Saint-Victoret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Victoret
Saint-Victoret
Vue générale.
Blason de Saint-Victoret
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Bouches-du-Rhône
Arrondissement Istres
Intercommunalité Métropole d'Aix-Marseille-Provence
Maire
Mandat
Claude Piccirillo (LR)
2020-2026
Code postal 13730 et 13700
Code commune 13102
Démographie
Gentilé Saint-Victoriennes,
Saint-Victoriens
Population
municipale
6 633 hab. (2018 en augmentation de 1,01 % par rapport à 2013)
Densité 1 402 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 25′ 18″ nord, 5° 14′ 03″ est
Altitude 26 m
Min. 15 m
Max. 120 m
Superficie 4,73 km2
Unité urbaine Marseille-Aix-en-Provence
(banlieue)
Aire d'attraction Marseille - Aix-en-Provence
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Vitrolles
Législatives Douzième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Saint-Victoret
Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône
Voir sur la carte topographique des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
Saint-Victoret
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Victoret
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Victoret
Liens
Site web www.saintvictoret.fr

Saint-Victoret est une commune française, située dans le département des Bouches-du-Rhône, près de Marignane, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ses habitants sont appelés les Saint-Victoriens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous indique les températures et les précipitations pour la période 1971-2000 :

Mois J F M A M J J A S O N D année
Températures maximales (°C) 11,2 12,6 15,3 17,7 22,2 26,1 29,5 29,2 25,3 20,3 14,7 12,0 19,7
Températures moyennes (°C) 7,1 8,3 10,7 13,1 17,4 21,1 24,1 24,0 20,4 16,0 10,8 8,1 15.1
Températures minimales (°C) 3,0 3,9 6,0 8,5 12,6 16,0 18,7 18,7 15,5 11,6 6,8 4,1 10,5
Précipitations (hauteur en mm) 54 44 40 58 41 25 13 31 61 85 51 52 554,5
Source: Météo France[1] / Station de Marignane

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Saint-Victoret est une commune urbaine[Note 1]. Elle appartient en effet à l'unité urbaine de Marseille-Aix-en-Provence, une agglomération inter-départementale regroupant 50 communes[2] et 1 596 326 habitants en 2017, dont elle est la banlieue. L'agglomération de Marseille-Aix-en-Provence est la troisième plus importante de la France en termes de population, derrière celles de Paris et Lyon[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Marseille - Aix-en-Provence, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 115 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[5],[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Faits historiques[modifier | modifier le code]

L'histoire de cette commune est directement liée à celle de Marseille, dont elle est issue.

Saint-Victoret signifie le petit Saint-Victor. En effet, l’abbaye de Saint-Victor de Marseille fondée par Jean Cassien, moine bénédictin d’origine roumaine, au début du Ve siècle, est à l’origine de la ville.

L’essor de l’ordre de Saint-Victor à Marseille fut considérable au Xe siècle. Vers 965, quelques moines de cette abbaye sont envoyés à Marignane au bord de la Cadière où ils installent une petite communauté sur des terres marécageuses, ce sera un prieuré rural baptisé Saint-Victoret. Plus tard, un cellier, une maison claustrale et une église seront bâtis.
La vie s’organise alors autour de ce prieuré rural, sous la juridiction de l’abbaye de Saint-Victor de Marseille.
En 1640, Saint-Victoret se transforme de prieuré en communauté, de seigneurie victorine en seigneurie noble, de castrum en village jusqu'à en devenir, en 1666, commune de Saint-Victoret, détachée de Marignane.

Il n'y a à ce jour aucune trace archéologique connue d'une époque antique.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Saint-Victoret

Blasonnement :

De gueules, à l'escarboucle pommetée et fleurdelysée d'or.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1977 1995 André Daudet PS Ingénieur SNCASE
juin 1995 En cours Claude Piccirillo UDF-DL
puis DVD
puis LR
Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[8].

En 2018, la commune comptait 6 633 habitants[Note 3], en augmentation de 1,01 % par rapport à 2013 (Bouches-du-Rhône : +2,07 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
240236258264264298348503442
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
501528500470473458484493531
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
5045465435906988641 0501 5242 532
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
3 6054 8805 4365 5716 0476 8106 5666 5306 632
2017 2018 - - - - - - -
6 6256 633-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Saint-Victoret créée par des moines de l’abbaye de Saint-Victor à Marseille vers 965 sur le territoire alors de Marignane. Il ne reste rien de cette époque.

Château
Démoli en 2009 en un week-end, contrairement aux engagement du maire à conserver la structure historique, on construira sur son emplacement la nouvelle mairie. Chaque année, une magnifique crèche y est installée. Le Jésus de la crèche est mené en catimini dans une poche de veste du premier magistrat de la ville jusqu'à l'église pour y être "béni" par les projections d'eau bénite du curé officiant. Ramené à la crèche le Jésus béni par projection apporte une "sacralité" à la scène provençale.
Église
Construite au cours du XIXe siècle, elle est dédiée à saint Pierre ès liens. Les vitraux des nefs latérales retracent d'ailleurs la vie de ce saint. La rosace représente l’évolution du bâtiment au cours des siècles. Sa cloche porte le nom du maire actuel : Claude PICCIRELLO
Presbytère
Les vieux textes parlent de « maison curiale ou claustrale », il s’agit tout simplement de la maison du curé.
Couvent
La communauté de religieuses des sœurs missionnaires de la Société de Marie habite depuis le début du XXe siècle le couvent la Filosette.
Croix religieuses
- la première située en haut de la colline du Pas-des-Broquettes, elle domine la plaine de l’Étang-de-Berre comme pour annoncer aux voyageurs du ciel : « Ici commence la ville de Saint-Victoret »:- la seconde à la croisée des routes de Pas-des-Lanciers et des Pennes Mirabeau

Copies de ruines antiques[modifier | modifier le code]

Mises en valeur de la nouvelle mairie par de pseudo-ruines un style années 1930.

Musée de l'aviation
Le musée de l'Aviation de Saint-Victoret est un musée associatif regroupant des avions de lutte contre l'incendie, des hélicoptères et des avions de chasse. Il a été créé en 2006 et bénéficie de la proximité de l'établissement du constructeur d'hélicoptères Eurocopter.
Mémorial des soldats du feu
Ce mémorial rendant hommage aux pompiers de l'air et inauguré en 2008. Il est composé d’un Canadair CL 215 et d’un hélicoptère Alouette III, tous deux hissés sur des piliers ainsi que d'une stèle représentant un pilote aux commandes de son appareil.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://france.meteofrance.com/france/climat_france?48043.path=climatstationn%252F13054001
  2. « Unité urbaine 2020 de Marseille-Aix-en-Provence », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 7 novembre 2020)
  3. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  4. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  11. Baptiste Giabiconi, égérie Chanel, sur M6, magazine télévisé 66 minutes du 27 mars 2011
  12. [vidéo] Replay du magazine télévisé 66 minutes, diffusé sur M6, le 27 mars 2011, dont la première partie est consacrée au sujet intitulé : « Baptiste Giabiconi, égérie de Chanel »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]