Ericsson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ericsson (homonymie).
Telefonaktiebolaget L. M. Ericsson
Description de l'image Ericsson logo.svg.
Création 1876
Fondateurs Lars Magnus Ericsson
Forme juridique Société anonyme (NASDAQ : ERIC, OMX : ERIC B)
Siège social Drapeau de Suède Kista, Stockholm (Suède)
Direction Hans Vestberg, CEO
Activité Télécommunications
Produits Réseau de téléphonie mobile et fixe, technologies multimédias, conseil et services
Filiales ST-Ericsson, LG-Ericsson
Effectif 111 383 (2014)
Site web http://www.ericsson.com
Capitalisation 31 milliards d'euros[1] (2012)
Chiffre d’affaires 26,4 milliards d'euros[1] (2012)
Le siège de l'entreprise

Ericsson est une entreprise suédoise de télécommunications fondée en 1876 par Lars Magnus Ericsson.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un ancien téléphone Ericsson en bois, fabriqué à Nottingham, en Angleterre, exposé au Birmingham Science Museum.

Ericsson a créé en 2001, avec le groupe japonais Sony Corporation, la société Sony Ericsson[2] produisant des terminaux mobiles.

La branche entreprise (pôle PABX) a été reprise le 18 février 2008 par Aastra Technologies pour 70 millions d'euros.

Le Ericsson revend ses parts de l'entreprise Sony Ericsson pour 1 milliard d'euros à Sony, qui en devient le seul détenteur[3].

En 2012, Ericsson acquiert la branche de service de diffusion TNSF détenue par Thomson-Technicolor. La même année, Ericsson reste le leader mondial dans les infrastructures de télécommunications mobiles (35 % de parts de marché). L'entreprise réalise son chiffre d'affaires dans les réseaux (53 % du C.A), les services[4] (43 %) et les solutions de support (5%)[1]

Le 8 avril 2013, Ericsson rachète la filiale IPTV de Microsoft pour une somme comprise entre 100 et 250 millions de $[5].

En 2014, Ericsson n'est que le troisième mondial en parts de marché en équipements et logiciels réseaux (9 %) derrière CISCO (19 %) et Huawei (11 %)[6]

En mars 2015, Ericsson annonce la suppression de 2 200 emplois en Suède[7].

Actionnariat[modifier | modifier le code]

2005 : Flottant 90,3 %, Industrivärden 2,0 %, Investor AB 5,0 %, Famille Wallenberg 1,4 %, Skandia 1,3 %.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Guillaume de Calignon, « Ericsson, l'européen qui résiste aux chinois », sur Les Échos,‎
  2. Ericsson - press release
  3. Sony détient désormais 100 % du capital de Sony Ericsson, FrAndroid, Édouard Marquez, 27 octobre 2011
  4. Services « managés », c'est-à-dire gestion d'une centaine de réseaux d'opérateurs télécoms, réseaux totalisant plus de 1 milliard d'abonnés dans le monde.
  5. Ericsson to buy Microsoft IPTV business, Niklas Pollard et Sven Nordenstam, Reuters, 8 avril 2013
  6. Olivier Chicheportiche, « Equipements réseaux : Huawei passe devant Ericsson », sur ZDNet,‎
  7. Le suédois Ericsson va supprimer 2.200 postes, Euronews, 11 mars 2015

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]