Lucho González

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir González.
Lucho González
Lucho Gonzalez (OM).jpg
Lucho sous le maillot de Marseille en 2010.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Qatar Al-Rayyan SC
Numéro 33
Biographie
Nom Luis Oscar González
Nationalité Drapeau de l’Argentine Argentine
Naissance 19 janvier 1981 (1981-01-19) (33 ans)
Lieu Buenos Aires
Taille 1,85 m (6 1)
Période pro. Depuis 1998
Poste Milieu de terrain
Parcours junior
Saisons Club
1995-1999 Drapeau : Argentine CA Huracán
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1999-2002 Drapeau : Argentine CA Huracán 110 (12)
2002-2005 Drapeau : Argentine CA River Plate 120 (23)
2005-2009 Drapeau : Portugal FC Porto 155 (45)
2009-2012 Drapeau : France Olympique de Marseille 124 (21)
2012-2014 Drapeau : Portugal FC Porto 073 (16)
2014- Drapeau : Qatar Al-Rayyan SC 09 0(2)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2004 Drapeau : Argentine Argentine olympique 006 0(1)[1]
2003- Drapeau : Argentine Argentine 044 0(7)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 06 novembre 2013

Luis Oscar "Lucho" González, né le 19 janvier 1981 à Buenos Aires, est un footballeur international argentin qui évolue au poste de milieu de terrain au Al-Rayyan SC.

Biographie[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Huracan[modifier | modifier le code]

Issu du quartier pauvre de Los Caballitos de Buenos Aires, Lucho devient rapidement le crack des potreros, genre de terrains vagues où débutent nombre de grands joueurs argentins[2]. Il est recruté au Globo (surnom de Huracan). Il commence au poste d'avant-centre mais, en dépit de qualités de buteur et de dribbleur, doit reculer au milieu de terrain en raison de son manque de physique.

Après trois belles saisons entre la D1 et la D2 argentine, Lucho attire le regard des plus grands du pays. C'est pourtant en France, à la Berrichonne de Châteauroux, qu'il est sur le point de signer en 2002, mais pour des problèmes financiers, cela ne se fait pas. Lucho déclare même: « Tout était fait avec les Français. J'avais même passé la visite médicale pour boucler l'affaire, mais au final, ça a merdé. J'en ai chialé »[3].

River Plate[modifier | modifier le code]

C'est donc finalement chez les Millonarios de River Plate que Lucho atterrit, sous les ordres de Manuel Pellegrini. Malgré son manque de vitesse, il ravit les foules par sa technique, ses passes et son sens du placement, mais aussi de par ses grands clasicos contre Boca Juniors. En 2005, après six années en Argentine, il part jouer en Europe.

FC Porto[modifier | modifier le code]

Alors qu'il espère être recruté par un club espagnol, ce sont finalement les Portugais du FC Porto qui l'engagent pour combler le départ de Deco parti au FC Barcelone. Il progresse encore et développe une réelle complicité, tant sportive qu'amicale, avec son compatriote Lisandro López (qui partira pour l'OL en 2009)[4]. Il devient vite l'un des chouchous des supporters, qui le surnomment « El Comandante » en raison de sa ressemblance avec Che Guevara et de sa manière de fêter ses buts. Il ne semble toutefois pas apprécier ce surnom[5]. Après quatre années passées à Porto, où il découvre notamment la Ligue des Champions, Lucho décide de changer de club pour donner un nouvel élan à sa carrière.

Olympique de Marseille[modifier | modifier le code]

Le 30 juin 2009, l'Olympique de Marseille annonce officiellement avoir trouvé un accord avec le FC Porto ainsi qu'avec Lucho pour son transfert[6]. Le montant du transfert s'élève à 18 millions d'euros et peut atteindre 24 millions d'euros en fonction des performances sportives du joueur et du club[7]. Son salaire annuel est de 2 millions d'euros nets, soit environ 4 millions d'euros brut, pendant 3 ans. Didier Deschamps compte sur lui pour devenir l'un des leaders de l'OM, tant sur le terrain qu'en dehors[8].

Lucho González (en noir) aux prises avec Raúl Albiol (en blanc) lors du match de Ligue des champions 2009-2010 Real Madrid-Olympique de Marseille.

La préparation physique de Lucho est contrariée par une blessure contractée lors d'un match amical de pré-saison contre l'AS Saint-Étienne : il se fracture la clavicule en tombant au sol à l'issue d'un contact avec Kevin Mirallas[9] Il effectue ses débuts en Ligue 1 le 12 septembre 2009 au Mans (victoire des Marseillais 2 buts à 1)[10], trois jours avant le premier match de Ligue des champions face au Milan AC. Le 19 septembre suivant, il marque son premier but sous les couleurs de l'OM contre Montpellier[11].

Lucho est de nouveau absent des terrains environ trois semaines à cause d'une entorse à une cheville qu'il contracte lors du match contre Toulouse le 31 octobre 2009, sur un tacle du défenseur central toulousain Dany Nounkeu[12].

Au mois de décembre 2009, Lucho retrouve progressivement la forme. Lors du match contre l'OGC Nice (3-1), il est à l'origine du premier but et inscrit le second[13]. Quatre jours plus tard, il marque un but mais rate un pénalty en Ligue des champions face au Real Madrid (1-3)[14]. Victime d'une distorsion du ligament latéral interne du genou droit face à Auxerre (0-2) le 23 décembre[15], il est encore tenu éloigné des terrains pour trois semaines. Lucho a repris début janvier dans la rencontre opposant l'OM à l'AS Saint-Étienne en huitièmes de finale de Coupe de la Ligue (3-2).

Retrouvant peu à peu le rythme de la compétition au fil des semaines, Lucho devient de plus en plus décisif sur le terrain. Il marque notamment le but égalisateur contre Lille OSC en quarts de finale de la Coupe de la Ligue. Lors du match contre Valenciennes au Stade Vélodrome le 7 février 2010, il marque le premier but de son équipe et réalise une passe décisive sur le second[16], confirmant ainsi qu'il devient un joueur essentiel de l'équipe olympienne. Il est ovationné par le public à sa sortie du terrain. Il réalise à nouveau un très bon match, dix jours plus tard, à Copenhague lors du seizième de finale de Ligue Europa. Il assure la qualification de l'OM dès le match aller en offrant une passe décisive à Charles Kaboré pour le troisième but marseillais[17]. Lucho revient doucement vers son meilleur niveau en enchainant alors les bonnes performances[18]. À nouveau décisif contre l'AS Nancy Lorraine au Stade Vélodrome (3-1) en délivrant une passe pour Mamadou Niang, Lucho devient, au fil des matchs, une des pièces essentielles du dispositif de Didier Deschamps. Le 28 février lors du match très attendu par les supporters contre le Paris Saint-Germain, il marque le deuxième but de l'OM pour une victoire finale 3-0. Lors des huitièmes de finales de Ligue Europa, Lucho Gonzalez revient au Portugal, le temps d'un match contre le Benfica Lisbonne (1-1), qui élimine Marseille lors du match retour (1-2)[19].

Lucho González, à gauche, lors de sa victoire dans le Trophée des champions 2011.

Durant la finale de la Coupe de la Ligue contre les Girondins de Bordeaux le 27 mars 2010, Lucho participe à la victoire marseillaise en offrant le premier but sur un corner à Souleymane Diawara[20]. Le 11 avril, Lucho effectue trois passes décisives lors du match contre l'OGC Nice, contribuant ainsi à la large victoire de son équipe (4-1). Il prend à cette occasion la première place du classement des passeurs de Ligue 1[21]. Tant décrié en début de saison[22],[23],[24],[25], il montre finalement à tous ses détracteurs l'étendue de son talent et de sa technique[26],[27],[28]. Le 5 mai 2010, il marque du plat du pied gauche à l'entrée de la surface le troisième but pour l'Olympique de Marseille et scelle la victoire des siens 3-1 contre le Stade rennais. Il offre par cette occasion le neuvième titre de champion de France à l'Olympique de Marseille[29]. Lucho devient donc pour la cinquième fois consécutive champion, après l'avoir été quatre fois avec le FC Porto. Très apprécié des supporters, il détient également le record de vente de maillots en France en 2010, avec plus de 200 000 maillots floqués à son nom[30]. Il finit la saison sur un bon bilan, avec 8 buts inscrits et 15 passes décisives malgré de nombreuses blessures.

Retour au FC Porto[modifier | modifier le code]

Le 31 janvier 2012, Lucho González signe un contrat de deux ans et demi en faveur du FC Porto[31], sans indemnité de transfert. « L'argentin a signé un contrat jusqu'au 30 juin 2014 », a expliqué Porto, précisant avoir « acquis 100 % des droits du joueur pour un coût nul »[32].Cinq jours plus tard, il ouvre le score en Coupe de la Ligue portugaise face au Vitória Setúbal[33].

Al-Rayyan SC[modifier | modifier le code]

Le 27 janvier 2014, le FC Porto cède son meneur de jeu au club qatari du Al-Rayyan SC.

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

Il fait ses débuts avec le maillot national le 31 janvier 2003 lors d'un match où il voit son équipe s'imposer 3 à 1 contre le Honduras.

Sous les couleurs nationales, il gagne la médaille d'or aux Jeux olympiques d'Athènes en 2004 et termine deuxième de la Coupe des confédérations 2005.

Il est présent lors de la Coupe du monde 2006 en Allemagne où l'Argentine est éliminée en quarts de finale par le pays hôte.

En 2007, il perd la finale de la Copa América au Venezuela. Le Brésil s'impose 3-0 et Lucho ne joue que les dernières minutes de la rencontre.

Le milieu argentin n'est pas sélectionné par Diego Maradona pour la Coupe du monde 2010, la faute à des choix favorisant les joueurs du championnat national à des joueurs jouant dans de grandes écuries européennes (à l'instar de Javier Zanetti, ou encore Esteban Cambiasso).

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

     

En sélection[modifier | modifier le code]

 

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Buts internationaux[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Lucho Gonzalez au 06 novembre 2013[34]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Sélection Total
Division M B M B M B M B C M B Équipe M B M B
1998-1999 Drapeau de l’Argentine CA Huracán 1 7 0 - - - - - - - - - - - - 7 0
1999-2000 Drapeau de l’Argentine CA Huracán 2 33 5 - - - - - - - - - - - - 33 5
2000-2001 Drapeau de l’Argentine CA Huracán 1 34 3 - - - - - - - - - - - - 34 3
2001-2002 Drapeau de l’Argentine CA Huracán 1 36 4 - - - - - - - - - - - - 36 4
2002-2003 Drapeau de l’Argentine CA River Plate 1 32 8 - - - - - - CS+CL 1+9 0+1 Drapeau : Argentine Argentine 3 3 45 12
2003-2004 Drapeau de l’Argentine CA River Plate 1 24 2 - - - - - - CS+CL 7+10 0+3 Drapeau : Argentine Argentine 12 2 53 7
2004-2005 Drapeau de l’Argentine CA River Plate 1 26 8 - - - - - - CL 11 1 Drapeau : Argentine Argentine olympique
Drapeau : Argentine Argentine
6
5
1
1
48 11
2005-2006 Drapeau du Portugal FC Porto 1 30 10 4 1 - - - - C1 6 1 Drapeau : Argentine Argentine 10 0 50 12
2006-2007 Drapeau du Portugal FC Porto 1 30 9 - - - - - - C1 8 3 Drapeau : Argentine Argentine 8 0 46 12
2007-2008 Drapeau du Portugal FC Porto 1 28 4 5 2 - - - - C1 7 3 Drapeau : Argentine Argentine 2 0 42 9
2008-2009 Drapeau du Portugal FC Porto 1 23 9 3 1 1 0 1 0 C1 9 2 Drapeau : Argentine Argentine 3 1 40 13
2009-2010 Drapeau de la France Olympique de Marseille 1 32 5 - - 4 1 - - C1+C3 5+3 2+0 - - - 44 8
2010-2011 Drapeau de la France Olympique de Marseille 1 36 8 1 0 4 0 1 0 C1 8 2 - - - 50 10
2011-2012 Drapeau de la France Olympique de Marseille 1 19 2 2 0 2 0 1 0 C1 6 1 Drapeau : Argentine Argentine 1 0 31 3
2011-2012 Drapeau du Portugal FC Porto 1 12 1 - - 2 2 - - C3 2 0 - - - 16 3
2012-2013 Drapeau du Portugal FC Porto 1 29 6 2 1 4 1 1 0 C1 8 2 - - - 44 10
2013-2014 Drapeau du Portugal FC Porto 1 9 1 - - - - - - C1 4 2 - - - 13 3
Total sur la carrière 440 85 17 1 17 4 4 0 - 103 22 - 50 8 631 120

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lucho Gonzalez en sélections
  2. Article Lucho de So Foot
  3. Lucho à Châteauroux ?
  4. Lucho et Lisandro
  5. Lucho n'aime pas ce surnom
  6. Communiqué du site officiel de l'OM
  7. Que vaut Lucho Gonzalez? lefigaro.fr
  8. Deschamps: Lucho Gonzalez, la priorité de mes priorités laprovence.com
  9. Lucho touché à la clavicule sports.fr
  10. l'OM assure eurosport.fr
  11. Des recrues marquantes om.net
  12. Lucho encore blessé sport.fr
  13. l'OM gère le traquenard om.net
  14. le miracle n'a pas eu lieu football365.fr
  15. Lucho a vu le staff argentin football365.fr
  16. OM-VAFC lequipe.fr
  17. FC Copenhague - OM: tout s'est joué sur la fin lephocéen.fr
  18. Lucho, le maestro actufoot.fr
  19. OM-Benfica laprovence.com
  20. l'OM gagne la finale de la coupe de la Ligue lfp.fr
  21. Lucho meilleur passeur foot01.com
  22. l'énigme lucho tf1.fr
  23. Lucho, à quand la lumière rmc.fr
  24. Deschamps: Lucho n'est pas une mauvaise affaire laprovence.com
  25. Lucho déçoit à Marseille lebuteur.com
  26. l'OM en pince pour Lucho maxifoot.fr
  27. Lucho confirme football365.fr
  28. les hommes du titre eurosport.fr
  29. Marseille retrouve le sommet lequipe.fr
  30. Lucho fait vendre du maillot à l'OM sportune.fr
  31. Lucho officiellement à Porto, francefootball.fr, 31 janvier 2012.
  32. http://www.sport.fr/football/ligue-1-om-lucho-lache-gratuitement-porto-249628.shtm
  33. Lucho réussit son retour à Porto, francefootball.fr, 6 janvier 2012.
  34. Statistiques de Lucho González sur footballdatabase.eu

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :