La Flamengrie (Nord)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Nord
Cet article est une ébauche concernant une commune du Nord.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Flamengrie.
La Flamengrie
Le village.
Le village.
Blason de La Flamengrie
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Avesnes-sur-Helpe
Canton Aulnoye-Aymeries
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Mormal
Maire
Mandat
Régis Grémont-Naumann
2014-2020
Code postal 59570
Code commune 59232
Démographie
Gentilé Français[1]
Population
municipale
390 hab. (2014)
Densité 192 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 18′ 58″ nord, 3° 43′ 02″ est
Altitude Min. 108 m – Max. 132 m
Superficie 2,03 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
La Flamengrie

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
La Flamengrie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Flamengrie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Flamengrie

La Flamengrie est une commune française, située dans le département du Nord en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lors de la plupart des traités du XVIIe siècle, lorsque l'on annexait une ville, on annexait l'ensemble de ses dépendances.

Cela dit, quelques cas particuliers dérogèrent à ce traitement. Ainsi, la Flamengrie fut l'objet d'échanges nombreux de parcelles avec les Pays-Bas espagnols puis autrichiens.

De nos jours, elle se trouve donc en curieuse position frontalière, avec un tracé complexe. Les bornes-frontières, autrefois au nombre de 65, dont une vingtaine existe encore, représentent un patrimoine original.

En faisant abstraction de la frontière, La biffle serait le prolongement de la ville belge de Roisin.

Ce village fut le lieu de nombreuses anecdotes concernant les contrebandiers et leur traque par les douaniers.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de La Flamengrie
Bettrechies
La Flamengrie
Wargnies-le-Petit Preux-au-Sart Saint-Waast

Histoire[modifier | modifier le code]

Statue de Marianne, volée en 2008. Photo de juillet 2005.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr La Flamengrie (Nord).svg

Les armes de La Flamengrie se blasonnent ainsi : Bandé d’argent et de gueules.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 10 avril 2014)
Régis Gremont-Naumann DVD Réélu pour le mandat 2014-2020[2]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 390 habitants, en diminution de -10,55 % par rapport à 2009 (Nord : 1,21 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
283 235 269 315 348 411 403 354 340
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
328 344 287 282 293 306 322 312 306
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
288 295 318 283 315 319 326 293 298
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
344 268 208 305 317 355 401 409 390
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006 [6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à La Flamengrie en 2007 en pourcentage[7].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,5 
3,3 
75 à 89 ans
3,2 
9,9 
60 à 74 ans
10,1 
18,3 
45 à 59 ans
25,5 
28,6 
30 à 44 ans
21,3 
14,1 
15 à 29 ans
15,4 
25,8 
0 à 14 ans
23,9 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[8].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Gilles de 1859.
  • Une vingtaine de bornes frontières des 65 qui existaient à l'origine.
  • La chapelle des Français, bâtie en mémoire de réfugiés français de la guerre de 1870; la chapelle Notre-Dame de Bon Secours.
  • La statue de Marianne (1889), don de la République reconnaissante pour le vote du refus du boulangisme, 19 août 1888. La statue, haute d'environ 1,80 m dorée à la feuille, a été volée en 2008[9]. Une petite réplique en terre cuite est placé dans la mairie en juin 2009 en attendant la création d'une nouvelle statue grandeur originale[10]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Constantin Mils (1816-1886), artiste peintre né à la Flamengrie, élève de François-Édouard Picot[11], il fut directeur de l'Académie de peinture de Roubaix où il eut notamment pour élèves Rémy Cogghe, Jean-Joseph Weerts et Henri Van Dyck. Ses traits nous sont conservés par le portrait en médaillon qu'en fit le sculpteur Gustave Crauk et qui orne sa sépulture au cimetière de Roubaix.
  • Fernand Hippolyte Robaut (1914-2008) issu d'une ancienne famille de La Flamengrie, connu pour sa culture et son humour.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

"La Flamengrie, village marqué par la frontière" par Jean-Louis Renteux, 1978, IPNS, La Flamengrie"

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Vincent Tripiana, « À La Flamengrie, on a volé Marianne aux Français ! », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne)
  2. « Régis Grémont- Naumann réélu maire », La Sambre La Frontiere, no 1922,‎ , p. 45 (ISSN 0183-8415)
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. « Évolution et structure de la population à La Flamengrie en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 juillet 2010)
  8. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 juillet 2010)
  9. http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Maubeuge/actualite/Autour_de_Maubeuge/Maubeuge_et_sa_region/2008/10/08/article_a-la-flamengrie-on-a-vole-marianne-aux-f.shtml La Voix du Nord du 8 novembre 2008
  10. http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Maubeuge/actualite/Autour_de_Maubeuge/De_Jeumont_a_Bavay/2009/06/20/article_la-commune-retrouve-une-marianne-repliqu.shtml La Voix du Nord du 20 juin 2009
  11. Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Gründ, 1999.