Centre historique de Cordoue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Centre historique de Cordoue *
Vue aérienne du centre historique avec la grande mosquée au premier plan.
Vue aérienne du centre historique avec la grande mosquée au premier plan.
Coordonnées 37° 52′ 45″ nord, 4° 46′ 47″ ouest
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Subdivision Andalousie Andalousie
Type Culturel
Critères (i) (ii) (iii) (iv)
Numéro
d’identification
313
Zone géographique Europe et Amérique du Nord **
Année d’inscription 1984 (8e session)
Année d’extension 1994 (18e session)

Géolocalisation sur la carte : Province de Cordoue

(Voir situation sur carte : Province de Cordoue)
Centre historique de Cordoue

Géolocalisation sur la carte : Andalousie

(Voir situation sur carte : Andalousie)
Centre historique de Cordoue

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
Centre historique de Cordoue
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Le centre historique de Cordoue, en Andalousie, est l'un des centres historiques les plus grands d'Europe. En 1984, l'Unesco a inscrit la mosquée de Cordoue au patrimoine mondial[1]. Plus tard, en 1994, l'Unesco a étendue cette dénomination à la plus grande partie de la vieille ville de Cordoue[2].

Le centre historique possède une grande richesse architecturale et conserve de nombreux vestiges de l'époque romaine, arabe et chrétienne[3].

Description[modifier | modifier le code]

Le centre historique est délimité principalement par les rues qui coïncident avec le tracé de l'ancienne muraille, ce qui a grandement préservé le centre historique des extensions urbaines de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Ainsi le périmètre du centre historique est constitué de l'avenue Conde Vallellano, du paseo de la Victoria, de la ronda Tejares et de l'avenue de Ollerías, créant ainsi un anneau d'espace ouvert protégeant la vieille ville.

Monuments[modifier | modifier le code]

Mosquée[modifier | modifier le code]

Bois de colonnes de la mosquée.

La vieille mosquée-cathédrale de Cordoue, reconvertie au christianisme au XIIIe siècle sous le nom de cathédrale de Santa María, est considérée comme le monument le plus important, avec l'Alhambra de Grenade, de toute l'architecture andalouse. Elle a été construite à partir du VIIIe siècle sur la basilique Saint-Vincent Martyr, basilique chrétienne wisigothique. Elle a fait l'objet de plusieurs agrandissements durant le califat de Cordoue. La mosquée est convertie en cathédrale en 1236 après la conquête chrétienne. Plusieurs transformations ont été faites, dont la plus controversée est la transformation en 1523 suivant le style renaissance de la partie centrale de l'ancienne salle de prière. Avec 23 400 m2, la mosquée est la deuxième plus grande mosquée après celle de La Mecque, uniquement dépassée ultérieurement en 1588 par la Mosquée bleue d'Istanbul et en 1993 par la mosquée Hassan-II de Casablanca (23 000 m2).

Palais épiscopal.

Palais épiscopal[modifier | modifier le code]

Le palais épiscopal de Cordoue est construit sur l'ancien Alcázar califal de Cordoue et fait face à la façade occidentale de la mosquée-cathédrale. Depuis la conquête chrétienne jusqu'à nos jours, il est le siège de l'évêché de Cordoue. Depuis le milieu des années 1980, une partie du bâtiment accueille le musée diocésain des Beaux-Arts. La première transformation importante du palais est faite au XVe siècle, avec une construction de style gothique ogival. En 1745, le palais est victime d'un incendie majeur qui fait qu'au cours du XVIIIe siècle et du suivant ont été ajoutés la façade sur la place del Campo des Saints Martyrs du XVIIe siècle et le patio qui date du XVIIIe siècle.

Hôpital de San Sebastián.

Hôpital de San Sebastián[modifier | modifier le code]

L'hôpital de San Sebastián (es) a été construit entre 1512 et 1516 par l'architecte Hernán Ruiz le Vieux. Depuis sa fondation, jusqu'à 1724, date de la construction de l'hôpital du cardinal Salazar, l'hôpital de San Sebastián est le plus grand hôpital de Cordoue. En 1816, l'orphelinat de San Jacinto qui était installé dans l'hôpital du même nom, y a été transféré. Le noyau central du bâtiment est constitué du cloître de style mudéjar et la chapelle de style gothique flamboyant, riche en décoration plateresque. Cette dernière est l'œuvre de Hernán Ruiz le Vieux qui a également réalisé la façade en 1514. Ses murs sont faits de pierres et les colonnes de briques avec des arcs en plein cintre surhaussés au rez-de-chaussée et surbaissés au premier étage. Le bâtiment est organisé autour de patios. Il abrite actuellement le palais des congrès et des expositions.

Mur ouest de la synagogue, avec un arc pointu à plusieurs lobes et les restes d'une inscription en hébreu.

Synagogue[modifier | modifier le code]

La synagogue de Cordoue est située dans le quartier juif de Cordoue (es) et a été construite en 1315 en style mudéjar. Elle dispose d'un patio accessible depuis la rue qui mène à un vestibule, lui-même menant à la salle de prière. Du côté Est du vestibule, part un escalier qui conduit à la galerie des femmes reliée à la salle de prière par trois balcons décorés d'arcs polylobés. La salle de prière est presque carrée et ses dimensions sont de 6,95 × 6,37 m[4]. Son plafond, d'une hauteur de 6 m, est lambrissé. Du côté Est, se trouve le tabernacle, espace réservé à la Torah, couronné d'un arc de grands lobes, encadré d'un Alfiz. La décoration tout autour est fait d'entrelacs. Le côté à l'opposé du tabernacle présente une petite niche avec des arcs polylobés, où se trouvait le retable de Santa Quiteria.

Alcázar des rois chrétiens[modifier | modifier le code]

Pont romain[modifier | modifier le code]

Pont romain. Au fond on peut voir la mosquée et le palais épiscopal.
Article détaillé : Pont romain de Cordoue.

Tour de la Calahorra[modifier | modifier le code]

Torre de la Calahorra.
Article détaillé : Tour de la Calahorra.

Moulins du Guadalquivir[modifier | modifier le code]

Moulins du Guadalquivir à Cordoue

Bains califaux[modifier | modifier le code]

Bains califaux de Cordoue

Écuries royales[modifier | modifier le code]

Écuries royales de Cordoue

Hôpital du cardinal Salazar[modifier | modifier le code]

Hôpital du cardinal Salazar (es)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Comité del Patrimonio Mundial, Informe de la 8ª Sesión, Buenos Aires », Unesco, (consulté le 6 mars 2014)
  2. (en) « Comité del Patrimonio Mundial, Informe de la 18ª Sesión, Phuket », Unesco, (consulté le 6 mars 2014)
  3. Mezquita y centro histórico de Córdoba: Descripción, web de la Consejería de Cultura de la Junta de Andalucía (consulté le 18 décembre 2008).
  4. Las Inscripciones de la Sinagoga de Córdoba: Perfil del alma judía en la diáspora - Web de la Universidad de Córdoba, Departamento de Ciencias de la Antigüedad y la Edad Media.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]