Châteauvert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Châteauvert
Blason de Châteauvert
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Var
Arrondissement Brignoles
Canton Barjols
Intercommunalité Communauté de communes Comté de Provence
Maire
Mandat
Serge Loudes
2014-2020
Code postal 83670
Code commune 83039
Démographie
Gentilé Castelverdois, Castelverdoises
Population
municipale
137 hab. (2011)
Densité 5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 30′ 03″ N 6° 01′ 36″ E / 43.50083333, 6.02666667 ()43° 30′ 03″ Nord 6° 01′ 36″ Est / 43.50083333, 6.02666667 ()  
Altitude Min. 162 m – Max. 561 m
Superficie 27,52 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte administrative du Var
City locator 14.svg
Châteauvert

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Châteauvert

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Châteauvert

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Châteauvert

Châteauvert est une commune française située en Pays de La Provence Verte dans le département du Var en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Châteauvert est située en Provence au centre du département du Var, dans un espace vert et protégé par la zone Natura 2000, à mi-chemin entre les gorges du Verdon, au Nord, et la côte méditerranéenne, au Sud. Au cœur de « La Provence Verte », ses 2 572 hectares offrent à ses 107 habitants permanents et à leurs visiteurs un espace de vie naturel à une petite heure des grands lieux du Sud-Est de la France.

Accès[modifier | modifier le code]

Châteauvert est accessible par la route départementale RD554, entre Barjols et Brignoles. La sortie de l'autoroute A8 la plus proche est la sortie 35 Brignoles.

La gare TGV la plus proche est celle des Arcs - Draguignan mais pour les voyageurs venant de Paris, la gare TGV la plus commode est la gare d'Aix TGV. Les aéroports les plus proches sont ceux de Nice, Marseille-Marignane et Toulon-Hyères. Il y a également l'aéroport de Cuers-Pierrefeu pour l'aviation privee.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

La commune qui ne dispose pas de cœur de village est composee de plusieurs hameaux et lieux-dits :

  • St Peyre
  • Margui
  • Peypin
  • Bagatelle
  • La Réparade
  • Rouvière
  • Les Faïsses

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Châteauvert
Brue-Auriac Barjols, Pontevès Pontevès
Bras Châteauvert Correns
Bras Correns Correns

Relief[modifier | modifier le code]

Le relief vallonné de Châteauvert est traversé du nord-ouest au sud-est par la vallée de l'Argens.

Sismicité[modifier | modifier le code]

Il existe 3 zones de sismicité dans le Var :

  • Zone 0 : Risque négligeable. C'est le cas de bon nombre de communes du littoral varois, ainsi que d'une partie des communes du centre Var. Malgré tout, ces communes ne sont pas à l'abri d'un effet tsunami, lié à un séisme en mer.
  • Zone Ia : Risque très faible. Concerne essentiellement les communes comprises dans une bande allant de la Montagne Sainte-Victoire au Massif de l'Esterel.
  • Zone Ib : Risque faible. Ce risque le plus élevé du département, qui n'est pas le plus haut de l'évaluation nationale, concerne 21 communes du nord du département.

La commune de Châteauvert est en zone sismique de faible risque Ib[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Chateauvert est traversée par l'Argens, ainsi que par ses affluents : l'Eau Salée[2] et le ruisseau Vallongue[3].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat mediterraneen y est plus extremes que sur le littoral du Var. Les temperatures maximales en ete sont souvent de quelques degres supérieures et les temperatures minimales en hiver sont de quelques degres inférieures. Les precipitations sont également plus importantes pendant les saisons des pluies. Le climat est sec de juillet a septembre et de février a avril.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Châteauvert s'écrit Castèuverd en occitan provençal. [réf. nécessaire]

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de Châteauvert souligne sa vocation de terre d'accueil, encore confirmée de nos jours par ses plus récents habitants venus y exploiter des vignobles réputés, ou ces artistes, peintres, sculpteurs, musiciens, qui y travaillent au calme avant d'exposer en France et dans le monde entier. L’absence de cœur de village est une singularité de la commune, bien que l'ancienneté du site de Châteauvert soit attestée par les vestiges d'une villa romaine à l'Est de la commune, ainsi que par la découverte, en 2003, d’une importante nécropole médiévale. L’existence, au XIe siècle, d’un village constitué autour du château, dont les vestiges surplombent la vallée, semble donc confirmée.

Au XIIIe siècle, Châteauvert fait partie de la seigneurie de Bertrand de Châteauvert et de celle des Villeneuvois, Seigneurs de Flayosc, à qui Charles Ier d'Anjou rachètera l'ensemble des droits. Puis ce dernier cède à l'évêque de Marseille la seigneurie de Châteauvert contre la juridiction de la ville haute de Marseille.

Mais la peste noire ravagera la région, et au XVIIIe siècle, le lieu est dit inhabité. Les Castelverdois vivent depuis lors dans des bastides, sur des domaines ou des lieudits.

À part une pointe au milieu du XIXe siècle, la population vivant en permanence sur le territoire de Châteauvert reste autour d'une centaine de personnes. L'origine des habitants est donc multiple, les conjoints ne pouvant être trouvés "au village". De plus, les couples y arrivent et en repartent continûment.

Le "village" n'est plus maintenant représenté que par sa Mairie, autrefois également école, et l'église de la Transfiguration qui lui fait face, chacune située de part et d'autre du fleuve l'Argens, dont les deux rives sont reliées par un pont.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Châteauvert

Les armes de Châteauvert se blasonnent :

D'or au château de sinople.

Blason modèle fr Armes parlantes.svg Armes parlantes.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 en cours Hubert Garnier    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Châteauvert est l'une des treize communes qui compose la communauté de communes Comté de Provence.

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

L'imposition des ménages et des entreprises à Châteauvert en 2009[4]
Taxe part communale Part intercommunale Part départementale Part régionale
Taxe d'habitation (TH) 4,11 % 0,00 % 6,15 % 0,00 %
Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) 5,21 % 0,00 % 7,43 % 2,36 %
Taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB) 55,22 % 0,00 % 23,44 % 8,85 %
Taxe professionnelle (TP) 20,12 % 0,00 % 8,55 % 3,84 %

La part régionale de la taxe d'habitation n'est pas applicable.

La taxe professionnelle est remplacée en 2010 par la cotisation foncière des entreprises (CFE) portant sur la valeur locative des biens immobiliers et par la contribution sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) (les deux formant la contribution économique territoriale (CET) qui est un impôt local instauré par la loi de finances pour 2010[5]).

Jumelages[modifier | modifier le code]

Aucun accord de jumelage n'a été signé par la commune de Châteauvert (septembre 2011).

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 137 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
54 202 126 295 207 215 210 237 222
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
218 209 205 193 195 186 170 174 160
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
161 142 131 109 136 113 116 68 106
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
89 125 76 100 105 107 116 115 135
2011 - - - - - - - -
137 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

L'activité agricole de la commune est principalement tournée vers la production viticole, avec 4 domaines, et plusieurs catégories de vins : Côtes de Provence (AOC), Coteaux Varois (AOC) et Vins de Pays du Var[8]. L'économie de la commune est également présente sur la production d'olive et d'Huile d'olive de Provence AOC, ainsi que l'exploitation de Gites Ruraux, Les Gites de la Réparade[9].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église de la Transfiguration, surmontée d'un campanile, date du XVIIe siècle.
  • Les ruines du château jadis fief des évêques de Marseille ; vestiges du rempart (courtines percées d'archères)
  • La tour de guet fortifiée du cimetière
  • Le pont de San Sumian au lieu-dit "La Cloche", où l'Argens a creusé un pont naturel dans le calcaire
  • Le "Bouillidou" au petit Saint-Estève, une source dont le mélange d'eau et de sable donne l'impression d'eau en ébullition
  • Le trou de l'Infernet à l'Ouest, un entonnoir d'environ cent mètres.
  • Le Vallon Sourn, qui relie la commune de Châteauvert à celle de Correns. Le visiteur qui embrasse du regard le territoire depuis les ruines du château médiéval qui domine la vallée de l'Argens, découvre l'entrée du Vallon Sourn. Ses gorges sinueuses, dont la fraîcheur constitue un refuge pour la faune et la flore, accueillent le promeneur curieux de la nature.

Équipements et services[modifier | modifier le code]

Transports urbains[modifier | modifier le code]

Chateauvert est desservie par 2 lignes de bus[10], qui relie la commune aux villes voisines :

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune de Châteauvert ne disposant pas d'école, les élèves de maternelle et primaire se rendent à Barjols. Les collégiens et lycéens se rendent à Brignoles.

Santé[modifier | modifier le code]

Aucun médecin n'est installé à Châteauvert ; les plus proches se trouvent à Bras et à Barjols. L'hôpital le plus proche se situe à Brignoles.

Cultes[modifier | modifier le code]

La paroisse de la Transfiguration de Châteauvert, de confession catholique, fait partie du diocèse de Fréjus-Toulon, doyenné de Saint-Maximin[11].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]