Diocèse de Fréjus-Toulon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

43° 07′ 54″ N 5° 58′ 25″ E / 43.13167, 5.97361 ()

Diocèse de Fréjus-Toulon
(la) Dioecesis Foroiuliensis-Tolonensis
Image illustrative de l'article Diocèse de Fréjus-Toulon
La cathédrale Notre-Dame-de-la-Seds de Toulon.
Pays Drapeau de la France France
Église catholique latine
Rite liturgique romain
Type de juridiction diocèse suffragant
Création IVe siècle
Suppression 1790 / 1801-1822
Affiliation Église catholique en France
Province ecclésiastique Marseille
Siège Évêché de Fréjus-Toulon
68, impasse Beaulieu
BP 518
83041 Toulon cedex 9
Conférence des évêques Conférence des évêques de France
Titulaire actuel Mgr Dominique Rey
Langue(s) liturgique(s) français
Calendrier grégorien
Paroisses 197
Prêtres 307 (204 prêtres séculiers et 103 prêtres réguliers)
Religieux 159
Religieuses 391
Territoire Var
Superficie 6 022 km2
Population totale 1 100 000 (2006)
Population catholique 660 000 (2006)
Pourcentage de catholique 60,0 %
Site web www.diocese-frejus-toulon.com/
Notice sur hierarchy catholic : Consulter
Image illustrative de l'article Diocèse de Fréjus-Toulon
Localisation du diocèse

Le diocèse de Fréjus-Toulon (en latin : dioecesis Foroiuliensis-Tolonensis) est une église particulière de l'Église catholique en France.

Érigé au IVe siècle, le diocèse de Fréjus est un diocèse historique de la Provence. Supprimé en 1801, il est rétabli dès 1822. Depuis 1886, il couvre le département du Var. Depuis le transfert du siège épiscopal de Fréjus à Toulon, en 1957, il porte son nom actuel de diocèse de Fréjus-Toulon. Depuis 2002, il est suffragant de l'archidiocèse de Marseille. Depuis 2000, Dominique Rey est l'évêque diocésain de Fréjus-Toulon.

Territoire[modifier | modifier le code]

Le diocèse de Fréjus-Toulon confine, à l'ouest, avec les archidiocèse de Marseille, d'Aix-en-Provence et d'Avignon, au nord, avec le diocèse de Digne et, à l'est, avec celui de Nice.

Il couvre l'intégralité du département du Var ainsi que les îles de Lérins qui dépendent de la commune de Cannes, dans le département des Alpes-Maritimes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous l'Ancien Régime[modifier | modifier le code]

La concordat de Bologne, qui abroge la Pragmatique Sanction de Bourges, n'est pas applicable à la Provence. Mais, par un indult d'octobre 1516, le pape Léon X l'étend à celle-ci.

Sous la Révolution française[modifier | modifier le code]

Lors de la création des départements, les paroisses du diocèse de Fréjus sont incorporées au département du Var.

La constitution civile du clergé, décrétée par l'Assemblée nationale constituante le et sanctionnée par Louis XVI le 24 août suivant, fait de Fréjus le siège du diocèse du département du Var, un des diocèses de l'Église constitutionnelle.

Sous le régime concordataire[modifier | modifier le code]

À la suite du concordat de 1801, par la bulle Qui Christi Domini du [1], le pape Pie VII supprime le diocèse de Fréjus et incorpore son territoire à l'archidiocèse d'Aix-en-Provence, qui couvre les départements des Bouches-du-Rhône et du Var.

À la suite du concordat de 1817, par la bulle Commissa divinitus du , Pie VII prévoit de rétablir le diocèse de Fréjus pour le département du Var. Mais le concordat n'est pas ratifié.

Par la bulle Paternae charitatis du [2], Pie VII rétablit le diocèse de Fréjus. Il couvre le département du Var et est suffragant de l'archidiocèse d'Aix-en-Provence.

Par décret consistorial du , les évêques de Fréjus sont autorisés à adjoindre à leur titre celui de l'évêché supprimé de Toulon. Ce décret fut reçu par décret présidentiel du 22 janvier 1853.

Par un décret d'octobre 1860, l'arrondissement de Grasse est rattaché au département des Alpes-Maritimes. Par décret de la S. Congrégation Consistoriale du , reçu par décret présidentiel le 15 juillet suivant, il est rattaché au diocèse de Nice, à l'exception des îles de Lérins[3].

Depuis 1905[modifier | modifier le code]

À la suite de la loi de séparation des Églises et de l'État du [4], qui abroge le concordat de 1801, le diocèse de Fréjus devient une association diocésaine.

Le 28 avril 1957, le Pape Pie XII transfère le siège de Fréjus à Toulon sous le nom de Fréjus-Toulon. L'église Sainte-Marie de la Seds (ou Notre-Dame), à Toulon, devint cathédrale et la cathédrale Saint-Léonce de Fréjus devint co-cathédrale.

Cathédrales et basiliques mineures[modifier | modifier le code]

La cathédrale Sainte-Marie-de-la-Seds de Toulon, dédiée à sainte Marie, est l'église cathédrale du diocèse[5].

La cathédrale de Fréjus, dédiée à sainte Marie et à saint Étienne, est la co-cathédrale du diocèse[6].

La basilique Notre-Dame de la Victoire, à Saint-Raphaël, est une église paroissiale et, depuis , une basilique mineure[7].

Les évêques de Fréjus-Toulon[modifier | modifier le code]

Évêque originaire du diocèse de Fréjus-Toulon[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (la) La bulle Qui Christi Domini du 29 novembre 1801, dans Bullarii romani continuatio, t. XI, Rome, 1845, pp. 245-249 (consulté le 30 juin 2013)
  2. (la) La bulle Paternae charitatis du 6 octobre 1822, dans Bullarii romani continuatio, t. XV, Rome,1853, pp. 577-585 (consulté le 1er juillet 2013)
  3. (fr) Denis Ghiraldi, Le rattachement ecclésiastique de l'arrondissement de Grasse au diocèse de Nice en 1866 (consulté le 1er juillet 2013)
  4. (fr) La loi de séparation des Églises et de l'État du 9 décembre 1905 (consulté le 30 juin 2013)
  5. (en) Cathédrale Sainte-Marie-Majeure ou de-la-Sède (consulté le 30 juin 2013)
  6. (en) Cathédrale Notre-Dame et Saint-Étienne (consulté le 30 juin 2013)
  7. (en) Basilique Notre-Dame de la Victoire (consulté le 30 juin 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]