Cabasse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Cabasse (homonymie)
Cabasse
Vue d'une rue de Cabasse
Vue d'une rue de Cabasse
Blason de Cabasse
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Var
Arrondissement Brignoles
Canton Besse-sur-Issole
Intercommunalité Communauté de communes Cœur du Var
Maire
Mandat
Yannick Simon
2014-2020
Code postal 83340
Code commune 83026
Démographie
Population
municipale
1 968 hab. (2011)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 25′ 37″ N 6° 13′ 21″ E / 43.4269, 6.2225 ()43° 25′ 37″ Nord 6° 13′ 21″ Est / 43.4269, 6.2225 ()  
Altitude Min. 162 m – Max. 404 m
Superficie 45,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte administrative du Var
City locator 14.svg
Cabasse

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Cabasse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cabasse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cabasse
Liens
Site web [www.mairie-cabasse.fr mairie-cabasse.fr]

Cabasse est une commune française située dans le département du Var en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

Cabasse est accessible par la route départementale D13, entre Flassans-sur-Issole, au sud et Carcès, au nord. L'aéroport le plus proche est celui de Toulon.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

Cabasse comporte plusieurs lieux-dits :

  • Combecave
  • St Pastour
  • Bastide Blanche
  • Valbonne
  • Pomples
  • Saint Martin.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Cabasse
Carcès Le Thoronet Le Thoronet
Vins-sur-Caramy Cabasse Le Luc
Brignoles Flassans-sur-Issole Le Luc

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Sismicité[modifier | modifier le code]

Le département du Var comporte trois zones de sismicité. Cabasse est dans une zone de très faible sismicité.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Cabasse est arrosée par l'Issole, ainsi que par son affluent, leCarami. Le confluent de ces deux cours d'eau se trouve à la limite des communes de Cabasse et de Carcès. Ils forment la retenue du lac Sainte-Suzanne.

Climat[modifier | modifier le code]

Climat de type méditerranéenn (tempéré chaud). Entre 25°C et 40°C durant l'été.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Cabasse s'écrit Cabassa en provençal de norme classique et Cabasso dans la norme mistralienne.[réf. nécessaire]

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune est habitée depuis la préhistoire : des vestiges ont été retrouvés au nord du village ; 2 dolmens sont encore visibles, l'un au milieu des vignes, l'autre dans la forêt domaniale.

S'y trouvent également, les Ecart, site occupé pendant l'Antiquité [1], les vestiges de la nécropole gallo-romaine de la Calade fouillée et étudiée par M. George Bérard, archéologue spécialiste de la région de Cabasse.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1977 mars 2014 Régis Dufresne PCF  
mars 2014 en cours Yannick Simon    

Fiscalité de la commune[modifier | modifier le code]

L'imposition des ménages et des entreprises à Cabasse en 2009[2]
Taxe part communale Part intercommunale Part départementale Part régionale
Taxe d'habitation (TH) 6,53 % 0,76 % 6,15 % 0,00 %
Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) 9,90 % 1,22 % 7,43 % 2,36 %
Taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB) 58,08 % 5,73 % 23,44 % 8,85 %
Taxe professionnelle (TP) 14,02 % 1,49 % 8,55 % 3,84 %

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 968 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 558 1 311 1 486 1 476 1 448 1 593 1 558 1 560 1 610
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 525 1 685 1 566 1 560 1 526 1 255 1 131 1 221 946
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 000 1 000 1 005 961 1 102 1 038 1 061 963 1 008
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
929 905 802 786 1 182 1 283 1 708 1 830 1 968
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Commerce[modifier | modifier le code]

Industrie[modifier | modifier le code]

L'économie de Cabasse, à la fin du XIXe siècle, est centré sur l'exploitation de la bauxite, dont la France est la découvreuse (Les Baux-de-Provence) et le 1er producteur mondial de 1886 à 1913. La production de Bauxite en France culminera à plus de 2,2 millions de tonnes par an et emploira jusqu'à plus de 2000 mineurs dans les années 1950. La Bauxite a aussi été appelée 'l'or rouge'. Une ancienne mine est encore visible, au nord du village, près du Lac de Sainte Suzanne.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Menhir de la Pierre Plantée dans le vignoble de Cabasse
  • Chapelle Notre Dame du Glaive[5].
  • Église Saint Pons (XIIe siècle)[6], dans laquelle sont conservés quelques vestiges archéologiques d'époque gallo-romaine : autels, restes de sarcophages, chapitaux, inscriptions funéraires[7].
  • Chapelle Saint Loup (XIIe siècle)[8].
  • Bourg castral de la Roquette de Cabasse, (XIIe siècle)[9].
  • Maison Forte, Ferme dite Château Riquier[10].
  • Maison des Fées (construction troglodyte)[11].
  • Menhir de la Pierre Plantée[12].
  • Dolmen de la Gastée[13].
  • Lavoir[14].
  • Coopérative vinicole dite Coopérative la Matavonienne[15].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Dotto (1928-2000), coureur cycliste. Il s'installe dans la commune alors qu'il est encore en activité, puis y tient un bar.

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

La commune de Cabasse porte :

De sinople, à une calebasse d’or.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif (Conservations régionales des monuments historiques, des antiquités préhistoriques, des antiquités historiques, avec la collaboration d'A. Roth-Congès, IRAA-CNRS), Coordination générale : René Dinkel conservateur régional des monuments historiques, E. Decugnière, H. Gauthier, Suivez le guide, Monuments historiques Provence-Alpes-Côte d'Azur, Marseille, Conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur (Office Régional de la culture) et Ministère de la Culture (Direction régionale des affaires culturelles Provence-Alpes-Côte d'Azur), ouvrage en français, allemand et anglais,‎ 1986, 200 p.
    Cabasse, pp. 124 et 135, Menhir Pierre plantée et Cartes thématiques

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Ecart, Site occupé pendant l'Antiquité », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. « Impots locaux à Cabasse », taxes.com
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  5. « Chapelle Notre-Dame-du-Glaive », base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. « Eglise paroissiale Saint-Pons », base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. Collectif, Suivez le Guide, Le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur présente 200 Musées, Marseille, Office Régional de la Culture, 86 p.
    Cabasse, Musée lapidaire, Église Saint-Pons de Cabasse, p. 19
  8. « Chapelle Saint-Loup », base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. « bourg castral de la Roquette de Cabasse, 12e siècle », base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. « Maison Forte, Ferme dite Château Riquier », base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. « Abri troglodytique, lieu-dit Trou des fées », base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. « Menhir de Champduy, lieu-dit la Pierre Plantée », base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. « Dolmen de la Gastée », base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. « Lavoir de 1887 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. « Coopérative vinicole dite Coopérative la Matavonienne », base Mérimée, ministère français de la Culture