Ribécourt-la-Tour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ribécourt-la-Tour
Image illustrative de l'article Ribécourt-la-Tour
Blason de Ribécourt-la-Tour
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Cambrai
Canton Le Cateau-Cambrésis
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Cambrai
Maire
Mandat
Jean-Pierre Leveaux
2014-2020
Code postal 59159
Code commune 59500
Démographie
Population
municipale
378 hab. (2014)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 06′ 42″ nord, 3° 07′ 50″ est
Altitude Min. 59 m
Max. 121 m
Superficie 8,79 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Ribécourt-la-Tour

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Ribécourt-la-Tour

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ribécourt-la-Tour

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ribécourt-la-Tour

Ribécourt-la-Tour est une commune française, située dans le département du Nord en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à 10 - 15 kilomètres de Cambrai. La commune est traversée par un cours d'eau, le Riot.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Ribecourt-la-Tour
Flesquières Flesquières Marcoing
Havrincourt Ribecourt-la-Tour Marcoing
Trescault Villers-Plouich Villers-Plouich

Histoire[modifier | modifier le code]

Un campement de spahis à Ribécourt, au début de la Première Guerre mondiale

- Jusqu'en 1933 la commune se nommait simplement Ribecourt, puis devint Ribecourt-la-Tour

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Ribecourt-la-Tour (59) Nord-France.svg

Les armes de Ribecourt-la-Tour se blasonnent ainsi : "De sinople au lion d'or, armé et lampassé de gueules[1] ".

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1991 Hubert Leriche SE Démission en cours de mandat pour raison de santé
1998 Jean Leriche SE Décès en cours de mandat
Mars 2001 Xavier Leriche SE  
Mars 2008 Denise Leriche SE  
en cours Jean-Pierre Levaux SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La protection et la mise en valeur de l'environnement font partie des compétences optionnelles de la communauté d'agglomération de Cambrai à laquelle appartient Ribécourt-la-Tour[2].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 378 habitants, en augmentation de 0,8 % par rapport à 2009 (Nord : 1,21 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
535 564 558 645 702 714 700 720 673
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
691 682 688 650 682 647 666 658 664
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
635 640 606 522 521 510 506 478 474
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
482 449 404 410 415 404 374 373 378
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Ribécourt-la-Tour en 2007 en pourcentage[7].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90 ans ou +
0,0 
6,4 
75 à 89 ans
11,8 
11,7 
60 à 74 ans
14,0 
23,4 
45 à 59 ans
24,2 
19,7 
30 à 44 ans
18,3 
19,7 
15 à 29 ans
16,1 
18,6 
0 à 14 ans
15,6 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[8].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Économie[modifier | modifier le code]

La commune vit essentiellement de ses ressources agricoles. On dénombre quelques commerces de services de proximité; une supérette, une épicerie-tabac-presse-dépôt de pain ainsi que deux cafés.

Un marché par semaine, le mercredi. L'aménagement et la viabilisation de deux terrains communaux a permis l'arrivée de nouveaux habitants, essentiellement des jeunes couples qui travaillent à Cambrai ou Valenciennes. L'école compte désormais trois classes.

En 2014, les ressources agricoles sont toujours très présentes. Quelques Marchant des villes alentours passent une à plusieurs fois dans la semaines.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

Autres références[modifier | modifier le code]