Rexel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rexel
Image illustrative de l'article Rexel

Création 1967 (sous le nom CDME : Compagnie de distribution de matériel électrique)
Dates clés 1990 (acquisition de la CDME par le groupe Pinault) ; 1993 (changement de nom REXEL) ; 2005 (cession de Rexel par le groupe PPR) ; 2007 (introduction en bourse)
Forme juridique Société par actions simplifiée
Action Euronext : RXL
Siège social Drapeau de la France Paris (France)
Direction Patrick Berard, Directeur général

Ian Meakins, Président du Conseil d'administration

Activité Distribution de matériel électrique à destination des professionnels
Effectif 27 000 collaborateurs
Site web rexel.com

Capitalisation 3,8 milliards d’euros (au 31 mars 2016)
Chiffre d’affaires 13,5 milliards d'euros (2015)
Résultat net 85 millions d'euros (2015)

Rexel est un groupe français, spécialisé dans la distribution de matériel électrique à destination des professionnels. Fondé en 1967, Rexel a élargi son champ d’activité au fil des années. Aujourd'hui, son offre associe une large gamme d'équipements à des services dans les domaines des automatismes, de l’expertise technique, de la gestion de l’énergie, de l’éclairage, de la sécurité, du génie climatique, de la communication, de la domotique et des énergies renouvelables.

Le groupe dispose de 2 000 points de vente (agences) dans 32 pays et emploie 27 000 collaborateurs[1]. Rexel est coté à la Bourse de Paris (Eurolist, NYSE Euronext).

Histoire[modifier | modifier le code]

1967-1990 : Compagnie de distribution de matériel électrique[modifier | modifier le code]

Le groupe Rexel est issu de la Compagnie de distribution de matériel électrique (CDME), créée en 1967 par la Compagnie Lebon. La CDME provient de la réunion de quatre sociétés : Revimex, Facen, Sotel, Lienard-Soval. Elle est spécialisée dans le commerce de matériel électrique et se développe en France par l’acquisition d’entreprises régionales familiales. L’entreprise lance en 1978 une branche de distribution de matériel électronique et informatique professionnel, et se diversifie dans le négoce des fournitures industrielles.

À partir des années 1980, la CDME engage son développement sur les marchés européen et international en s’implantant à Chypre, en Arabie saoudite, au Portugal, au Benelux, en Allemagne de l'Ouest, à Singapour et au Canada.

En 1983 la CDME intègre le second marché de la bourse de Paris. L’entreprise détient alors plus de 20 % de parts de marché en France et 6 % au niveau mondial. Dès 1986, elle s’implante aux États-Unis. Elle possède alors près de 350 points de vente, dont 65 à l’étranger. En 1987, la Compagnie française de l’Afrique occidentale (CFAO) devient le principal actionnaire de la CDME (68 %).

1990-2005 : Construction du groupe Rexel[modifier | modifier le code]

Le groupe Pinault acquiert la CDME en décembre 1990 et en devient le principal actionnaire[2]. La filiale de distribution de matériel électrique représente 38 % du chiffre d’affaires du groupe Pinault. La CDME est alors le premier distributeur de matériel électrique en France (30 % de parts de marché), en Belgique et au Portugal[réf. nécessaire].

En , la CDME se rapproche de Groupelec Distribution (no 3 français)[3]. Le groupe adopte dès lors le nom de Rexel.

Dans les années 1990, le groupe poursuit son renforcement en France, en Europe et aux États-Unis. L’entreprise recentre son activité sur la distribution de matériel électrique. Il avait en effet cédé en 1988 la plus grande partie de son activité de distribution électronique professionnelle et se sépare en 1994 de sa filiale GDFI[4], numéro un en France de la distribution de fournitures industrielles.

Les filiales du groupe endossent peu à peu l’identité Rexel à l’étranger. Willcox et Gibbs aux États-Unis deviennent Rexel Inc. en 1995, Rexel Italia nait en 2000 de la fusion des 10 filiales italiennes et, la première coentreprise est créée en Chine sous le nom de Rexel Hailongxing.

En 2001, Rexel réalise 75 % de son chiffre d’affaires à l’international. Le groupe est à cette date leader mondial sur son secteur d’activité avec 1 900 points de vente, 25 000 salariés dans 33 pays et il poursuit activement sa politique d’acquisitions.

2005-2011 : Consolidation du marché mondial[modifier | modifier le code]

Le groupe PPR (Pinault-Printemps-Redoute) annonce la cession de Rexel, qui sera définitive le 16 mars 2005 avec l’entrée au capital du consortium Ray Investment composé de Clayton, Dubillier & Rice, Eurazeo et Merril Lynch Global Private Equity[5],[6]. Rexel sort de la Bourse de Paris le 25 avril 2005.

Le groupe Rexel continue de se repositionner sur son cœur de métier. Il procède à des cessions d’actifs et engage une série d’acquisitions. Parallèlement aux 29 acquisitions de petite et moyenne taille qu’il réalise sur la période, le groupe rachète en 2006 la filiale de distribution américaine de General Electric, GE Supply, qui est rebaptisée Gexpro[7]. Rexel devient alors numéro un en Amérique du Nord et en Asie-Pacifique. Gexpro renforce l’activité de service du groupe auprès des grands comptes industriels.

En 2007, Rexel lance avec le groupe Sonepar une offre conjointe d’achat sur le groupe Hagemeyer alors no 3 mondial. En 2007, Rexel change de statut et se transforme en société anonyme à directoire et conseil de surveillance. L’entreprise est introduite en bourse à Paris le 4 avril 2007 sur le marché Euronext[8].

En mars 2008, Rexel acquiert la majorité des actifs européens de Hagemeyer (Elektroskandia dans les pays nordiques, ABM en Espagne et Newey&Eyre au Royaume-Uni)[9]. À la suite de cette acquisition, Rexel, pour l’Europe, double son chiffre d’affaires, augmente de 50 % le nombre de ses points de vente, et s’implante dans cinq nouveaux pays (Finlande, Norvège et Pays Baltes). Rexel occupe les positions de no 1 ou no 2 en Allemagne, Espagne, Royaume-Uni, Norvège, Suède et Finlande. En 2008, Rexel détient environ 9 % de parts du marché mondial de la distribution de matériel électrique professionnelle. Comptant 2 500 points de vente, répartis dans 34 pays, le groupe est un acteur de premier plan sur ce secteur.

En 2011, l’entreprise entreprend de nouvelles acquisitions sur les marchés émergents. Rexel se renforce ainsi en Chine avec l’acquisition de Lucky Well Zhineng et fait notamment son entrée sur les marchés brésilien avec Nortel Suprimentos Industriais, indien avec Yantra Automation[10] ainsi qu'au Pérou.

Début 2012, le groupe acquiert les sociétés Delamano et Etil, devenant l’un des leaders sur le marché brésilien [11]. Il poursuit également sa croissance aux États-Unis en acquérant le distributeur de matériel électrique indépendant Platt Electric Supply[12]. 2012 marque également la prise de fonction de Rudy Provoost en tant que président du directoire[13]. Il succède à Jean-Charles Pauze.

En mai 2014, Rexel fait évoluer sa gouvernance vers une structure à Conseil d'administration[14].

Activités[modifier | modifier le code]

Rexel fournit le matériel pour l’installation et à l’utilisation de l’électricité, principalement dans les bâtiments résidentiels, tertiaires et industriels. Le groupe est également positionné sur les projets d'infrastructures industrielles (mines, centrales hydroélectriques, gaz naturel etc.)[15].

Les produits commercialisés par Rexel concernent notamment des circuits électriques moyenne tension dans un bâtiment : les compteurs sécurisés (disjoncteur général), les porteurs de courant (fils et câbles), les fixations et protections (plinthes, chemins de câbles), ainsi que les équipements qui permettent de protéger les circuits (disjoncteurs auxiliaires, coupe-circuit) et de connecter et contrôler les appareils (prises, contacteurs, interrupteurs). Par ailleurs, le groupe propose des équipements pour les circuits basse tension (internet, Hi-Fi, télévision, téléphone) et la gestion technique du bâtiment (domotique et immotique).

L’entreprise commercialise aussi des appareils électriques : équipement d’éclairage, chauffage, ventilation, climatisation, moteurs, matériel brun et blanc, etc. Ces dernières années, Rexel a développé des solutions basse consommation (éclairage, moteurs à haut rendement) ainsi que des produits faisant appel aux énergies renouvelables, solaires, éoliennes, géothermiques et aérothermiques (pompes à chaleur, chauffe-eau solaires, solutions de génie climatique)[16],[17].

Répartition[modifier | modifier le code]

Le chiffre d’affaires du groupe Rexel au 31 décembre 2015 est de 13,5 milliards d’euros. Sa ventilation géographique est la suivante : l’Europe (54 %), l’Amérique du Nord (36 %), l’Asie Pacifique (10 %)[18].

La répartition du chiffre d’affaires par marché est la suivante : 44 % pour le marché tertiaire, 22 % pour le secteur résidentiel et 34 % pour le marché industriel. En 2015, le résultat net du groupe est de 85 millions d’euros[1],[18].

Le groupe Rexel possède 40 enseignes, un réseau de 2 000 agences dans 32 pays. L’entreprise emploie 27 000 collaborateurs[19].

Métiers[modifier | modifier le code]

Conception et distribution de solutions électriques[modifier | modifier le code]

L’entreprise exerce son activité de distribution à travers des enseignes généralistes et spécialisées. L’offre de Rexel est multicanale, le groupe proposant à ses clients plusieurs points de contact, notamment :

  • Les réseaux d’agences physiques
  • Les commerciaux itinérants
  • Les sites transactionnels destinés aux artisans, petites et moyennes entreprises
  • Les systèmes d’échange de données informatisé (EDI)
  • Les centres techniques
  • Les services support à distance
  • Les applications mobiles.

Conseil et services[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de son activité de distribution, Rexel propose différentes formes de service. Ces services peuvent concerner le conseil et la vente (aide au projet, préconisation, audit énergétique, financement) ou bien la logistique (réalisation de kits d’assemblage, mise à disposition en express, livraison nocturne dans des sas sécurisés).

Logistique[modifier | modifier le code]

Rexel s’appuie sur 115 structures logistiques dans le monde pour assurer l’approvisionnement quotidien de plus de 35 000 références produits, à destination de ses agences commerciales et de ses clients. Pour les projets de plus grande importance, Rexel peut monter sur les chantiers des agences logistiques ad hoc[20].

Clients[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ?

Rexel propose ses produits à une pluralité de clients, notamment des artisans et des entreprises d’installation, des utilisateurs finaux disposant de services internes d’installation, ainsi que des industriels équipementiers et tableautiers.

Les enseignes[modifier | modifier le code]

Agence Rexel, Australie

Le groupe Rexel possède un réseau commercial de plus de 40 enseignes, dont les plus importantes sont Rexel, Gexpro et Hagemeyer[20].

Rexel, la principale enseigne du groupe, est présente, entre autres, dans les pays suivants : Australie, Belgique, Chine, États-Unis, France, Italie, Luxembourg, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Portugal, Arabie Saoudite, Australie, Belgique, Canada[21], Chine, Émirats arabes unis, Espagne, États-Unis, Finlande, France, Inde, Indonésie, Irlande, Italie, Luxembourg, Malaisie, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Philippins, Portugal, Royaume-Uni[22], Singapour, Suède, Thaïlande et Vietnam.

Gexpro est présent aux États-Unis et en Europe via l’Italie, et la Hongrie ainsi que dans 8 pays d’Asie du Sud-Est.

L'enseigne Hagemeyer est présente en Allemagne.

Le 5 avril 2012, la Société Commerciale Toutélectric, grossiste français de produits électriques essentiellement basé dans le sud-ouest et créé à Toulouse dans les années 1930, a été rachetée par le groupe Rexel et a conservé le nom d'une de ses filiales en "Société Coaxel Toulousaine".

Le 30 avril 2015, Rexel annonce la cession de ses activités en Amérique latine.

En janvier 2016, Rexel annonce la cession de ses activités en Pologne, Slovaquie et dans les pays baltes à Würth[23].

Direction de l'entreprise[modifier | modifier le code]

Depuis 2014, le groupe Rexel a adopté la forme de société anonyme à conseil d'administration. Son conseil d'administration s'appuie sur trois comités spécialisés dont il fixe la composition et les attributions : le comité d'audit et des risques, le comité des nominations et des rémunérations et le comité d'investissement stratégique[24]. Il est composé de 9 membres indépendants dont 44% sont des femmes[25]. En parallèle, un comité exécutif assure la gestion des activités du groupe.

En 2016, le groupe Rexel adopte une nouvelle structure de gouvernance en dissociant les fonctions de Président du Conseil d'administration et de Directeur général. Patrick Berard est nommé Directeur général du groupe et Ian Meakins Président du Conseil d'administration[26].

Les anciens présidents[modifier | modifier le code]

  • Rudy Provoost (2012-2016)
  • Jean-Charles Pauze (2002-2012)
  • Alain Redheuil (1996-2002)
  • Serge Weinberg (1990-1996)
  • Bernard Clerc (1973-1990)

Données boursières[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2015, le capital de l’entreprise était réparti ainsi :

  • public = 97,9 % ;
  • management, membres du Conseil d'administration et collaborateurs = 1,6 % ;
  • Auto détention = 0,5 %[27].

Rexel entre dans la composition de plusieurs indices boursiers : SBF 120, CAC Mid 60, CAC All-Trade, CAC AllShares, FTSE EuroMid, STOXX600. Rexel fait également partie des indices ISR suivants: DJSI Europe, FTSE4Good Europe and Global, Euro STOXX Europe Sustainability, Euronext Vigeo Europe 120, ESI Excellence Europe, et figure dans le Registre d'Investissement Ethibel Excellence grâce à sa performance en matière de responsabilité sociale d'entreprise.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b http://www.rexel.com/fr/groupe/chiffres-cles/pages/index.php?rub=8
  2. Hubert Tassin, PPR : PPR va sortir de la CFAO, Les Echos, 10 octobre 2009
  3. Bénédicte Epinay et Patrick Chabert, François Pinault va rapprocher Groupelec et CDME, Les Echos, 21 avril 1993
  4. Rexel cède GDFI à Descours et Cabaud, Les Echos, 21 mars 1994
  5. http://www.ernstrade.com/communique/REXEL5.html
  6. Rexel : Succès De L'émission D'obligations D'un Montant De 400 Millions De Dollars Us Euroinvestor.fr, mars 2012.
  7. http://www.france-elec.com/actualites/rexel-acquiert-ge-supply_492.html
  8. http://www.boursier.com/actions/actualites/news/rexel-succes-annonce-de-l-introduction-en-bourse-228918.html
  9. http://www.france-elec.com/actualites/rexel-finalise-la-vente-des-entites-hagemeyer_817.html
  10. http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/biens-d-equipement-btp-immobilier/20110120trib000593768/rexel-annonce-trois-acquisitions-dans-les-bric.html
  11. Rexel devient un leader sur le marché brésilien avec deux nouvelles acquisitions, Rexel.com, 6 février 2012
  12. James Regan, Rexel buys Platt Electric Supply To Expand in US, Reuters, 16 mai 2012
  13. Rudy Provoost devient Président du Directoire, Boursier, 9 février 2012
  14. (fr) « Rexel : changement de gouvernance approuvé », sur lefigaro.fr,‎ (consulté en 2014-28-05)
  15. (fr) L'Usine Nouvelle, « Rexel : », usinenouvelle.com/,‎ (lire en ligne)
  16. (fr) « Rudy Provoost (Rexel) « Le consommateur deviendra maître de sa propre énergie » », La Tribune,‎ (lire en ligne)
  17. (fr) « Offre & Marchés », Rexel,‎ (lire en ligne)
  18. a et b http://www.boursorama.com/profil/profil.phtml?symbole=1rPRXL
  19. http://www.rexel.com/fichiers/bibliotheque/bc_2010_fr.pdf
  20. a et b (fr) « Comment Rexel optimise sa logistique », sur L'Usine Nouvelle,‎ (consulté le 16 décembre 2016)
  21. (fr) L'Usine Nouvelle, « Rexel achète le canadien Liteco - Equipements électriques », usinenouvelle.com/,‎ (lire en ligne)
  22. (fr) L'Usine Nouvelle, « Rexel se renforce au Royaume-Uni - Equipements électriques », usinenouvelle.com/,‎ (lire en ligne)
  23. « Rexel: cession d'activités en Europe centrale. », sur votreargent.lexpress.fr (consulté le 20 janvier 2016)
  24. « Les comités du conseil d'administation », rexel.com (consulté le 6 janvier 2014)
  25. « Le conseil d'administation », rexel.com (consulté le 6 janvier 2014)
  26. (fr) « Rexel adopte une nouvelle structure de gouvernance et dissocie les fonctions de Président du Conseil d’administration et de Directeur Général | Rexel » (consulté le 1er juillet 2016)
  27. http://www.rexel.com/fr/finance/repartition-du-capital/pages/repartition-du-capital.php?rub=63

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :