Mazinghien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mazinghien
La mairie.
La mairie.
Blason de Mazinghien
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Cambrai
Canton Le Cateau-Cambrésis
Intercommunalité Communauté de communes du Caudrésis - Catésis
Maire
Mandat
Michel Hennequart
2014-2020
Code postal 59360
Code commune 59395
Démographie
Gentilé Mazinghienois, Mazinghienoise
Population
municipale
310 hab. (2014 en diminution de 4,91 % par rapport à 2009)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 03′ 01″ nord, 3° 36′ 16″ est
Altitude Min. 143 m
Max. 161 m
Superficie 9,01 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Mazinghien

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Mazinghien

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mazinghien

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mazinghien

Mazinghien est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France.

Le nom jeté des habitants de Mazinghien est les Noirs[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Mazinghien est situé à 10 kilomètres du Cateau-Cambrésis. La commune fait partie du Canton du Cateau-Cambrésis et est à la limite du département de l'Aisne.

Éloignée des grands axes de circulation, le village est essentiellement regroupé autour de deux rues principales, la Grand' Rue et la Petite Rue, qui se croisent au carrefour de l'Église.

Ses alignements de maisons à pignon sur la rue font son originalité.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de la commune.
Communes limitrophes de Mazinghien
Le Cateau-Cambrésis Bazuel Catillon-sur-Sambre
Mazinghien Rejet-de-Beaulieu
Saint-Martin-Rivière Ribeauville Wassigny Oisy

Histoire[modifier | modifier le code]

Mémorial du Maquis
  • Appelé Robercourt, jusqu'au XVIIe siècle, Mazinghien n'est qu'un hameau éloigné du Cateau-Cambrésis[2].
  • Dès la fin du XVIe siècle, Guillaume de Berghes , archevêque de Cambrai, entame des pourparlers avec Antoine de Gomicourt, abbé de l'Abbaye Saint-André du Cateau, en vue de créer une paroisse à part entière à Mazinghien.
  • Son successeur, François Van der Burch , fait bâtir en 1622 une église à Mazinghien
  • En 1712, lors de la bataille de Denain le duc de Villars avait établi son quartier général dans le presbytère de l'église de Mazinghien[3].
  • En 1873, l'abbé Wyart, qui a fait édifier la seconde église dix ans plus tôt, fonde une école libre située dans la Petite-rue. Cet établissement cohabite avec l'école de la République jusqu'en 1964.
  • En 1918, les dégâts étant considérables, Mazinghien est déclaré village détruit mais elle conserve les alignements de maisons pignon sur rue qui font son originalité.
  • Le , au carrefour dit de L'Arbre de Guise, (carrefour D27, D76 et D115), eurent lieu des combats dans le cadre de la bataille de Cambrai, en particulier contre les SS de la Division Totenkopf.
  • Durant l'Occupation, la commune abrita le maquis de Mazinghien, groupe très organisé de 300 résistants[4],[5]. Le à la suite d'un mot d'ordre de soulèvement général, la Résistance s'attaque, avec succès, aux convois allemands qui font route vers la Belgique.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Mazinghien (Nord).svg

Les armes de Mazinghien se blasonnent ainsi : « De sinople à une mésange au naturel perchée sur une branche ; au chef parti : au 1, de pourpre à une croix d'or chargée en abîme d'un écusson d'or à trois bandes de sinople surmonté d'une couronne d'or, accompagnée en chef d'un chapeau d'archevêque de sinople à dix houppes de sable, de chaque côté, posées 1, 2, 3 et 4, et en pointe d'une bannière portant la devise : "A te principium, tibi desinet" ; au 2, d'or au lion de sable, armé et lampassé de gueules. »

La devise "A te principium, tibi desinet" se traduit par : « Vers toi le début, à toi il s'arrête », autrement dit : « Les choses commencent de toi, elles s'arrêtent à toi »[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  1990 Liliane Vicaire    
1990 mars 2001 Luc Bettencour    
en cours Michel Hennequart UMP-LR  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8].

En 2014, la commune comptait 310 habitants[Note 1], en diminution de 4,91 % par rapport à 2009 (Nord : +1,23 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
526 498 554 767 812 969 1 027 1 127 1 124
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 184 1 262 1 243 1 300 1 172 1 076 991 968 865
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
717 699 640 465 474 422 408 385 437
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
418 403 368 345 312 302 329 317 310
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Mazinghien en 2007 en pourcentage[11].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
2,0 
6,8 
75 à 89 ans
7,2 
11,9 
60 à 74 ans
16,4 
22,6 
45 à 59 ans
19,7 
22,0 
30 à 44 ans
22,4 
13,6 
15 à 29 ans
15,1 
23,2 
0 à 14 ans
17,1 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[12].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Mausolée du Général Hugo
Plan de Mazinghien
  • Monument aux morts de la Première Guerre mondiale sur la place du village ;
  • Église Notre-Dame de l'Assomption[13] ;
  • Mémorial du Maquis de Mazinghien ;
  • Mausolée du général Pierre-Charles Hugo, né à Paris le 25 novembre 1804, mort à Mazinghien le 28 juillet 1869. Inhumé au cimetière de Mazinghien.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]