Hon-Hergies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hon-Hergies
Hon-Hergies
L'église Saint-Martin d'Hon.
Blason de Hon-Hergies
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Avesnes-sur-Helpe
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Mormal
Maire
Mandat
Luc Bertaux
2020-2026
Code postal 59570
Code commune 59310
Démographie
Gentilé Hon-Hergeois, Hon-Hergeoises
Population
municipale
866 hab. (2021 en augmentation de 1,76 % par rapport à 2015)
Densité 79 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 20′ 00″ nord, 3° 50′ 00″ est
Altitude Min. 88 m
Max. 152 m
Superficie 11,02 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Maubeuge (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Aulnoye-Aymeries
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Hon-Hergies
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Hon-Hergies
Géolocalisation sur la carte : Nord
Voir sur la carte topographique du Nord
Hon-Hergies
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
Hon-Hergies

Hon-Hergies est une commune française située dans le département du Nord (59), en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Hogneau.

Commune frontalière traversée par l'Hogneau.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Hon-Hergies
Erquennes (Honnelles) Belgique 7370 Blaugies (Dour) (Belgique)
Houdain-lez-Bavay Hon-Hergies
Taisnières-sur-Hon

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat des marges montargnardes, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans la région climatique Nord-est du bassin Parisien, caractérisée par un ensoleillement médiocre, une pluviométrie moyenne régulièrement répartie au cours de l’année et un hiver froid (°C)[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 9,9 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 15,1 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 841 mm, avec 12,9 jours de précipitations en janvier et 9,8 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Valenciennes à 21 km à vol d'oiseau[3], est de 11,0 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 694,1 mm[4],[5]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[6].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Hon-Hergies est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[7],[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Maubeuge (partie française), dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 65 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[10],[11].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (94,5 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (94,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (39,4 %), prairies (29,2 %), zones agricoles hétérogènes (25,9 %), forêts (2,9 %), zones urbanisées (2,6 %)[12]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Histoire[modifier | modifier le code]

  • IXe siècle : Le village de Hon existait au 9e siècle et devint célèbre alors par les amours adultères de Lothaire II, roi de Lorraine, neveu de Charles-le-Chauve. Ce prince, n'ayant point d'enfants de Theutberge, sa femme, qu'il avait épousée sans affection, donna un libre essor à la passion qu'il conservait pour Waldrade, jeune personne élevée avec lui auprès de sa mère, l'impératrice Ermengarde, dont elle était parente. Lothaire avait eu avec Waldrade, dans sa jeunesse, des relations intimes qui avaient été suivies de la naissance d'un fils nommé Hugues. Voulant parvenir à rompre son mariage, Lothaire fit convoquer à Aix-la-Chapelle un concile composé des archevêques de Cologne et de Trêves, et des évêques de Metz, de Toul et de Liège, devant lequel la reine Theutberge fut traduite comme accusée d'un commerce incestueux avec son frère. L'assemblée, trop soumise aux volontés du prince, condamna la reine et permit au roi de contracter d'autres nœuds. Lothaire épousa aussitôt Waldrade; mais Hucbert, abbé, frère de la reine, adressa de suite de vives plaintes au pape Nicolas Ier, qui écrivit à l'empereur Charles-le-Chauve, lequel obligea Lothaire à reprendre Theutberge. Waldrade se rendit en Italie pour accomplir la pénitence que le pape lui avait imposée ; mais Lothaire la rappela immédiatement et la plaça dans un château à Hon. Il la visita souvent dans cette retraite et en eut deux fils qui, étant décédés, furent inhumés dans l'église de ce village. L'irrégularité de la vie de Lothaire parvint à la connaissance du pape, qui fit des remontrances à ce prince et le menaça d'excommunication. Alors celui-ci, comptant toujours sur la complaisance des archevêques de Cologne et de Trêves, sollicita la convocation d'un deuxième concile, ce qu'il obtint. Le pape y envoya deux légats, que l'on parvint à corrompre, et l'assemblée cassa de nouveau le mariage de Theutberge. Les deux archevêques se rendirent à Rome pour faire confirmer la décision du concile; mais le pape, en ayant reconnu l'iniquité, déposa et excommunia les deux prélats, et fit ensuite subir le même sort aux deux légats. Lothaire fut de nouveau obligé de reprendre Theutberge, qu'il traita de la manière la plus dure. Il continua néanmoins de voir Waldrade, et cette liaison ne fut rompue que par sa mort, qui eut lieu à Plaisance quelques années après.On croit qu'après la mort de Lothaire, Waldrade continua de résider dans le château de Hon. Il ne reste aujourd'hui aucune trace de cet ancien édifice. Lothaire, à la sollicitation de Waldrade, donna, vers 862, le village de Hon au monastère de Lobbes, dont leur fils Hugues était abbé. En 1186, paroisse du décanat de Bavai. Cure à la collation de l'abbaye de Lobbes. Le monastère de Sainte-Aldegonde, de Maubeuge, avait des droits féodaux et des possessions à Hergies.
  • XIIIe siècle : Hon-Hergies fait partie du ressort territorial de la prévôté de Bavay qui a subsisté du XIIIe siècle à 1789, date à laquelle les prévotés ont été supprimées. Le territoire de Hon-Hergies y est d'abord référencé avec les entités de Hon et Hergies, séparées.
  • 1678 : en vertu du traité de Nimègue de 1678, le territoire actuel de Hon-Hergies est annexé au royaume de France. A cette date, Hon et Hergies constituent déjà une seule et même entité au sein de la prévoté de Bavay, repris sous le nom de Hon-Hergies.
  • 1790 : dans le cadre de la création des municipalités en 1790 (qui deviendront des communes en 1793), les bourgs de Hon et d'Hergies forment une municipalité, reprise sous le nom de Hon-Hergies[13],[14]. En 1790, Hon-Hergies fait partie du canton de Bavay qui, lui-même, fait partie du district du Quesnoy lequel, en 1795, est intégré à celui d'Avesnes-sur-Helpe.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Les armes de Hon-Hergies se blasonnent ainsi : De gueules à deux clefs d’or adossées en sautoir, les pannetons en haut.

Ces armes sont également celles des communes de Taisnières-sur-Hon et de Moustier-en-Fagne. Ces trois communes étaient possessions de l'abbaye de Lobbes de laquelle elles héritèrent les armes.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Maire de 1802 à 1807 : P. Fr. Mabille[15],[16]

Titulaires de la fonction de maire de Hon-HergiesVoir et modifier les données sur Wikidata
IdentitéPériodeDuréeÉtiquette
DébutFin
Henri Joseph François (d)
( - )
5 ans
Achille Désiré Hongne (d)
( - )
6 ans
Léopold Boez (d)
( - )
2 ans
Polycarpe Augustin Joseph Joly (d)
( - )
12 ans
Léopold Auquier (d)
(né le )
23 ans
Edgard Pature (d)
(né le )
XXe siècle
Muriel Rzeszutek (d)[17]13 ans
Luc Bertaux (d)[18]
(né le )
En cours9 ans et 11 mois

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[20].

En 2021, la commune comptait 866 habitants[Note 3], en augmentation de 1,76 % par rapport à 2015 (Nord : +0,23 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9325628971 0351 0301 0721 0301 0051 048
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0261 0811 1231 1251 0821 1441 1481 1521 105
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1021 1061 1211 0611 0341 0091 015905934
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
961810716682758806807804833
2014 2019 2021 - - - - - -
841867866------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 34,6 %, soit en dessous de la moyenne départementale (39,5 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 23,8 % la même année, alors qu'il est de 22,5 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 444 hommes pour 418 femmes, soit un taux de 51,51 % d'hommes, largement supérieur au taux départemental (48,23 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[23]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ou +
1,4 
5,6 
75-89 ans
6,0 
16,8 
60-74 ans
17,6 
22,6 
45-59 ans
20,5 
20,6 
30-44 ans
19,5 
15,9 
15-29 ans
17,4 
18,3 
0-14 ans
17,6 
Pyramide des âges du département du Nord en 2020 en pourcentage[24]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,4 
5,1 
75-89 ans
14,6 
60-74 ans
16 
19,2 
45-59 ans
18,6 
19,5 
30-44 ans
18,7 
20,6 
15-29 ans
19,1 
20,5 
0-14 ans
18,2 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Hon-Hergies possède un riche patrimoine religieux, civil, industriel et agricole[25].

  • Les deux bourgs principaux disposent chacun d'une église.
    • L'église Saint-Martin d'Hon, du XVIIe siècle. Elle surplombe le bourg et possède un clocher à bulbe du XVIIIe siècle. À l'intérieur, un ensemble de huit médaillons ornés de bustes de saints en bois sculptés, un christ en bois, une statue de Saint Roch du XVIIIe siècle, un magnifique buffet d'orgues et des vitraux anciens.
    • L'église Saint-Waast d'Hergies possède des autels du XVIIe siècle de style Renaissance et une jolie statue de la vierge de la même époque.
  • Quatre chapelles, un calvaire et une niche sont rapportés.
  • La mairie, le monument aux morts et l'ancienne gare à Hon.
  • Le kiosque à musique, type kiosque à danser, à Hergies.
  • Le patrimoine industriel est composé d'anciennes carrières de marbre noir, et des bâtiments industriels nécessaires à cette exploitation (scieries, ateliers de taille, habitations). Il existe encore une activité de taille de pierre et de découpe du marbre à Hergies, au lieu-dit du Pissotiau, traversé par le ru de Courbagne qui s'y jette dans l'Hogneau.
  • Le patrimoine rural est représenté par plusieurs fermes inventoriées et trois anciens moulins à eau à farine.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Manifestations sportives, culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Créé en 2010, le duathlon des 3H est un duathlon se courant en mars. Quatre épreuves sont organisées successivement, une pour les 6-8 ans, une pour les 9-12 ans, un XS (3 km, 9 km, 1 km) et un S (6, 18, 3 km). Si elles partent et arrivent à Houdain-lez-Bavay, Elles traversent le village de Hon-Hergies[26].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Mariam Abou Zahab, née en février 1952 à Hon-Hergies et décédée le à Paris (XVe), est une politologue, chercheuse et professeure d'université française.

Paul Chandelier, natif de Hon-Hergies, international français de football (1892-1983).

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • Le village possède un camping, La Jonquière.
  • Deux circuits de randonnée pédestre mettent en valeur le patrimoine: la tournée des chapelles et le circuit des machines agricoles.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  3. « Orthodromie entre Hon-Hergies et Valenciennes », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Valenciennes » (commune de Valenciennes) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Valenciennes » (commune de Valenciennes) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  7. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  9. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Maubeuge (partie française) », sur insee.fr (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  13. « HON HERGIES 59570, village de l'Avesnois. », sur villesetvillagesdelavesnois.org (consulté le ).
  14. « Quelques reperes historiques », sur Mairie Hon-Hergies (consulté le ).
  15. Annuaire statistique du département du Nord pour l'an XI de la République 1802-1803, p. 277, lire en ligne.
  16. « Annuaire statistique Département du Nord Année 1807 », p. 136/ Image 166..
  17. « Muriel Rzeszutek, maire de Hon-Hergies, adoubée chevalier dans l’ordre national du Mérite », La Voix du Nord,  : « Muriel Rzeszutek, maire d’Hon-Hergies, mère de deux grands garçons, prof d’histoire-géo à Bavay. »
  18. « Hon-Hergies : Luc Bertaux est le nouveau maire », La Voix du Nord,  : « Luc Bertaux a été élu maire à l’unanimité par son conseil avec quinze suffrages. »
  19. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  23. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Hon-Hergies (59310) », (consulté le ).
  24. Insee, « Évolution et structure de la population en 2020 - Département du Nord (59) », (consulté le ).
  25. Hon-Hergies sur www.culture.fr (consulté le 10 janvier 2020).
  26. Simon Butel, « Sambre : nos trois idées de sorties sport ce week-end », La Sambre,‎ (lire en ligne).