FK Krasnodar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec FK Kouban Krasnodar, un autre club de football basé à Krasnodar.

FK Krasnodar

Logo du FK Krasnodar
Généralités
Nom complet Futbolny Klub Krasnodar (Club de football Krasnodar)
Surnoms Les Byki (Taureaux)
Les Gorojanié (Citadins)
Le FKK
Fondation 22 février 2008
Statut professionnel Depuis 2008
Couleurs Vert, noir et blanc
Stade Stade Kuban
(35 200 places)
Siège Krasnodar
Championnat actuel Première ligue russe
Président Drapeau de la Russie Sergueï Galitsky
Entraîneur Drapeau de la BiélorussieDrapeau de la Russie Oleg Kononov
Joueur le plus capé Drapeau de la Russie Vladimir Tatarchuk (115)
Meilleur buteur Drapeau du Brésil Wanderson do Carmo (24)
Site web http://www.fckrasnodar.ru

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de Russie de football 2014-2015
0

Le FK Krasnodar (russe : футбольный клуб Краснодар ; translittération anglaise : FC Krasnodar) est un club de football russe basé à Krasnodar. Il est couramment abrégé en FKK.

Fondé en 2008 par l'oligarque Sergueï Galitsky après une tentative échouée de l'acquisition du Kouban Krasnodar (club historique de la ville), le club est promu en deuxième division russe en 2009 et en championnat russe dès l’année 2011.

Auteur d'une excellente saison 2013-2014 au championnat local au cours de laquelle il finit finaliste de la Coupe de Russie et en cinquième position de première ligue russe, il se qualifie pour la première fois en Ligue Europa en gagnant la quasi-totalité de ses matchs de qualification.

Le FK Krasnodar est célèbre en Russie pour sa politique et sa gestion en totale opposition avec celles d'une majorité de clubs russes. En effet, il est l'un des rares clubs de Russie à privilégier la formation en développant de nombreuses infrastructures sportives au lieu d'acheter des célébrités internationales aux prix titanesques.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il n'aura fallu que six ans au FK Krasnodar pour accéder aux compétitions européennes et se faire connaître à l'extérieur de la Russie.

2007-2008 : La genèse du FK Krasnodar[modifier | modifier le code]

Le logo du Kouban Krasnodar.

Avant la fondation du FK Krasnodar, le club dominant de la ville est le Kouban Krasnodar, fondé en 1928. Cet ancien club évolue au Stade Kouban et, à cette époque, joue alternativement en première ligue russe et ligue nationale, finissant exclusivement dans les dernières places du championnat russe et dans les premières places de la deuxième ligue.

En 2007, le milliardaire Sergueï Galitsky souhaite obtenir l'acquisition du Kouban. Alors que le processus de rachat est en cours, celui-ci est interrompu juste avant son achèvement. En conséquence, Galitsky décide finalement de fonder son propre club. C'est ainsi qu'en 2008 est fondé le FK Krasnodar.

Le 22 février 2008, le club passe avec succès la procédure d'autorisation auprès de la Ligue professionnelle de football (PFL) et obtient le droit de jouer en troisième division russe.

Le premier match officiel de l'équipe a lieu de 12 avril 2008 à Taganrog sur le stade Torpedo contre le Nika Krasny Souline. Le match s'achève sur un nul (0-0). L'équipe de cette époque est composée de jeunes joueurs, dirigés par Vladimir Volchak, premier entraîneur du FK Krasnodar. Au cours de la saison, Krasnodar intègre plusieurs nouveaux joueurs et réalise un changement d'entraîneur. Nurbiy Hakunila devient ainsi le deuxième entraîneur du club.

Le FK Krasnodar termine sa saison à la troisième place au classement final dans sa zone géographique derrière le FK Volgar-Gazprom Astrakhan et le FK Bataysk-2007 avec 11 points de retard sur le leader ce qui est insuffisant pour accéder à la deuxième division russe. Cependant, le 15 janvier 2009, le club reçoit une lettre officielle de la FPL demandant un rapport sur la possibilité pour le club d'accéder au championnat de deuxième division. Cette invitation provient du refus du Sportakademklub Moscou et du SKA Rostov d'y participer. Krasnodar accepte l'invitation et est ainsi promu en deuxième division russe.

2009-2011 : Le développement en deuxième division[modifier | modifier le code]

Sergueï Tachouïev sur son banc de touche.

Pour sa première saison en deuxième division russe, le FK Krasnodar termine à la 10e place ce qui est suffisant pour assurer le maintien, mais Nurbiy Hakunila arrête l'aventure krasnodarienne.

Pour la deuxième saison en deuxième division, Galitsky fait appel à un entraîneur plus prestigieux en la personne de Sergueï Tachouïev, connu pour son travail avec le Salyut Belgorod. Sous sa houlette, Krasnodar réalise une excellente première partie de saison. En bonne position pour une promotion en première ligue russe, les Byki s'écroulent dans la deuxième partie de la saison, ne finissant qu'à la cinquième place. Ce résultat ne leur permet pas d'accéder au plus haut niveau de football russe. Par consentement mutuel entre la direction du club et l'entraîneur, Tachouïev quitte Krasnodar à l'issue de la seconde partie ratée de la saison.

Slavoljub Muslin à la tête de Krasnodar.

En décembre 2010, les dirigeants du FK Krasnodar annoncent la signature d'un contrat de deux ans avec le Serbe Slavoljub Muslin, bien connu en Russie pour avoir entraîné le Lokomotiv Moscou et le FK Khimki. Dans la seconde moitié du mois de janvier 2011, le club se renforce en achetant plusieurs joueurs de la première ligue russe tels que Dušan Anđelković, Dmitri Mitchkov, Nikola Drinčić ou Alexander Amisulashvili.

Juste avant le début de la nouvelle saison, le FK Krasnodar est de nouveau invité pour une promotion cette fois-ci dans la Russian Premier League, le sommet de la hiérarchie du football russe. En effet, le Saturn Ramenskoïe et le FK Moscou refusent de jouer la première ligue à cause de problèmes financiers ce qui permet la promotion du FK Krasnodar en première ligue russe le 25 janvier 2011 à la place du Saturn.

Bien qu'il ait été aidé par les démissions de plusieurs clubs, il n'aura fallu que trois ans au FK Krasnodar à partir de sa fondation pour trouver le sommet du football russe.

2011-2012 : La promotion en première ligue de Russie[modifier | modifier le code]

En attendant la construction de son stade, le FK Krasnodar cohabite avec le Kouban dans le Stade Kouban.

Le 30 janvier 2011, soit 5 jours après sa promotion en première ligue, le FK Krasnodar recrute le Brésilien Joãozinho en provenance du Levski Sofia. Joãozinho sera ultérieurement considéré comme le meilleur joueur du club. Dans le même temps, Krasnodar recrute également Yura Movsisyan en provenance du Danemark. Titulaire indiscutable, le jeune talent arménien lancera véritablement sa carrière dans le club de Galitsky avant de rejoindre le Spartak Moscou un an plus tard.

Pour sa première saison au plus haut niveau de football russe, le FK Krasnodar obtient des résultats mixtes. Du côté des surprises positives, le meilleur résultat du club demeure une victoire face au Rubin, vainqueur de la Coupe la même année (3-1). Le FK Krasnodar est également parvenu à obtenir cinq nuls contre les trois clubs qui composeront le podium de la saison. Deux contre le CSKA Moscou, futur vainqueur (1-1 ; 1-1), deux contre l'Anji Makhatchkala (2-2 ; 0-0), ainsi qu'un contre le Zénith Saint-Pétersbourg (0-0). Ces nuls sont considérés comme des victoires par le club au vu de la différence de niveau et d'effectif. En revanche, les deux rencontres contre le Spartak Moscou se sont avérées infructueuses, Krasnodar encaissant huit buts sur l'ensemble des deux matchs (2-4 ; 0-4). La rencontre à domicile contre le Lokomotiv Moscou n'a pas tourné au mieux non plus avec une lourde défaite (1-4). Le déplacement sur la pelouse du Zénith Saint-Pétersbourg constitue la plus large défaite du FK Krasnodar à ce jour (0-5).

Nikola Drinčić, héros des Byki face au voisin du Kouban Krasnodar.

L'un des matchs les plus notables de la saison est le premier derby de l'histoire du championnat russe à ne pas être moscovite le 18 juin 2011. Le FK Krasnodar affronte le Kouban Krasnodar, le club historique de la ville que Galitsky avait essayé de racheter juste avant la décision de fonder le FK Krasnodar. Avant le match, le Kouban est largement considéré comme le favori de la rencontre, étant bien plus expérimenté à ce niveau avec ses dizaines d'année d'expérience contre seulement trois pour le FK Krasnodar qui ne dispute que sa première saison à ce niveau. Après une première mi-temps vierge, la deuxième mi-temps s'avère tendue. Pas moins de huit cartons seront distribués au cours du second acte. À l'approche de l'heure de jeu, la situation se complique fortement pour le FK Krasnodar, le dernier défenseur Nemanja Tubic étant expulsé à la 56e minute en provoquant un pénalty. Heureusement pour les hommes de Sergueï Galitsky, le ballon touche le poteau et ne rentre pas dans le but. En supériorité numérique après l'action, le Kouban multiplie les offensives et exerce un pressing constant mais le FK Krasnodar parvient à déjouer chacune des offensives. Sur une incursion menée à la 67e minute, les Byki finissent par trouver le filet grâce à Nikola Drinčić qui inscrit le seul but de la rencontre pour une victoire symbolique du nouveau Krasnodar (1-0). À cette occasion, le FK Krasnodar est rentré dans l'histoire en remportant le premier derby non moscovite de l'histoire de la Russie. Toutefois, le Kouban a ensuite remporté le match retour (0-2).

Le propriétaire Sergueï Galitsky s'est dit satisfait de la performance de son club. Il déclare cependant qu'il veut construire une équipe pratiquant un jeu intéressant et agréable à voir, mais aussi que malgré un budget colossal, il n'achètera pas de grands joueurs au prix exorbitant, préférant mettre l'accent sur la formation des jeunes talents de la ville tout en achetant quelques anciens joueurs expérimentés. La politique menée par Galitsky est en cela complètement différente de celles menées par les grandes écuries russes telles que le CSKA Moscou, l'Anji Makhatchkala ou le Zénith Saint-Pétersbourg qui font régulièrement parler d'eux dans les médias lors des mercato. Galitsky fera construire ultérieurement un grand complexe sportif dédié à la formation et ainsi qu'un stade propre au club, alors que celui-ci partage la pelouse du Kouban en attendant son achèvement prévu pour 2015.

À l'issue de la saison, le FK Krasnodar termine à la neuvième place du championnat, ne manquant les play-off que d'une seule place. Selon Galitsky, le club va progresser « pas à pas ».

2012-2013 : Quelques résultats positifs sans qualification[modifier | modifier le code]

Aleksandr Martynovich, capitaine biélorusse du FK Krasnodar.
Igor Smolnikov, arrière-droit russe de la saison 2012-2013 du FK Krasnodar.

Durant le mercato, le FK Krasnodar recrute Igor Smolnikov, prometteur jeune arrière-droit russe. Il sera titulaire à ce poste au Zénith Saint-Pétersbourg, qu'il rejoindra à la fin de la saison, puis avec l'équipe nationale de Russie après la Coupe du Monde 2014.

La saison 2012-2013 du championnat russe est mitigée pour le FK Krasnodar. Toujours sous la direction de l'entraîneur Slavoljub Muslin, la saison commence pourtant sur un succès prestigieux face au vainqueur de la Coupe de Russie, le Rubin Kazan (2-1) puis un autre deux semaines plus tard face au Lokomotiv Moscou (3-1).

Le FK Krasnodar réalise une excellente saison à domicile. Les Byki ne perdent que quatre matchs à domicile (contre les poids lourds que sont le CSKA Moscou (0-1), le Spartak Moscou (0-1) et le Zénith Saint-Pétersbourg (0-2), ainsi que contre le Krylia Sovetov Samara (0-3), plus modeste) et concèdent un nul contre le FK Rostov (0-0). En revanche, ils remportent la totalité des dix autres matchs. Outre les victoires sur le Lokomotiv Moscou et le Rubin Kazan, le FK Krasnodar bat le Dynamo Moscou (2-0), le Kouban Krasnodar (2-1), le Mordovia Saransk (6-1) pour l'une des plus larges victoires du FK Krasnodar, et surtout l'Anji Makhatchkala (4-0) pour le meilleur match du club de la saison.

Malheureusement pour les Gorojanié, la saison a été largement entachée de résultats mauvais voire catastrophiques à l'extérieur. Le FK Krasnodar ne remporte que deux victoires en déplacement contre le FK Rostov qui l'a tenu en échec à domicile (3-2), et contre l'Alania Vladikavkaz (3-2). Les autres résultats sont constitués de cinq nuls dont un contre le Dynamo Moscou (1-1) et de huit défaites. Bien que certaines de celles-ci soient des courtes défaites contre de grands clubs comme le Zénith (0-1), le Lokomotiv (2-3), le CSKA (0-1), le FK Krasnodar paie le prix de ces déconvenues. Conséquence de ces échecs en déplacement, les Byki ne finissent qu'à la dixième place du championnat, soit avec une place de moins que la saison précédente, mais également avec quatre points de plus, totalisant 42 points contre 38 un an plus tôt.

La direction du club perçoit le classement final comme une stagnation ce qui la pousse à nommer à la tête du club le Biélorusse Aleh Konanaw (qui prendra la nationalité russe sous le nom d'Oleg Kononov) le 11 août 2013, puis à annuler le contrat avec l'entraîneur Slavoljub Muslin en septembre 2013. Selon ce dernier, le licenciement est dû à la non-progression du FK Krasnodar.

2013-2014 : La voie de la Ligue Europa[modifier | modifier le code]

Le défenseur suédois Andreas Granqvist, futur capitaine.

Durant l'été 2013, le FK Krasnodar se renforce en achetant quelques joueurs étrangers dont certains expérimentés tels que les attaquants brésiliens Ari et Wanderson, ce-dernier étant l'actuel meilleur buteur du club, le milieu latéral polonais Artur Jędrzejczyk et le défenseur central suédois Andreas Granqvist, futur capitaine du club.

La saison 2013-2014 sera la bonne. Pour la première fois de son histoire, le FK Krasnodar va finir dans les cinq premiers de première ligue et obtenir un billet pour les matchs de compétitions européennes.

Le club nomme le Biélorusse Aleh Konanaw le 11 août 2013 comme entraîneur après signature d'un accord de trois ans. Konanaw obtiendra la nationalité russe à la mi-novembre 2013 et son nom sera celui d'Oleg Kononov.

Le latéral Artur Jędrzejczyk.

La saison ne débute pourtant pas sous les meilleurs auspices. Le FK Krasnodar connaît une défaite d'entrée à domicile face au Zénith Saint-Pétersbourg (1-2) suivi d'un nul sur la pelouse du FK Rostov (2-2). Malgré la victoire contre l'Amkar Perm (2-1), la défaite face au Lokomotiv Moscou (1-3) et le nul concédé à domicile face au Dinamo Moscou (1-1) compromet au FK Krasnodar sa participation aux compétitions européennes.

Krasnodar se reprend après ce début d'entame raté. Il bat notamment le CSKA Moscou à domicile (1-0), l'Anji Makhatchkala à l'extérieur (2-1), le Rubin Kazan à domicile (1-0), le Terek Grozny à l'extérieur puis à domicile (1-0 ; 3-2). Dans le même temps, quelques contre-performance viennent entacher la saison de Krasnodar dont un nul à domicile contre le Krylia Sovetov (1-1) puis une défaite à l'extérieur (0-1), une défaite sur la pelouse du Spartak Moscou (2-3), une autre face au voisin du Kouban Krasnodar (1-2) et surtout la lourde défaite sur la pelouse du CSKA Moscou (1-5). Néanmoins, les Byki finissent la première partie de la saison en battant ce même CSKA Moscou à domicile pour une victoire de prestige (1-0).

En Coupe de Russie, le FK Krasnodar s'impose face au Dolgoprudniy en seizième de finale (4-1) et au Zvezda R en huitième de finale (3-2). Dans une compétition marquée par l'incroyable hécatombe de plus de la moitié des équipes de première ligue russe, le FK Krasnodar est l'un des rares clubs à faire exception et bénéficie de cette situation en rencontrant des équipes abordables qui sont néanmoins parvenues à défaire de grosses écuries. En quart de finale, les Byki devront se mesurer au FK Tosno en mars.

Lors de la trêve hivernale, le FK Krasnodar est remonté en sixième position, insuffisante pour se qualifier, mais les places européennes sont proches. En effet, les Byki ne sont qu'à un seul point du CSKA Moscou, cinquième, à deux points du Dinamo Moscou, quatrième, à six points du Spartak Moscou, troisième et à sept points du duo Zénith-Lokomotiv, en tête de la ligue. Le FK Krasnodar profite du mercato hivernal pour accueillir le défenseur central islandais Ragnar Sigurdsson, titulaire d'une équipe d'Islande en pleine ébullition. Il se joint à Andreas Granqvist pour compléter la touche scandinave de la défense. Le duo d'arrières centraux se montrera très physique sur le terrain, engageant beaucoup d'impact dans les duels.

Après la longue pause d'hiver, le FK Krasnodar continue sa remontée au classement, profitant notamment de la chute du Spartak Moscou au début de l'année 2014. Cependant, une surprenante défaite à domicile contre l'Oural Iekaterinbourg et un nul concédé au Tom Tomsk permet aux autres clubs de s'éloigner à nouveau.

Le match suivant sera l'un des meilleurs résultats jamais obtenu par le FK Krasnodar. Le club reçoit le Spartak Moscou le 22 mars 2014. Auteurs d'un match d'une qualité exceptionnelle, les Byki s'imposent facilement. Contre son ancien club, Ari inscrit un doublé avant la dixième minute, mettant fin au suspense du match dès son commencement. Trente minutes après le début du match, Francisco Wanderson marque le but du triplé de Krasnodar, et à la 50e minute, Ari enfonce le clou d'un troisième but portant le score à quatre buts d'écarts (4-0). C'est l'une performances les plus remarquables jamais réalisées par le FK Krasnodar et cette victoire permet au club de recoller au classement. À la sixième place, les Byki n'ont plus que trois points de retard sur leur victime du Spartak Moscou, troisième, le CSKA Moscou et le Dinamo Moscou se trouvant entre les deux aux quatrième et cinquième places. Trois jours plus tard, le FK Krasnodar s'impose sans trembler sur le FK Tosno en Coupe de Russie et obtient une qualification pour les demi-finales, une grande première dans l'histoire du club (3-0). Une semaine plus tard, le club de Galitsky bat le Kouban Krasnodar (3-1) et ne se situe plus qu'à un seul point des places européennes.

Cependant, une défaite surprenante à domicile contre le FK Rostov (0-2) et une deuxième plus logique sur la pelouse du Zénith Saint-Pétersbourg (1-4) ralentissent le FK Krasnodar. Dans le même temps, les Gorojanié disposent du CSKA Moscou le 16 avril 2014 en Coupe de Russie, se qualifiant pour la première finale de leur histoire (1-0). En championnat, les Russes renouent avec la victoire en s'imposant sur la pelouse du Dinamo Moscou (2-1), mais perdent à domicile contre le Lokomotiv (1-3). Pour s'assurer une participation aux compétitions européennes, le FK Krasnodar doit prendre correctement sa revanche contre Rostov dans le cadre de finale de la Coupe de Russie, le vainqueur étant qualifié pour le tour de barrages de la Ligue Europa. Le sacre échappe d'un cheveux au club, battu aux tirs au buts (0-0, tab 5-6). Pour se qualifier, le club doit se concentrer sur le championnat.

Profitant des contre-performances à répétition du Spartak Moscou, le FK Krasnodar vire à la cinquième place du championnat en s'imposant sur la pelouse de la Volga Nijni Novgorod (1-0). Il la confirme en officialisant la relégation d'une équipe d'Anji Makhatchkala en pleine décadence (1-0), puis en obtenant le nul sur la pelouse de l'Amkar (2-2). Le FK Krasnodar termine sa saison à la cinquième place du championnat en devançant à la différence de but particulière le Spartak Moscou grâce à la large victoire obtenue contre ce-dernier. Ces résultats sont suffisants pour obtenir une qualification historique aux compétitions européennes. Le hommes de Kononov disputeront en juillet leur premier match contre une équipe étrangère dans le cadre du deuxième tour de qualification pour la Ligue Europa 2014-2015.

Depuis 2014 : L'expérience européenne[modifier | modifier le code]

Le défenseur Ragnar Sigurdsson contre la Real Sociedad.

Durant le mercato estival, à l'aube des premiers matchs européens du FK Krasnodar, le club se renforce tout en conservant son effectif. Il achète le gardien russo-ukrainien Andriy Dikan au Spartak Moscou. Ce portier sera le titulaire durant la quasi-totalité des matchs qui suivront. Au niveau du milieu de terrain, le club connaît des changements, bénéficiant notamment de l'arrivée du l'Ouzbek Odil Ahmedov, ancien milieu de l'Anji Makhatchkala. Dans de certaines configurations de jeu, Ahmedov aura une place centrale de plaque tournante dans l'organisation. Sur l'aile, Krasnodar joue la carte de l'expérience, recrutant les anciens internationaux russes Vladimir Bystrov, qui a passé cinq ans au Zénith Saint-Pétersbourg, et Marat Izmaïlov, en prêt du FC Porto. Le milieu abkhaze Ruslan Adjindjal vient compléter le renforcement. Le secteur offensif connaît moins de changement, Nikita Bourmistrov étant le seul attaquant recruté, l'attaque krasnodarienne restera quasi-identique et gardera un accent très sud-américain.

Le milieu Marat Izmaïlov contre le LOSC Lille.

Le FK Krasnodar débute sa saison européenne dès le 17 juillet 2014 au deuxième tour des qualifications de la Ligue Europa 2014-2015 par un déplacement chez les Estoniens du JK Sillamäe Kalev. Largement favoris bien que débutants à ce stade, les Byki tiennent leur rang et battent très facilement leur opposition. Ari, Gazinsky, Wanderson et Bystrov s'en donnent à cœur joie pour faire exploser la défense estonienne (4-0). Le match retour est quasiment identique. Les Gorojanié s'offrent une nouvelle ballade de santé (5-0), égalant leur victoire la plus large de 2012 face au Mordovia Saransk (6-1). Au troisième tour, le FK Krasnodar est tiré contre les Hongrois du Diósgyőri VTK avec une nouvelle fois, un match retour à domicile. À nouveau, les Byki se promènent et s'imposent largement en Hongrie (5-1) pour finir le travail à domicile avec un festival de buts supplémentaire (3-0).

La composition russe face à Everton.
En haut : Granqvist, Dikan, Sigurdsson, Gazinsky, Jędrzejczyk, Ari.
En bas : Pereyra, Laborde, Kaleshin, Izmaïlov, Ahmedov.

C'est entre les deux matchs contre les Hongrois que la nouvelle saison du championnat russe a débuté. Krasnodar ramène un nul de la pelouse du Lokomotiv Moscou après un match agréable (0-0), puis en concède un autre plus décevant sur la pelouse de l'Oural Iekaterinbourg (1-1). Pour le match suivant, le FK Krasnodar reçoit le Spartak Moscou qu'il avait purement balayé au match précédent avec l'objectif de rééditer l'exploit. Avec fraîcheur et vivacité, les attaquants de Krasnodar vont mettre en difficulté la défense du Spartak qui va d'abord se montrer totalement dépassée sur l'ouverture du score d'Izmaïlov à la conclusion d'un superbe mouvement collectif, puis Krasnodar va ensuite passer en configuration de contre et achever la défense du Spartak sur deux accélarations par Ari et Bystrov. La défense du Spartak vole en éclats et concède un penalty transformé par Joãozinho à 20 minutes de la fin du match. Krasnodar va se créer de nouvelles occasions en fin de match mais le score ne bougera plus (4-0). Cette rencontre, au même titre que celle d'avril, est un match de référence pour le FK Krasnodar qui aura gagné ses deux matchs face au Spartak en 2014 sur le même score sans appel. Une victoire que les Russes confirment sur les pelouses du FK Rostov (2-0) et du Torpedo Moscou (3-0). Krasnodar est alors l'une des trois seules équipes invaincues du championnat avec le Zénith Saint-Pétersbourg et Kouban Krasnodar.

Au tour de barrages, les Byki ne sont pas têtes de série et peuvent tomber sur un poids lourd. Ils sont versés dans le groupe 6 et peuvent rencontrer l'un de ces six clubx : l'Inter Milan, le Club Bruges, le Panathinaïkos, la Real Sociedad, le Sheriff Tiraspol et le Feyenoord Rotterdam (que le Kouban Krasnodar avait éliminé à ce stade un an plus tôt). Si le FK Krasnodar évite l'Inter Milan, il hérite du deuxième pire tirage possible en tombant contre les Espagnols de la Real Sociedad, participants à la Ligue des champions en 2013, pour un premier défi de taille avec l'avantage, une fois de plus, de recevoir au match retour. En déplacement le 21 août 2014, les Byki perdent la rencontre sur une courte marge en deuxième mi-temps (0-1). Au match retour, les Russes sont en démonstration. Après une domination nette sur le terrain, ils sont récompensés sur penalty en deuxième mi-temps par Joãozinho, puis enfoncent le clou par deux fois grâce à Pereyra et Ari, aidés par de belles combinaisons offensives, portant le score à trois buts d'écart (3-0) ce qui qualifie le club pour sa première compétition européenne. Cependant, Joãozinho encaisse un carton rouge à la dernière minute du match ce qui signifie qu'il sera suspendu pour les premiers matchs de Ligue Europa.

Au lendemain de la qualification, le tirage au sort place le FK Krasnodar dans le quatrième pot avec le Dinamo Moscou, l'autre club russe qualifié, pour constituer le duo d'équipes à éviter du quatrième pot. Ce versement laisse présager un tirage compliqué. Les présages sont dépassés puisque Krasnodar tombe dans le « groupe de la mort » avec Lille, Wolfsbourg et Everton.

Effectif actuel 2014-2015[modifier | modifier le code]

Effectif du FK Krasnodar[1]
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[2] Nom Date de naissance Sélection[3] Club précédent
31 G Drapeau de l'Ukraine Dikan, AndriyAndriy Dikan 16/7/1977 (37 ans) Ukraine Spartak Moscou
88 G Drapeau de la Russie Sinitsyn, AndreyAndrey Sinitsyn 23/6/1988 (26 ans)
FK Metallurg Krasnoïarsk
2 D Drapeau de l'Ouzbékistan Markov, NikolayNikolay Markov 20/4/1985 (29 ans)
FK Salyut Belgorod
4 D Drapeau de la Biélorussie Martynovich, AleksandrAleksandr Martynovich 26/8/1987 (27 ans) Biélorussie FK Dynamo Minsk
5 D Drapeau de la Pologne Jędrzejczyk, ArturArtur Jędrzejczyk 4/11/1987 (27 ans) Pologne Legia Varsovie
6 D Drapeau de la Suède Granqvist, AndreasAndreas Granqvist Capitaine 16/4/1985 (29 ans) Suède Genoa CFC
17 D Drapeau de la Russie Kaleshin, VitalyVitaly Kaleshin 3/10/1980 (34 ans)
Rubin Kazan
27 D Drapeau de l'Islande Sigurdsson, RagnarRagnar Sigurdsson 26/8/1987 (27 ans) Islande FC Copenhague
7 M Drapeau de la Russie Mamaev, PavelPavel Mamaev 17/9/1988 (26 ans) Russie CSKA Moscou
8 M Drapeau de la Russie Gazinsky, YuryYury Gazinsky 20/7/1989 (25 ans)
Formé au club
10 M Drapeau de l'Ouzbékistan Ahmedov, OdilOdil Ahmedov 25/11/1987 (27 ans) Ouzbékistan Anji Makhatchkala
11 M Drapeau de la Russie Izmailov, MaratMarat Izmailov 21/9/1982 (32 ans) Russie FC Porto
16 M Drapeau de la Russie Pomerko, AlekseyAleksey Pomerko 3/5/1990 (24 ans)
FK Chinnik
18 M Drapeau de la Russie Bystrov, VladimirVladimir Bystrov 30/1/1984 (30 ans) Russie Zénith Saint-Pétersbourg
19 M Drapeau de la Russie Burmistrov, NikitaNikita Burmistrov 6/6/1989 (25 ans)
Anji Makhatchkala
20 M Drapeau de la Russie Adjindjal, RuslanRuslan Adjindjal 22/6/1974 (40 ans)
Amkar Perm
21 M Drapeau de la Colombie Laborde, RicardoRicardo Laborde 26/2/1988 (26 ans)
Anorthosis Famagouste
22 M Drapeau du Brésil Joãozinho, Joãozinho 25/12/1988 (25 ans)
PFK Levski Sofia
25 M Drapeau de la Russie Shipitsin, EvgenyEvgeny Shipitsin 16/1/1985 (29 ans)
Formé au club
33 M Drapeau de l'Uruguay Pereyra, MauricioMauricio Pereyra 15/3/1990 (24 ans)
CA Lanús
98 M Drapeau de la Russie Petrov, SergeySergey Petrov 2/1/1991 (23 ans)
Krylia Sovetov Samara
9 A Drapeau du Brésil Ari, Ari 11/12/1985 (29 ans)
Spartak Moscou
14 A Drapeau du Brésil Wanderson, Wanderson 18/2/1986 (28 ans)
GAIS
63 A Drapeau de la Russie Komlichenko, NikolayNikolay Komlichenko 29/6/1995 (19 ans)
Formé au club
Entraîneur(s)
  • Drapeau : Russie Drapeau : Biélorussie Oleg Kononov



Légende

Consultez la documentation du modèle

Statistiques[modifier | modifier le code]

Bilan par saison[modifier | modifier le code]

Drapeau de la Russie Russie 
Saison Div. Pos.
2008 3e Division 3e
2009 2e Division 10e
2010 2e Division 5e
2011-2012 1re Division 9e
2012-2013 1re Division 10e
2013-2014 1re Division 5e

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des joueurs sur le site officiel
  2. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  3. Seule la sélection la plus importante est indiquée.