Camps-la-Source

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Camps-la-Source
église
église
Blason de Camps-la-Source
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Var
Arrondissement Brignoles
Canton Brignoles
Intercommunalité Communauté de communes Comté de Provence
Maire
Mandat
Bernard Vaillot
2008-2014
Code postal 83170
Code commune 83030
Démographie
Population
municipale
1 751 hab. (2011)
Densité 78 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 23′ 11″ N 6° 05′ 40″ E / 43.3863, 6.0945 ()43° 23′ 11″ Nord 6° 05′ 40″ Est / 43.3863, 6.0945 ()  
Altitude Min. 259 m – Max. 637 m
Superficie 22,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte administrative du Var
City locator 14.svg
Camps-la-Source

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Camps-la-Source

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Camps-la-Source

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Camps-la-Source

Camps-la-Source est une commune française dans le département du Var (Région Provence-Alpes-Côte d'Azur).

Géographie[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

Voisin de Brignoles, le village s'allonge au pied d'un coteau, au bas duquel naît une source autrefois appelée Fons de Campis.

Le village est situé à 5 kilomètres au sud-est de Brignoles par la D12 ou la D554 et 6 km de l'autoroute A8.

Située à proximité immédiate de Brignoles, la commune s’étend sur le vallon de Camps et des collines qui le ceinturent. La superficie de la commune est de 2 247 ha. Les communes qui lui sont mitoyennes sont : Brignoles au Nord et à l’ouest, au sud : Besse sur Issole, Sainte-Anastasie et Forcalqueiret, à l’est : Flassans sur Issole.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

En plus du village, la commune compte plusieurs lieux-dits :

  • Saint Marc ;
  • Saint Martin ;
  • Les Adrets ;
  • Coste Crespe.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Camps-la-Source
Brignoles Brignoles Flassans-sur-Issole
Brignoles Camps-la-Source Besse-sur-Issole
Forcalqueiret Sainte-Anastasie-sur-Issole Besse-sur-Issole

Relief[modifier | modifier le code]

La commune est délimitée, au sud, par la Barre de Saint Quinis, qui culmine à 585 mètres. Plusieurs collines, comme le collet de la Garduère (366 m), ou l'Ubac du Cachot (480 m), se situent entre cette barre rocheuse et le village, en plaine.

Géologie[modifier | modifier le code]

Sismicité[modifier | modifier le code]

Camps la Source fait partie d'une zone sismique très faible.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Camps la Source es arrosée par plusieurs cours d'eau :

Climat[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 751 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 102 1 064 1 014 966 1 063 1 076 1 092 1 111 1 176
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 140 1 152 1 083 1 054 1 019 1 146 1 120 799 785
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
790 733 731 519 561 507 502 437 439
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
448 474 581 767 1 113 1 272 1 476 1 485 1 713
2011 - - - - - - - -
1 751 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2])
Histogramme de l'évolution démographique


Chiffres clés[modifier | modifier le code]

En 2007, le taux de chomage sur la commune est de 9,5 %[3] n contre 12,1 % en 1999. Le revenu net fiscal médian est de 21 658 €/an en 2008.

Administration[modifier | modifier le code]

Maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
         
    mars 2001    
mars 2001 en cours Bernard Vaillot   Docteur (dentiste)

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Camps-la-Source est l'une des 13 communes de la Communauté de communes Comté de Provence.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Répartition de l'hébergement[4][modifier | modifier le code]

Années Résidence principale Résidence secondaire Appartements Maisons
1999 74,3 % 16,4 % 89,6 % 9,3 %
2007 77,1 % 12,2 % 87,2 % 12,7 %

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

L'imposition des ménages et des entreprises à Camps-la-Source en 2009[5]
Taxe part communale Part intercommunale Part départementale Part régionale
Taxe d'habitation (TH) 10,18 % 0,00 % 6,15 % 0,00 %
Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) 17,15 % 0,00 % 7,43 % 2,36 %
Taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB) 98,49 % 0,00 % 23,44 % 8,85 %
Taxe professionnelle (TP) 23,88 %* 0,00 % 8,55 % 3,84 %

Jumelages[modifier | modifier le code]

Camps la Source est jumelé avec la ville de San Biagio della Cima, Drapeau de l'Italie Italie.

Économie[modifier | modifier le code]

Les nombreuses sources d'eau naturelles permettaient :

  • la fabrique des chapeaux de feutres
  • la production de sodas par la société Vittel (eau minérale) Vittel
  • L'activité du village était principalement axée sur l'agriculture céréalière et la viticulture.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Camps-la-Source (Var).svg

Les armoiries de Camps-la-Source se blasonnent ainsi :

D'azur à trois fleurs de lys d'or, les deux inférieures posées à dextre en bande et à senestre en barre, brochant sur un mât au naturel, soutenues d'une terrasse de sinople et sommées de la troisième fleur de lys sur laquelle broche une croix orange

Vie Locale[modifier | modifier le code]

Transoports urbains[modifier | modifier le code]

Camps la Source est desservie par 4 lignes de bus, reliant la commune aux villes voisines :

Sports[modifier | modifier le code]

Le stade de football

Loisirs praticables sur la commune :

  • Équitation: il existe un ranch dont un manège pour enfants.
  • Tennis: deux courts de tennis sont praticables, le club "association tennis campsois"
  • football: terrain de football pelouse synthétique "complexe sportif récent et sécurisé", le club "Élan sportif campsois" avec une centaine de licenciés.
  • Natation: sur la ville de Brignoles, piscine municipale ouverte en saison d'été.
  • Randonnées : à Saint Quinis et au lac de Besse sur Issole.
  • Pétanque : avec l'ABC "association des boules campsoises" .
  • Fête de la châtaigne : le 25 octobre 2009 avec 70 exposants.
  • Carnaval : Carnaval Traditionnel le 2 février.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les élèves de Camps la Source débutent leurs études à l'école primaire de la commune. Les collège et lycée les plus proches se situent à Brignoles.

Cultes[modifier | modifier le code]

La paroisse de la Purification de Camps-la-Source dépend du diocèse de Fréjus-Toulon, doyenné de Brignoles[6].

Environnement[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La Mairie

L'architecture de nombreuses vieilles demeures présente des clefs de voûte datées. L'ancienne fabrique de Chapellerie avec sa porte ronde de style médiéval est le dernier vestige du travail du feutre.

Les autres bâtiments remarquables :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Edmond Ortigues, amps-la-Source, pays des chapeliers, Serre éditeur, Nice, 1993 (ISBN 2-86410-182-3) ; p. 208

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]