Fenerbahçe Spor Kulübü (football)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

40° 59′ 24″ N 29° 01′ 30″ E / 40.99, 29.025 ()

Fenerbahçe

Logo du Fenerbahçe
Généralités
Nom complet Fenerbahçe Spor Kulübü
Surnoms Canaris Jaunes
Fondation 4 mai 1907
Statut professionnel Ligue Professionnelle
Couleurs Jaune et Bleu Foncé
Stade Stade Şükü-Saracoğlu
(50 509 places)
Championnat actuel Spor Toto Süper Lig (D1)
Président Drapeau : Turquie Aziz Yildirim
Entraîneur Drapeau : Turquie Ersun Yanal
Joueur le plus capé Drapeau : Turquie Müjdat Yetkiner (763)
Meilleur buteur Drapeau : Turquie Zeki Rıza Sporel (470)
Site web fenerbahce.org (tr) (en)
Palmarès principal
National[1] Championnat de Turquie (19)
Coupe de Turquie (6)
Supercoupe de Turquie (8)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Autre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de Turquie de football 2013-2014
0

Le Fenerbahçe Spor Kulübü est un club turc omnisports fondé en 1907 et basé à Istanbul . Ses couleurs sont le marine et le jaune. Il est l'un des clubs de la ville d'Istanbul. Celle-ci est présidée depuis 1998 par Aziz Yıldırım. Fenerbahçe a été 19 fois champion de Turquie et a gagné 6 fois la Coupe de Turquie.

Repères historiques[modifier | modifier le code]

C’est à Kadıköy, à la fin du XIXe siècle, que les Turcs jouent pour la première fois au football. Et c'est sur un terrain du quartier que débute l'histoire de Fenerbahçe, à l'emplacement de l'actuel stade.

En 1899, le premier club turc de football est créé, les Top d'Istanbul. En 1902, le club s’appelle Union Club, et en 1907, il prend finalement le nom de Fenerbahçe Spor Kulübü.

La popularité du jeu est telle que le gouvernement doit bientôt céder et autoriser la construction en 1908 d'un petit stade pour cette équipe, sur le terrain historique de Kadınköy. Le premier emblème du club est le phare qui est situé à Kadinköy sur le cap de Fenerbahçe, littéralement « le village des femmes » (appelé ladypolis par les Grecs d'Istanbul), tandis que c’est le blanc et le jaune, en référence aux jonquilles qui ornent les maillots, remplacés en 1910 par les couleurs actuelles, le jaune et le marine, qui sont à l’origine de surnom « les Canaris jaunes », en turc Sari Civiviler, attribué aux joueurs.

Le stade Fenerbahçe a été réaménagé en 1929 pour atteindre une capacité de 3 500 spectateurs et en 1949 pour accueillir 25 000 spectateurs. Le stade fut détruit en 1965 et reconstruit en 1983, avec une capacité de 32 000 spectateurs. Avec les dernières rénovations (2000-2003) il peut accueillir 52 500 supporters. Le stade prit alors le nom de Şükü Saraoğlu, ancien président du club et ancien Premier ministre de la Turquie.

À l'issue de la saison 2010-2011, qui voit le club remporter son 18e titre de champion de Turquie, le Fenerbahçe est au cœur d'un scandale de matchs truqués[2],[3].

Le 3 juillet 2011, le président du club, Aziz Yildirim est placé en garde à vue[4] avant d'être placé en détention provisoire le 10 juillet[5]. Le 24 août, à la suite de la demande de l'UEFA, la fédération turque de football décide d'exclure Fenerbahçe de la Ligue des champions 2011-2012[6]. Le lendemain, le club fait appel de cette décision, mais voit son appel rejeté. Le club est sanctionné à plusieurs reprises pour corruptions et matchs truqués[7].

En coupe d'Europe[modifier | modifier le code]

Le Fenerbahçe a un parcours mitigé en coupe d'Europe, faisant très pâle figure. En 2004-2005, le club termine 3e de sa poule de Ligue des champions avec 9 points Manchester United (2-6, 3-0, 2e avec 11 points) et l'Olympique lyonnais (3-1, 4-2, 1er avec 13 pts), mais devant le Sparta Prague (1-0, 0-1).

En 2005-2006, le Fenerbahçe termine dernier de sa poule avec quatre défaites face au Milan AC (1-3 et 0-4), au PSV Eindhoven (0-2) ainsi que Schalke 04 (0-2). Fenerbahçe glane pourtant 4 points grâce à une victoire 3-0 face au PSV Eindhoven et un nul 3-3 face à Schalke 04.

En 2006-2007, le club manque la qualification en Ligue des champions de l'UEFA en perdant face au Dinamo Kiev (1-3, 2-2). Alors relégué en Coupe UEFA, le Fenerbahçe se qualifie aisément face au modeste club danois du Randers FC (2-1, 3-0). Dans un groupe relevé pour la compétition, le Fenerbahçe finit 3e de son groupe avec 4 points devant Palerme (3-0) et l'Eintracht Francfort (2-2), mais derrière Newcastle (0-1) et le Celta Vigo (0-1). Qualifié en seizième de finale, le Fenerbahçe rencontre l'AZ Alkmaar et ne peut qu'obtenir le nul, 3-3, à domicile. Le match retour se joue à peu de choses, et le score final, 2-2, élimine le Fenerbahçe à la différence de buts.

En 2007-2008, mieux armé pour la compétition avec des joueurs comme Alex ou Roberto Carlos fraîchement arrivé, le Fenerbahçe se qualifie au tour préliminaire grâce à deux victoires contre le RSC Anderlecht (1-0, 2-0). En poule avec l'Inter de Milan, le CSKA Moscou et le PSV Eindhoven, le Fenerbahçe fait forte impression en battant dès le premier match l'Inter à domicile, 1-0. Fort de son succès, les Turcs reviendront de Moscou avec un nul 2-2 face au CSKA. Le Fenerbahçe fait un pas vers la qualification en obtenant un point contre le PSV Eindhoven à Eindhoven, 0-0. Enfin, le Fenerbahçe remporte 2-0 son match à domicile face au PSV. Malgré une défaite 3-0 à Milan face à Inter, le club s'octroie la deuxième place qualificative grâce à une victoire 3-1 à domicile face au CSKA Moscou. Le Fenerbahçe évite les grosses équipes pour son huitième de finale et se voit affronter le FC Séville, tenant en titre de la coupe UEFA. Les deux matches se terminent sur un score équivalent (3-2, 2-3) mais le Fenerbahçe se qualifie aux tirs aux buts, 3 à 2, grâce aux exploits de Volkan Demirel pourtant coupable sur les deux premiers buts de Séville dans le jeu. Atteignant pour la première fois les quarts de finale de la Champion's League, le Fenerbahçe tombe contre Chelsea, tirage a priori difficile pour un club de la trempe du Fenerbahçe. Malgré cela, et un but contre son camp de Deivid en début de partie, le Fenerbahçe l'emporte 2 buts à 1 avec un superbe but de Deivid, mais perd le match retour 2-0 avec des buts de Ballack et de Lampard. Fenerbahçe est ainsi éliminé de la Ligue des champions.

Pour la saison 2008-2009 Fenerbahce commence au second tour de qualification de la C1 et joue face au MTK Budapest. Elle l'emporte 2-0 a l'aller et 5-0 au retour, ce qui fait 7-0. Au 3e tour Fenerbahce joue face au FK Partizan Belgrade mais les deux équipes se neutralisent sur le score de 2-2 au match aller, en Serbie. Mais au match retour, à Istanbul, le Fenerbahçe va l'emporter par le score de 2-1. Semih et Alex marqueront chacun un but de la tête, et le but sur coup franc du FK Partizan Belgrade ne sera pas suffisant. Fenerbahce est donc qualifié et se retrouve dans le groupe d'Arsenal FC, du FC Porto et du Dynamo Kiev, pour une revanche des qualifications de 2006-2007 où le Dynamo Kiev avait barré le passage au Fenerbahce. Mais le Fenerbahce n'a pas pu réitérer sa performance de l'année précédente, où le club avait atteint les quarts de finale. Le club turc va en effet quitter la compétition dernier de son groupe, sans gagner un seul match! Premier choc dès le premier match à Porto, où Fenerbahce va perdre 3-1. Fenerbahce accueille le Dynamo Kiev à Istanbul deux semaines après, mais le match se termine sur un score vierge, 0-0. Mais le Fenerbahce va totalement sombrer face à Arsenal, à Istanbul, sur le score de 5-2. Le club turc va se rattraper légèrement au match retour contre Arsenal, à Londres, en accrochant le match nul : 0-0. Mais Fenerbahce va prendre un nouveau coup sur la tête, en s'inclinant 2-1 à domicile contre le FC Porto. À ce stade, le Fenerbahce pouvait encore espérer la qualification en UEFA, s'il remportait le dernier match à Kiev. Malheureusement, le club turc va perdre 1-0 contre le Dynamo Kiev. C'est fini pour Fenerbahce qui a ainsi viré L'entraineur Espagnole Luis Aragones qui finit 4e au classement de la SuperLig, une année qui s'est vraiment mal finie pour le club.

L'année 2009-2010 seras mieux pour Fenerbahce qui se qualifie pour la première année de l'Europa League (ex Coupe UEFA en éliminant le Budapest Honved en Troisième Tour de qualification (5-1 pour 1-1). Ils seront dans le groupe du FC Twente, Steaua Bucarest et Sheriff Tiraspol. Après avoir perdu face a Twente (2-1) ils battent Bucarest (1-0) et Tiraspol (1-0) et gagneront tout leurs matchs retours pour terminer premier du groupe avec 15 points(Seul Breme et Salzbourg feront mieux). Ils affrontent le Lille LOSC et perdront le match aller 2-1 et feront 1-1 au retour ce qui élimine Fenerbahce dés les 16e de finale malgré qu'ils étaient l'un des favoris cette saison-là. Ils termineront second du Championnat.

Ils commencent la saison 2010-2011 au Troisième tour de la Champions League mais seront éliminés par les Young Boys Berne (2-2 puis 1-0 pour les Suisses). Ils arrivent au tour de Barrage de l'Europa League et sont éliminés par le PAOK Salonique (1-0 et 1-1) ce qui termine la saison des Turcs en Europe mais ils gagnent le Championnat turc.

Normalement qualifiés pour les phases de groupes de la Champions League 2011-2012, ils seront bannis par l'UEFA pour une affaire de corruption mais ils sont qualifiés pour le 3e tour des qualifications de la Ligue des Champions en 2012-2013.

L'année 2012-2013 sera la meilleure en coupes d'Europe pour le Fenerbahçe. Éliminant les Roumains du FC Vaslui au 1er tour de barrages de la Ligue des Champions 2013 (1-1, 4-1), le club stambouliote ratera néanmoins l'opportunité de participer à cette compétition, tenu en échec par les russes du Spartak Moscou (1-2, 1-1). Heureusement, le fait d'avoir passé les premiers tours de barrages de la Ligue des Champions permettra au géant d'Istanbul de continuer la campagne européenne en Europa League, où il hérite d'un groupe C assez relevé pour la compétition, avec l'Olympique de Marseille (France), le Borussia Mönchengladbach (Allemagne) et l'AEL Limassol (Chypre), ce dernier étant considéré comme le maillon faible du groupe. Les phases de poules sont un véritable succès pour les turcs, finissant premiers de leur groupe avec 13 points, obtenus grâce à 4 victoires (1-0 contre l'OM, 4-2 contre le Borussia Mönchengladbach, 1-0 et 2-0 contre l'AEL Limassol) et un match nul (2-2 contre l'OM), le sixième et dernier match se soldant par une défaite trois buts à zéro à domicile contre les allemands, dans un match où les deux camps avaient assuré la qualification d'avance. Aux trente-deuxièmes de finale, le vainqueur du groupe C tire au sort les biélorusses du BATE Borisov, relegués en Ligue Europa en ayant terminé troisièmes de leur poule de Ligue des Champions. Concédant le nul au match aller à l'extérieur (0-0), le Fenerbahçe se voit qualifié pour les seizième de finale de finale en battant les biélorusses à domicile sur un pénalty transformé par Cristian Baroni (1-0). Aux seizièmes de finale, le Fenerbahçe affronte et élimine le club tchèque du Viktoria Plzeň qui venait de faire sensation en écrasant le SSC Naples (2-0, 3-0) grâce à une victoire acquise sur un score de un but à zéro à l'extérieur par un but signé Pierre Webó et un match nul 1-1 à domicile, le buteur turc étant Salih Uçan. En quarts de finale, les turcs se voient confrontés aux italiens de la Lazio Rome. Les canaris jaunes remportent le match aller à domicile (2-0) grâce aux buts de Webó et Kuyt (ce match signe d'ailleurs la première défaite de la Lazio en coupes d'Europe cette saison) et se qualifient pour la première fois de leur histoire pour une demi-finale dans une compétition européenne majeure en allant chercher le match nul à Rome (but de Caner Erkin pour Fenerbahçe). Le Fenerbahçe hérite des redoutables portugais du Benfica Lisbonne, invaincus en Europa League depuis leur relégation de la Ligue des Champions 2013 et invaincus depuis 38 matches toutes compétitions confondues. Les hommes d'Aykut Kocaman réussissent un nouvel exploit en mettant un terme à cette série d'invincibilité du club portugais au stade Şükrü-Saracoğlu grâce à une victoire un but à zéro, avec un but signé Egemen Korkmaz. Les turcs auraient pu accentuer leur avance s'ils n'avaient pas trouvé par trois fois le poteau (sur une tête de Sow, un tir de Kuyt et un pénalty raté de Cristian). Malgré ce succès à domicile, le Fenerbahçe est éliminé de la Ligue Europa, faute d'une défaite trois buts à un au retour (but de Dirk Kuyt sur pénalty pour Fenerbahçe). À noter que pendant la rencontre, le latéral droit Gökhan Gönül a été évacué sur civière à cause d'une grave faute de Nicolás Gaitán.

Normalement qualifié pour les phases de qualification de la Ligue des Champions 2013-2014 après avoir terminé la saison 2012-2013 deuxième en championnat, derrière le Galatasaray qui a obtenu son 19è trophée en Süper Lig, le Fenerbahçe ne pourra pas participer à cette compétition européenne, faute de la décision de l'UEFA du 25 juin 2013 qui est d'exclure le club turc de toute compétition européenne pour les trois prochaines saisons, la troisième étant sujette à une période de probation de cinq ans, à cause du scandale de matchs truqués qui secoue le football turc depuis le 3 juillet 2011. Un autre grand club stambouliote, le Beşiktaş est également sanctionné : le club présidé par Fikret Orman ne pourra pas participer à la Ligue Europa 2013-2014.

Joueurs et renommée[modifier | modifier le code]

Depuis la création du club (1907) le club a connu beaucoup de stars turques principalement mais aussi internationales. Parmi eux, Galip Kulaksızoğlu qui resta 17 ans dans le club turc et en fera alors l'un des plus "fidèles". Kulaksızoğlu évolua au club jusqu'en 1924 en jouant en tout et pour tout 216 matchs. Zeki Rıza Sporel est également une des figures de proue du vieux Fenerbahçe, avec 18 années sous les couleurs du club, jouant 352 matchs et marquant 470 buts, faisant de lui l'un des meilleurs buteurs de l'histoire du club. Il porta 16 fois le maillot de l'équipe nationale Turque pour 16 buts. Enfin, le gardien Cihat Arman resta 12 saisons au club stanbouliote pour un total de 308 matchs.

Lefter Küçükandonyadis, est le premier Turc à avoir joué en Europe. Avant de retourner au Fenerbahce, Lefter passa deux saisons de suite à l'ACF Fiorentina puis à l'OGC Nice. Lefter a marqué 423 buts en 615 matchs sous les couleurs de Fenerbahçe.

Can Bartu fut aussi un des précurseurs de la découverte européenne des footballeurs turcs. Can Bartu fut le premier turc à jouer dans un match de finale de Coupe européenne (Fiorentina - Glasgow Rangers, 1er janvier 1961). Il jouera à Venise et à la Lazio avant de revenir à Fenerbahçe. Bartu aura joué au Fenerbahçe 330 matchs de Ligue pour 162 buts. Il aidera l'équipe à remporter 4 fois le championnat de Turquie.

De grands joueurs internationaux sont également passés au Fenerbahçe : Nicolas Anelka, Sergueï Rebrov, Ariel Ortega, Pierre van Hooijdonk, Augustine « Jay-Jay » Okocha, Haim Revivo, Atkinson, Washington, Milan Rapaic, Daniel Güiza, Mateja Kežman, Alexsandro de Souza, Stephen Appiah, Roberto Carlos. En 2010, Mamadou Niangsigne un contrat de 4 ans avec le club stambouliote pour un montant de 7 millions d'euros. Il est rejoint par son compatriote Moussa Sow au mercato d'hiver de la saison 2011-2012. Le Néerlandais Dirk Kuyt a également rejoint Fenerbahçe durant l'été 2012.

De fameux entraîneurs ont aussi été à la tête du club comme Didi, Guus Hiddink, Carlos Alberto Parreira, Zico, Luis Aragonés ou Christoph Daum.

La plus belle victoire du Fenerbahçe restera sans aucun doute celle au théâtre des rêves (Old Trafford) contre Manchester United en 1996, mettant fin à 40 ans d'invincibilité du club anglais à domicile en coupe d'Europe. Plus récemment, l'arrivée en demi-finale est la plus grande performance de Fenerbahçe au niveau européen.

Emblème[modifier | modifier le code]

L'emblème de Fenerbahçe fut dessiné par Topuz Hikmet, joueur ailier gauche dans l'équipe de 1910 et réalisé par Tevfik Haccar (Taşcı) à Londres. L'écuisson est composé de 5 couleurs, avec le blanc, comportant l'inscription "Fenerbahçe Spor Kulübü 1907" qui représente la pureté et le courage. Le rouge fait référence au drapeau turc ainsi qu'à l'attachement et l'amour envers le club. Le jaune symbolise l'admiration et la fierté du club.

Supporters[modifier | modifier le code]

Le Fenerbahçe compte un grand nombre de supporters, et est, comme dit plus bas, à la base de l'économie du club turc. Le club stambouliote est l'un des plus populaires de Turquie.

Jeunes Fenerbahçe - (GFB) est le plus gros groupe de supporters de Fenerbahçe. Ce groupe de supporters se divise en 6 petits groupes. Il a été créé en 2000 et a pris les initiales de GFB. Les différentes branches du GFB sont le GFB Europe (branche réunissant les supporters du club à travers l'Europe), le Lycée SIK (créé en 2002 par les lycéens turcs), l'Uni GFB (créé en 2001 par les universitaires de la capitale), les GFB’s Angels (groupe réunissant les femmes supportrices) et enfin les Devil’s of GFB (créé en 2004). Le GFB se réunit dans la tribune Migros au stade Şükrü Saracoğlu.

Kill 4 You - Le KFY est créé en 1996 et se réunit dans la tribune Maraton au stade Şükrü Saraçoğlu.

UniFeb - Le groupe UniFeb fut créé en 2002 par les universitaires Turcs d'Istanbul (à l'instar de l'Uni GFB) et se réunit dans la tribune Telsim.

Antu/Fenerlist - Groupe, ou plutôt fanclub basé sur internet, l'Antu/Fenerlist est créé par Metin Şen et Adnan Şen, les fils d'Ali Sen. Avec la présence de fans dans 33 pays, il regroupe environ 25 personnes. Les régionaux se regroupent dans la tribune Telsim au Şükrü Saraçoğlu.

Vamos bien - Groupe de jeunes supporters créant les chants. Ils se regroupent dans la tribune Telsim au Şükrü Saraçoğlu.

Grup cefakar kanaryalar - Groupe ultras fondé en 1999 connu pour leur hostilité envers les visiteurs. Ils se regroupent dans la tribune Telsim au Şükrü Saraçoğlu.

Sponsors[modifier | modifier le code]

Le Fenerbahçe est sponsorisé par grand nombre d'entreprises et marques, parmi lesquelles Adidas, et Avea.

Fenerium[modifier | modifier le code]

Crée en 2000 par le club, il possède en 2009 plus de 1 400 m2 de points de vente dans le monde, sur 64 magasin (14 à Istanbul). Le siège de Fenerium se trouve dans le Stade Şükrü Saraçoğlu.

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Coupe des Balkans
    • Vainqueur (1) : 1967
  • General Harrington Trophy
    • Vainqueur (1) : 1923


Classement UEFA[modifier | modifier le code]

Le 1er juillet 2013, le Fenerbahce est classé à la 47e place[8].

Effectif actuel 2013-2014[modifier | modifier le code]

Effectif de Fenerbahçe S.K
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[9] Nom Date de naissance Sélection[10] Club précédent
1 G Drapeau de la Turquie Demirel, VolkanVolkan Demirel 27/10/1981 (32 ans) Turquie Kartalspor
23 G Drapeau de la Turquie Günök, MertMert Günök 1/3/1989 (25 ans) Turquie Formé au club
54 G Drapeau de la Turquie Ersu, ErtenErten Ersu 21/4/1994 (20 ans)
Formé au club
2 D Drapeau de la Turquie Korkmaz, EgemenEgemen Korkmaz 3/12/1982 (31 ans) Turquie Beşiktaş JK
3 D Drapeau de la Turquie Ali Kaldırım, HasanHasan Ali Kaldırım 9/12/1989 (24 ans) Turquie Kayserispor
4 D Drapeau de la Turquie Irtegün, BekirBekir Irtegün 20/4/1984 (30 ans) Turquie Gaziantepspor
22 D Drapeau du Portugal Alves, BrunoBruno Alves 27/11/1981 (32 ans) Portugal Zénith
24 D Drapeau de la République tchèque Kadlec, MichalMichal Kadlec 13/12/1984 (29 ans) République Tchèque Bayer Leverkusen
53 D Drapeau de la Turquie Kesimal, SerdarSerdar Kesimal 24/1/1989 (25 ans) Turquie Kayserispor
77 D Drapeau de la Turquie Gönül, GökhanGökhan Gönül 4/1/1985 (29 ans) Turquie Gençlerbirliği
5 M Drapeau de la Turquie Topal, MehmetMehmet Topal 3/3/1986 (28 ans) Turquie Valence FC
8 M Drapeau de la Suède Holmén, SamuelSamuel Holmén 28/6/1984 (30 ans) Suède İstanbul BB
14 M Drapeau du Portugal Meireles, RaulRaul Meireles 17/3/1983 (31 ans) Portugal Chelsea FC
16 M Drapeau du Brésil Cristian, Cristian 25/6/1983 (31 ans)
Corinthians
21 M Drapeau de la Turquie Şahin, SelçukSelçuk Şahin 31/1/1981 (33 ans) Turquie Istanbulspor
25 M Drapeau de la Turquie Belözoğlu, EmreEmre Belözoğlu Capitaine 7/9/1980 (33 ans) Turquie Atlético Madrid
26 M Drapeau de la Turquie Potuk, AlperAlper Potuk 8/4/1991 (23 ans) Turquie Eskişehirspor
38 M Drapeau de la Turquie Topuz, MehmetMehmet Topuz 7/9/1983 (30 ans) Turquie Kayserispor
48 M Drapeau de la Turquie Uçan, SalihSalih Uçan 6/1/1994 (20 ans)
Bucaspor
88 M Drapeau de la Turquie Erkin, CanerCaner Erkin 4/10/1988 (25 ans) Turquie CSKA Moscou
999 M Drapeau du Brésil Diego, Diego 28/2/1985 (29 ans) Brésil Atlético Madrid
7 A Drapeau : Sénégal Sow, MoussaMoussa Sow 19/1/1986 (28 ans) Sénégal LOSC
11 A Drapeau des Pays-Bas Kuyt, DirkDirk Kuyt 22/7/1980 (34 ans) Pays-Bas Liverpool FC
9 A Drapeau du Cameroun Webó, PierrePierre Webó 20/1/1982 (32 ans) Cameroun İstanbul BB
29 A Drapeau du Nigeria Emenike, EmmanuelEmmanuel Emenike 10/5/1987 (27 ans) Nigeria Spartak Moscou
Entraîneur(s)

Drapeau : Turquie Ersun Yanal


Légende

Consultez la documentation du modèle

Présidents[modifier | modifier le code]

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Anciens joueurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. (en) « Fenerbahce president held in custody over match-fixing allegations », The Guardian, 10 juillet 2011.
  3. (en) « Fenerbahce Match-Fixing Scandal: Four More Detained For Interrogation », The Huffington Post, 29 juillet 2011.
  4. « Le président de Fenerbahçe arrêté dans une enquête sur des matches truqués », sur opl.fr, 3 juillet 2011.
  5. « Matches truqués: le président de Fenerbahçe en détention provisoire », sur opl.fr, 10 juillet 2011.
  6. « Fenerbahçe est exclu ! », sur lequipe.fr, 24 août 2011.
  7. « Matches truqués: Fenerbahçe fait appel de son exclusion de la C1 », sur opl.fr, 25 août 2011.
  8. (fr) Le Classement Uefa des clubs
  9. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  10. Seule la sélection la plus importante est indiquée.