Zénith Saint-Pétersbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zénith.

Zénith Saint-Pétersbourg

Logo du Zénith Saint-Pétersbourg
Généralités
Nom complet Futbol'nyj Klub Zenit Sankt-Peterburg
Surnoms Sine-belo-goloubyïe
Bomzhi (Les oiseaux-bleus)
Noms précédents Stalinets Leningrad
(1925-1940)
Zenit Leningrad
(1940-1991)
Fondation 1925
Couleurs Bleu, Bleu Azur et Blanc
Stade Stade Petrovski
(21 570 places)
Siège Rue Nekrasova 3/5,
191104 Saint-Pétersbourg, Russie
Championnat actuel Première Ligue Russe
Président Drapeau : Russie Aleksandr Dyukov
Entraîneur Drapeau : Portugal André Villas-Boas
Site web www.fc-zenit.ru
Palmarès principal
National[1] Championnat de Russie (3)
Coupe de Russie (2)
Coupe de la Ligue russe (1)
Supercoupe de Russie (2)
International[1] Coupe UEFA (1)
Supercoupe d'Europe (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de Russie de football 2014-2015
0

Le FK Zenit St. Petersburg (en russe : ФК «Зенит» Санкт-Петербург) est un club de football russe fondé en 1925 et basé dans la ville de Saint-Pétersbourg.

Le Zenit est le second club le plus populaire de Russie derrière le Spartak Moscou. Les rencontres entre les deux clubs font d'ailleurs partie des matchs les plus suivis dans le pays.

D'après une étude de Sport + Markt, le Zénith est le 7e club le plus populaire en Europe, avec près de 24 millions de supporters, devançant ainsi des clubs aussi prestigieux que le Milan AC, le Bayern Munich ou encore la Juventus[2].

Le Zenit est la seule équipe ayant gagné tous les trophées de football senior de l'URSS et de la Russie : Championnat d'URSS (1984), Coupe d'URSS (1944), Supercoupe d'URSS (1985), Championnat de Russie (2007, 2010, 2012), Coupe de Russie (1998/1999), Supercoupe de Russie (2008).

Sponsorisé par Gazprom, le Zenit est actuellement le club le plus riche du championnat russe[3]. Il a notamment remporté la Coupe UEFA en 2008, en s'imposant contre les Glasgow Rangers (2-0) en finale, jouée au City of Manchester Stadium.

Histoire du club[modifier | modifier le code]

L'origine du club[modifier | modifier le code]

L’origine du club du Zenit Saint-Petersbourg découle de plusieurs équipes de football qui ont changé de nom et de propriétaire à de nombreuses reprises au cours de l’histoire. De puissantes forces politiques ont manipulé le sort du club pendant de nombreuses décennies.

Les débuts du Zénit Saint-Petersbourg remontent au début du XXe siècle. Le plus ancien club prédécesseur du « Zenit » a été l'équipe « Murzinka » fondé en 1914. Elle jouait dans le stade Obukhovsky. En 1924, le club prend le nom de « bolchevique ».

L'équipe et le stade ont survécu au drame de la Première Guerre mondiale, à la révolution de 1917 ainsi qu’à la guerre civile de 1918-1922.

En 1925, une autre équipe se forme à Léningrad dans l’usine de métallurgie LMZ. Elle s’appelle « Stalinets ».

En 1936 fut fondée par SWD le club du Zenit. Deux ans plus tard, en 1938, l'équipe du Zenit Leningrad est reléguée en deuxième division soviétique. En 1939, le club termine à l'avant-dernière place du championnat de deuxième division et décide de fusionner avec le Stalinets Leningrad (le nouveau club garde le nom de Zenit Leningrad).

Des débuts difficiles[modifier | modifier le code]

Le premier titre du club est la coupe d'URSS remportée en 1944.

Bien que très populaire, le club végétera ensuite avant de terminer bon dernier du championnat de 1967. Le club ne sera sauvé de la relégation que sur une décision des pouvoirs publiques, qui estimeront que rétrograder le club de la ville qui a été le théâtre de la révolution bolchevique lors de l'année de la célébration des cinquante ans de celle-ci aurait fait mauvaise impression.

Le Zenit terminera à la troisième place en 1980. Il remporte le titre de champion d'URSS et sera finaliste de la coupe soviétique en 1984.

En 1990 le club redevient indépendant puisqu'il était depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale propriété des usines optiques L.O.M.O. En 1991, il prend le nom de FK Zenit St. Petersburg.

Le club est relégué en deuxième division en 1992, le Zenit Saint-Petersbourg retrouve des couleurs depuis 1996 en remontant en première division cette année-là.

1999-2002 : Les premiers succès[modifier | modifier le code]

Logo de 1998 à 2013

Le club remporte la finale de la coupe de Russie en 1999 contre le Dynamo Moscou (3 à 1).

À la mi-saison 2000, Anatoly Morozov est nommé entraineur. Il avait déjà entrainé le club lors de la 3e place du championnat d’URSS en 1981. Le club atteint la finale de la coupe Intertoto contre le club espagnol de Celta Vigo, il termine 7e du championnat de Russie et arrive en 16e de finale de la coupe de Russie.

Lors de la saison 2001, le Zenit réalise un début de championnat impressionnant en remportant 5 victoires lors des 6 premières journées du championnat de Russie. Ensuite, il connait un passage à vide lors des 7 journées suivantes en ne remportant qu’un seul match, car il a dû subir plusieurs blessures graves dans son effectif (en particulier lors du match a domicile contre le Torpedo Moscou perdu 3 à 0 et lors du match perdu à Moscou contre le Lokomotiv Moscou 5 à 0). Ce passage à vide va entrainer un certain nombre de critiques sur l’efficacité devant les buts d’Aleksandr Kerzhakov. Mais celui-ci va répondre au critique en marquant son premier but sous le maillot du Zenit lors du match contre le Spartak Moscou (victoire 2 à 1). À la fin du championnat 2001, le Zenit termine à la 3e place.

En 2002, le club atteint la finale de la Coupe contre le CSKA Moscou. La finale est perdue 2 à 0 et provoque la démission de l’entraineur Yuri Morozov. Pour la fin de la saison 2002, le club est entrainé successivement par Mikhail Biryukov et Boris Rappoport. Il termine à la 10e place. En 2002/2003, le Zenit arrive en 8e de finale de la Coupe de Russie et se fait éliminer au premier tout de la Coupe de l’UEFA contre le Grasshopper Zurich (1-3 et 2-1).

2003-2006 : L'ère Petržela[modifier | modifier le code]

À la fin de la saison 2002, le président du club nomme le Tchèque Vlastimil Petržela comme entraineur. Celui-ci va faire venir plusieurs joueurs originaires de son pays dans l’équipe (Kamil Čontofalský, Pavel Mareš ou encore Radek Sirl). Il va mettre fin à la série d’échecs du club depuis plusieurs années.

Petržela peut s'appuyer sur une épine dorsale composée de joueurs issus du centre de formation (Bystrov, Denisov, Radimov, Malafeev, Kerzhakov et Archavine).

À la fin de la saison 2003, le Zenit Saint-Petersbourg termine à la deuxième place derrière le CSKA Moscou et remporte la Coupe de la Ligue russe contre Tchernomorets Novorossiysk (3-0 et 2-2).

Pendant le championnat 2004, les fans du Zenit espéraient un titre de champion. À quelques journées de la fin alors que le Zenit occupait la première place, le club va échouer dans son objectif et terminer à la 4e place.

Pendant la coupe de l’UEFA 2004-2005, le Zenit va atteindre la phase de groupe en éliminant l’équipe autrichienne de Pasching (1-3 et 2-0) et de l’Etoile Rouge de Belgrade (4-0 et 2-1). En phase de poule, le Zenit commence par une victoire 5-1 contre les Grecs de l’AEK Athènes mais perd ensuite contre le LOSC 1-2 et fait match nul contre Séville (1-1) et les Allemands d'Aachen (2-2). Avec 5 points, l’équipe termine à la 4e place du groupe.

En coupe de Russie 2004-2005, le Zenit arrive en demi-finale et perd contre le CSKA Moscou, futur vainqueur de la Coupe de l’UEFA. Lors du classement final, le club termine à la 6e place.

Gazprom prend le contrôle[modifier | modifier le code]

À la fin de la saison 2005, la société Gazprom réussit à acquérir le club. Un nouveau président est nommé, il s’agit de Sergei Fursenko. Il fixe comme objectif de remporter trois coupes d’Europe en 10 ans. Il demande à l’entraineur de fixer une liste de joueur pour renforcer l’effectif du club pour atteindre cet objectif. Petrzhelu indique Ryan Giggs et Ruud van Nistelrooy. Le Zenit ne peut pas les acheter mais décide de recruter Jaroslav Nesvadba et Hyun Young-Min. La société propriétaire du club devient également son sponsor et décide de financer la construction d'un nouveau stade prévu pour 2009 (ainsi que des installations destinés à la formation des jeunes).

Dans la Coupe de l'UEFA en 2005/2006, le Zenit atteint les quarts de finales. Au tour préliminaire, il élimine l’équipe autrichienne de Pasching (1-1 et 2-2), au premier tour il écarte le club grec de l’AEK Athènes (0-0 et 1-0). Lors de la phase de poule, Saint-Petersbourg a commencé avec une victoire sur les Portugais de Vitória Guimarães (2-1), puis a cédé devant l’équipe anglaise de Bolton Wanderers (0-1). Puis il gagne contre le FC Séville (2-1) et fait match nul contre le Besiktas JK (1-1). Le club du Zenit se qualifie en 16e de finale.

Au stade de 16e de finale, le Zenit bat le club norvégien de Rosenborg BK (2-0 et 2-1). En 8e de finale, il élimine l’Olympique de Marseille (1-0 et 1-1). Enfin, le club russe est éliminé contre le FC Séville en quarts de finale (4-1 et 1-1).

Le mauvais début de championnat 2006 fragilise la place de l'entraineur. Lors de la 7e journée du championnat de Russie 2006, l’entraineur Vlastimil Petržela annonce sa démission à la suite de la défaite de son club 4 à 1 contre le Spartak Moscou. il est remplacé par le célèbre hollandais Dick Advocaat.

2007-2009 : Le règne de Dick Advocaat[modifier | modifier le code]

Dick Advocaat entraineur du Zenit de 2007 à 2009

Succès nationaux et continentaux[modifier | modifier le code]

Le club remporte le titre de champions de Russie 2007 lors de la dernière journée avec une victoire contre le Saturn Ramenskoïe. Quelques mois plus tard, Le Zénith décroche son premier succès européen avec la Coupe de l'UEFA 2007-2008. En 16e de finale, il élimine le club espagnol de Villarreal (1-0 et 1-2). En 8e de finale, il écarte l'Olympique de Marseille (1-3 et 2-0). En 1/4 de finale, il élimine le Bayer Leverkusen (4-1 et 0-1). La demi-finale est remporté contre le Bayern Munich (1-1 et 4-0). Le Zénith remporte la Coupe de l'UEFA en 2008 contre Glasgow Rangers (2 à 0). Le club remporte la super coupe de Russie 2008 contre le Lokomotiv Moscou (2-1).

Le 29 août 2008 à Monaco au stade Louis-II, le Zénith remporte la Super Coupe d'Europe contre Manchester United sur le score de 2 à 1. Cependant, fin novembre 2008, le Zénith ne peut conserver son titre de Champion de Russie, termine seulement 5e et voit un autre club montant, le Rubin Kazan, décrocher son premier titre national.

Grâce à sa victoire en 2007, le Zénith dispute la ligue des champions 2008-2009, termine 3e de son groupe composé du Real Madrid, de la Juventus ainsi que du FC BATE Borissov. Reversé en 16e de finale de la coupe de l’UEFA, il élimine le VfB Stuttgart (2-1 et 2-1), mais est éliminé en 8e de finale par le club italien d'Udinese (0-2 et 1-0).

Passage à vide[modifier | modifier le code]

La saison 2009 débute comme celle de 2008, le club végète aux alentours de la 5e place. Le 9 août 2009, à la suite d'un match de championnat perdu contre le club de Tom Tomsk, le Zenit se retrouve 7ème, les espoirs de reconquête sont envolés. Le lendemain, Dick Advocaat présente sa démission au président.

Anatoly Davydov est nommé entraineur par intérim. Ancien joueur au Zenit de Saint-Petersbourg au moment du titre de champion d’URSS en 1984. Il a été également entraineur en 1999 lors de la victoire en finale de la coupe de Russie et s'occupait depuis de nombreuses années du centre de formation du club. Grâce notamment au retour de Vladimir Bystrov (en provenance du rival, Le Spartak Moscou et auteur de 6 buts lors des 10 derniers matchs), le Zenit accroche finalement la 3e place du championnat, synonyme de tour préliminaire de Ligue des champions.


2010 : Retour au sommet[modifier | modifier le code]

Les départs de plusieurs stars (Andreï Archavine, Anatoly Timochtchouk, Pavel Pogrebnyak) lors des deux années ayant suivi la victoire en Championnat et en Coupe UEFA a stoppé l'élan du club. Désireux de retrouver les sommets nationaux et européens, le Zenit investi fortement lors de l'intersaison russe (ayant lieu de décembre à mars). L'italien Luciano Spalletti, coach de renommée mondiale, est nommé et prend la place d'Anatoly Davydov. Les premiers investissements ont lieu début janvier avec l'achat du défenseur danois Michael Lumb ainsi que le retour (plus ou moins annoncé depuis août) du buteur maison Alexander Kerzhakov. Le retour après de longs mois d'absence du Portugais Danny — qui était le joueur le plus cher de l'histoire du championnat russe avant 2012 — sera un plus indéniable pour une équipe très ambitieuse à l'aube de la saison 2010.

Équipe type du Zénith St Petersbourg saison 2010

Dès les matchs amicaux, Spalletti impose sa griffe au sein de l'effectif. À l'image de ce qu'il a fait par le passé avec l'AS Roma, il prône le beau jeu à base de passes courtes et rapides. L'équipe évolue en 4-2-3-1, avec Konstantin Zyrianov et Igor Denisov, deux milieux techniques devant la défense.Danny évolue quant à lui en tant que meneur de jeu.

Après avoir éliminé l'Amkar Perm en demi-finale, le Zenit remporte sa seconde Coupe de Russie en battant le Sibir Novosibirsk par 1 à 0. Afin de consolider le secteur offensif pour le début de la coupe d'Europe, le club investi 12 M€ sur Aleksandr Boukharov, international russe qui évoluait dans le club double champion en titre, le Roubine Kazan. Avec 33 points après 13 rencontres (10 victoires - 3 nuls), Saint-Petersbourg réalise le meilleur début de saison de l'histoire du Championnat de Russie de football.

La saison européenne des ciels et blancs commence avec le troisième tour préliminaire de la Ligue des champions lors duquel ils sont opposés aux champions de Roumanie, l'Unirea Urziceni. Face à des Roumains accrocheurs, ils passent ce tour en faisant match nul 0-0 à l'aller puis en gagnant 1-0 au Petrovski au retour. Souhaitant toujours consolider son effectif, et notamment en défense, le club investi encore fortement avec les arrivées du latéral gauche international serbe Aleksandar Lukovic pour 7 M€ et du défenseur central portugais Bruno Alves pour 22 M€. Sergei Semak, capitaine depuis 2 saisons du champion en titre, le Roubine Kazan, rejoint lui aussi le club pour un montant avoisinant les 2 M€.

Pour les barrages de la Ligue des champions, dernière marche avant une éventuelle participation aux poules, le Zenit Saint-Petersbourg rencontre le club français de l'AJ Auxerre. Après une courte victoire 1-0 à domicile, le Zenit Saint-Petersbourg s'incline 2-0 au Stade de l'Abbé-Deschamps et ne participe donc pas à la phase de poule de la Ligue des champions. Il est reversé en Ligue Europa. Malgré la désillusion après cette élimination, le Zénit redresse la tête le week-end suivant en battant le Lokomotiv Moscou 3-0 au Lokomotiv Stadium.

Lors de la phase de poule de la Ligue Europa, les adversaires des bleus et blancs sont le RSC Anderlecht, l'AEK Athènes et l'Hajduk Split. Pour le compte de la première journée, le déplacement en Belgique se conclut par une victoire 3-1, marquant le retour en forme d'Aleksandr Kerzhakov auteur d'un triplé. Deux semaines plus tard, le Zénit confirme à domicile avec une victoire 4-2 face aux grecs de l'AEK Athènes. Fin septembre, après 20 journées de championnat, le club est plus que jamais en tête du championnat, et toujours invaincu avec 15 victoires et 5 matchs nuls.

Le mercredi 27 octobre, lors d'un match de championnat reporté face au rival, le Spartak Moscou, le Zénit concède sa première défaite de la saison, après 23 matchs de championnat sans défaite. Quelques semaines plus tard, face à un autre rival, le CSKA Moscou, l'équipe concède un nouveau revers 1-3 à domicile. Cependant, cette défaite est vite oubliée le 14 novembre avec la victoire 5-0 face au FK Rostov, synonyme de titre de champion de Russie 2010[4].

But de Kombarov pour le Spartak et première défaite de la saison en championnat.

Le 16 décembre, le Zénit remporte son sixième match en phase de poule de la Ligue Europa face à l'AEK Athènes. C'est le seul club à comptabiliser 18 points sur 18 possibles. Pour les 16èmes de finale, les bleus et blancs devront affronter les Young Boys Berne.

Au terme de cette saison 2010, le Zénith rentre dans l’histoire du football russe en battant de nombreux records :

  • Record de victoires consécutives en championnat : 9
  • Record de victoires consécutives en matchs officiels dans l'histoire du club: 10
  • Record d'invincibilité en championnat : 24
  • Record d’invincibilité toutes compétitions confondues dans l'histoire du club : 26
  • Record d'invincibilité à domicile dans l'histoire du club : 23
  • Avec 108 buts toutes compétitions confondues, Aleksandr Kerzhakov est plus que jamais meilleur buteur de l'histoire du club (17 buts cette saison).

2011-2012 : La saison de la confirmation[modifier | modifier le code]

Haut à gauche : Danny, Hubocan, Lombaerts, Shirokov, Malafeev (GB), Criscito. Bas à gauche : Zyrianov, Kerzhakov, Anyukov (C), Fayzulin, Denisov

Durant l'intersaison, le club ne recrute pas et fait logiquement confiance à l'effectif qui a tout écrasé en Russie lors de la saison passée. Le premier match officiel de la saison a lieu le 17 février pour le compte des seizièmes de finales de l'Europa League. Opposés aux Young Boys, le Zénit perd le match aller 2-1. Une semaine plus tard, ils gagnent sur le score de 3-1, se qualifiant pour le tour suivant. Le 6 mars, les Zenitiki jouent contre le CSKA Moscou, dans le cadre de la Supercoupe de Russie. Grâce à un but du jeune Alexey Ionov, Saint-Pétersbourg remporte son premier trophée de la saison.

En huitièmes de finales de l'Europa League, le Zénit est opposé au club néerlandais du FC Twente. Débordé par la vitesse d’exécution des bataves, les russes sont dépassés, perdant largement le match 3-0. Quelques jours plus tard, l'équipe se reprend pour réussir le match d'ouverture du championnat, en gagnant 1-0 face au Terek Grozny, du nouvel entraineur Ruud Gullit. Le match retour des huitièmes de finales de la coupe d'Europe, se joue dans un contexte difficile. En plus de la lourde défaite subit au match aller, l'équipe doit faire face au décès dans un accident de la route, de la femme de Malafeev, le matin du match. L'esprit revanchard et dans un stade en ébullition, les bleus ciels et blancs mènent déjà 2-0 à la mi-temps. Malheureusement, malgré de nombreuses occasions en seconde période, le Zénit ne parviendra pas à marquer un nouveau but, et est donc prématurément éliminé de la compétition (3-2 sur l'ensemble des deux matchs).

Équipe type du Zénith St Petersbourg saison 2011-2012

Le 10 avril 2011, à l'occasion de la 4e journée du Championnat, Saint-Pétersbourg rencontre de nouveau le CSKA Moscou. Les deux équipes se quittent sur le score de 1-1. Cependant, une règle impose à chaque équipe d'inscrire sur la feuille de match un joueur de moins de 21 ans. Le Zénit n'ayant pas respecté cette règle, le CSKA est déclaré vainqueur sur tapis vert. Le 20 avril, les deux équipes se retrouvent pour une troisième fois, à l'occasion de la Coupe de Russie de football. Les moscovites remportent le match sur le score de 2-0, profitant de la vivacité de leurs attaquants Vagner Love et Seydou Doumbia.

Le 21 mai 2011, après 3 matchs nuls consécutifs, les Zenitiki subissent leur seconde défaite de la saison face à la modeste formation du Tom Tomsk. Ils sont alors relégués à six longueurs du CSKA.

Lors de la trêve estivale, le club décide d'investir dans un latéral gauche afin de permettre au serbe Aleksandar Lukovic de souffler, après une première partie de saison durant laquelle il était le seul disponible à ce poste. L'international italien Domenico Criscito, en provenance du Genoa signe pour 12 M€.

Petit à petit, Saint-Pétersbourg grignote son retard sur le Dynamo Moscou et le CSKA Moscou, en tête du classement. Le 6 août, le Zénit retrouve ces derniers, avec un esprit revanchard à la suite des deux dernières confrontations. Son équipe ayant été dominé en Coupe de Russie, en avril dernier, par la vitesse des moscovites, Luciano Spalletti décide de changer de formation tactique. Le 4-3-3 habituel laisse place à un 5-4-1 dans lequel les deux latéraux (Anyukov et Criscito) n'hésitent pas à apporter offensivement. Intelligents et jamais mis en difficulté, les bleus ciels et blancs remportent le match 2-0 grâce notamment à un centre au millimètre de la nouvelle recrue Criscito pour Aleksandr Kerjakov.

Le 28 août, le Zénit enchaine un douzième match sans défaite grâce à un large succès 5-0 face à Krasnodar. Profitant du match nul entre le CSKA Moscou et le Spartak, Saint-Pétersbourg prend la tête du classement pour la première fois depuis le 8 mai.

Mi-Septembre, le Zénit début sa campagne européenne. Lors de la phase de poules de la Ligue des champions de l'UEFA 2011-2012, ils sont opposés à l'APOEL Nicosie, le FC Porto et le Shakhtar Donetsk. Dans un groupe très homogène, où l'APOEL Nicosie fait figure d'épouvantail, le Zénit livre deux performances de haut niveau au Petrovsky face au FC Porto (victoire 3-1) et face au Shakhtar Donetsk (victoire 2-1). Néanmoins, le club ne se qualifie que lors de la dernière journée sur le terrain de Porto (match nul 0-0) grâce à un match exceptionnel de Vyacheslav Malafeev, auteur de neuf arrêts.

Parallèlement, les résultats en championnat sont toujours aussi bons, et permettent au club de terminer la première phase du championnat avec deux points d'avance sur le CSKA. En effet, le championnat comporte exceptionnellement deux phases : l'une ayant lieu de mars 2011 à novembre 2011 et l'autre de mars 2012 à juin 2012. Ceci permettra alors au championnat russe d'instaurer un calendrier de type occidental dès la saison 2012/2013.

Le tirage au sort des huitièmes de finales de la Ligue des champions offrent comme adversaire, le club portugais du Benfica. Lors du match aller, disputé au Petrovsky dans des conditions compliqués (-10 °C), le Zénit, au courage, gagne le match après deux mois sans compétition et après avoir été mené 1-0. Les Zenitiki subissent une défaite à Lisbonne (0-2) et sont donc éliminés de la compétition.

Ce début d'année est également marqué par le retour au club d'Andrey Arshavin, prêté par Arsenal jusqu'à la fin de saison.

Les playoffs, phase finale du championnat durant lesquels les huit meilleurs clubs du pays s'affrontent, voit le Zénit prendre rapidement le dessus. Grâce à des victoires face au Dinamo (5-1), au CSKA Moscou (2-1), au Lokomotiv Moscou (2-1) et au Spartak Moscou (2-1), les bleus et blancs comptent 12 points d'avance au soir de la 40e journée. Le samedi 28 avril, Saint-Pétersbourg reçoit le Dinamo Moscou pour le compte de la 41e journée. Grâce à des buts de Roman Shirokov et Aleksandr Kerjakov, le club gagne 2-1 et remporte son troisième titre national après ceux de 2007 et 2010.

2012-2013 : Problèmes internes et perte du titre de champion[modifier | modifier le code]

Pour la première fois de son histoire, le championnat de football de Russie débute au mois de juillet. Le Zénit, double champion en titre, souhaite frapper fort sur le marché des transferts et de nombreuses rumeurs circules (Berbatov, Nani, Hulk, Sneijder etc ...). Cependant, le Zenit ne débute la première journée sans nom ronflant, la seule recrue au 27 juillet étant le jeune espoir monténégrin Luka Djordjevic.

Le 31 août, le Zenit est déjà leader du championnat avec 4 victoires, 1 nul et 1 défaite. Le jeu développé et les victoires retentissantes face aux rivaux (5-0 contre le Spartak Moscou et 3-1 contre le CSKA Moscou) font des bleus et blancs, les grands favoris à leur succession. Le 3 septembre, Hulk et Witsel signent à Saint-Pétersbourg, le club tient ses recrues phares, censées mener le club vers les sommets européens.

Les nouvelles recrues foulent la pelouse du Petrosvky lors de la 8e journée et la réception du Terek Grozny. Hulk et Axel Witsel rentrent en seconde mi-temps, mais ne peuvent aider leur équipe à finaliser ses multiples occasions. Surprise de ce début de saison, le Terek s'impose 2-0. Une semaine plus tard, pour le déplacement à Samara pour y affronter le Krylia Sovetov marque le tournant de la saison. Igor Denisov, capitaine du club, n'accepte pas les salaires exorbitants offerts aux deux nouvelles recrues et le fait savoir quelques minutes avant le match. Luciano Spalletti se voit contraint de se passer de son milieu de terrain, véritable plaque tournante dans l'entre jeu. Totalement hors-sujet, le Zenit est mené 2-0 à la mi-temps par la modeste formation de Samara. Soutenant son capitaine, Alexander Kerzhakov est lui remplacé à la mi-temps. Grâce à des buts de Hulk et Roman Shirokov, le Zenit sauve le match nul 2-2.

Les suspensions de Denisov et Kerzhakov par le club et l'ambiance interne pèsent sur l'équipe : la qualité de jeu a significativement baissée. Les résultats sont passables. En Ligue des champions, les prestations produites sont très en deçà des attentes. Alors qu'ils étaient favori pour une qualifications, les Zenitiki terminent à la 3e place de leur groupe.

En championnat, les résultats irréguliers permettent au CSKA Moscou et à l'Anzhi Makhatchkala de place en tête du championnat. Le Zenit, à l’affût en troisième position redresse progressivement la barre grâce aux retours de Denisov et Kerzhakov durant le mois d'octobre, enchaînant une série de 5 victoires consécutives. Le 17 novembre, le Zenit se déplace au Dynamo Moscou, eux aussi sur une forme ascendante après un début de championnat catastrophique. Alors que le Dynamo mène 1-0, un fumigène atterrit près du gardien moscovite Anton Shunin. Le match est alors suspendu, et ne sera jamais terminé. Malgré l'impossibilité de prouver la responsabilité d'un supporter du Zenit, le Dynamo est déclaré vainqueur du tapis vert 3-0.

Hulk sous ses nouvelles couleurs

Les deux matchs suivants à domicile du Zenit ont lieu à huis clos, à la suite de l'incident. Face au CSKA et à l'Anzhi, Le Zenit pourtant dominateur doit se contenter de deux matchs nuls 1-1. Le déplacement au Lujniki, quelques jours avant la trêve hivernale est l'occasion pour les supporters de retrouver le sourire, grâce à une nouvelle victoire d'ampleur face au Spartak Moscou sur le score de 4-2. Witsel (deux buts) et Hulk justifient petit à petit leurs transferts.

Lors du mercato hivernal, le Zenit est peu actif. Deux recrues viennent renforcer l'effectif : le défenseur central portugais Luís Neto en provenance de AC Sienne et le jeune latéral gauche Milan Rodic de l'OFK Belgrade.

Le 14 février, le Zenit reçoit le FC Liverpool dans le cadre des seizièmes de finale de l'Europa League. Grâce à des buts de Hulk et Sergei Semak, le Zenit remporte le match 2-0 et se déplace en confiance une semaine plus tard en Angleterre. A Anfield, Hulk ouvre le score mais grâce à Luis Alberto Suárez survolté, Liverpool remporte 3-1, mais est finalement éliminé. Le Zenit passe, en s'étant fait très peur et n'a pas rassuré ses supporters.

En huitièmes de finale, les bleus et blancs se déplacent en Suisse à Bâle. Dépassés et inoffensifs, le Zenit s'incline logiquement 2-0. Une semaine plus tard, malgré une grosse domination, le Zenit est éliminé (victoire 1-0). En parallèle, les Zenitiki perdent leur match de reprise en championnat face au Rubin Kazan, laissant le CSKA Moscou s'envoler en tête du championnat ayant huit points d'avance lors de la vingtième journée. Ce sera la dernière défaite du Zenit en championnat.

Sous l'impulsion de Hulk, aligné en pointe en l'absence prolongé de Kerzhakov pour blessure, le Zenit enchaîne les victoires et grappille son retard sur le club moscovite et dépassé l'Anzhi. Le Zenit termine finalement le championnat à la seconde place, échouant à seulement 2 points du CSKA Moscou.

Cette saison aura été marqué par les vives tensions internes. Luciano Spalletti, un temps sur la sellette restera finalement l’entraîneur la saison prochaine, Alexeï Miller lui laisse carte blanche pour reconstruire l'équipe. Peu après la fin du championnat, les premiers transferts ont lieu : Sergei Semak prend sa retraire et rejoint le staff de Luciano Spalletti. Anatoly Timochtchouk, ancien capitaine et vainqueur de la Coupe de l'UEFA en 2008 est de retour.

Igor Denisov, joueur phare et formé au club, mécontent de son salaire (environ 2,5 millions d'euros par an) rejoint l'Anzhi Makhatchkala pour un montant de 12 millions d'euros. Son salaire sera doublé et il touchera environ 5.5M€/an.

2013-2014 : Saison en cours[modifier | modifier le code]

L'inter-saison est mouvementée sur les bords de la Neva. Christian Ansaldi (défenseur gauche/droit en provenance du Rubin Kazan, Igor Smolnikov (défenseur droit du FK Krasnodar) renforce les ailes défensives. Profitant du changement de politique sportive de l'Anzhi Makhatchkala, le Zenit recrute le jeune espoir russe Oleg Shatov. Andrey Arshavin, en fin de contrat avec Arsenal revient définitivement au club.

Le début de saison est poussif : le départ de Denisov se fait cruellement ressentir au milieu. En Supercoupe de Russie, le Zenit est dominé 3-0 par le CSKA Moscou, champion de Russie quelques mois plus tôt. Les nombreux changements apportés à l'effectif obligent Luciano Spalletti à revoir sa copie. Le technicien italien change de système de jeu : le 4-2-3-1 est privilégié, avec Axel Witsel et Viktor Fayzulin devant la défense. Milieux relayeurs, ils utilisent leur aisance technique pour orienter le jeu. Revers de la médaille, l'équilibre défensif est parfois précaire et les défenseurs abandonnés.

Second du Championnat de Russie de football 2012-2013, le Zenit est obligé de passer deux tours qualificatifs de Champions League. Les russes éliminent facilement les danois de Nordsjælland (6-0 sur les deux matchs) et les portugais du Paços de Ferreira (8-3 sur les deux matchs).

En championnat, les Zenitiki domine : ils enchainent 7 victoires consécutives entre début Septembre et fin Octobre. On notera les succès marquants contre le Lokomotiv Moscou (2-1), le CSKA Moscou (2-0), le Spartak Moscou (4-2). Hulk (9 buts - 5 passes) et Danny (10 buts - 7 passes) sont les grands artisans de la phase aller du Championnat de Russie de football 2013-2014. Le jeune gardien de but Juri Lodigin, recruté cet été, titulaire en l'absence de Viacheslav Malafeev remplie parfaitement sa mission et impressionne par ses nombreux sauvetages.

Comme c'est le cas ces dernières années, le parcours européen est beaucoup plus compliqué : malgré des performances moyennes et seulement 6 points au compteur, le Zenit termine second de son groupe, composé du FC Porto, de l'Austria Vienne et de l'Atletico Madrid. Lors des huitièmes de finales de la Champions League, le tirage au sort offre le Borussia Dortmund, finaliste de la dernière édition.

Début Novembre, le club marque le pas en championnat : défaite face au Spartak Moscou et matchs nuls face aux modestes formations de l'Amkar Perm, du FK Rostov et du Terek Grozny. Le début de la trêve hivernale débute au soir de la 19ème journée. Bien que leader, le Zenit doit partager cette place avec le Lokomotiv, tandis que le Spartak et le Dinamo sont en embuscade.

A l'intersaison, le club recrute deux joueurs en provenance du Rubin Kazan : le buteur vénézulien José Salomón Rondón et le milieu de terrain international russe Aleksandr Ryazantsev. En fin de contrat en Juillet 2014, et en froid avec le coach, le milieu international Roman Shirokov est prêté au FK Krasnodar. En manque de temps de jeu, Aleksandr Bukharov et Vladimir Bystrov sont également prêtés à l'Anzhi Makhatchkala.

Lors du match aller de huitièmes de finale de Ligue des Champions, le Zenit est balayé par le Borussia Dortmund sur le score de 4-2. Les allemands auront étouffé les russes par un pressing constant au milieu de terrain. La fragilité défensive (Neto, Lombaerts, Tymotshchuk) aura également fait beaucoup de tort à la formation de Luciano Spalletti.

Le 11 mars 2014, le lendemain d'un match nul 0-0 face au Tom Tomsk, Luciano Spalletti est démis de ses fonctions d’entraîneur. Son adjoint Sergueï Semak assurera l'intérim jusqu'à la fin de la saison. Bien que le club n'ait pas communiqué sur les raisons de ce licenciement, on peut penser que le niveau de jeu affiché par l'équipe depuis début Novembre (qualité de jeu moyenne et fragilité défensive chronique) ainsi qu'un nouvel échec en Ligue des Champions, en sont les principales raisons.

Résultats du club[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Compétitions nationales Compétitions internationales

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Effectif du Zénith Saint-Pétersbourg[5]
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[6] Nom Date de naissance Sélection[7]


1 G Drapeau de la Russie Lodygin, YuriYuri Lodygin 26/5/1990 (24 ans) Russie Drapeau : Grèce Skoda Xanthi
16 G Drapeau de la Russie Malafeev, ViacheslavViacheslav Malafeev 4/3/1979 (35 ans) Russie Formé au club
71 G Drapeau de la Russie Baburin, YegorYegor Baburin 9/8/1993 (20 ans)
Formé au club
95 G Drapeau de la Russie Vasyutin, AleksandrAleksandr Vasyutin 4/3/1995 (19 ans)
Formé au club
2 D Drapeau de la Russie Anyukov, AlexanderAlexander Anyukov Capitaine 28/9/1982 (31 ans) Russie Drapeau : Russie Krylia Sovetov
3 D Drapeau de l’Argentine Ansaldi, CristianCristian Ansaldi 20/9/1986 (27 ans) Argentine Drapeau : Russie Rubin Kazan
4 D Drapeau de l'Italie Criscito, DomenicoDomenico Criscito 30/12/1986 (27 ans) Italie Drapeau : Italie Genoa CFC
6 D Drapeau de la Belgique Lombaerts, NicolasNicolas Lombaerts 20/3/1985 (29 ans) Belgique Drapeau : Belgique La Gantoise
13 D Drapeau du Portugal Neto, LuísLuís Neto 26/5/1988 (26 ans) Portugal Drapeau : Italie AC Sienne
14 D Drapeau de la Slovaquie Hubočan, TomášTomáš Hubočan 17/9/1985 (28 ans) Slovaquie Drapeau : Slovaquie MŠK Žilina
19 D Drapeau de la Russie Smolnikov, IgorIgor Smolnikov 8/8/1988 (25 ans) Russie Drapeau : Russie FK Krasnodar
21 D Drapeau : Serbie Rodić, MilanMilan Rodić 2/4/1991 (23 ans)
Drapeau : Serbie OFK Beograd
24 D Drapeau de l’Argentine Garay, EzequielEzequiel Garay 10/10/1986 (27 ans) Argentine Drapeau : Portugal Benfica Lisbonne
57 D Drapeau de la Russie Khodzhaniyazov, DzhamaldinDzhamaldin Khodzhaniyazov 18/7/1996 (18 ans)
Formé au club
97 D Drapeau de la Russie Skopintsev, DmitriDmitri Skopintsev 2/3/1997 (17 ans)
Formé au club
5 M Drapeau de la Russie Ryazantsev, AleksandrAleksandr Ryazantsev 5/9/1986 (27 ans) Russie Drapeau : Russie Rubin Kazan
10 M Drapeau de la Russie Archavine, AndreïAndreï Archavine 29/5/1981 (33 ans) Russie Drapeau : Angleterre Arsenal FC
17 M Drapeau de la Russie Shatov, OlegOleg Shatov 29/7/1990 (24 ans) Russie Drapeau : Russie Anji Makhatchkala
20 M Drapeau de la Russie Fayzulin, ViktorViktor Fayzulin 22/4/1986 (28 ans) Russie Drapeau : Russie Spartak Naltchik
28 M Drapeau de la Belgique Witsel, AxelAxel Witsel 12/1/1989 (25 ans) Belgique Drapeau : Portugal Benfica Lisbonne
35 M Drapeau du Portugal , DannyDanny 7/8/1983 (30 ans) Portugal Drapeau : Russie Dynamo Moscou
44 M Drapeau : Ukraine Timochtchouk, AnatolyAnatoly Timochtchouk 30/3/1979 (35 ans) Ukraine Drapeau : Allemagne Bayern Munich
99 M Drapeau de la Russie Solovyev, IvanIvan Solovyev 29/3/1993 (21 ans)
Formé au club
7 A Drapeau du Brésil Hulk, Hulk 25/7/1986 (28 ans) Brésil Drapeau : Portugal FC Porto
11 A Drapeau de la Russie Kerzhakov, AleksandrAleksandr Kerzhakov 27/11/1982 (31 ans) Russie Drapeau : Russie Dynamo Moscou
23 A Drapeau du Venezuela Salomón Rondón, JoséJosé Salomón Rondón 16/9/1989 (24 ans) Venezuela Drapeau : Russie Rubin Kazan
34 A Drapeau de la Russie Pronichev, MaksimMaksim Pronichev 17/11/1997 (16 ans)
0 Formé au club
77 A Monténégro Đorđević, LukaLuka Đorđević 9/7/1994 (20 ans) Monténégro Mogren Budva
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
Entraîneur(s) des gardiens



Légende

Consultez la documentation du modèle

Anciens joueurs du club[modifier | modifier le code]

Igor Denisov, formé au club, rejoint l'Anzhi en juin 2013
Année(s) au club Nationalité et nom du joueur Nouveau club et montant du transfert (en euro) Situation actuelle
1989 - 1990 Drapeau de la Russie Dmitri Radchenko Drapeau de la Russie Spartak Moscou --
1986 - 1989 Drapeau de la Russie Oleg Salenko Drapeau : Ukraine Dynamo Kiev --
1994 - 2000 Drapeau de l'Arménie Roman Berezovsky Drapeau de la Russie FK Torpedo Moscou Drapeau de la Russie FK Dynamo Moscou
1998 - 2003 Drapeau de l'Arménie Sargis Hovsepian Drapeau de la RussieFK Torpedo Moscou Drapeau de l'Arménie FC Pyunik Erevan - Staff
2003 - 2006 Drapeau : Tchécoslovaquie Pavel Mares Drapeau : Tchécoslovaquie Sparta Prague Drapeau : Tchécoslovaquie Sparta Prague
2004 - 2008 Drapeau de la Slovénie Martin Škrtel Drapeau de l'Angleterre FC Liverpool pour 7,5 millions Drapeau de l'Angleterre FC Liverpool
2003 - 2008 Drapeau de la Russie Vladislav Radimov Retraite Drapeau de la Russie Zenith - Staff
2000 - 2009 Drapeau de la Russie Andreï Archavine Drapeau de l'Angleterre Arsenal FC pour 13 millions Drapeau de l'Angleterre Arsenal FC
2007 - 2009 Drapeau de la Russie Pavel Pogrebnyak Drapeau de l'Allemagne VfB Stuttgart pour 5 millions Drapeau de l'Angleterre Fulham FC
2006 - 2010 Drapeau de la Turquie Fatih Tekke Drapeau de la Russie Roubine Kazan fin de contrat Drapeau de la Turquie Orduspor
2009 - 2010 Drapeau de la Russie Igor Semshov Drapeau de la Russie Dynamo Moscou pour 5 millions Drapeau de la Russie Dynamo Moscou
2003 - 2010 Drapeau de la République tchèque Radek Sirl Drapeau : Tchécoslovaquie FK Mlada Boleslav fin de contrat Drapeau : Tchécoslovaquie FK Mlada Boleslav
2005 - 2010 Drapeau de la Croatie Ivica Križanac Drapeau de la Croatie Hadjuk Split fin de contrat Drapeau de la Croatie Hadjuk Split
2001 - 2013 Drapeau de la Russie Igor Denisov Drapeau de la Russie Anzhi pour 12 millions Drapeau de la Russie Anzhi
2010 - 2013 Drapeau de la Russie Sergei Semak Retraite Drapeau de la Russie Zenith - Staff

Stade[modifier | modifier le code]

Supporters du Zenit au stade Petrovski.

Le Zenit est basé au stade Petrovski, situé au centre de la ville. Il fut construit à l'origine en 1924 avant d'être largement reconstruit en 1957, les travaux s'achevant réellement en 1961. Il accueillit les Jeux olympiques d'été en 1980 et était doté d'une capacité de 33 000 places. Aujourd'hui encore, le stade est un élément important de la ville car, en plus d'accueillir les matchs de football, des divertissements comme des concerts et des festivals divers y sont organisés.

L'autre stade de Saint-Petersbourg, le stade Kirov, doit être totalement détruit pour laisser place à une enceinte ultra-moderne qui devrait être terminée pour 2013, collant ainsi davantage aux nouvelles ambitions du club et de son richissime propriétaire. C'est un architecte japonais qui a remporté le marché, à savoir le bureau Kisho Kurokawa Architect and Associates.

La future enceinte dénommée Gazprom Arena aura une capacité de 69 500 places et sa construction reviendra à plus d'un milliard de dollars, ce qui en fera l'un des stades les plus chers au monde. Il correspondra aux normes d'exigences de l'UEFA et de la FIFA et devrait répondre aux critères des stades cinq étoiles.

Aspects financiers[modifier | modifier le code]

Danny acheté pour 30M€

Le Zenit Saint-Petersbourg illustre bien la nouvelle richesse du championnat russe. En 2005, le géant russe de l'énergie Gazprom prend le contrôle du club et injecte massivement de nouveaux capitaux. S'il est difficile de connaître le budget exact du club, il est généralement estimé à environ cent millions d'euros par an.

Preuve de cette nouvelle fortune, le Zenit n'hésite pas à débourser de grosses sommes pour acquérir des joueurs étrangers. On peut citer le Belge Nicolas Lombaerts, acheté à La Gantoise pour quatre millions d'euros mais surtout le transfert de l'Ukrainien Anatoliy Tymoschuk, convoité par des grands clubs d'Europe et ancien capitaine de l'ambitieux Shakhtar Donetsk, pour 20 millions d'euros soit l'achat le plus cher de l'histoire du football russe à l'époque. En août 2008, le club poursuit son ambitieuse politique de recrutement en attirant l'international portugais Danny pour la somme colossale de 30 millions d'euros, battant ainsi de nouveau le record du transfert le plus élevé du championnat russe. À l'été 2012, quelques jours avant la fin du marché des transferts, le Zenith fait une nouvelle fois parler sa puissance financière en enrôlant l'attaquant international brésilien du FC Porto, Givanildo Vieira de Souza dit "Hulk" pour 55M€ payés sur trois ans[8] Quelques minutes plus tard, le milieu de terrain international belge du Benfica Lisbonne, Axel Witsel rejoint le club pour 40 millions d'euros également (montant de sa clause libératoire).

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Le célèbre compositeur Dmitri Chostakovitch et la vedette de cinéma Kirill Lavrov étaient tous deux fans du Zenit. Cela est nettement perceptible dans leurs échanges écrits.
  • Le club est souvent accusé de colporter des relents de racisme. En effet, l'entraîneur[Qui ?] avait confié à la presse ne pouvoir accepter de joueurs noirs car les supporters ne le toléreraient pas. Plus tard Advocaat reviendra sur ses propos, affirmant qu'il n'avait jamais dit ça.
  • L'un des plus célèbres supporters du Zenit est Dmitri Medvedev, l'ancien Président de la Fédération de Russie.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (ru) (en) Site officiel
  • Marc Bennetts, 'Football Dynamo - Modern Russia and the People's Game,' Virgin Books, (15 May 2008), 0753513196

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. « Zenit is 5th most popular club in Europe according to Sport + Markt research », fc-zenit.ru, 3 mai 2012.
  3. Le club Anzhi Makhatchkala fut riche aussi, de 2011 à 2013, mais ne l'est plus.
  4. « Russie: Le Zénith sacré champion », Ouest-France, 14 novembre 2010.
  5. http://www.fc-zenit.ru/main/team/players/
  6. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  7. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  8. http://en.fc-zenit.ru/main/news/ct3/56047.html