Tanneron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tanneron
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Var
Arrondissement Arrondissement de Draguignan
Canton Canton de Fayence
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Fayence
Maire
Mandat
Robert Trabaud
2014-2020
Code postal 83440
Code commune 83133
Démographie
Population
municipale
1 464 hab. (2011)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 35′ 29″ N 6° 52′ 34″ E / 43.5914, 6.8761 ()43° 35′ 29″ Nord 6° 52′ 34″ Est / 43.5914, 6.8761 ()  
Altitude Min. 11 m – Max. 516 m
Superficie 52,78 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte administrative du Var
City locator 14.svg
Tanneron

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Tanneron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tanneron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tanneron

Tanneron est une commune française située dans le département du Var en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Tanneron est accessible par les routes départementales RD38, qui relie Pégomas au Lac de Saint-Cassien, et RD94, vers « Tournon », hameau de Montauroux.

Deux lignes régulières de bus relient la commune aux localités voisines : Ligne 3024 - Tanneron - Mandelieu et Ligne 3341 - Tanneron - Montauroux. Une troisième permet de relier le centre du village aux hameau de la commune : Ligne 3345 - Tanneron - Tanneron[1].

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune donne son nom au Massif de Tanneron, situé au nord du Massif de l'Esterel. La majorité de la commune est situé dans ce massif, composé de nombreux vallons et sommets. Ce massif primaire est de type granitique[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Tanneron est arrosé par la Siagne, qui sert de limite communale avec Peymeinade et Auribeau-sur-Siagne. À l'ouest, le ruisseau « Le Briançon » se jette dans le Lac de Saint-Cassien, dont certaines rives se trouve sur la commune.

Sismicité[modifier | modifier le code]

Il existe 3 zones de sismicités dans le Var :

  • Zone 0 : Risque négligeable. C'est le cas de bon nombre de communes du littoral varois, ainsi que d'une partie des communes du centre Var. Malgré tout, ces communes ne sont pas à l'abri d'un effet tsunami, lié à un séisme en mer.
  • Zone Ia : Risque très faible. Concerne essentiellement les communes comprises dans une bande allant de la Montagne Sainte-Victoire, au Massif de l'Esterel.
  • Zone Ib : Risque faible. Ce risque le plus élevé du département (qui n'est pas le plus haut de l'évaluation nationale), concerne 21 communes du nord du département.

La commune de Tanneron, est en zone sismique de très faible risque "Ia" [3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 en cours Robert Trabaud    
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 464 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1836. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1836 1841 1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876
828 809 780 822 837 800 829 843 839
1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926
788 750 690 655 600 572 520 417 463
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
454 443 393 459 512 525 586 808 1 157
1999 2006 2007 2011 - - - - -
1 307 1 453 1 473 1 464 - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dépend de l'académie de Nice. Les élèves débutent leur scolarité à l'école primaire de Tanneron[6]. Le « collège Léonard de Vinci », situé sur le territoire de Montauroux, regroupe les collégiens de ce village, ainsi que ceux de Callian, Tanneron et Les Adrets-de-l'Esterel[7].

Santé[modifier | modifier le code]

Culte[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité économique la plus emblématique de Tanneron est agricole, avec la production de mimosa. Quatre forcerie de mimosa sont installées sur la commune[8].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Chapelle Notre-Dame de Peygros - Médiévale - Ex-voto - Restaurée en 1980 - Au-dessus du village
  • Tour Carrée - IX e s.- Proche de la Chapelle de Saint-Cassien-des-Bois
  • Puits couvert
  • Chapelle de Saint-Cassien-des-Bois - XII e s. - Dépendait de l’abbaye de Lérins - Au bord de la Siagne - Restaurée
  • Forêt de mimosas
  • Le “Bau Reddoun” - Rocher associé à la légende de la Chèvre d’Or, gardienne des trésors en Provence
  • Saut de la Siagne - Petite cascade sur la Siagne
  • Mémorial des Sapeurs Pompiers du Tanneron - Mémorial en hommage aux Sapeurs Pompiers morts dans l'incendie du Tanneron en 1985

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Tanneron (Var).svg

Les armoiries de Tanneron se blasonnent ainsi :

D'or aux trois chevrons de gueules

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]