Gussignies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gussignies
Vue du village.
Vue du village.
Blason de Gussignies
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Avesnes-sur-Helpe
Canton Aulnoye-Aymeries
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Mormal
Maire
Mandat
Jean-Jacques Bakalarz
2014-2020
Code postal 59570
Code commune 59277
Démographie
Population
municipale
356 hab. (2012)
Densité 103 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 20′ 18″ N 3° 44′ 32″ E / 50.3383333333, 3.7422222222250° 20′ 18″ Nord 3° 44′ 32″ Est / 50.3383333333, 3.74222222222
Altitude Min. 63 m – Max. 131 m
Superficie 3,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Gussignies

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Gussignies

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gussignies

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gussignies
Liens
Site web http://www.gussignies.com

Gussignies est une commune française, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.

Sommaire

Géographie[modifier | modifier le code]

Gussignies se situe à 6 km au nord-ouest de Bavay sur l'Hogneau à la frontière belge dans les bases du contrefort ardennais.

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Gussignies se trouve dans la partie sud du département du Nord appelée Avesnois, à la frontière belge. À vol d'oiseau, elle se situe à 58,6 km au sud de Lille[1] et à 5,9 km au nord de Bavay[2], chef-lieu du canton auquel la commune est rattachée.

Elle fait également partie de la communauté de communes du Pays de Mormal.

Gussignies est limitrophe de quatre communes.

Communes limitrophes de Gussignies
Autreppe (Honnelles)
Gussignies Houdain-lez-Bavay
Bettrechies Bellignies

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La surface de la commune est de 346 hectares ; son altitude varie de 63 à 131 mètres[3], la rivière l'Hogneau étant en effet encaissée de presque 70 mètres dans ce village bâti sur un plateau.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Gussignies est traversée par l'Hogneau. Un étang est situé dans le bois d'Encade, sur la rive droite du cours d'eau. Quelques mares prairiales sont présentes sur le plateau.

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat du Nord-Pas-de-Calais.

Plusieurs paramètres confirment le caractère tempéré du climat océanique de Gussignies :

  • les précipitations régulières et l’absence de période de sécheresse,
  • les vents dominants orientés au Sud/Sud-ouest,
  • les variations de températures régulières.

Cependant, d'autres paramètres indiquent une influence continentale :

  • la répartition AEHP des précipitations selon les saisons,
  • la faible importance (3,2 %) des vents forts (supérieurs à 8 m ⋅ s-1) et la forte prédominance (69,8 %) des vents faibles (inférieurs à 4 m ⋅ s-1)
  • et l’amplitude thermique modérée entre le mois le plus froid (janvier 3,1 °C) et le mois le plus chaud (août 18,5 °C) est de 15,4 °C.

Nous sommes donc dans un climat océanique altéré avec des hivers doux et des étés frais[4].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Liaisons aériennes[modifier | modifier le code]

Gussignies se situe à 55 minutes de trajet routier et autoroutier de l'aéroport de Lille-Lesquin[5], à 1 heure 03 de celui de Charleroi[6] et à 1 heure 24 de celui de Bruxelles[7].

Communication routière[modifier | modifier le code]

La départementale 24 traverse le territoire de Gussignies, mais à l'écart du centre, qui n'est donc desservi que par des voies communales.

Communication ferroviaire[modifier | modifier le code]

La ligne d'Escaudœuvres à Gussignies, si importante pour le développement marbrier de la commune, a été désaffectée après la seconde Guerre mondiale.

Désormais, les gares les plus proches sont celles de Valenciennes, Le Quesnoy, Aulnoye-Aymeries ou Maubeuge pour la France et Quiévrain pour la Belgique.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

Entre 1982 et 2006, l'évolution de la population a été positive, notamment grâce à l'établissement de nombreux Belges, attirés par une fiscalité avantageuse, mais aussi grâce à des naissances[8].

Le tableau ci-dessous présente une comparaison du logement à Gussignies et dans l'ensemble du Nord, grâce à quelques indicateurs[Insee 1],[Insee 2] :

indicateurs de logement - Gussignies, 2011.
Gussignies Nord
Part des résidences principales (en %) 78,0 92,7
Part des résidences secondaires (en %) 13,6 1,1
Part des logements vacants (en %) 8,5 6,2
Part des ménages propriétaires de leur logement (en %) 88,4 55,5

L'habitat à Gussignies se caractérise par une proportion de ménages propriétaires de leur habitation très largement supérieure (+ 33 %) à la moyenne départementale ; le logement locatif ne représente que 7,2 % des résidences principales. En 2011, 56,5 % des ménages résidaient dans la commune depuis plus de 10 ans. Entre 1991 et 2008, 30 résidences principales ont été construites, soit une augmentation de 23,1 % du parc[Insee 1].

Les résidences secondaires représentent 13,6 % des habitations de Gussignies, valeur bien supérieure à la moyenne du Nord qui s'établit à 1,1 %[Insee 1],[Insee 2].

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Risques majeurs[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

La plus ancienne mention écrite connue de Gussignies figure dans une lettre de l'évêque de Cambrai datée de 1088, qui écrit en latin : Guis-Geniis. L'orthographe du nom a beaucoup varié, mais n'a jamais été loin de l'actuelle.

Le nom de la commune est formé du préfix Guss- et du suffixe -ignies. Le premier aurait pour origine le nom romanisé d’un guerrier franc Gusso, qui se serait installé vers le IVe siècle, ou même postérieurement, pour pratiquer l'agriculture. D'ailleurs ignies viendrait du latin iacus signifiant propriété[9].

Histoire et château[modifier | modifier le code]

La seigneurie de Gussignies était possédée au XVe siècle par la Maison de Haynin[10] et au XVIe siècle par la famille de Cordes[11].

Le château féodal de Gussignies a disparu; le château actuel date de la fin du XVIIIe siècle, lorsque le Comte de Fourmestraulx fait construire un pavillon de chasse constitué d'un couloir desservant des boudoirs (tradition orale), origine de l'actuel château[12].

Au début du XIXe siècle, Anthime-Hyacinthe de Fourmestraulx établit une scierie de marbre en bas du château, le long de l'Hogneau, et exploite une carrière[13].

Le comte Anthime Hyacinthe de Fourmestraulx Saint-Denis a eu deux filles qui se partagèrent le château : Mathilde (1809-1894) épousa Bertrand Delpoux de Nafines et Zoé (1817-1885) épousa le comte Anne Philippe Picot de Moras. Le château, était en mauvais état et trop petit pour accueillir les deux familles. Il fut transformé en 1865. À la mort de la comtesse Picot de Moras, le château représentait une part trop importante dans le partage et dû être vendu. Le Vicomte de Lourmel du Hourmelin l ’acheta en 1887 et à son tour le vendit en 1912 au Comte Édouard Le Mesre de Pas pour sa fille Marie-Thérèse, épouse de René de Witte[14][réf. insuffisante].

Le château actuel est la propriété de la famille de Witte depuis 1912. Yves de Witte (théologien) repris la propriété en 1977 suivi l'année suivante par son frère Jacques-Antoine (avocat).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Gussignies (Nord).svg

Les armes de Gussignies se blasonnent ainsi : D’or à trois aigles à deux têtes de gueules[15]

La mairie

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

Gussignies fait partie du canton d'Aulnoye-Aymeries, qui regroupe trente-neuf communes[16]. Elle est rattachée à l'arrondissement d'Avesnes-sur-Helpe et à la 3e circonscription du Nord[17], dont le député est Rémi Pauvros, PS, depuis 2012[18].

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Les résultats des deux dernières élections présidentielles témoignent d'un électorat ancré à droite ; les résultats des deux dernières élections législatives confirment cette tendance. Les résultats des élections européennes se prêtent peu à l'analyse, avec une participation relativement faible et un scrutin à un seul tour qui favorise l’éparpillement des voix mais, pour la première fois, l'électorat gussignien place une liste du Front national en tête de ses suffrages[Note 1].

D'ailleurs, lors des élections départementales de 2015, la droite classique arrive en tête et celle de l'extrême droite troisième. Au second tour, la liste d'extrême gauche est arrivée en tête, une partie de l'électorat de droite s'étant reportée sur cette liste, notamment grâce à l'appel au vote républicain du Maire de la Commune.

Élections présidentielles les plus récentes[modifier | modifier le code]

Lors du second tour des élections présidentielles de 2007, Nicolas Sarkozy, UMP, élu, avait obtenu 64,71 % des suffrages et Ségolène Royal, PS, 35,29 % des suffrages ; le taux de participation était de 84,76 %[40].

Lors du second tour des élections présidentielles de 2012, François Hollande, PS, élu, avait recueilli 45,38 % des suffrages et Nicolas Sarkozy, UMP, 54,62 % des suffrages ; le taux de participation était de 81,55 %[41].

Élections municipales les plus récentes[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants lors des derniers recensements étant compris entre 100 et 500 habitants, le nombre de membres du conseil municipal est de 11[42].

Lors des élections municipales de 2008, les 11 conseillers municipaux ont été élus dès le premier tour ; le taux de participation était de 62,83 %[43].

Lors des élections municipales de 2014, les 11 conseillers municipaux emmenés par le Maire sortant, ont également été élus dès le premier tour, avec un taux de participation de 83,06 %, malgré la présence d'une seconde liste[44].

Élections départementales de 2015[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1867 Anthime-Hyacinthe de Fourmestraulx Saint-Denis[45]    
1867 1878 Philippe Picot de Moras    
1892 Constant Colot[46]    
1892 1896 Jules Bottiau    
1896 1904 Jules Defert    
1904 1919 Jules Bottiau   Agriculteur
1919 1935 Georges Lobry   Agriculteur
1935 1972 Émile Sohier   Ouvrier et agriculteur
1972 1983 Gilbert Bavay   Ouvrier
1983 25 juin 1995 Jacques-Antoine de Witte   Avocat
25 juin 1995 en cours
(au 4 avril 2014)
Jean-Jacques Bakalarz   Réélu pour le mandat 2014-2020[47]

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Les habitants de Gussignies relèvent de la juridiction du tribunal d'instance de Maubeuge et du tribunal de grande instance d'Avesnes-sur-Helpe, commune où se situent également le Conseil de prud'hommes et le tribunal pour enfants. Les tribunaux de commerce et des affaires de sécurité sociale sont quant à eux situés à Valenciennes. Le tribunal administratif compétent est celui de Lille. Douai abrite la et le cour d'appel et la cour administrative d'appel[48].

La commune se trouve dans la circonscription de gendarmerie de la brigade de proximité de Bavay[49].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Gussignies fait partie, depuis sa création le , de la communauté de communes du Pays de Mormal qui regroupe cinquante-trois communes pour une population de 45 715 habitants.

Finances locales[modifier | modifier le code]

Cette sous-section présente la situation des finances communales de Gussignies[Note 2].

Pour l'exercice 2013, le compte administratif du budget municipal de Gussignies s'établit à 146 000 € en dépenses et 175 000 € en recettes[A2 1] :

En 2013, la section de fonctionnement[Note 3] se répartit en 135 000 € de charges (374 € par habitant) pour 160 000 € de produits (444 € par habitant), soit un solde de 25 000 € (69 € par habitant)[A2 1],[A2 2] :

  • le principal pôle de dépenses de fonctionnement est celui des charges de personnels[Note 4] pour une valeur de 59 000 € (44 %), soit 164 € par habitant, ratio inférieur de 13 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (188 € par habitant). Sur la période 2009 - 2013, ce ratio fluctue et présente un minimum de 143 € par habitant en 2009 et un maximum de 166 € par habitant en 2012 ;
  • la plus grande part des recettes est constituée de la dotation globale de fonctionnement (DGF)[Note 5] pour 70 000 € (44 %), soit 194 € par habitant, ratio voisin de la valeur moyenne de la strate. Depuis 5 ans, ce ratio fluctue et présente un minimum de 156 € par habitant en 2010 et un maximum de 194 € par habitant en 2013.

Les taux des taxes ci-dessous sont votés par la municipalité de Gussignies[A2 3]. Ils ont varié de la façon suivante par rapport à 2012[A2 3] :

La section investissement[Note 6] se répartit en emplois et ressources. Pour 2013, les emplois comprennent par ordre d'importance[A2 4] :

  • des remboursements d'emprunts[Note 7] pour un montant de 8 000 € (73 %), soit 22 € par habitant, ratio inférieur de 65 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (63 € par habitant). Depuis 5 ans, ce ratio fluctue et présente un minimum de 8 € par habitant en 2009 et un maximum de 27 € par habitant en 2011 ;
  • des dépenses d'équipement[Note 8] pour un montant de 3 000 € (27 %), soit 10 € par habitant, ratio inférieur de 97 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (368 € par habitant).

Les ressources en investissement de Gussignies se répartissent principalement en[A2 4] :

  • fonds de Compensation pour la TVA pour une valeur totale de 12 000 € (80 %), soit 33 € par habitant, ratio inférieur de 15 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (39 € par habitant). Sur la période 2009 - 2013, ce ratio fluctue et présente un minimum de 0 € par habitant en 2010 et un maximum de 36 € par habitant en 2012 ;
  • aucune subvention reçue.

L'endettement de Gussignies au peut s'évaluer à partir de trois critères : l'encours de la dette[Note 9], l'annuité de la dette[Note 10] et sa capacité de désendettement[Note 11] :

  • l'encours de la dette pour une valeur de 69 000 €, soit 191 € par habitant, ratio inférieur de 65 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (550 € par habitant). Pour la période allant de 2009 à 2013, ce ratio fluctue et présente un minimum de 47 € par habitant en 2009 et un maximum de 267 € par habitant en 2010[A2 5] ;
  • l'annuité de la dette pour 10 000 €, soit 28 € par habitant, ratio inférieur de 67 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (84 € par habitant). Sur la période 2009 - 2013, ce ratio fluctue et présente un minimum de 10 € par habitant en 2010 et un maximum de 29 € par habitant en 2012[A2 5] ;
  • la capacité d'autofinancement (CAF) pour une somme de 25 000 €, soit 69 € par habitant, ratio inférieur de 64 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (194 € par habitant). Depuis 5 ans, ce ratio fluctue et présente un minimum de 39 € par habitant en 2011 et un maximum de 94 € par habitant en 2009[A2 6]. La capacité de désendettement est d'environ 2 années en 2013. Sur une période de 14 années, ce ratio présente un minimum de moins d'un an en 2009 et un maximum très élevé, de plus de 50 années en 2007.

Endettement[modifier | modifier le code]

T4p - Endettement et capacité d'autofinancement de Gussignies en 2013[A2 6],[A2 5]
Gussignies
(€/hab.)
Strate
(€/hab.)
Encours de la dette 191 € 550 € Picto disque bleu : écart fort
Annuité de la dette 28 € 84 € Picto disque bleu : écart fort
Capacité d'autofinancement 69 € 194 € Picto disque bleu : écart fort
Écart par rapport à la moyenne de la strate :
Picto disque blanc : écart nul de 0 à 10 % ; Picto cercle bleu : écart moyen de 10 à 30 % ; Picto disque bleu : écart fort supérieur à 30 %

L'endettement de Gussignies au peut s'évaluer à partir de trois critères : l'encours de la dette[Note 12], l'annuité de la dette[Note 13] et sa capacité de désendettement[Note 14].

  • l'encours de la dette est de 69 000 € (191 € par habitant), ratio inférieur de 65 % la valeur moyenne de la strate (550 € par habitant). Sur une période de 5 années, ce ratio fluctue et présente un minimum de 47 € par habitant en 2009 et un maximum de 267 € par habitant en 2010[A2 5] ;
  • l'annuité de la dette se monte à 10 000 € (28 € par habitant), ratio inférieur de 67 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (84 € par habitant). Sur une période de 5 années, ce ratio est de 10 € en 2009 et 2010 puis de 29 € par habitant les années suivantes[A2 5] ;
  • la capacité d'autofinancement (CAF) de la commune est de 25 000 € (69 € par habitant), ratio inférieur de 64 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (194 € par habitant). Sur une période de 5 années, ce ratio varie de 39 € en 2011 à 94 € par habitant en 2009[A2 6] ;
  • la capacité de désendettement est d'environ 3 années en 2013.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Gussignies sont appelés les Gussigniens.

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 356 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 15],[Note 16].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
272 291 325 351 420 441 471 504 461
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
443 470 477 474 491 508 528 549 564
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
589 605 606 515 503 456 457 431 400
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
402 306 246 261 290 279 339 354 356
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[50] puis Insee à partir de 2004[51].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Gussignies en 2007 en pourcentage[52].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,0 
3,4 
75 à 89 ans
6,8 
8,5 
60 à 74 ans
10,6 
21,6 
45 à 59 ans
24,8 
27,8 
30 à 44 ans
21,7 
21,6 
15 à 29 ans
16,8 
17,0 
0 à 14 ans
19,3 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[53].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Au contraire de bon nombre de communes rurales, Gussignies connaît depuis la fin du XXe siècle un accroissement de sa population. L’évolution démographique est due, durant la période 1982 - 2010, aussi bien au solde naturel qu'au solde migratoire, tous deux positifs ; toutefois, si au cours de la décennie 1982 - 1990 c'est le solde migratoire qui entre pour la plus grande part dans l'augmentation de la population, dans la première décennie du XXIe siècle[Insee 3],[Note 17].

Soldes de variation annuelle de la population de Gussignies
exprimés en pourcentages.
1982 - 1990 1990 - 1999 1999 - 2010
Taux de variation annuel de la population + 1,3 - 0,4 + 2,1
Solde naturel + 0,3 - 0,2 + 0,4
Solde migratoire + 1,0 - 0,3 + 1,6


Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune de Gussignies est rattachée à l'académie de Lille. Cette académie fait partie de la zone B pour son calendrier de vacances scolaires.

Il n'y a plus décole dans la commune. Pour l'enseignement de premier degré, elle est en regroupement pédagogique intercommunal avec le village de Bellignies qui dispose d'une école maternelle et d'une école élémentaire qui accueillent, dans 4 classes 86 élèves pour l'année scolaire 2014-2015[54] ; les établissements d'enseignement secondaire les plus proches se trouvent à Bavay, avec deux collèges, l'un public, l'autre privé[55], et deux lycées, un lycée d'enseignement général public et un lycée d'enseignement technique agricole privé[56].

Les enfants scolarisés en maternelle et en primaire disposent d'une cantine scolaire à Bellignies. Les collégiens et étudiants scolarisés à Bavay ont accès à un dispositif de transport scolaire leur permettant de se rendre dans leurs établissements secondaires.

Certains enfants du village de Gussignies sont scolarisés en Belgique.

Les établissements d'enseignement supérieur sont tous situés à Valenciennes, dont une antenne est basée à Maubeuge, ou à Lille.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Équipements culturels, sociaux et sportifs[modifier | modifier le code]

Vie associative[modifier | modifier le code]

Le village compte neuf associations. Le CPIE Bocage de l'Avesnois est implanté dans la commune.

Santé et services d'urgence[modifier | modifier le code]

Le médecin le plus proche a son cabinet à Bellignies. Plusieurs médecins et professionnels paramédicaux sont installés à Bavay.

La Villa Senecta est la maison de retraite médicalisée de Bavay. Elle dispose d'un cantou de treize lits[57].

Les hôpitaux proches sont ceux de Maubeuge et de Valenciennes, deux villes également pourvues de cliniques privées.

Médias[modifier | modifier le code]

Le quotidien régional La Voix du Nord, dans son édition de Maubeuge, consacre quelques reportages à l’actualité du village. La Sambre est un hebdomadaire d’informations locales dans le nord de l'arrondissement d'Avesnes-sur-Helpe.

Dans le domaine des médias audiovisuels, deux chaînes de télévision de télévision numérique terrestre (TNT) sont accessibles à tous les habitants de Gussignies et relaient parfois les informations locales entre autres : France 3 Nord-Pas-de-Calais et Wéo. Parmi les nombreuses stations de radio disponibles, on peut citer France Bleu Nord et Canal fm, basée à Aulnoye-Aymeries, plus spécialement dédiée aux informations locales.

Culte[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune dépend de la paroisse Saint Pierre en Bavaisis au sein du doyenné du Pays-de-Mormal, lui-même partie de l'archidiocèse de Cambrai, au même titre que douze autres doyennés. Elle dispose d'un lieu de culte à Gussignies, l'église Saint-Médard, où le culte catholique est célébré[58].

Télécommunications[modifier | modifier le code]

L'ensemble du réseau de téléphonie fixe déployé à Gussignies est accessible à l'internet haut débit via la technique ADSL 2+[59].

Économie[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous détaille le nombre d'entreprises implantées à Gussignies selon leur secteur d'activité[Insee 4] :

Structure de l’économie à Gussignies (59) au 31 décembre 2011.
Nombre d’établissements concernés
TOTAL 19
Agriculture 4
Industrie 1
Construction 1
Commerce, transport et services divers 12
Administration publique, enseignement, santé, et action sociale 1

Sur les 19 entreprises recensées à Gussignies au 31 décembre 2011, 11 n'emploient aucun salarié, 7 comptent entre 1 et 9 salariés et une possède un effectif compris entre 10 et 19 salariés[Insee 4].

En 2012 et 2013, six entreprises ont été créées à Gussignies, dont quatre dans le secteur du commerce, du transport et des services divers et deux dans celui de la construction[Insee 5],[Insee 6].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous présente les principales caractéristiques des exploitations agricoles de Gussignies, observées sur une période de 22 ans[60] :

Évolution de l’agriculture à Gussignies (59) entre 1988 et 2010.
1988 2000 2010
Nombre d’exploitations 8 6 4
Équivalent unité de travail annuel 7 8 6
Surface Agricole Utile (SAU) (ha) 144 160 117
Cheptel (nombre de têtes) 327 432 314
Terres labourables (ha) 48 44 s
Superficie Toujours en Herbe (STH) (ha) 96 115 84

La superficie agricole utilisée à Gussignies représentait 117 ha en 2010, soit 33,8 % de la surface communale totale. Cette valeur est en baisse sur la période considérée. L'examen des données présentées révèle qu'au cours des vingt-deux dernières années, le nombre d'exploitations a été divisé de moitié. L'activité y est consacrée à l'élevage de bovins pour la production de lait.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Gussignies dispose d'un centre de remise en forme, d'un salon de massage au miel, de trois restaurants, d'une brasserie, d'une chambre d'hôtes et d'un gîte rural, de plusieurs circuits de randonnée pédestre.

Revenus et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage était de 35 294 €, ce qui plaçait Gussignies au 7 411e rang parmi les 31 886 communes de plus de 49 ménages en métropole[Insee 7].

Les indicateurs de revenus et de fiscalité à Gussignies et dans l'ensemble du Nord en 2011 sont présentés ci-dessous[Insee 8],[Insee 9] :

Revenu fiscal et foyers imposables à Gussignies.
Gussignies Nord Variation
Revenu net déclaré par foyer fiscal (en €) 28 205 22 405 + 25,9 %
Part des foyers fiscaux imposables sur l'ensemble des foyers fiscaux (en %) 61,8 51,2 + 10,6 %

Le revenu moyen par foyer fiscal est supérieur à la moyenne départementale, pour une proportion de foyers imposables également plus élevée[Note 1].

Emploi[modifier | modifier le code]

Les deux tableaux ci-dessous présentent les chiffres-clés de l'emploi à Gussignies et leur évolution sur les six dernières années[Insee 10] :

Structure de la population active à Gussignies.
Gussignies 2011 Gussignies 2006
Population de 15 à 64 ans 239 239
Actifs (en %) 77,0 71,8
dont :
Actifs ayant un emploi (en %) 72,4 66,4
Chômeurs (en %) 4,6 5,5
Évolution de l'emploi à Gussignies.
Gussignies 2011 Gussignies 2006
Nombre d'emplois dans la zone 48 44
Indicateur de concentration d'emploi 27,7 27,8

En six ans, la population active de Gussignies a augmenté de 6 points, comme le taux d'emploi de cette population active ; le chômage a légèrement diminué. Le nombre d'emplois dans la zone est resté stable, le nombre d'actifs également ; l'indicateur de concentration d'emploi garde donc un niveau à peu près constant (environ 28 emplois proposés pour 100 actifs)[Note 1].

En 2011, les actifs résidant à Gussignies travaillent en majorité dans une autre commune du département (83,8 %), soit plus des trois quarts. Ils ne sont que 16,2 % à travailler sur place. 33,5 % travaillent dans le département et 49,1 en Belgique[Insee 11].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Médard[61] de 1772, ainsi que l'ostensoir de l'église et la chapelle funéraire Cornu-Godefroid[62] au cimetière.
  • Le château de Gussignies[12] du XVIIIe siècle avec modifications du XIXe siècle.
  • La salle des fêtes, la cure[63] et plusieurs fermes[64] et maisons[65],[66],[67].
  • La Brasserie Au Baron, autrefois annexe d'un moulin à eau[68] disparu.
    Article détaillé : Brasseries du Nord Pas-de-Calais.
  • Le monument aux morts. Il est de type stèle couronnée d'une pyramide.
  • Un calvaire, la chapelle Notre Dame de Bon-Secours datant de 1833 et quatre autres chapelles-oratoires sont relevées sur le territoire de la commune.
  • La kiosque à musique, du type kiosque à concert.
  • Le jardin au naturel.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La commune abrite un riche patrimoine naturel (forêt, carrière, prairies, cours d'eau). En attestent la ZNIEFF no 310009342 « Vallée de l’Hogneau et ses versants et les ruisseaux d’Heugnies et de Bavay »[69], mais également la réserve naturelle régionale du Bois d'Encade[70]. De l'autre côté de la frontière est présent le site Natura 2000 belge « Haut-Pays des Honnelles »[71].

Patrimoine gastronomique[modifier | modifier le code]

Trois bières sont produites dans le village par la Brasserie Au Baron : la cuvée des jonquilles, une blonde ; la Saison Saint-Médard, une ambrée et la Saison Saint-Médard-Cuvée de Noël, une brune. En 2015, en partenariat avec l'Américain Jester King (en), elle en brasse une nouvelle « Noblesse oblige ». Destinée uniquement à l'exportation aux États-Unis, elle comprend du miel[72].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Anthime Hyacinthe de Fourmestraulx Saint-Denis, Comte, Maire de Gussignies, entrepreneur, chevalier de la Légion d'honneur, né le 11 mai 1786 à Gussignies, décédé le (à 80 ans)[73].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Ces remarques ne résultent pas d'une étude statistique des données présentées ; elles n'ont qu'une valeur indicative.
  2. Cette sous-section Finances locales est issue d'une synthèse des données du site alize2.finances.gouv.fr du ministère de l'Économie et des Finances. Elle est présentée de façon standardisée pour toutes les communes et ne concerne que le périmètre municipal. Pour constituer cette partie, l'outil Finances locales version 1.2.1 : Yin Yang Kappa Logo de l'outil Finances localesLettre grecque Kappa en majuscule et minuscule a effectué la synthèse des 98 pages du site alize2.finances.gouv.fr concernant Gussignies. Finances locales est un logiciel libre distribué en copyleft sous licence GNU GPL version 3.
  3. La « section de fonctionnement » est constituée des dépenses courantes et récurrentes nécessaires au bon fonctionnement des services municipaux et à la mise en œuvre des actions décidées par les élus, mais sans influence sur la consistance du patrimoine de la commune.
  4. Les « charges de personnel » regroupent les frais de rémunération des employés par la commune.
  5. Les « dotations globales de fonctionnement » désignent, en France, des concours financiers de l'État au budget des collectivités territoriales.
  6. La section « investissement » concerne essentiellement les opérations visant à acquérir des équipements d’envergure et aussi au remboursement du capital de la dette.
  7. Les « remboursements d'emprunts » représentent les sommes affectées par la commune au remboursement du capital de la dette.
  8. Les « dépenses d’équipement » servent à financer des projets d’envergure ayant pour objet d’augmenter la valeur du patrimoine de la commune et d’améliorer la qualité des équipements municipaux, voire d’en créer de nouveaux.
  9. L'« encours de la dette » représente la somme que la commune doit aux banques au de l'année considérée
  10. L'« annuité de la dette » équivaut à la somme des intérêts d'emprunts de la commune et du montant de remboursement du capital au cours de l'année
  11. La « capacité de désendettement » est basée sur le ratio suivant défini par la formule : ratio = encours de la dette/capacité d'autofinancement. Ce ratio montre, à un instant donné, le nombre d'années qui seraient nécessaires au remboursement des dettes en considérant les ressources de Gussignies.
  12. L'« encours de la dette » représente la somme que la commune doit aux banques au de l'année considérée
  13. L'« annuité de la dette » équivaut à la somme des intérêts d'emprunts de la commune et du montant de remboursement du capital au cours de l'année
  14. La « capacité de désendettement » est basée sur le ratio suivant défini par la formule : ratio = encours de la dette/capacité d'autofinancement. Ce ratio montre, à un instant donné, le nombre d'années qui seraient nécessaires au remboursement des dettes en considérant les ressources de Gussignies.
  15. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  16. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  17. En raison des valeurs arrondies à la première décimale fournies par l'Insee, les totaux peuvent apparaître inexacts.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Orthodromie entre "Gussignies" et "Lille" », sur le site lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 13 février 2015)
  2. « Orthodromie entre "Gussignies" et "Bavay" », sur le site lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 13 février 2015).
  3. Institut national de l'information géographique et forestière, « Répertoire géographique des communes »
  4. (CPIE Bocage de l'Avesnois 2007)
  5. « Calcul d'itinéraire Gussignies/ Aéroport de Lille-Lesquin », sur le site viamichelin.fr (consulté le 13 février 2015)
  6. « Calcul d'itinéraire Gussignies/ Aéroport Charleroi Bruxelles Sud », sur le site viamichelin.fr (consulté le 13 février 2015)
  7. « Calcul d'itinéraire Gussignies/ Aéroport Bruxelles-Brussel-National Zaventem », sur le site viamichelin.fr (consulté le 13 février 2015)
  8. SoREPA, Plan d'aménagement et de développement durables, Gussignies, Commune de Gussignies,‎
  9. « Etymologie et orthographe du nom du village », sur Cercle d'histoire de Gussignies
  10. Félix-Victor Goethals, Miroir des notabilités nobiliaires de Belgique, des Pays-Bas et du nord de la France, 1857, pg. 7-17
  11. Jean Charles Joseph de Vegiano, Jacques Salomon François Joseph Léon de Herckenrode, Nobiliaire des Pays-Bas et du Comté de Bourgogne, 1865, pg. 510-512
  12. a et b « Notice no IA59000648 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. Lire l'histoire marbrière de Gussignies en ligne
  14. PowerPoint "Gussignies 2000" réalisé par Yves de Witte
  15. Ces armes étaient celles du Comte de Fourmestraulx Saint-Denis, seigneur de Gussignies. Voir La garde wallonne en ligne.
  16. « Canton d'Aulnoye-Aymeries », sur INSEE (consulté le 25 juillet 2015)
  17. « Résultats des élections législatives 2012 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 25 juillet 2015).
  18. « Résultats des élections législatives 2012 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 10 octobre 2014).
  19. Résultats des élections présidentielles de 2002 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  20. Résultats des élections présidentielles de 2007 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  21. Résultats des élections présidentielles de 2012 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  22. Résultats des élections législatives de 2002 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  23. Résultats des élections législatives de 2007 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  24. Résultats des élections législatives de 2012 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  25. Résultats des élections européennes de 2004 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  26. Résultats des élections européennes de 2009 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  27. Résultats des élections européennes de 2014 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  28. Résultats des élections régionales de 2004 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  29. Résultats des élections régionales de 2010 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  30. [xls] Résultats des élections cantonales de 2001 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  31. Résultats des élections cantonales de 2004 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  32. Résultats des élections cantonales de 2008 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  33. Résultats des élections cantonales de 2011 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  34. [xls] Résultats des élections municipales de 2001 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  35. Résultats des élections municipales de 2008 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  36. Résultats des élections municipales de 2014 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  37. Résultats des élections référendaires de 1992 sur le site PolitiqueMania.
  38. Résultats des élections référendaires de 2000 sur le site PolitiqueMania.
  39. Résultats des élections référendaires de 2005 sur le site PolitiqueMania.
  40. « Résultats de l'élection présidentielle 2007 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 10 octobre 2014).
  41. « Résultats de l'élection présidentielle 2012 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 10 octobre 2014).
  42. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  43. « Résultats des élections municipales 2008 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 10 octobre 2014).
  44. « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 10 octobre 2014).
  45. Consulter la base Léonore en ligne
  46. Cette données et les suivantes proviennent de la Mairie de Gussignies
  47. « C’est un 4ème mandat de maire que vient de débuter Jean-Jacques Bakalarz », La Sambre La Frontière, no 1921,‎ , p. 29
  48. « Tribunaux compétents : Gussignies 59570 », sur le site du ministère de la Justice et des libertés (consulté le 25 juillet 2015).
  49. « Brigade la plus proche / Gussignies », sur le site de la Gendarmerie nationale (consulté le 10 octobre 2014).
  50. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  51. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011, 2012.
  52. « Évolution et structure de la population à Gussignies en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 juillet 2010)
  53. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 juillet 2010)
  54. « Annuaire des établissements d'enseignement public - Écoles de Bellignies », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 11 octobre 2014).
  55. « Annuaire des établissements d'enseignement public - Collèges de Bavay », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 11 octobre 2014).
  56. « Annuaire des établissements d'enseignement public - Lycées de Bavay », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 11 octobre 2014).
  57. « Villa Senecta » (consulté en 11 octobre2014)
  58. « Gussignies », sur le site de l'archidiocèse de Cambrai (consulté le 11 octobre 2014).
  59. « Central de Gussignies (59277G2G - G2G59) », sur le site de la société Ariase SARL (consulté le 11 octobre 2014).
  60. « Recensement agricole 2010 - Principaux résultats par commune », sur le site « Agreste » du service de la statistique et de la prospective (SSP) du ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt. (consulté le 8 octobre 2014).
  61. « Notice no IA59000649 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  62. « Notice no IA59000686 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  63. « Notice no IA59000650 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  64. « Notice no IA59000653 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  65. « Notice no IA59000654 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  66. « Notice no IA59000651 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  67. « Notice no IA59000652 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  68. « Notice no IA59000816 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  69. ZNIEFF 310009342 - Vallée de l’Hogneau et ses versants et les ruisseaux d’Heugnies et de Bavay sur le site de l’INPN.
  70. « Bois d'Encade », Réserves naturelles de France
  71. DGARNE 2010
  72. Julien Castelli, « La brasserie Au Baron sort une nouvelle bière… aux États-Unis », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne)
  73. Voir son dossier Léonore en ligne

Site de l'Insee[modifier | modifier le code]

Site du ministère de l'Économie et des Finances[modifier | modifier le code]