1920

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de redirection Cette page concerne l'année 1920 (MCMXX en chiffres romains) du calendrier grégorien. Pour les autres significations, voir 1920 (Chronologie de Dada et du surréalisme).

Années :
1917 1918 1919  1920  1921 1922 1923

Décennies :
1890 1900 1910  1920  1930 1940 1950
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique, Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Île-du-Prince-Édouard, Manitoba, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec, Saskatchewan, Territoires du Nord-Ouest et Yukon) et États-Unis (Louisiane)) et Europe (Belgique, France, Italie et Suisse)


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Droit Économie Fantasy Football Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Événements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

  • Création de la Nigerian Improvment Association et National Congress of British West Africa.
  • Des Antillais et des Africains (Jean Ralaimongo) créent la Ligue Française pour l’Accession au Droits de Citoyens des Indigènes de Madagascar.
  • Grève des ouvriers du chemin de fer Dakar-Saint-Louis au Sénégal.
  • Instauration d’une taxe de repeuplement forestier au Gabon par l’administration de l’AEF.
  • Développement du mouvement religieux de Wellington Buthelezi en Afrique du Sud et désobéissance civile.
  • Dans le Sud algérien, les autorités françaises recueillent dans des camps les nomades de la tribu des Larba, qui meurent de faim après avoir perdu les deux tiers de leurs troupeaux (1920-1921).
  • Raid de 32 voitures Ouargla-Tamanrasset-Ouargla. Deux seulement arrivent.

Amérique[modifier | modifier le code]


Asie[modifier | modifier le code]

Janvier-février : retraite des Armées blanches de Vladimir Kappel en Sibérie

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

4 avril : fête du Nabi Musa à Jérusalem avant les émeutes
23 juillet : Gouraud inspecte les troupes françaises à la bataille de Maysaloun
  • 6 janvier : accord secret signé entre Georges Clemenceau et Fayçal ibn Hussein, fils d'Hussein. Reconnaissance d’un protectorat français sur le Liban ; reconnaissance par la France de l’indépendance de la Syrie avec Fayçal pour chef d’État et Damas pour capitale ; nomination d’un haut-commissaire français en Syrie, chargé des relations de la France avec l’émir et envoie de conseillers français auprès du gouvernement arabe. Fayçal reconnaît la primauté des intérêts économiques et culturels français dans son pays. L’accord n’est pas rendu public et ne sera jamais appliqué.
  • 28 janvier : la Chambre des députés turque adopte le « Pacte national » proclamant l’indivisibilité des territoires non occupés.
  • 7 mai : l'indépendance de la Géorgie est reconnue par la Russie soviétique.
  • En mai, le général Gouraud, commandant des Forces françaises du Levant, signe un armistice provisoire pour retourner contre l’émir Fayçal qui l’attaque dans le Sud, et l’écraser.
  • 2 juin : révolte tribale en Irak préparée par les notables chiites contre le gouvernement militaire britannique. Chassés de la région du Moyen-Euphrate, les Britanniques n’en reprennent le contrôle qu’après plusieurs mois de combats, faisant plus de 8000 morts du côté irakien. Le coup financier de la reprise en main militaire est considérable. Le mouvement insurrectionnel échoue en raison des divisions politiques. Les grands shaykhs rivaux du sud sont restés fidèles à la Grande-Bretagne, comme les nationalistes arabes d’origine irakienne chassés de Damas par les Français. Les Britanniques doivent créer un gouvernement autonome avec à sa tête le roi hachémite Fayçal.
  • 22 juin : offensive grecque contre les kémalistes en Turquie avec l’accord des Alliés.
  • 30 juin : Sir Herbert Samuel, libéral de confession juive favorable au sionisme, est nommé haut-commissaire civil en Palestine. Il considère que la puissance publique ne doit pas intervenir pour financer le foyer national juif mais seulement permettre les conditions de son épanouissement. Il octroie ainsi des terres et des concessions industrielles aux sionistes et délivre des certificats d’émigration aux Juifs de Russie qui fuient la guerre civile. En août, il amnistie les personnalités arabes condamnées à la suite des émeutes d’avril.
  • Juin :
    • À la suite du rapport de la commission Milner, des négociations s’ouvrent à Londres entre le gouvernement britannique, le Wafd et les représentants du gouvernement égyptien. Londres propose un abandon du protectorat mais demande la reconnaissance des intérêts britanniques en Égypte. Saad Zaghlul veut obtenir davantage en faveur de l’indépendance, ce qui entraîne la rupture des pourparlers en octobre.
    • Deuxième offensive turque en Cilicie contre les Français (fin en février 1921). Combats incertains, en particulier à Aïn-Tab, qui reste partagée.
  • Juillet : l’armée française de Gouraud entre en Syrie, défait les troupes arabes à la bataille de Maysaloun le 23 juillet puis s’empare de Damas, mettant fin à la tentative de Fayçal de créer une grande Syrie regroupant la Palestine et le Liban. Fayçal et les principaux nationalistes sont chassés de Syrie. Soulèvements locaux contre les Français dans le nord du pays. La loi martiale est instaurée.
  • 10 août : traité de Sèvres, jamais ratifié par la Turquie. Démembrement de l’empire ottoman au profit du Royaume-Uni (Irak, Palestine et Transjordanie) et de la France (Syrie, Liban, Cilicie) ; internationalisation de Constantinople et des détroits ; occupation de la Thrace orientale, de Smyrne et de son arrière-pays par la Grèce ; l’Italie occupe la région d’Adalia ; création d’États indépendants en Arménie et au Kurdistan. La Turquie livre sa flotte de guerre et son armée est réduite à 50 000 hommes. Le projet de Grande Arménie ne sera jamais réalisé.
  • 1er septembre : le général Gouraud proclame la création du Grand-Liban à Beyrouth. Un gouverneur français est chargé d’administrer le pays.
  • 22 septembre - 2 décembre : guerre turco-arménienne. Les Turcs attaquent l’Arménie le 22 septembre et marchent sur Olti et Sarikamich. L’Arménie décrète la mobilisation générale et porte son armée à 35 000 hommes. Il résistent pendant près d’un mois, mais le 17 octobre, les forces turques font à Iktir leur jonction avec les Tartares d’Azerbaïdjan. La famine sévit en Arménie et la résistance s’effondre. Les Soviétiques font traîner les négociations avec la mission Chanth-Derderian (22 octobre). Staline, à Bakou, décide la soviétisation de l’Arménie. Les Turcs entrent à Kars (30 octobre), à Alexandropol (7 novembre). Les Grandes Puissances refusent d’intervenir malgré la demande de la Roumanie (15 novembre). Les Arméniens sont rejetés sur le Caucase par le général kémaliste Kâzım Karabekir (en). Un accord avec la RSS d’Arménie est signé à Gümrü (2 décembre). L’Arménie renonce au traité de Sèvres et accepte de limiter son armée à 1 500 hommes. Les Russes restituent à la Turquie Kars, Ardahan et Artvin conquis depuis 1878.
  • Octobre (Palestine) : les Britanniques favorisent la formation d’un Conseil national élu, chargé de la gestion interne de la communauté juive.
  • 3 décembre : l’Arménie orientale est proclamée République socialiste soviétique (RSS) sur l’initiative d’Anastas Mikoïan, un des dirigeants du mouvement révolutionnaire dans le Caucase. Seul le Zankézour entre en dissidence sous la conduite du général Nejtch.
  • Décembre :
    • Troisième Congrès islamo-chrétien de Haïfa, qui réclame l’arrêt du sionisme et l’indépendance d’un État arabe de Palestine sous l’influence britannique. Les Palestiniens abandonnent toute idée d’unité arabe et de Grande Syrie.
    • Les partis socialistes juifs forment un syndicat confédéré, l’Histadrout qui devient rapidement le premier employeur de la population juive de Palestine.
  • L’émigration juive en Palestine mandataire reste faible dans les années 1920, la majorité des Juifs d’Europe de l’Est émigrant vers l’Europe occidentale après l’instauration des quotas américains

Europe[modifier | modifier le code]

Manifestation contre le putsch de Kapp.
  • 13-17 mars : putsch de Kapp. Le général von Lüttwitz et Wolfgang Kapp tentent un putsch réactionnaire en Allemagne. Une grève générale fait échouer la tentative[4].
  • 19 mars : soulèvement communiste de la Ruhr réprimé par l’armée allemande (2-6 avril)[4].
  • 27 mars : cabinet Müller I en Allemagne[4].
  • 29 mars : crise de Pâque au Danemark (Påskekrisen (da))[8]. Devant la difficulté des gouvernements successifs à trouver une majorité à la suite de l’émiettement des partis, le roi Christian X renvoie le ministère Zahle et le remplace par un cabinet d’affaire dont tous les membres ont été choisis en dehors du Parlement. Il en résulte une grave tension politique. Les syndicats déclenchent une grève générale. Un nouveau cabinet neutre est désigné ensuite avec l’accord des partis et des élections générales suivent, puis une modification de la Constitution qui renforce les pouvoirs de la Chambre basse (Folketing).
  • 9 septembre, Portugal : Acordo de Broonbach. Union des légitimistes (se réclamant du roi Miguel Ier) et des antirépublicains de l’Integralismo lusitano, qui prône un retour à un régime fort, respectueux de la religion et de l’autorité[10]. Le pays connait une période d’instabilité politique : 7 gouvernements sont constitués en 1920, 325 attentats à Lisbonne entre 1920 et 1925[11].

Europe orientale[modifier | modifier le code]

Guerre soviéto-polonaise. Affiche de propagande soviétique. Le gouvernement nationaliste d’Ukraine s’allie avec la Pologne contre la Russie. L’avancée des troupes bolcheviques permet au gouvernement soviétique d’Ukraine de prendre le contrôle du pays.
20-28 septembre : bataille du Niemen.


Article détaillé : Guerre russo-polonaise de 1920.

Chronologies thématiques[modifier | modifier le code]

Naissances en 1920[modifier | modifier le code]

Décès en 1920[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. books.google.com
  2. History Channel: American Military Interventions
  3. Perils of a Restless Planet: Scientific Perspectives on Natural Disasters, par Ernest Zebrowski Publié par Cambridge University Press, 1999 (ISBN 978-0-521-65488-3 et 9780521654883)
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k Thierry Féral, Le "nazisme" en dates : novembre 1918-novembre 1945, L'Harmattan,‎ 2010 (ISBN 9782296114609, présentation en ligne)
  5. Maurice Vaïsse, Dictionnaire des relations internationales de 1900 à nos jours, Armand Colin,‎ 2009 (ISBN 9782200247386, présentation en ligne)
  6. Frédéric Lasserre, Passages et mers arctiques, PUQ,‎ 2010 (ISBN 9782760525627, présentation en ligne)
  7. Peter Truhart, Regents of Nations. Eastern, Northern & Central Europe. Annex : International Organisations, vol. 2, Walter de Gruyter,‎ 2006 (ISBN 9783110939101, présentation en ligne)
  8. a et b Paul Pasteur, Frontières rêvées, frontières réelles de l'Allemagne, Publication Univ Rouen Havre,‎ 2008 (ISBN 9782877757089, présentation en ligne)
  9. Satnam Virdee, Racism, Class and the Racialized Outsider, Palgrave Macmillan,‎ 2014 (ISBN 9781137439475, présentation en ligne)
  10. Amaro Monteiro, Salazar e a Rainha: advento da república, restauração da monarquia?, Prefácio (présentation en ligne)
  11. David Mataix, L'Europe des révolutions nationales : 1940-1942 - L'impossible Union latine=, Éditions L'Harmattan,‎ 2007 (ISBN 9782296161665, présentation en ligne)
  12. Joseph Roth, Austriaca, vol. 30, Publication Univ Rouen Havre,‎ 1990 (présentation en ligne)
  13. Paul Preston, Las tres Españas del 36, Penguin Random House Grupo Editorial España,‎ 2011 (ISBN 9788499891392, présentation en ligne)
  14. John Kendle, Walter Long, Ireland, and the Union, 1905-1920, McGill-Queen's Press - MQUP,‎ 1992 (ISBN 9780773563407, présentation en ligne)
  15. Douglas Kerr, Conan Doyle : Writing, Profession, and Practice, Oxford University Press,‎ 2013 (ISBN 9780191662584, présentation en ligne)
  16. a et b René Berthier, Cilù, une histoire dans le siècle, Lulu.com,‎ 2009 (ISBN 9781445204659, présentation en ligne)
  17. a, b, c, d et e Jean-François Soulet, Histoire de l'Europe de l'Est : De la Seconde Guerre mondiale à nos jours, Armand Colin,‎ 2011 (ISBN 9782200254292, présentation en ligne)
  18. Tricia Cusack, Art and Identity at the Water's Edge, Ashgate Publishing, Ltd.,‎ 2012 (ISBN 9781409421214, présentation en ligne)
  19. Tomasz Gąsowski, Jerzy Ronikier, Zdzisław Zblewski, Bitwy polskie : leksykon, Wydawn. Znak,‎ 1999 (ISBN 9788370067878, présentation en ligne)
  20. Michael Fitzalan, A Story from Hungary, Lulu.com,‎ 2014 (ISBN 9781471600418, présentation en ligne)
  21. a et b Tamás Szende, La Hongrie au XXème siècle. Regards sur une civilisation, Éditions L'Harmattan,‎ 2000 (ISBN 9782296413887, présentation en ligne)
  22. Janusz Cisek, Kosciuszko, We Are Here! : American Pilots of the Kosciuszko Squadron in Defense of Poland, 1919-1921, McFarland,‎ 2002 (ISBN 9780786412402, présentation en ligne)
  23. Nigel Thomas, Adam Hook, Armies of the Russo-Polish War 1919–21, Osprey Publishing,‎ 2014 (ISBN 9781472801081, présentation en ligne), p. 3-17
  24. a et b Rick Fawn, Jiří Hochman, Historical Dictionary of the Czech State, Rowman & Littlefield,‎ 2010 (ISBN 9780810856486, présentation en ligne)
  25. http://mjp.univ-perp.fr/constit/ee1920.htm Digithèque de matériaux juridiques et politiques, Jean-Pierre Maury
  26. Alfred Erich Senn, The Great Powers lithuania and the Vilna Question, 1920-1928, Brill Archive,‎ 1966 (présentation en ligne)
  27. Pierre Béhar, Michel Grunewald, Frontières, transferts, échanges transfrontaliers et interculturels: actes du XXXVIe Congrès de l'Association des Germanistes de l'Enseignement Supérieur, Peter Lang,‎ 2005 (ISBN 9783039106493, présentation en ligne)
  28. Robin Leonard Bidwell, Bidwell's Guide to Government Ministers, vol. 1, Psychology Press,‎ 1973 (ISBN 9780714629773, présentation en ligne)
  29. Martin McCauley, The Soviet Union 1917-1991, Routledge,‎ 2014 (ISBN 9781317901792, présentation en ligne)
  30. Alan Furst, The Spies Of Warsaw, Hachette UK,‎ 2011 (ISBN 9780297855767, présentation en ligne)
  31. a et b David Eggenberger, An Encyclopedia of Battles: Accounts of Over 1,560 Battles from 1479 B.C. to the Present, Courier Corporation,‎ 2012 (ISBN 9780486142012, présentation en ligne)
  32. Robert Conquest, The Harvest of Sorrow : Soviet Collectivization and the Terror-famine, Oxford University Press,‎ 1987 (ISBN 9780195051803, présentation en ligne)
  33. Tony Jaques, Dictionary of Battles and Sieges : P-Z, vol. 3, Greenwood Publishing Group,‎ 2007 (ISBN 9780313335396, présentation en ligne)
  34. Roger R. Reese, The Soviet Military Experience : A History of the Soviet Army, 1917-1991, Routledge,‎ 2002 (ISBN 9781134604272, présentation en ligne)
  35. Michel Cabouret, La Finlande, Karthala Éditions,‎ 2005 (ISBN 9782845866652, présentation en ligne)
  36. Alain Ruze, UKRAINIENS ET ROUMAINS (IXe-XXe siècle) : Rivalités carpatho-pontiques, Éditions L'Harmattan,‎ 1999 (ISBN 9782296398986, présentation en ligne)
  37. Pierre Vallaud, Russie, l'ère de Staline, Archipel,‎ 2012 (ISBN 9782809808063, présentation en ligne)
  38. Gilbert Bosetti, De Trieste à Dubrovnik : une ligne de fracture de l'Europe, ELLUG,‎ 2006 (ISBN 9782843100802, présentation en ligne)
  39. W. A. Heurtley, A Short History of Greece from Early Times to 1964, CUP Archive,‎ 1967 (ISBN 9780521094542, présentation en ligne)
  40. Evelyne Enderlein, Les femmes en Russie soviétique, 1945-1975 : perspectives 1975-1999, L'Harmattan,‎ 1999 (ISBN 9782738483683, présentation en ligne)
  41. Dusan-T Batakovic, Histoire du peuple serbe, Éditions L'Âge d'Homme,‎ 2005 (ISBN 9782825119587, présentation en ligne)