Saint-Paul-en-Forêt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Paul-en-Forêt
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Var
Arrondissement Arrondissement de Draguignan
Canton Canton de Fayence
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Fayence
Maire
Mandat
Nicolas Martel
2014-2020
Code postal 83440
Code commune 83117
Démographie
Population
municipale
1 701 hab. (2011)
Densité 84 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 34′ 05″ N 6° 41′ 32″ E / 43.5681, 6.692243° 34′ 05″ Nord 6° 41′ 32″ Est / 43.5681, 6.6922  
Altitude Min. 172 m – Max. 471 m
Superficie 20,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte administrative du Var
City locator 14.svg
Saint-Paul-en-Forêt

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Saint-Paul-en-Forêt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Paul-en-Forêt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Paul-en-Forêt

Saint-Paul-en-Forêt est une commune française située dans le département du Var en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

La commune est accessible par l'Autoroute A8, au niveau de sa sortie sortie 38, puis la route départementale RD4, qui relie Fréjus, à Fayence, via Bagnols-en-Forêt. La gare TGV la plus proche est celle de de Saint-Raphaël, pour les liaisons TGV. L'aéroport le plus proche est celui de Nice, dans les Alpes-Maritimes[1].

Sismicité[modifier | modifier le code]

Il existe 3 zones de sismicités dans le Var :

  • Zone 0 : Risque négligeable. C'est le cas de bon nombre de communes du littoral varois, ainsi que d'une partie des communes du centre Var. Malgré tout, ces communes ne sont pas à l'abri d'un effet tsunami, lié à un séisme en mer.
  • Zone Ia : Risque très faible. Concerne essentiellement les communes comprises dans une bande allant de la Montagne Sainte-Victoire, au Massif de l'Esterel.
  • Zone Ib : Risque faible. Ce risque le plus élevé du département (qui n'est pas le plus haut de l'évaluation nationale), concerne 21 communes du nord du département.

La commune de Saint-Paul-en-Forêt est en zone sismique de très faible risque "Ia" [2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village prit plusieurs nom au cours du temps : Sancta-Paulus-de-Gallina-Grassa au moyen-âge, puis Saint-Paul-­de-la-Galline-Grasse, et enfin Saint-Paul-de-Fayence. Ce n'est en 1918 que la commune prend le nom de Saint-Paul-en-Forêt[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Des trace de présence humaine préhistorique ont été retrouvé sur la commune : hache datant du néolithique près du village, dolmen sur le plateau de la Verrerie-Vieille. Durant l'époque romaine, après la fondation de Forum Julii, certaines familles de cette cité ont construit des campagnes aux abords de Saint-Paul-en-Forêt : des traces ont été mise à jour à la colline de Penconillier, à Rémégier, sur le plateau de Peymeyan, ainsi qu'au culmen de Maugarié.

Les premières mention de Saint-Paul ont été noté dans le Cartulaire de Lérins au XIe siècle, avec le don du village, par les héritiers le Guillaume III, comte de Provence, et la consécration de l'église par Gaucelme, évêque de Fréjus. En 1391, les troupes du vicomte de Raimond de Turenne, en route vers l'Italie, ont détruit plusieurs villages de la région[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1971 2014 André Bagur    
2014 en cours Nicolas Martel UMP  
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 701 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1831. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1831 1836 1841 1846 1851 1856 1861 1866 1872
474 483 505 505 498 494 526 480 470
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
454 446 452 412 345 331 322 327 304
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
251 197 185 198 202 225 433 557 578
1990 1999 2005 2006 2010 2011 - - -
812 1 139 1 445 1 470 1 675 1 701 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Culte[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • ancien lavoir à Pascaret
  • Pont sur l'Endre
  • ancienne chapelle Saint-Joseph
  • Château Grime

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Armorial des communes du Var.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Plusieurs ouvrages parlent de saint-Paul

  • en mairie daté de 1935
  • Découvrir le pays de Fayence (Michel Germain 1995)
  • Le pays du Haut-Var (Michel Germain 1992)
  • Le pays de Fayence (autrefois) Michel Germain (Ed. Alan Sutton 2002)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]