Commission supérieure technique de l'image et du son

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Commission supérieure technique de l'image et du son
Histoire
Fondation
1944
Cadre
Sigle
CSTVoir et modifier les données sur Wikidata
Type
Forme juridique
Domaine d'activité
Cinéma et Audiovisuel
Siège
Pays
Organisation
Site web
Identifiants
RNA
SIREN
TVA européenne
OpenCorporates

La Commission supérieure technique de l'image et du son (CST) est la première[1] association de techniciens du cinéma et de l’audiovisuel française.

Historique[modifier | modifier le code]

Fondée en 1944[2], elle promeut la qualité du geste du technicien et la qualité de la restitution de l’œuvre pour le spectateur.

La CST est une organisation principalement financée par le CNC

Fonction[modifier | modifier le code]

Son activité se décline autour de ses trois missions principales.

Le partage des bonnes pratiques au sein de la profession

Elle réunit les professionnels de tous horizons pour partager les meilleures pratiques. L’ensemble des aspects techniques, les compétences et l’évolution des métiers des techniciens sont débattus au sein de cinq Départements ; Production-Réalisation, Image, Son, Postproduction, Diffusion-Distribution-Exploitation.

Les réflexions au sein de ces départements mènent à la rédaction de recommandations techniques et contribuent ainsi à l’évolution de la normalisation sur le plan national ou international.

L’accompagnement technique des professionnels

Une équipe de permanents est présente pour accompagner les professionnels dans la mise en œuvre des meilleures pratiques. Elle conseille particulièrement les exploitants de salles de cinéma afin de leur permettre d’offrir la meilleure expérience possible à leurs spectateurs. Elle fait bénéficier de son expertise le Festival de Cannes ainsi que d’autres évènements et festivals de films

La Maison des associations du cinéma et de l’audiovisuel

Aujourd’hui, les principales associations professionnelles des secteurs de l’audiovisuel et du cinéma sont membres de la CST. C’est avant tout un lieu d’échange et de partage d’expérience.

Festival International du Film de Cannes[modifier | modifier le code]

Partenaire historique du Festival de Cannes, qu’elle accompagne depuis 1984[3], la CST conseille l’ensemble des sélections du Festival ainsi que le Marché du Film dans tous leurs aspects techniques, leur permettant d’offrir une expérience unique aux festivaliers.

La CST encadre ainsi les projections de toutes les sélections du Festival[4], les projections du Marché du Film, et celles de la semaine de la critique. Elle assure également la validation du réglage et le suivi technique des projections de l’AFCAE et des projections du Marché du Film en ville. La CST assume la coordination de l’ensemble des projectionnistes, ainsi que des équipes techniques du Festival de Cannes et des prestataires extérieurs.

Le prix CST de l’artiste technicien[modifier | modifier le code]

En 1951[5], la Commission Supérieure Technique de l’Image et du Son crée le « Grand Prix Technique » de la CST décerné au Festival de Cannes. Ce prix existera jusqu’en 2001. Il n’y aura pas de prix technique en 2002. En 2003, le Président de la CST, Pierre-William Glenn, créera un prix cannois afin de récompenser un technicien. Ce sera « le Prix Vulcain de l’Artiste Technicien ». Il est décerné par un jury désigné par la CST et récompense un technicien (directeur de la photographie, chef décorateur, costumier, monteur, ingénieur du son, mixeur, etc.) pour la qualité de sa contribution à la création d’un film de la compétition officielle du Festival de Cannes. Il fait partie intégrante du palmarès du Festival de Cannes[6] et est remis au lauréat(e) à Paris lors d’une soirée spéciale.

À L'occasion de la 72e édition du Festival de Cannes, le Prix Vulcain devient le prix CST de l'Artiste Technicien[7].

Les présidents de la CST[8][modifier | modifier le code]

  1. Fred Orain – 1944 à 1974
  2. André Coutant – 1974 à 1976
  3. Claude Leon – 1976 à 1980
  4. Michel Fano – 1981 à 1985
  5. Claude Leon – 1986 à 1990
  6. Michel Fano – 1990 à 1995
  7. René Fauvel – 1995 à 1998                                                                                                    
  8. Jean-Pierre Neyrac – 1998 à 2000
  9. Christian Hugonnet – 2000 à 2001
  10. Jean-Pierre Neyrac – 2001 à 2002
  11. Pierre-William Glenn – 2002 à 2018
  12. Angelo Cosimano - depuis 2018

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bulletin officiel de la Commission supérieure technique no 1 – mai 1945
  2. « Unifrance »
  3. « Prix CST de l'Artiste Technicien »
  4. « Comment se déroulent les projections au Festival de Cannes | CNC », sur www.cnc.fr (consulté le )
  5. « Mediakwest »
  6. « Palmarès Festival de Cannes »
  7. « Le Prix Vulcain change de nom »
  8. Procès-verbaux des assemblées générales de la CST depuis 1944

Liens externes[modifier | modifier le code]