Football Club Libourne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

FC Libourne

Logo du FC Libourne
Généralités
Nom complet Football Club Libourne
Surnoms Les Pingouins
Noms précédents 1935 FC Libourne
1966 AS Libourne
1998 FC Libourne-Saint-Seurin
Fondation 1935
Statut professionnel 2006-2009
Couleurs bleu et blanc
Stade Stade Jean-Antoine-Moueix
(7 000 places)
Siège Avenue de Verdun
BP 34
33503 Libourne Cedex
Championnat actuel DH Aquitaine
Président Philippe CENA et Serge DESPORT
Entraîneur Drapeau : France Michel Pavon
Site web Football Club Libourne

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Dernière mise à jour : 29 octobre 2011.

Le FC Libourne est un club de football français, fondé en 1935 et basé à Libourne dans le département de la Gironde et évoluant en Division d'Honneur dans la Ligue d'Aquitaine de football. Il porta le nom de FC Libourne-Saint-Seurin de 1998 à 2009 suite à la fusion entre l'AS Libourne et l'AS Saint-Seurin. Le club a repris son nom initial en 2009 lors de la séparation des deux associations.

Les joueurs sont surnommés "Les Pingouins", surnom dont on attribue l'origine à une rivalité entre brasseries d'amateurs de football et de rugby, sport souverain dans le sud-ouest. Mais le Pingouin est surtout la mascotte de l'AS Libourne omnisports. La section football évolue en 2013-2014 en Division d'Honneur de la Ligue d'Aquitaine de football, soit le sixième niveau français.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Football Club de Libourne est fondé en 1935 par Georges Kany. Disputant sa première rencontre le 5 mars 1935 sur le pré Taillefer, le F.C.L. évolue ensuite sur le terrain de Sales, puis utilise de temps en temps le stade municipal : Plince. Cette dernière enceinte étant principalement dédiée au rugby, le F.C.L. se replie au stade de la Terrasse, nouvellement édifié. La Terrasse étant rasée après la seconde guerre, les Pingouins partagent alors le stade de la Plante avec l'école locale de rugby à XIII.

Le club du président Jean-Antoine Moueix (entre 1939 et 1979) gravit à vitesse grand V les échelons de la hiérarchie pour rejoindre, dès 1948, puis en 1952, le CFA. Ces participations à la compétition majeure amateur française sont fugitives en raison d'un manque cruel de moyens.

C'est finalement en 1965 qu'est édifié le stade actuel, en plein centre-ville : le stade Jean-Antoine-Moueix (2.800 places assises). Après un séjour en Promotion d'Honneur, le club réagit en devenant omnisports sous le nom d'Association Sportive Libournaise (1966). Depuis cette date, Libourne joue les premiers rôles en Division d'Honneur de la Ligue du Sud-Ouest, accédant finalement en D3 en 1971 après avoir refusé l'accession en CFA en 1969 malgré le titre de champion du Sud-Ouest décroché par les Pingouins.

En 1975, le club connaît une saison délicate. 16es de finaliste de la Coupe de France, l'A.S.L est condamnée à la descente en championnat. Repêchés de justesse, les Pingouins recrutent l'entraîneur André Menaut qui impose sa rigueur.

En 1979, après 40 ans de présidence, Jean-Antoine Moueix disparaît. Diminué par la maladie, il eut le temps de désigner son successeur : Alain Donné. Cette disparition a des conséquences sur les finances du clubs, car le président Moueix n'hésitait pas à mettre la main à la poche… Pour permettre à la section football de conserver son standing, les 17 autres sections du club omnisports n'hésitèrent pas à se passer d'une subvention municipale exceptionnelle. Belle solidarité! Malgré ces soucis, la saison 1979-80 est excellente. En Coupe de France, Libourne s'incline 2-1, après un match extraordinaire, face au finaliste de l'édition précédente : l'AJ Auxerre. En championnat, à l'issue d'une course-poursuite avec La Rochelle, Libourne accède en D2.

En 1998, la fusion avec l'AS Saint-Seurin (fondée en 1927) donne naissance au Football Club de Libourne Saint-Seurin-sur-L'Isle. Après plusieurs saisons en CFA puis en National, le club accède à la Ligue 2 en 2006. Malheureusement le club ne parvient pas à se maintenir et redescend en National en 2008.

Le 16 juin 2009, la DNCG rétrograde administrativement le club en CFA[1]. En octobre 2009, Libourne et St Seurin divorcent. Le Football Club Libourne Saint-Seurin devient le Football Club de Libourne. Le 13 juillet 2010, le CNOSF rétrograde administrativement le FC Libourne en CFA 2, deux ans seulement après avoir quitté la Ligue 2 en 2008.

Le calvaire continue en 2011, car l’équipe floqué du pingouin est relégué encore une fois, en DH, mais cette fois c'est une rétrogradation sportive et non administrative comme ce le fut pour les années précédentes. Pire : à la fin de la saison 2011-2012, le club est à nouveau relégué sportivement, et évolue désormais en DSR (Division supérieur régionale, en dessous de la Division d'honneur).

Personnalités du club[modifier | modifier le code]

(voir aussi Catégorie:Joueur du FC Libourne-Saint-Seurin)

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • CFA (1)
    • Vainqueur : 2003 (Groupe D)
  • Championnat d’Aquitaine de Division Honneur (3)

Supporters[modifier | modifier le code]

Il existe un club de supporters :

  • Les Amis des Pingouins qui assistent aux matchs depuis la Tribune Honneur Latérale Est.

Les Supras Libournais 2003 (SL03) ont annoncé leur dissolution le 3 avril 2010 après 7 ans de bon et loyaux service envers les pingouins.

Logos[modifier | modifier le code]

Le logo du club de football de Libourne représente historiquement un pingouin. Ce nom vernaculaire porté en français par deux espèces d’oiseaux de la famille des alcidés, dont la seule espèce encore vivante est le petit Pingouin est originaire de l'hémisphère nord.

Il est cependant notable que les changements successifs de logos ont amené à ce que l'animal aujourd'hui est un manchot. Par abus de langage, le pingouin est souvent confondu avec les manchots, des oiseaux de la famille des sphéniscidés qui vivent dans l’hémisphère sud et ne volent pas. La principale raison de cette confusion est la ressemblance avec la plus grande des deux espèces de pingouin, le grand pingouin.

Une autre source d’erreur est la parenté étymologique entre le mot français pingouin et celui désignant les manchots dans les principales langues européennes comme pinguïn en néerlandais, pingüino en espagnol, Pinguin en allemand, pinguino en italien, penguin en anglais, пингвин (pingvin) en russe, ou encore pinguim en portugais.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]