La Bastide (Var)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Bastide.
La Bastide
Église de la Bastide
Église de la Bastide
Blason de La Bastide
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Var
Arrondissement Draguignan
Canton Comps-sur-Artuby
Intercommunalité Communauté de communes Artuby Verdon
Maire
Mandat
Claude Marin
2014-2020
Code postal 83840
Code commune 83013
Démographie
Gentilé Bastidans, Bastidanes[1]
Population
municipale
202 hab. (2011)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 44′ 06″ N 6° 37′ 31″ E / 43.735, 6.625343° 44′ 06″ Nord 6° 37′ 31″ Est / 43.735, 6.6253  
Altitude Min. 928 m – Max. 1 686 m
Superficie 11,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte administrative du Var
City locator 14.svg
La Bastide

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
La Bastide

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Bastide

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Bastide

La Bastide est une commune française située dans le département du Var en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

La Bastide est située à 1,5 km au nord de La Roque-Esclapon, à 12 km à l'est de Comps-sur-Artuby et à 42 km au nord-est de Draguignan, sur la départementale 21.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

Le hameau de Grangon se situe au nord de la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de La Bastide
La Martre La Martre, Séranon Séranon
Bargème La Bastide Séranon
La Roque-Esclapon Mons

Relief[modifier | modifier le code]

Le point culminant de la commune est sur la montagne de Lachens, avec 1 650 m, au nord du village. Une route d'accès au sommet de cette montagne part du col de Clavel (1 096 m).

Géologie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune de La Bastide est traversée par l'Artuby[2], cours d'eau de 53,7 km affluent du Verdon.

Climat[modifier | modifier le code]

Sismicité[modifier | modifier le code]

Il existe 3 zones de sismicité dans le Var :

  • Zone 0 : Risque négligeable. C'est le cas de bon nombre de communes du littoral varois, ainsi que d'une partie des communes du centre Var. Malgré tout, ces communes ne sont pas à l'abri d'un effet tsunami, lié à un séisme en mer.
  • Zone Ia : Risque très faible. Concerne essentiellement les communes comprises dans une bande allant de la Montagne Sainte-Victoire au Massif de l'Esterel.
  • Zone Ib : Risque faible. Ce risque le plus élevé du département, qui n'est pas le plus haut de l'évaluation nationale, concerne 21 communes du nord du département.

La commune de La Bastide est en zone sismique de faible risque Ib[3].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La Bastide s'écrit La Bastida en provençal de norme classique et La Bastido dans la norme mistralienne.[réf. nécessaire]

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason de La Bastide

Les armes de La Bastide se blasonnent : Coupé : au premier de gueules à la croix d'argent, au second d'argent au lévrier d'azur

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1342, la communauté de La Bastide est rattachée à la viguerie de Castellane (actuel département des Alpes-de-Haute-Provence) par le comte de Provence[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Pierre Tallon    
mars 2008   Claude Marin    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La Bastide ne fait partie d'aucune intercommunalité.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Les résidences principales ne représentent que 35 % des logements de la commune, le reste étant des résidences secondaires[5]. Les logements sont à 86 % des appartements, les maisons individuelles ne représentant que 14 % de l'hébergement.

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

L'imposition des ménages et des entreprises à La Bastide en 2009[6]
Taxe Part communale Part intercommunale Part départementale Part régionale
Taxe d'habitation (TH) 4,53 % 0,00 % 6,15 % 0,00 %
Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) 6,14 % 0,00 % 7,43 % 2,36 %
Taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB) 50,28 % 0,00 % 23,44 % 8,85 %
Taxe professionnelle (TP) 16,17 %* 0,00 % 8,55 % 3,84 %

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 202 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
202 134 146 203 163 165 155 167 164
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
161 146 150 159 146 165 127 115 122
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
116 97 98 74 60 55 61 57 62
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
76 84 130 115 136 122 175 190 202
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

14 entreprises sont installées sur la commune[9] : 2 entreprises industrielles, 2 entreprise du BTP, et 10 commerces.

Industrie[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

La proximité des gorges du Verdon et de la montagne de Lachens favorise le tourisme lié aux activités nature, nautiques et sportives.

Agriculture[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église du XVIIe siècle
  • Ruines du Château féodal

Équipements et services[modifier | modifier le code]

Agence postale

Transports urbains[modifier | modifier le code]

La Bastide est desservie par 2 lignes de bus[10] :

Enseignement[modifier | modifier le code]

La Bastide possède son école primaire.[réf. nécessaire]

Sports[modifier | modifier le code]

La Bastide est traversée par le GR 49[11], allant de Saint-Raphaël (Var), à Rougon (Alpes-de-Haute-Provence). Le deltaplane et le parapente sont pratiqués depuis les pentes de la montagne de Lachens, point culminant du département se trouvant par ailleurs sur la commune de Mons.

Santé[modifier | modifier le code]

Aucun médecin n'est présent sur la commune. Le médecin le plus proche se situe à Comps-sur-Artuby. Les hôpitaux les plus proches se situent à Draguignan et Castellane.

Vie locale[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

L'église de la Bastide, de culte catholique, fait partie du diocèse de Toulon-Fréjus, doyenné de Fayence[12].

Environnement[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles-Laurent Salch, Atlas des villes et villages fortifiés en France, Début du Ve siècle à la fin du XVe siècle, Strasbourg, Editions Publitotal,‎ 1er novembre 1987, 495 p.
    La Bastide p. 441 et Carte n°14 Provence-Alpes-Côte d'azur

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]