Crèvecœur-sur-l'Escaut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crèvecœur.

Crèvecœur-sur-l’Escaut
Crèvecœur-sur-l'Escaut
La mairie.
Blason de Crèvecœur-sur-l’Escaut
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Cambrai
Canton Le Cateau-Cambrésis
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Cambrai
Maire
Mandat
Gilbert Drain
2014-2020
Code postal 59258
Code commune 59161
Démographie
Gentilé Crépicordiens
Population
municipale
718 hab. (2015 en augmentation de 5,9 % par rapport à 2010)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 06′ 23″ nord, 3° 15′ 06″ est
Altitude Min. 60 m
Max. 147 m
Superficie 19,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Crèvecœur-sur-l’Escaut

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Crèvecœur-sur-l’Escaut

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Crèvecœur-sur-l’Escaut

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Crèvecœur-sur-l’Escaut

Crèvecœur-sur-l’Escaut est une commune française située dans le département du Nord (59), en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Crèvecœur est située dans la vallée de l'Escaut, à 8,1 km au Sud de Cambrai.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Crèvecœur-sur-l'Escaut
Rumilly-en-Cambrésis Niergnies Séranvillers-Forenville
Masnières

Les Rues-des-Vignes

Crèvecœur-sur-l'Escaut Lesdain
Bantouzelle

Les Rues-des-Vignes

Aubencheul-aux-Bois
Villers-Outréaux
Esnes

Walincourt-Selvigny Malincourt

Vue panoramique du village.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village est mentionné au long des XIe au XIVe siècles sous les noms Crepicordio ou Crepicordium, Crievecuer, Crevechortis, Kierivecourt, Crievecoert, Creffecourt. Diverses hypothèses ont été avancées sans preuves pour expliquer le nom : en 717 lors de la bataille de Vinchy Chilpéric II et le maire du palais Rainfroi y furent battus par Charles Martel, et c'est à cette grande douleur ou « crève-cœur » pour les vaincus que le lieu devrait son nom, à moins qu'il ne s'agisse d'une défaite subie par Jules César contre les Belges alors qu'il tentait de traverser l'Escaut.

Selon Mannier[1] il pourrait s'agit aussi du nom ou du sobriquet d'un homme, affligé d'une grande douleur ou ayant percé le cœur de son ennemi, ou bien encore d'une mauvaise ferme, tombant en ruine, crepata cortis. « crève cœur » désignait en ancien français une « grande douleur mêlée de dépit » d’où le sens de « sol pauvre, terre ingrate », généralement caillouteux, dur , difficile à travailler et peu rentable.

Le village a reçu son nom actuel en 1895[2].

Histoire[3][modifier | modifier le code]

Crèvecœur est une baronnie du Cambrésis associée à la châtellenie de Cambrai. Avec Oisy-le-Verger, elle passe aux Montmirail puis aux Coucy. Enguerrand III et sa femme Marie vendent au comte de Flandre Guy de Dampierre, qui transmet à son fils cadet Guillaume Ier de Termonde et Richebourg, puis à son petit-fils Jean. La veuve de ce dernier, Béatrice de Châtillon-St-Pol, fille de Jacques, vend Crèvecœur et la châtellenie de Cambrai au roi Philippe VI en 1340 (alors qu'il s'agit de terres d'Empire !). Les rois Valois en héritent, mais Charles VII doit les céder à son cousin le duc de Bourgogne en 1435 (traité d'Arras), qui les donne à son Grand Bâtard Antoine seigneur de Beveren. Louis XI les récupère à la mort du Téméraire, mais Charles Quint, suzerain des Pays-Bas, les restitue aux Beveren (de Beures). Le traité du Cateau (1559) les rend à la Couronne de France : François II puis Henri III, qui vend en 1577 à son mignon François d'Espinay-Saint-Luc ; puis cession en 1613 à Jean d'Anneux d'Abancourt, † 1629, mari de Charlotte de Warigny-le-Petit et -le-Grand, fils de Jacques d'Anneux et d'Antoinette de Bourgogne-Beveren arrière-petite-fille du Grand Bâtard Antoine (< amiral Philippe < amiral Adolphe < Antoinette sœur de Maximilien)...

En 1930 Crèvecœur-sur-l'Escaut cède 1 785 hectares pour la création de la commune des Rues-des-Vignes.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Crèvecœur-sur-l'Escaut (59) Nord-France.svg

Les armes de Crèvecœur-sur-l'Escaut se blasonnent ainsi :"D'or à trois croissants de gueules."

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 Michel Bellenguez    
en cours Gilbert Drain DVD Agriculteur[4]
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2015, la commune comptait 718 habitants[Note 1], en augmentation de 5,9 % par rapport à 2010 (Nord : +1,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5001 2511 5331 8112 0011 9462 0222 1922 195
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 3052 3282 4892 3782 3932 5692 4082 3472 335
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 1762 1291 9201 4281 590775727644593
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
623638626647644643660673718
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Crèvecœur-sur-l'Escaut en 2007 en pourcentage[8].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
0,3 
5,6 
75 à 89 ans
6,5 
11,8 
60 à 74 ans
13,7 
19,8 
45 à 59 ans
20,8 
21,7 
30 à 44 ans
21,7 
19,5 
15 à 29 ans
17,5 
21,4 
0 à 14 ans
19,6 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[9].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 33 086 €, ce qui plaçait Crèvecœur-sur-l'Escaut au 9 058e rang parmi les 31 525 communes de plus de 50 ménages en métropole[10].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Alfred Le Roy, né en 1875 à Crèvecœur-sur-l'Escaut, député du Nord de 1906 à 1919.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Boniface, Etude sur la signification des noms topographiques de l'arrondissement de Cambrai, Valenciennes, Impr. Louis Henry, (lire en ligne)
  • Eugène Mannier, Études étymologiques, historiques et comparatives sur les noms des villes, bourgs et villages du département du Nord, Paris, Auguste Aubry, Libraire-Éditeur, (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]