Rougiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Rougier.
Rougiers
Le village vu du Castrum Saint Jean.
Le village vu du Castrum Saint Jean.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Var
Arrondissement Arrondissement de Brignoles
Canton Canton de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume
Intercommunalité Communauté de communes Sainte-Baume Mont-Aurélien
Maire
Mandat
Gérard Bleinc
2008-2014
Code postal 83170
Code commune 83110
Démographie
Population
municipale
1 584 hab. (2011)
Densité 77 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 23′ 32″ N 5° 51′ 03″ E / 43.3923, 5.8509 ()43° 23′ 32″ Nord 5° 51′ 03″ Est / 43.3923, 5.8509 ()  
Altitude Min. 309 m – Max. 741 m
Superficie 20,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte administrative du Var
City locator 14.svg
Rougiers

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Rougiers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rougiers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rougiers

Rougiers est une commune française située dans le département du Var en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Ses habitants sont les Rougiérois et Rougiéroises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé au nord du massif forestier de la Sainte Baume, Rougiers est un petit village entouré de vignes, de cultures et d'une superbe nature. Ce paisible village est attaché à son caractère rural : ici pas d'urbanisme agressif mais plutôt la mise en valeur de l'ancien village médiéval.

Sismicité[modifier | modifier le code]

Il existe 3 zones de sismicités dans le Var :

  • Zone 0 : Risque négligeable. C'est le cas de bon nombre de communes du littoral varois, ainsi que d'une partie des communes du centre Var. Malgré tout, ces communes ne sont pas à l'abri d'un effet tsunami, lié à un séisme en mer.
  • Zone Ia : Risque très faible. Concerne essentiellement les communes comprises dans une bande allant de la Montagne Sainte-Victoire, au Massif de l'Esterel.
  • Zone Ib : Risque faible. Ce risque le plus élevé du département (qui n'est pas le plus haut de l'évaluation nationale), concerne 21 communes du nord du département.

La commune de Rougiers est en zone sismique de très faible risque "Ia" [1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Rougiers s'écrit Rougier en provençal de norme mistralienne et Rotgiers dans la norme classique.[réf. nécessaire]

Histoire[modifier | modifier le code]

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Rougiers (Var).svg

Les armoiries de Rougiers se blasonnent ainsi :

D'argent au rouget de gueules posé en pal.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 en cours Gérard Bleinc PCF puis Apparenté PCF  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 584 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
900 862 935 981 980 997 914 941 893
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
935 976 942 917 895 823 707 678 647
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
746 623 602 602 568 580 563 519 539
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
563 576 504 646 834 1 063 1 313 1 584 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le village médiéval déserté.
  • L'exposition des fouilles du Castrum Saint-Jean.
  • Fenêtres Renaissance du village
  • Château de la Riperte, bastide de la période romantique. (au nord est)
  • la source de Guillandière
  • le volcan basaltique de Poulagnier (puits à feu) vieux de 200 millions d'années
  • le massif de la sainte Baume

Événements et vie de la commune[modifier | modifier le code]

  • Au mois de septembre : la Fête des pois chiches, légumineuse dont Rougiers est producteur.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles-Laurent Salch, Atlas des villes et villages fortifiés en France, Début du Ve siècle à la fin du XVe siècle, Strasbourg, Editions Publitotal,‎ 1er novembre 1987, 495 p. (ISBN B.38.688.87)
    Rougiers p. 443 et Carte n°14 Provence-Alpes-Côte d'azur

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]