
Action Euronext : RXL
Siège social Paris
Drapeau de la France France
Direction Guillaume Texier, Directeur général

Ian Meakins, Président du Conseil d'administration

Activité Distribution de matériel électrique à destination des professionnels
Effectif 26 000 employés
SIREN 479973513[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
TVA européenne FR74479973513[2]Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web rexel.com

Capitalisation 5 478 millions d'euros en septembre 2020[3]
Chiffre d'affaires 14,7 milliards d'euros en 2021[4]
Résultat net 575 millions d'euros en 2021[4]

Rexel est un groupe français fondé en 1967, actif dans la distribution de matériel électrique, de chauffage, d'éclairage et de plomberie mais aussi dans les énergies renouvelables et les produits et services d'efficacité énergétique, l'habitat connecté, et les services comme la location d'outillage portatif ou des suites logicielles à destination des professionnels.

Le groupe dispose de 1 900 points de vente dans 25 pays et emploie 26 000 salariés. Rexel est coté à la Bourse de Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

1967-1990 : Compagnie de distribution de matériel électrique[modifier | modifier le code]

Le groupe Rexel est issu de la Compagnie de distribution de matériel électrique (CDME), créée en 1967 par la Compagnie Lebon. La CDME provient de la réunion de quatre sociétés : Revimex, Facen, Sotel, Lienard-Soval.

À partir des années 1980, la CDME engage son développement sur les marchés européen et international.

En 1983, la CDME intègre le second marché de la bourse de Paris. En 1987, la Compagnie française de l’Afrique occidentale (CFAO) devient le principal actionnaire de la CDME (68 %).

1990-2005 : Construction du groupe Rexel[modifier | modifier le code]

Le groupe Pinault acquiert la CDME en et en devient le principal actionnaire[5]. La filiale de distribution de matériel électrique représente 38 % du chiffre d’affaires du groupe Pinault.

En , la CDME se rapproche de Groupelec Distribution (no 3 français)[6]. Le groupe adopte dès lors le nom de Rexel.

Dans les années 1990, Rexel recentre son activité sur la distribution de matériel électrique, après avoir cédé en 1988 la plus grande partie de son activité de distribution électronique professionnelle. Le groupe se sépare en 1994 de sa filiale GDFI[7].

Willcox et Gibbs aux États-Unis deviennent Rexel Inc. en 1995, Rexel Italia naît en 2000 de la fusion des 10 filiales italiennes et, la première coentreprise est créée en Chine sous le nom de Rexel Hailongxing.

Depuis 2005 : Évolutions du groupe[modifier | modifier le code]

Le groupe PPR (Pinault-Printemps-Redoute) annonce la cession de Rexel, définitive le avec l’entrée au capital du consortium Ray Investment composé de Clayton, Dubilier & Rice (en), Eurazeo et Merril Lynch Global Private Equity[8],[9]. Rexel sort de la Bourse de Paris le .

Le groupe Rexel procède à des cessions d’actifs et engage une série d’acquisitions. Parallèlement aux 29 acquisitions de petite et moyenne taille qu’il réalise sur la période, le groupe rachète en 2006 la filiale de distribution américaine de General Electric, GE Supply, qui est rebaptisée Gexpro[10].

En 2007, Rexel lance avec le groupe Sonepar une offre conjointe d’achat sur le groupe Hagemeyer alors no 3 mondial. En 2007, Rexel change ses statuts et se transforme en société anonyme à directoire et conseil de surveillance. L’entreprise est réintroduite en bourse à Paris le sur le marché Euronext[11].

En , Rexel acquiert la majorité des actifs européens de Hagemeyer[12].

En 2011, l’entreprise acquiert Lucky Well Zhineng et Nortel Suprimentos Industriais, Yantra Automation[13] et V&F Technologia[14].

Début 2012, le groupe acquiert les sociétés Delamano et Etil[15], puis le distributeur de matériel électrique indépendant Platt Electric Supply[16] ainsi que l’entreprise Munro Distributing Company pour un montant de 115 millions d’euros[17]. L'année 2012 marque également la prise de fonction de Rudy Provoost en tant que président du directoire[18]. Il succède à Jean-Charles Pauze.

En 2015, le groupe acquiert Sofinther[19].

Le , Rexel cède ses activités en Amérique latine[20], puis en 2016 ses activités en Pologne, Slovaquie et dans les pays baltes à Würth[21].

En , Rexel acquiert Brohl & Appel, aux Etats-Unis[22].

En 2020, le groupe cède son activité Gexpro Services[23].

En 2020, lors de la crise liée au Covid-19, Rexel enregistre une perte nette de 261,3 millions d'euros et un recul des ventes de 8,4%, à 12,6 milliards d'euros[24].

En février 2021, le groupe acquiert les activités canadiennes de Wesco International[25] puis annonce l’acquisition de Freshmile Services[26]. Le groupe prend également une participation minoritaire de 25 % dans Trace Software International[27]. En octobre 2021, Rexel annonce l'acquisition de Mayer, une entreprise de distribution de matériel électrique présente dans le sud-est des États-Unis[28].

Activités[modifier | modifier le code]

Rexel fournit le matériel pour l’installation et à l’utilisation de l’électricité, principalement dans les bâtiments résidentiels, tertiaires et industriels. Le groupe est également positionné sur les projets d'infrastructures industrielles (mines, centrales hydroélectriques, gaz naturel etc.)[29].

Les produits commercialisés par Rexel concernent notamment des circuits électriques moyenne tension dans un bâtiment : les compteurs sécurisés (disjoncteur général), les porteurs de courant, les fixations et protections, ainsi que les équipements qui permettent de protéger les circuits et de connecter et contrôler les appareils. Par ailleurs, le groupe vend des équipements pour les circuits basse tension et la gestion technique du bâtiment (domotique et immotique)[30].

L’entreprise commercialise aussi des appareils électriques[31].

Répartition[modifier | modifier le code]

Le chiffre d’affaires du groupe Rexel au 31 décembre 2020 est de 12,92 milliards d’euros[4]. Sa ventilation géographique est la suivante : l’Europe (55 %), l’Amérique du Nord (36 %), l’Asie Pacifique (10 %)[32].

La répartition du chiffre d’affaires par marché est la suivante : 45 % pour le marché tertiaire, 25 % pour le secteur résidentiel et 30 % pour le marché industriel. Le résultat net des opérations du groupe s'élève à 152,3 millions d’euros en 2018[33],[32].

Métiers[modifier | modifier le code]

L’entreprise exerce son activité de distribution à travers des enseignes généralistes et spécialisées.

Dans le cadre de son activité de distribution, Rexel propose différentes formes de service, conseil et vente, logistique[34].

Enseignes[modifier | modifier le code]

Centre logistique de Rexel en Australie.

Le groupe Rexel possède un réseau commercial de plusieurs enseignes, dont Rexel, Platt, ElektroMaterial[34],[35].

Rexel, la principale, est présente, entre autres, dans les pays suivants : Allemagne, Arabie Saoudite, Australie, Autriche, Belgique, Canada[36], Chine, Émirats arabes unis, Espagne, États-Unis, Finlande, France, Inde, Irlande, Italie, Luxembourg, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni[37], Suède.

Actionnaires[modifier | modifier le code]

Liste des principaux actionnaires au [38].

Cevian Capital Partners (en) 20,6%
Pzena Investment Management LLC 4,9%
First Eagle Investment Management LLC 4,68%
Dimensional Fund Advisors LP 2,99%
The Vanguard Group, Inc. 2,51%
Norges Bank Investment Management 2,49%
DWS Investment GmbH 1,85%
Goldman Sachs Asset Management LP 1,85%
BNP Paribas Asset Management France SAS 1,16%
Baillie Gifford & Co. 1,03%

Gouvernance de l'entreprise[modifier | modifier le code]

Depuis 2014, le groupe Rexel a adopté la forme de société anonyme à conseil d'administration[39]. Son Conseil d'administration s'appuie sur trois comités spécialisés dont il fixe la composition et les attributions : le comité d'audit et des risques, le comité des nominations et le comité des rémunérations[40]. Il est composé de 11 membres dont 40 % sont des femmes[41].

En 2016, le groupe Rexel dissocie les fonctions de Président du Conseil d'administration et de Directeur général. Patrick Berard est nommé Directeur général du groupe et Ian Meakins Président du conseil d'administration[42]. En 2021, Guillaume Texier est nommé Directeur Général du Groupe[43].

Controverses[modifier | modifier le code]

Soupçon de discrimination à l'embauche[modifier | modifier le code]

À l'issue d'une campagne de testing initiée par le gouvernement français et menée à l'hiver 2018, Rexel est soupçonnée de discrimination à l'embauche envers le candidat « présumé maghrébin ». Critiquant la méthodologie de l'enquête[44], l'entreprise est cependant convoquée en à une journée de formation au secrétariat d'Etat à l'égalité entre les femmes et les hommes[45].

Soupçons d'entente illicite et d'évasion fiscale[modifier | modifier le code]

Une information judiciaire est ouverte en France en 2018 en raison d'un soupçon d'entente illicite ou cartel, visant les sociétés Sonepar, Rexel, Schneider et Legrand[46].

Des perquisitions indiquent la possibilité de mécanismes d'évasion fiscale, « Sonepar et son concurrent Rexel ont en effet créé à Genève de discrètes structures destinées à éluder l’impôt de France »[47].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Système national d'identification et du répertoire des entreprises et de leurs établissements, (base de données)Voir et modifier les données sur Wikidata
  2. « https://amadeus.bvdinfo.com/version-2019829/ », sous le nom REXEL (consulté le )
  3. « Rexel Cours Action », sur Boursorama, (consulté le )
  4. a b et c « Résultats 2021 », sur Rexel, .
  5. Hubert Tassin, PPR : PPR va sortir de la CFAO, Les Echos, 10 octobre 2009
  6. Bénédicte Epinay et Patrick Chabert, François Pinault va rapprocher Groupelec et CDME, Les Echos, 21 avril 1993
  7. Rexel cède GDFI à Descours et Cabaud, Les Echos, 21 mars 1994
  8. http://www.ernstrade.com/communique/REXEL5.html
  9. Rexel : Succès De L'émission D'obligations D'un Montant De 400 Millions De Dollars Us Euroinvestor.fr, mars 2012.
  10. http://www.france-elec.com/actualites/rexel-acquiert-ge-supply_492.html
  11. « Rexel : succès annoncé de l'introduction en bourse », sur Boursier.com (consulté le ).
  12. http://www.france-elec.com/actualites/rexel-finalise-la-vente-des-entites-hagemeyer_817.html
  13. « Journal économique et financier », sur La Tribune (consulté le ).
  14. « Rexel signe au Pérou et en France », sur Capital Finance, (consulté le )
  15. Rexel devient un leader sur le marché brésilien avec deux nouvelles acquisitions, Rexel.com, 6 février 2012
  16. James Regan, Rexel buys Platt Electric Supply To Expand in US, Reuters, 16 mai 2012
  17. « Rexel acquiert l'américain Munro Distributing Company », sur LExpansion.com, (consulté le )
  18. Rudy Provoost devient Président du Directoire, Boursier, 9 février 2012
  19. « Rexel: réalise l'acquisition de Sofinther. », VotreArgent.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  20. « Rexel cède ses activités en Amérique latine, recul au T1 », Challenges,‎ (lire en ligne, consulté le )
  21. « REXEL : cession d'activités en Europe centrale, Fusacq Buzz », sur www.fusacq.com (consulté le )
  22. « Rexel: acquisition de Brohl & Appell aux Etats-Unis. », VotreArgent.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  23. « REXEL cède son activité Gexpro Services aux Etats-Unis », sur Capital.fr, (consulté le )
  24. « Rexel plonge dans le rouge en 2020, plombé par la pandémie », sur LEFIGARO (consulté le )
  25. « Rexel s’empare des activités canadiennes de Wesco International », (consulté le )
  26. « Mobilité électrique : Freshmile acquis par Rexel », sur www.automobile-entreprise.com, (consulté le )
  27. « Bourse - Rexel met en ¼uvre sa feuille de route strategique avec 2 acquisitions pour renforcer ses capacites en logiciels et solutions dans l'energie verte », sur www.boursica.com (consulté le )
  28. Philippe Bertrand, « Rexel renoue avec la croissance externe aux Etats-Unis », sur Les Echos,
  29. L'Usine Nouvelle, « Rexel : », usinenouvelle.com/,‎ (lire en ligne, consulté le )
  30. « Maison connectée : Rexel présente Energeasy connect », sur l'ADN, (consulté le )
  31. « Rudy Provoost (Rexel) « Le consommateur deviendra maître de sa propre énergie » », La Tribune,‎ (lire en ligne, consulté le )
  32. a et b « REXEL : RESULTATS DU 4EME TRIMESTRE ET DE L'ANNEE 2018 », média financier,‎ (lire en ligne, consulté le )
  33. « Le Groupe / Rexel », sur Rexel (consulté le ).
  34. a et b « Comment Rexel optimise sa logistique », sur L'Usine Nouvelle, (consulté le )
  35. « Rexel acquiert l'américain Platt pour 300 millions d'euros », sur Challenges,
  36. L'Usine Nouvelle, « Rexel achète le canadien Liteco - Equipements électriques », usinenouvelle.com/,‎ (lire en ligne, consulté le )
  37. L'Usine Nouvelle, « Rexel se renforce au Royaume-Uni - Equipements électriques », usinenouvelle.com/,‎ (lire en ligne, consulté le )
  38. Zone Bourse, « Rexel : Actionnaires », sur www.zonebourse.com (consulté le )
  39. (fr) « Rexel : changement de gouvernance approuvé », sur lefigaro.fr, (consulté le )
  40. « Les comités du conseil d'administration », rexel.com (consulté le )
  41. « Rexel : François Auque entre au Conseil d'Administration »
  42. « Rexel adopte une nouvelle structure de gouvernance et dissocie les fonctions de Président du Conseil d’administration et de Directeur Général | Rexel » (consulté le )
  43. « REXEL : Guillaume Texier recruté comme directeur général », sur Capital.fr, (consulté le )
  44. « Le gouvernement dévoile une liste de sept entreprises soupçonnées de discrimination à l'embauche selon l'origine », sur Franceinfo, (consulté le )
  45. Victor Vasseur, « INFO FRANCEINFO. Discriminations à l'embauche : sept entreprises convoquées par le gouvernement pour une formation », sur Franceinfo, (consulté le )
  46. Yann Philippin, « L’entente secrète des géants français de l’électricité », sur Mediapart (consulté le )
  47. Yann Philippin, « L’évasion fiscale suisse des géants français du matériel électrique », sur Mediapart (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :