Maxime Gonalons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maxime Gonalons
Maxime Gonalons 2010.jpg
Maxime Gonalons lors d'une séance d'autographe en 2010.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France Olympique lyonnais
Numéro 21
Biographie
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance 10 mars 1989 (25 ans)
Lieu Vénissieux (Rhône)
Taille 1,87 m (6 2)
Période pro. Depuis 2009
Poste Milieu défensif
Parcours junior
Saisons Club
1997-2000 Drapeau : France FC Villefranche
2000-2009 Drapeau : France Olympique lyonnais
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2009- Drapeau : France Olympique lyonnais 209 (10)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2007-2008 Drapeau : France France -19 ans 007 (0) [1]
2009-2010 Drapeau : France France espoirs 006 (0)
2011- Drapeau : France France 006 (0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 7 janvier 2014

Maxime Gonalons, né le 10 mars 1989 à Vénissieux, est un footballeur international français qui évolue au poste de milieu de terrain à l'Olympique lyonnais, club dont il est le capitaine[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

À l'Olympique lyonnais[modifier | modifier le code]

À l'Olympique Lyonnais depuis 2000[3], Maxime Gonalons fait toutes ses classes avec les équipes de jeunes puis avec la réserve de l'OL. Avec la réserve, où il officie comme capitaine, Gonalons gagne notamment le championnat de France des réserves.

Atteint d'un staphylocoque doré en juillet 2008, Gonalons risque de se faire amputer de la jambe et passe à deux doigts de la septicémie, mais il finit par guérir. Lors de l'été 2009, il est repéré par l'entraîneur Claude Puel qui lui fait signer son premier contrat professionnel. Il intègre ainsi l'équipe première de l'Olympique lyonnais pour la saison 2009-2010[4] et fait sa première apparition en tant que professionnel lors du match retour du tour préliminaire de la Ligue des champions contre le RSC Anderlecht.

Il dispute son premier match de Ligue 1 le 12 septembre 2009 face à Lorient en tant que titulaire et son premier match en phase de groupes de la Ligue des champions le 29 septembre 2009, en rentrant à la 57e minute de jeu face au club hongrois de Debrecen (victoire de l'Olympique lyonnais 0-4).

Le 20 octobre 2009, il marque son premier but en Ligue des champions lors de la rencontre face à Liverpool pour sa deuxième apparition dans cette compétition, après avoir remplacé Cris en défense centrale à la 43e minute. Son but égalisateur, inscrit d'une tête plongeante à la 72e minute de jeu, lui vaut le titre d'homme du match après la victoire de l'OL (2-1).

Dans le même temps, Gonalons est appelé pour la première fois en équipe de France espoirs. Il fait ses débuts en sélection le 13 novembre 2009 lors d'un match amical face à la Tunisie.

Le 25 janvier 2010, Maxime Gonalons prolonge son contrat avec l'OL jusqu'en 2014.

Lors des matchs de préparation avant le début de la saison 2011-2012, il est le joueur le plus utilisé par le nouvel entraîneur Rémi Garde. Pour la première journée de Ligue 1 de la saison 2011-2012, il marque le troisième but lyonnais, contribuant à la victoire de son équipe sur l'OGC Nice (3-1). Avec l'arrivée de Rémi Garde, il devient titulaire indiscutable lors de la saison 2011-2012.

Le 7 octobre 2011, il prolonge son contrat jusqu'en juin 2016[5], alors même que de grands clubs européens tels que Naples et le Real Madrid s'intéressent à lui. Le 7 décembre 2011, il marque un but lors de la victoire exceptionnelle (7-1) de son équipe sur la pelouse du Dinamo Zagreb, participant à la neuvième qualification consécutive[6] de l'OL pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions[7].

Le 18 avril 2012, il joue son centième match avec le maillot de l'OL contre Toulouse, match qui se solde par une lourde défaite 3-0[8].

Le 28 avril 2012, il remporte son premier trophée professionnel avec l'Olympique Lyonnais. Il est en effet l'un des artisans principaux de la victoire (1-0) de l'équipe en finale de Coupe de France face à l'US Quevilly, club de National[9].

Il est pour la première fois capitaine de l'Olympique lyonnais le 28 juillet 2012, à l'occasion du Trophée des champions 2012 face au Montpellier HSC, en remplacement de Lisandro López, touché au mollet droit, et devant Cris qui n'est plus le second choix de Rémi Garde[10]. Il remporte ainsi son premier titre en tant que capitaine à la suite de la victoire des Lyonnais aux tirs aux buts (2-2, 2-4tab)[11]. Il prend de nouveau le brassard de capitaine à l'occasion de la première journée du championnat de France 2012-2013 face au Stade rennais (victoire 0-1) le 11 août 2012, Lisandro López débutant la rencontre sur la banc. Il devient ainsi officiellement vice-capitaine de l'OL. Il s'impose dans l'effectif de Rémi Garde au point d'être constamment titulaire avec Lyon depuis le début de la saison 2012-2013.

Promu capitaine après que Lisandro ait rendu le brassard début janvier 2013, Gonalons[12] étrenne son nouveau statut dès la 20e journée de championnat lors du match contre Troyes au Stade de l'Aube. La rencontre se solde par une victoire lyonnaise (2-1) grâce notamment à l'ouverture du score de Gonalons (de la tête) dès la 11e minute de jeu[13].

Le 1er juillet 2014, Maxime Gonalons prolonge son contrat avec l'OL jusqu'en 2018[14].

Avec l'équipe de France[modifier | modifier le code]

Le 9 novembre 2011, à la suite du forfait de Samir Nasri, il est appelé pour la première fois par Laurent Blanc en équipe de France pour les deux matchs amicaux face aux États-Unis et la Belgique qui se jouent le 11 et le 15 novembre au Stade de France.

Le 11 novembre 2011, face aux États-Unis, il entre avant l'heure de jeu et honore ainsi sa première cape (victoire 1-0 sur les États-Unis) avec le numéro 11 le 11/11/2011.

Le 15 août 2012, pour le premier match du nouveau sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps, face à l'Uruguay, Maxime Gonalons est sélectionné, et dispute l’intégralité du match.

Statistiques détaillées[modifier | modifier le code]

Statistiques de Maxime Gonalons au 24 décembre 2013[15]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Drapeau : France France Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd M B Pd
2009-2010 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 15 1 0 1 0 0 2 0 0 - - - C1 9 1 0 - - - 27 2 0
2010-2011 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 23 0 1 - - - 1 0 0 - - - C1 4 0 1 - - - 28 0 2
2011-2012 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 35 1 1 5 0 0 4 0 0 - - - C1 8 1 0 2 0 0 54 2 1
2012-2013 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 35 3 0 1 0 0 - - - 1 0 0 C3 6 1 0 4 0 0 47 4 0
2013-2014 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 36 0 1 2 0 0 4 0 - - - - C1+C3 4+8 0+1 0 - - - 54 1 1
2014-2015 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 2 0 - - - - - - - - - - C3 3 1 0 - - - 5 1 0
Total sur la carrière 146 5 3 9 0 0 11 0 0 1 0 0 - 42 5 1 6 0 0 215 10 4

Palmarès[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gonalons : "L'occasion de progresser", fff.fr, 12 novembre 2009
  2. Gonalons, nouveau capitaine de l'OL, RMC Sport, 11 janvier 2013
  3. Fiche de Maxime Gonalons, fff.fr
  4. Maxime Gonalons passe pro, Site Officiel de l'Olympique Lyonnais
  5. Gonalons jusqu'en 2016, France Football, 7 octobre 2011
  6. "C'est surréaliste", L'Équipe, 8 décembre 2011
  7. Le miracle français, L'Équipe, 8 décembre 2011
  8. Le TFC démonte l'OL, So foot, 18 avril 2012
  9. Gonalons en large et en travers, So foot, 28 avril 2012
  10. Lisandro forfait, Gonalons capitaine, France Football, 27 juillet 2012
  11. Lyon n'est pas mort, So foot, 28 juillet 2012
  12. Lisandro jette le brassard, So foot, 11 janvier 2013
  13. Lyon bien payé à Troyes, So foot, 12 janvier 2013
  14. Maxime Gonalons fidèle à l'OL, Site Officiel de l'Olympique Lyonnais
  15. Statistiques de Maxime Gonalons sur footballdatabase.eu

Sources[modifier | modifier le code]

  • France football, no 3315 bis, vendredi 23 octobre 2009, p. 28 - Gonalons, 20 ans, né à Anfield

Sur les autres projets Wikimedia :