La Môle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mole.
La Môle
Église Sainte Marie-Madeleine.
Église Sainte Marie-Madeleine.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Var
Arrondissement Draguignan
Canton Saint-Tropez
Intercommunalité Communauté de communes du Golfe de Saint-Tropez
Maire
Mandat
Gabriel Ciarimboli
2008-2014
Code postal 83310
Code commune 83079
Démographie
Population
municipale
1 108 hab. (2011)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 12′ 33″ N 6° 27′ 58″ E / 43.2092, 6.4661 ()43° 12′ 33″ Nord 6° 27′ 58″ Est / 43.2092, 6.4661 ()  
Altitude Min. 15 m – Max. 529 m
Superficie 45,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte administrative du Var
City locator 14.svg
La Môle

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
La Môle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Môle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Môle

La Môle est une commune française située dans le département du Var, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Môle est une commune située dans le Massif des Maures, entre Cogolin à l'est et Bormes-les-Mimosas à l'ouest (route nationale 98).

La commune est traversée par la rivière la Môle.

Histoire[modifier | modifier le code]

La mort de la reine Jeanne Ire ouvre une crise de succession à la tête du comté de Provence, les villes de l’Union d'Aix (1382-1387) soutenant Charles de Duras contre Louis Ier d'Anjou. Le seigneur de La Môle, Jacques de Fos, soutient le duc d’Anjou dès le printemps 1382, ce soutien étant conditionné à la participation du duc à l’expédition de secours à la reine[1].

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr La Môle (83).svg

Les armoiries de La Môle se blasonnent ainsi :

De sinople à la traverse ondée d'argent accompagnée en chef d'une meule de moulin du même.
Blason modèle fr Armes parlantes.svg Armes parlantes.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Guy Sauron RPR  
mars 2008 en cours Gabriel Ciarimboli DvG  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 108 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
209 244 249 201 361 331 309 360 404
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
429 438 404 401 368 425 493 442 411
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
438 395 374 440 471 554 545 472 247
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
262 286 282 344 616 797 806 913 999
2011 - - - - - - - -
1 108 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3])
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château de La Môle a été la demeure du compositeur Emmanuel de Fonscolombe ; son arrière-petit-fils, Antoine de Saint Exupéry, y a séjourné avec sa mère née Marie Boyer de Fonscolombe.

Barrage et lac de la Verne.

Grand et joli barrage hydraulique situé à 3 km du village : barrage.

La jolie petite église, à la façade colorée, comporte au-dessus de l'entrée un cadran solaire où l'on peut lire cette devise : « souviens-toi de vivre ».

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Emmanuel de Fonscolombe

Antoine de Saint Exupéry

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Geneviève Xhayet, « Partisans et adversaires de Louis d'Anjou pendant la guerre de l'Union d'Aix », Provence historique, Fédération historique de Provence, volume 40, no 162, « Autour de la guerre de l'Union d'Aix », 1990, p. 409 et 410 (note 42).
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011