Rognac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rognac
Rognac
Église Saint-Jacques
Blason de Rognac
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Bouches-du-Rhône
Arrondissement Istres
Intercommunalité Métropole d'Aix-Marseille-Provence
Maire
Mandat
Sylvie Miceli-Houdais
2020-2026
Code postal 13340
Code commune 13081
Démographie
Gentilé Rognacais
Population
municipale
12 080 hab. (2018 en augmentation de 3,25 % par rapport à 2013)
Densité 692 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 29′ 19″ nord, 5° 13′ 59″ est
Altitude 15 m
Min. 0 m
Max. 271 m
Superficie 17,46 km2
Unité urbaine Marseille-Aix-en-Provence
(banlieue)
Aire d'attraction Marseille - Aix-en-Provence
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Berre-l'Étang
Législatives Huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Rognac
Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône
Voir sur la carte topographique des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
Rognac
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rognac
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rognac
Liens
Site web http://www.mairie-rognac.fr

Rognac est une commune française située dans le département des Bouches-du-Rhône, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Elle fait partie de la métropole d'Aix-Marseille-Provence. Ses habitants sont appelés les Rognacais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Rognac se situe proche d’une voie de communication importante française.

L’aéroport Marseille-Provence qui se situe à 8,5 km, Paris-Orly à 1 h 20 min de vol 20 fois par jour.

La gare de Rognac desservie par la ligne 07 Marseille - Miramas (via Port-de-Bouc)

La commune est desservie par les compagnies de bus suivantes :

Climat[modifier | modifier le code]

Rognac est une ville dont le climat est typiquement méditerranéen, avec des hivers doux qui connaissent parfois des chutes de neige et des épisodes de gel[2] et des étés chauds et secs, propices aux incendies des domaines forestiers.

Située en Basse Provence, la zone la plus concerné par ce vent, la ville connaît aussi de nombreuses journées de mistral.

Le tableau ci-dessous indique les températures et les précipitations pour la période 1971-2000 :

Mois J F M A M J J A S O N D année
Températures maximales (°C) 11,2 12,6 15,3 17,7 22,2 26,1 29,5 29,2 25,3 20,3 14,7 12,0 19,7
Températures moyennes (°C) 7,1 8,3 10,7 13,1 17,4 21,1 24,1 24,0 20,4 16,0 10,8 8,1 15.1
Températures minimales (°C) 3,0 3,9 6,0 8,5 12,6 16,0 18,7 18,7 15,5 11,6 6,8 4,1 10,5
Précipitations (hauteur en mm) 54 44 40 58 41 25 13 31 61 85 51 52 554,5
Source : Météo France[3] / Station de Marignane.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Rognac est une commune urbaine[Note 1],[4]. Elle fait en effet partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[5],[6]. Elle appartient à l'unité urbaine de Marseille-Aix-en-Provence, une agglomération inter-départementale regroupant 50 communes[7] et 1 596 326 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue. L'agglomération de Marseille-Aix-en-Provence est la troisième plus importante de la France en termes de population, derrière celles de Paris et Lyon[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Marseille - Aix-en-Provence, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 115 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[10],[11].

La commune, bordée par la mer Méditerranée, est également une commune littorale au sens de la loi du , dite loi littoral[12]. Des dispositions spécifiques d’urbanisme s’y appliquent dès lors afin de préserver les espaces naturels, les sites, les paysages et l’équilibre écologique du littoral, comme par exemple le principe d'inconstructibilité, en dehors des espaces urbanisés, sur la bande littorale des 100 mètres, ou plus si le plan local d’urbanisme le prévoit[13],[14].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires artificialisés (44,2 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (41,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones urbanisées (24,6 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (19,6 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (17,3 %), zones agricoles hétérogènes (14 %), forêts (10,8 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (8,4 %), cultures permanentes (4,1 %), prairies (0,9 %), eaux maritimes (0,2 %)[15].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[16].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières traces de présence humaine sur le sol de Rognac remontent au IIIe millénaire av. J.-C. Les bords de l'étang de Berre sont alors habités par des populations sédentaires pratiquant la chasse et la pêche. La plaine et les barres rocheuses sont aussi habitées par des groupes pratiquant notamment la culture et l'élevage[17].

Une tribu ligure fonde un village dans la plaine ainsi qu'un castrum au lieu-dit du Castellas (Ier millénaire av. J.-C.)[17].

Avec l'installation romaine, de nombreuses villae sont construites. L'une d'elles, Rudinacum, aurait donné son nom à Rognac. Malgré les siècles de déclin, le site de Rognac n'est pas abandonné[17].

Aux alentours de l'an 1000, un château seigneurial est construit et un village perché au pied du Castellas se développe. Au milieu du XVe siècle, les populations de Rognac délaissent ce site en hauteur pour s'installer dans la plaine et aux abords de l'étang[17].

Noël Coulet indique que Hugues Monachi (?-av.1373), seigneur de Velaux eut une fille qui épousa Boniface de Reillanne, coseigneur de Rognac, en 1356.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Lors de la mandature 2001-2008, la ville a connu une élection municipale partielle, due à la démission d'un trop grand nombre de conseillers municipaux. Jean-Pierre Guillaume a été réélu, son nouveau mandat issu de cette élection a couru sur le reste de la mandature officielle, soit jusqu'à 2008. Il a été réélu cette même année face, notamment, à son ancienne première adjointe Corinne Lucchini.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1931 ? Eugène Paret SFIO  
juin 1971 mars 2001 Georges Batiget PS Instituteur et directeur d'école
Conseiller général
mars 2001 15 janvier 2016 Jean-Pierre Guillaume DVD Pharmacien
30 janvier 2016[18] 31 octobre 2020 Stéphane Le Rudulier LR Ancien directeur de cabinet
Sénateur des Bouches-du-Rhône (2020 → )
31 octobre 2020[19] En cours Sylvie Miceli-Houdais UDI[20] Cadre de la fonction publique, ancienne 1re adjointe
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Rognac est jumelée avec la ville de Rockenhausen en Allemagne.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[21],[Note 3]

En 2018, la commune comptait 12 080 habitants[Note 4], en augmentation de 3,25 % par rapport à 2013 (Bouches-du-Rhône : +2,07 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
511558555637555625220570748
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
789873873840842683678653722
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
7417697639581 1651 3951 6142 0082 696
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
3 5904 2705 1059 33011 09911 63111 88311 70712 016
2018 - - - - - - - -
12 080--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique et devise[modifier | modifier le code]

Armes de Rognac

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

De sable, semé de faux d'or.

Devise : « Rougna reverdejo toujou » (« Rognac reverdira toujours »)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pamphlet de la ligne de Bus 15 reliant Berre l'étang à Aix en Provence. Elle passe par Rognac.
  2. Xavier Cherica, « Les Bouches-du-Rhône sous la neige ! », La Provence,‎ (lire en ligne Accès payant, consulté le 15 octobre 2020).
  3. http://france.meteofrance.com/france/climat_france?48043.path=climatstationn%252F13054001
  4. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  5. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 24 mars 2021).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  7. « Unité urbaine 2020 de Marseille-Aix-en-Provence », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 24 mars 2021).
  8. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 24 mars 2021).
  9. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 24 mars 2021).
  10. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 24 mars 2021).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 24 mars 2021).
  12. « Les communes soumises à la loi littoral. », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr, (consulté le 24 mars 2021).
  13. « La loi littoral », sur www.collectivites-locales.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  14. « Loi relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral. », sur www.cohesion-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  15. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 28 mai 2021)
  16. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 28 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  17. a b c et d « Rognac en Provence, La gare », tritz1.org.
  18. https://www.ville-rognac.fr/st%C3%A9phane-le-rudulier-%C3%A9lu-maire-de-la-ville
  19. « Rognac : Sylvie Miceli-Houdais, maire d'une "élection historique" », La Provence,‎ (lire en ligne)
  20. Sylvie Miceli-Houdais élue maire de Rognac, parti-udi.fr, 31 octobre 2020
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]