Claviers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clavier.
Claviers
Le village de Claviers
Le village de Claviers
Blason de Claviers
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Var
Arrondissement Draguignan
Canton Callas
Intercommunalité Communauté d'agglomération dracénoise
Maire
Mandat
Gérald Pierrugues
2008-2014
Code postal 83830
Code commune 83041
Démographie
Population
municipale
575 hab. (2011)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 36′ 04″ N 6° 33′ 50″ E / 43.6012, 6.5638 ()43° 36′ 04″ Nord 6° 33′ 50″ Est / 43.6012, 6.5638 ()  
Altitude Min. 192 m – Max. 728 m
Superficie 15,90 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte administrative du Var
City locator 14.svg
Claviers

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Claviers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Claviers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Claviers

Claviers est une commune française située dans le département du Var en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Clavésiens, Clavésiennes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

Située entre Bargemon, au nord, et Callas au sud, Claviers est accessible par la route départementale RD55. La ville n'est pas desservie par l'autoroute mais elle est reliée directement par la D 1555 à l'A8 (échangeur sortie 36 au Muy). La gare TGV la plus proche est celle des Arcs Draguignan. Les aéroports les plus proches sont ceux de Toulon, puis, Nice.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Claviers
Bargemon Bargemon, Seillans Seillans
Callas Claviers Seillans
Callas Callas Seillans

Relief[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Claviers est arrosé par le Riou de Claviers[1], affluent de l'Endre.

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat du Var.

Claviers n'ayant pas de station météo sur la commune, les données les plus proches sont celles de Draguignan, avec quelques légères modifications des températures, liées à une altitude un peu plus élevée.

Le climat de la ville correspond aux normes du climat méditerranéen, les nuits de gels étant peu nombreuses (une dizaine par an, mais les journées sans dégel sont quasi inexistantes), faibles (le minimum annuel se situe aux alentours de -5, -6 °C) et brèves. Ainsi les hivers sont doux et humides, et les étés chauds et secs, car la ville est protégée des vents par le Malmont et le massif occidental des Selves. Durant l'été les précipitations sont extrêmement faibles ; à l'inverse, l'automne est une période soumise à des pluies fréquentes.

Ville Ensoleillement
(h/an)
Pluie
(mm/an)
Neige
(j/an)
Orage
(j/an)
Brouillard
(j/an)
Moyenne nationale 1 973 770 14 22 40
Draguignan 2561 734 1 29 1
Paris 1 630 642 15 19 13
Nice 2 668 767 1 31 1
Strasbourg 1 633 610 30 29 65
Brest 1 492 1 109 9 11 74
Relevé météorologique de Draguignan (Normales 1975-2005 et Records)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 5,2 5,7 6,9 9,8 13,4 16,9 22,4 22,1 17,4 9,6 8,3 5,5 11,5
Température maximale moyenne (°C) 11,6 13 14,1 15,4 19,6 24,1 28,1 28,7 24,9 15,2 14,8 11,9 18,8
Record de froid (°C) -11,8 -8,8 -6,3 5,1 6,2 9,3 14,5 16,1 4,7 3,8 -1,2 -9,6 -9,5
Record de chaleur (°C) 21,6 23,8 25,5 26,1 29,7 37,6 38,9 39,4 33,4 24,9 21,3 20,7 35,4
Précipitations (mm) 89,9 66,2 70,8 69 52,3 32,7 20,5 28,9 70,1 101,2 98,1 88,4 834,7
Source : Météo France


Sismicité[modifier | modifier le code]

Il existe 3 zones de sismicités dans le Var :

  • Zone 0 : Risque négligeable. C'est le cas de bon nombre de communes du littoral varois, ainsi que d'une partie des communes du centre Var. Malgré tout, ces communes ne sont pas à l'abri d'un effet tsunami, lié à un séisme en mer.
  • Zone Ia : Risque très faible. Concerne essentiellement les communes comprises dans une bande allant de la Montagne Sainte-Victoire, au Massif de l'Esterel.
  • Zone Ib : Risque faible. Ce risque, le plus élevé du département (qui n'est pas le plus haut de l'évaluation nationale), concerne 21 communes du nord du département.

La commune de Claviers est en zone sismique de très faible risque "Ia" [2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

L'occupation de la commune remonte au Néolithique, comme en atteste un dolmen situé sur les bords du riou de claviers[3]. De plus, près de la Chapelle Sainte-Anne, les ruines d'un oppidum celto-ligure ont été mises au jour. Des ossements, datant de l'âge du fer ont également été trouvés, lors de fouilles, dans les grottes du bois de Puy, en 1863 et 1920.

Antiquité[modifier | modifier le code]

Lors de travaux sur la route de Grasse, des amphores, sarcophages et pièces de monnaies, de l'époque gallo-romaine, ont été découverts[3].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Renaissance[modifier | modifier le code]

Période moderne[modifier | modifier le code]

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Claviers (Var).svg

Les armoiries de Claviers se blasonnent ainsi :

D'azur aux deux clefs affrontées d'or, pendant en chevron d'un annelet d'argent en chef

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 mai 2009 Sylvain Buzunet    
mai 2009 en cours Gérald Pierrugues    

Tendances politiques[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Claviers est l'une des 16 communes de la Communauté d'agglomération dracénoise.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 575 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 115 1 081 1 110 1 232 1 305 1 233 1 237 1 191 1 125
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 057 1 001 1 003 904 845 768 764 736 750
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
655 626 609 478 503 464 412 376 326
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
316 359 404 469 597 553 682 688 606
2011 - - - - - - - -
575 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5])
Histogramme de l'évolution démographique


Équipements et services[modifier | modifier le code]

Transports urbains[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Vie locale[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

La paroisse Saint-Sylvestre, de culte catholique, fait partie du diocèse de Fréjus-Toulon, doyenné de Fayence[6].

Environnement[modifier | modifier le code]

Vestiges historiques à visiter[modifier | modifier le code]

Clavier2.jpg
  • Le vieux Claviers.
  • L'église et la Chapelle St-Sylvestre.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]