Bauduen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bauduen
Image illustrative de l'article Bauduen
Blason de Bauduen
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Var
Arrondissement Brignoles
Canton Aups
Intercommunalité Communauté de communes Lacs et Gorges du Verdon
Maire
Mandat
Émile Calchiti
2014-2020
Code postal 83630
Code commune 83015
Démographie
Gentilé Bauduennois
Population
municipale
327 hab. (2011)
Densité 6,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 44′ 05″ N 6° 10′ 36″ E / 43.73472222, 6.17666667 ()43° 44′ 05″ Nord 6° 10′ 36″ Est / 43.73472222, 6.17666667 ()  
Altitude Min. 470 m – Max. 1 144 m
Superficie 47,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte administrative du Var
City locator 14.svg
Bauduen

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Bauduen

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bauduen

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bauduen
Liens
Site web bauduen-sur-verdon.com

Bauduen est une commune française située dans le département du Var en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est situé à 500 mètres d'altitude au bord du lac de Sainte-Croix et au bord abrupt de la colline du Défens (723 mètres). La commune est limitée au sud par la chaîne des Cuguyons et à l'est par le Mocrouis, montagne dénudée située dans le camp militaire de Canjuers. Elle est située à la limite entre les départements du Var auquel elle appartient et des Alpes-de-Haute-Provence, séparés par le lac de Sainte-Croix.

La commune est intégrée dans le parc naturel régional du Verdon[1].

Sismicité[modifier | modifier le code]

Il existe trois zones de sismicité dans le Var :

  • Zone 0 : Risque négligeable. C'est le cas de bon nombre de communes du littoral varois, ainsi que d'une partie des communes du centre Var. Malgré tout, ces communes ne sont pas à l'abri d'un effet tsunami, lié à un séisme en mer.
  • Zone Ia : Risque très faible. Concerne essentiellement les communes comprises dans une bande allant de la Montagne Sainte-Victoire au Massif de l'Esterel.
  • Zone Ib : Risque faible. Ce risque le plus élevé du département, qui n'est pas le plus haut de l'évaluation nationale, concerne 21 communes du nord du département.

La commune de Bauduen est en zone sismique de faible risque Ib[2].

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Bauduen
Sainte-Croix-du-Verdon Sainte-Croix-du-Verdon Les Salles-sur-Verdon, Aiguines
Baudinard-sur-Verdon Bauduen Aiguines
Moissac-Bellevue, Régusse Vérignon Vérignon

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par une ligne de bus[3] : Aups - Bauduen - Baudinard-sur-Verdon.

Toponymie[modifier | modifier le code]

C'est à la racine pré-indo-européenne "baL.D" qu'il faut rattacher le nom de Bauduen, situé au pied d'un "baou" du provençal "grotte" ou "rocher escarpé". Cité en 1060-1064 "Balduini Castri" de "Castro Baldonium" en 1094, "Bouduengn" vers 1200, de "Bauduno" en 1229, "Bauduengn" en 1239-1240, "Beaudun" avant la Révolution. En provençal: "Bauduen"[4].

Bauduen s'écrit Bauduen ['bawdyɛ̃ⁿ] en provençal[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

La mise en eau du lac a recouvert l'importante source vauclusienne de Fontaine-l'Évêque, à proximité de laquelle se trouvait une cuve funéraire néolithique.

L'ancienne voie romaine qui conduisait de Fréjus à Riez, dont le tracé est attesté par des milliaires (bornes d'Antonin), passait près de l'antique Bauduenjium. Les sépulture et les nombreux tessons de céramiques découverts à Saint-Barthélemy ainsi qu'une inscription funéraire conservée dans le vestibule de la mairie confirment l'occupation du terroir à l'époque romaine.

En 1060, le village Balduini Castri est cité pour la première fois dans le cartulaire de Saint-Victor de Marseille. En 1549, suivant l'exemple des habitants de Callas, ceux de Bauduen s'insurgèrent contre leur seigneur et réduisirent en cendres le village.

L’évêque de Riez est à l’initiative de la fondation en 1255 de l'abbaye de chanoinesses Sainte-Catherine de Sorps, qui est abandonnée en 1437[5]

Le 13 septembre 1721, Jacques de Granier, seigneur des Baux, fut assassiné par François Brouillonny, seigneur de Saint-Barthélémy, suite à un long et périlleux procès concernant un délit de chasse commis en 1714. Un arrêt du 10 avril 1726 rendu par le Parlement de Provence condamna le coupable à être roué vif sur la place publique d'Aix. Tous ses biens furent confisqués en faveur de Marguerite de Pontevès, veuve de la victime.

Les moulins et papeteries qui étaient encore installés dans le village au début du XIXe siècle ont été abandonnés.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 janvier 2011 Michel Pelloquin    
mars 2011 juillet 2013 Émile Calchiti    
octobre 2013 avril 2014 Jean-Claude Lucciani[6]    
avril 2014 en cours Émile Calchiti    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Depuis le 1er janvier 2014, Bauduen fait partie de la communauté de communes Lacs et Gorges du Verdon qui comprend 10 autres communes[7]:

Chaque commune de moins de 1 000 habitants élit deux conseillers communautaires et trois pour les communes de plus de 1 000 habitants, soit 25 conseillers pour les 11 communes.

Un projet de périmètre de schéma de cohérence territoriale (SCOT) Var Ouest concernant Sillans, Salernes, Villecroze, Tourtour, Aups, Moissac, Régusse, Artignosc et Bauduen[8] avait été envisagé mais n'a pas eu de suite, du fait du rattachement à la CAD de Saint-Antonin-du-Var, Salernes et Sillans-la-Cascade.

Finances locales[modifier | modifier le code]

Comptes de la commune (bases 2005-2012)[9], [10], [11] :

Évolution financière.
Postes 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
Produits de fonctionnement 774 000 € 724 000 € 782 000 € 873 000 € 876 000 € 882 000 € 936 000 € 1 077 000 €
Charges de fonctionnement 761 000 € 705 000 € 740 000 € 829 000 € 848 000 € 868 000 € 801 000 € 817 000 €
Ressources d’investissement 330 000 € 193 000 € 332 000 € 228 000 € 227 000 € 138 000 € 212 000 € 300 000 €
Emplois d’investissement 203 000 € 338 000 € 314 000 € 351 000 € 231 000 € 147 000 € 190 000 € 252 000 €
Dette 498 000 € 482 000 € 515 000 € 277 000 € 405 000 € 352 000 € 301 000 € 372 000 €
Source : Ministère de l’Économie et des Finances[12].

Fiscalité 2011

  • Taux d’imposition Taxe d’habitation : 17,33 %
  • Taxe foncière sur propriétés bâties : 15,84 %
  • Taxe foncière sur les propriétés non bâties : 59,76 %
  • Taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 35,33 %
  • Cotisation foncière des entreprises : 28,44 %
  • Montant total des dettes dues par la commune : 372 000 €uros, soit 1 114 €uros par habitant.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 327 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
835 898 929 982 950 873 882 860 832
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
792 772 723 665 730 747 665 630 599
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
586 529 469 406 370 303 263 213 225
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
168 131 149 184 240 272 294 302 324
2011 - - - - - - - -
327 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2004[14].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vue depuis la rive opposée du lac de Sainte-Croix.
  • Le lac de Sainte-Croix
  • Les gorges du Verdon
  • L'église Saint-Pierre et ses cloches de 1510 et 1727[15], [16].
  • Un cadran solaire du XIXe siècle, arborant la devise de Louis XIV : "NEC PLURIBUS IMPAR" (Au-dessus de tous (comme le soleil)[17].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Saint Lambert de Vence, né à Bauduen en 1084 et mort en 1154. Il suit ses études à Riez, puis devient moine au monastère Saint-Honorat de Lérins. Sérieux et volontaire, il est élu évêque de Vence. Il dote alors sa cité épiscopale d’une cathédrale romane.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Armorial des communes du Var.
Blason de Bauduen

Les armes de Bauduen se blasonnent : D'azur à la clef d'argent posée en fasce, le panneton à senestre vers la pointe, surmontée d'un croissant du même.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif et Fédération Française de la Randonnée Pédestre (FFRP), Parc naturel régional du Verdon, à pied, à VTT, à cheval, Maison du Parc, Domaine de Valx, 04360 Moustiers-Sainte-Marie, ADRI / Parc naturel régional du Verdon,‎ juin 2002, 191 p. (ISBN 2-906924-28-8)
    Guide de découverte par les chemins … 60 parcours de randonnées : Plateau de Valensole, Haut-Var et Basses gorges du Verdon, Lac de Sainte-Croix, Grandes gorges du Verdon, Artuby, Montdenier, Massifs préalpins : Bauduen : pp. 78-80

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bauduen dans le parc naturel régional du Verdon.
  2. sismicité du Var sur le site de la préfecture.
  3. Transpots à Aups.
  4. Canton d’Aups : Aups, Bauduen, Aiguines, Les salles-sur-Verdon, Baudinard-sur-Verdon, Vérignon, Régusse, Sillans-la-Cascade, Artignosc-sur-Verdon, Moissac-Bellevue, Vexillologie Provençale.
  5. Atlas historique de la Provence, carte 77 ; Parc naturel du Verdon, « Commune de Bauduen », consulté le 19 janvier 2010.
  6. « Jean-Claude Lucciani nouveau maire de Bauduen... en attendant 2014 », Var Matin, 13 octobre 2013
  7. Gorges du Verdon et Lac de Sainte Croix.
  8. Schéma de cohérence territoriale, État d’avancement dans le département du Var
  9. Les comptes des communes, Chiffres Clés - Fonctionnement - Investissement - Fiscalité - Autofinancement – Endettement : La Commune de Bauduen
  10. Proxiti Provence-Alpes-Côte d’azur : Informations locales concernant la Commune de Bauduen
  11. Le budget de la Commune de Bauduen
  12. Les comptes individuels des communes et des groupements à fiscalité propre (années 2000 à 2012)
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  15. « Notice no PM83000107 », base Palissy, ministère français de la Culture Cloche de 1727 de l’église Saint-Pierre
  16. « Notice no PM83000106 », base Palissy, ministère français de la Culture Cloche de 1510 de l’église Saint-Pierre
  17. Gorges du Verdon et Lac de sainte Croix : Bauduen