Fayence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fayence
Image illustrative de l'article Fayence
Blason de Fayence
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Var
Arrondissement Draguignan
Canton Canton de Fayence
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Fayence
Maire
Mandat
Jean-Luc Fabre (DVD)
2008-2014
Code postal 83440
Code commune 83055
Démographie
Population
municipale
5 285 hab. (2011)
Densité 191 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 37′ 27″ N 6° 41′ 41″ E / 43.6242, 6.6947 ()43° 37′ 27″ Nord 6° 41′ 41″ Est / 43.6242, 6.6947 ()  
Altitude Min. 184 m – Max. 665 m
Superficie 27,68 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte administrative du Var
City locator 14.svg
Fayence

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Fayence

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fayence

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fayence

Fayence est une commune française située dans le département du Var, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Chef-lieu de canton de 5 285 habitants (les Fayençois), cœur du village situé à 350 m d'altitude, elle fait partie des huit villages perchés du Pays de Fayence.

Géographie[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

Fayence est accessible par les quatre points cardinaux. On y accède au nord par la route de Mons laquelle rejoint la route Napoléon, au sud par la route de Fréjus, à l'ouest par la route de Draguignan et à l'est par la route de Grasse.

Sismicité[modifier | modifier le code]

Il existe 3 zones de sismicités dans le Var :

  • Zone 0 : Risque négligeable. C'est le cas de bon nombre de communes du littoral varois, ainsi que d'une partie des communes du centre Var. Malgré tout, ces communes ne sont pas à l'abri d'un effet tsunami, lié à un séisme en mer.
  • Zone Ia : Risque très faible. Concerne essentiellement les communes comprises dans une bande allant de la Montagne Sainte-Victoire, au Massif de l'Esterel.
  • Zone Ib : Risque faible. Ce risque le plus élevé du département (qui n'est pas le plus haut de l'évaluation nationale), concerne 21 communes du nord du département.

La commune de Fayence est en zone sismique de très faible risque "Ia" [1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Particulièrement appréciée par les Romains où ils créent la cité de Favienta Loca (« lieu agréable »), Fayence est évangélisée dès l'an 250, et à partir de 794 dépend de l'évêché de Fréjus, devenant d'ailleurs un lieu de villégiature et de repos pour ses évêques, dont existent encore les anciennes résidences dans la vieille ville.

En 909, Fagentia est cité dans l'acte de mariage des parents de saint Mayeul, abbé de Cluny. Les biens de Mayeul deviennent biens de l'église lors de son entrée à Cluny.

Grâce à une fabrique de faïence, la ville se repeuple notamment par des habitants de Callian après la destruction du village par Raimond de Turenne en 1391.

Considérée comme une ville royale jusqu'à la Révolution française, elle reçoit le 18 octobre 1590 mission de "raser, démolir et abattre" le château de Tourrettes qui servait de refuge aux Carcistes.

Les évêques de Fréjus possédaient à Fayence un château que monseigneur de Fleury - futur cardinal et ministre des Finances - fait détruire en 1710, le jugeant « inutile et dispendieux ».

À partir de 1782, les droits de seigneurie sont rachetés à l'évêque de Fréjus. Fayence devient commune libre et son seul seigneur est donc le Roi.

S'ensuivent les péripéties de la Révolution française, auxquelles la commune de Fayence participe très activement et parfois de sanglante façon. De nombreux témoignages de ce passé tumultueux, remontant avant l'ère chrétienne, sont encore visibles [réf. nécessaire].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[2]
Période Identité Étiquette Qualité
1790   Felix Arnoux    
1791   François La Rochette    
1793   Joseph Guiol    
1795   Jean-Baptiste Blanc    
1800   Jean-Baptiste Eclier    
1815   Gardiol    
1819   Jean-Baptiste Eclier    
1823   Henry Giraud    
1830   Théodore Gardiol    
1848   Marc Sardou    
1855   Gardiol    
1860   Olympien Valence    
1861   Albin Antonin    
1870   Antoine Michel    
1874   Baptistin Féraud    
1876   Antoine Michel    
1880   Laugier (installé)    
1882 1888 André Perrimond    
1888   Jean-Baptiste Roux    
1927   Jean-Baptiste Martel    
1940 1945 Antonin Roux    
1945 1946 Louis Vachier   Président du Conseil de Libération
1946 1961 Colonel Clément Roux    
1961 1995 Robert Fabre    
1995 2008 Édouard Truc    
mars 2008 en cours Jean-Luc Fabre    
Les données manquantes sont à compléter.

Évêques[modifier | modifier le code]

  • 1823 : Charles de Richery
  • 1829 : Lousi Michel
  • 1845 : Louis Wicart
  • 1856 : Charles Jordany
  • 1886 : Frédéric Oury
  • 1892: Eudoxe Mignot
  • 1900 : Aloys Arnaud
  • 1906 : Félix Guilibert
  • 1926 : Augustin Siméone
  • 1941 : Auguste Gaudel
  • 1960 : Henri Mazerat
  • 1962 : Gilles Barthe
  • 1983 : Joseph Madec
  • 2000 : Dominique Rey

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 5 285 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 652 2 712 2 751 2 792 2 554 2 260 2 263 2 365 2 257
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 205 2 176 2 191 1 919 1 810 1 754 1 764 1 702 1 526
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 421 1 422 1 402 1 119 1 240 1 215 1 262 1 356 1 235
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
1 435 1 768 2 146 2 652 3 502 4 253 4 790 4 867 5 285
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Fayence dispose de deux écoles maternelles (école du Château et école de La Colombe) et d'une école primaire (École la Ferrage). Les élèves fayençois se dirigent vers le collège Marie Mauron[5]. Les collégiens se dirigent, eux, vers le lycée de secteur du Muy, le Val d'Argens.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

De nombreuses manifestations et expositions ont lieu tout au long de l'année :

  • La Fête du pain se déroule le 1er dimanche de juillet (les années impaires). Tous les villageois, costumés comme il y a cent ans, anciens métiers, jouets anciens, scènes traditionnelles et folklore provençal, ainsi que des animations de rues dans tout le village.
  • Le Festival de Quatuors à cordes[6] se déroule la dernière semaine d'octobre, durant laquelle des quatuors à cordes de renommée internationale se retrouvent pendant une semaine pour des concerts dans le cadre exceptionnel des églises du Pays de Fayence.
  • La fête Patronale Notre Dame du 8 septembre avec Procession depuis l'église St Jean Baptiste à la chapelle Notre-Dame-des-Cyprès.

Depuis 2005, Fayence possède un Espace culturel composé d'une salle de spectacle, d'une salle des fêtes et d'un théâtre de verdure.

Des manifestations régulières sont organisées chaque année:

  • Fin mars : le Carnaval
  • 1er dimanche de Mai: La Fête des plantes Ecoflore depuis 1996
  • Mi juin: les Médiévales à l'Ecomusée et dans le village
  • Octobre: la Nuit du Tourisme : soirée Cabaret diner/spectacle
  • 2e we d'octobre: Salon du Mariage
  • 1er we de novembre: Salon Bien Etre et Environnement
  • 2e we de décembre: Marché de Noël

Chaque année en juillet et août : Jeudi champêtres avec Bal Musette et Marché nocturne place de l'Eglise

Sports[modifier | modifier le code]

Un Scheibe SF 28.
  • 1er centre européen de vol à voile : l'aérodrome de Fayence-Tourrettes a fêté en 2005 ses 70 ans d'existence[7].
  • Randonnées pédestres et VTT.
  • Loisirs nautiques au Lac de Saint Cassien à Montauroux
  • Pêche au Lac du Banégon
  • Équitation dans l'un des nombreux centres équestres du territoire
  • Relaxation et remise en forme au Spa du Domaine de Fayence.
  • Golf avec les 2 parcours 18 trous du Domaine de Terre Blanche à Tourrettes.

Le , La commune était « ville arrivée » de la sixième étape du Paris-Nice cycliste[8].

  • toute l'année, de nombreuses courses cyclistes passent par Fayence
  • Rallyes automobiles dont celui du Var

L'espace du "Grand Jardin" au bas du village, avec Piscine et courts de Tennis

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Commerces et Artisanat[modifier | modifier le code]

Nombreux restaurants, cuisine familiale Provençale, ou cuisine Gastronomique.

Artisanat d'art : peinture sur verre, galeries de peinture, poterie...

Commerces de souvenirs et décoration, tissus Provençaux. Boulangeries pâtisseries, Confiserie, supérette. Fleuristes, tabac, coiffeurs, esthétique, Vêtements, chapelier, cordonnier, chaussures...

Industrie[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Village perché à flanc de colline, entre lacs et montagne, entourée de paysages provençaux pittoresques et d'une nature luxuriante, Fayence connaît un fort succès auprès des touristes français et étrangers, notamment du Nord de l'Europe.

Son climat mi-continental mi-méridionnal, le charme de ses ruelles anciennes, ses fontaines et lavoirs, ses restaurants et terrasses de cafés accueillants aux saveurs provençales séduiront les visiteurs de ce village où le passé a laissé quelques vestiges.

Fayence est aussi réputée pour son aérodrome et son centre de vol à voile (1er centre européen) où s'organisent cours et compétitions (Open international de planeur).

Fayence est classée commune touristique depuis 2012.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château du XIIe : vestiges historiques
  • Chapelle XVe : Chapelle Notre-Dame des Cyprès
  • Église XVIIIe : Église Saint-Jean-Baptiste - Elle comporte un ensemble de 32 verrières réalisées par le peintre verrier toulousain Henri Guérin en 1971.
  • Porte Sarrazine
  • Tour de l'Horloge avec un point de vue et Table d'orientation surplombant tout le département du Var
  • Visites commentées du vieux village tous les jeudis : organisées par l'Office de tourisme
  • Ecomusée Agricole au bas du village avec ses Moulins

Musées[modifier | modifier le code]

  • Les 2 fours à pain du village : Four du Mitan avec mise en scène et le Four St Clair
  • L'Écomusée agricole avec ses moulins des XIIe au XVIIe siècle

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Henri Dulac, mathématicien (né et mort à Fayence, 1870 - 1955).
  • Michel Auclair, acteur français décédé à Fayence en 1988.
  • Pierre Vidal-Naquet, grand historien français du XXe siècle qui a vécu à Fayence.
  • Marcel Bouqueton (1921-2006), peintre abstrait né en Algérie, vivant à Paris et à Fayence où il est décédé.
  • Iris Barry, (1896-1969), fondatrice en 1935 de la première cinémathèque mondiale au sein du Museum of Modern Art de New York, cofondatrice en 1936 avec Henri Langlois de la cinémathèque française, jury du premier grand prix du Festival de Cannes en 1946. Iris Barry repose dans l'ancien cimetière de Fayence

Elle séjourna à Fayence en compagnie de ses amis : Pablo Picasso, Jean Cocteau, Jean Marais, Henri Langlois, et Marguerite Yourcenar, laquelle, bien avant de renverser une tradition de plusieurs siècles et de devenir une femme sous la coupole, aurait écrit Mémoires d'Hadrien au cours de son séjour chez son amie Iris Barry à Fayence. La salle de spectacle de l'Espace culturel a été baptisée "Iris Barry" 16 octobre 2009.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Fayence (Var).svg

De sable à saint Jean-Baptiste brochant sur un agneau et tenant de sa senestre une bannerette, le tout d'argent.

Autre blasonnement reconnu : De sable, à un saint Jean-Baptiste d'argent.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles-Laurent Salch, Atlas des villes et villages fortifiés en France, Début du Ve siècle à la fin du XVe siècle, Strasbourg, Editions Publitotal,‎ 1er novembre 1987, 495 p. (ISBN B.38.688.87)
    Fayence p. 441 et Carte n°14 Provence-Alpes-Côte d'azur
  • "2000 ans d'Histoire à Fayence" de Claude Durand, ancien président de l'Office de Tourisme.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]