Petit-Fayt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Petit-Fayt
Mairie.
Mairie.
Blason de Petit-Fayt
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Avesnes-sur-Helpe
Canton Avesnes-sur-Helpe
Intercommunalité Communauté de communes du Cœur de l’Avesnois
Maire
Mandat
Claude Royaux
2014-2020
Code postal 59244
Code commune 59461
Démographie
Gentilé Fagusiens, Fagusiennes
Population
municipale
297 hab. (2014)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 06′ 16″ nord, 3° 49′ 12″ est
Altitude Min. 139 m
Max. 197 m
Superficie 8,16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Petit-Fayt

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Petit-Fayt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Petit-Fayt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Petit-Fayt

Petit-Fayt est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Petit-Fayt se situe dans le Sud-Est du département du Nord (Hainaut) en plein cœur du parc naturel régional de l'Avesnois. L'Avesnois est connu pour ses prairies, son bocage et son relief un peu vallonné dans sa partie sud-est (début des contreforts des Ardennes), dite « petite Suisse du Nord ». La commune est traversée par l'Helpe Mineure, affluent de la Sambre.

Petit-Fayt fait partie administrativement de l'Avesnois, historiquement du Hainaut et ses paysages rappellent la Thiérache.

La commune se trouve à 100 km de Lille (préfecture du Nord), Bruxelles (Belgique) ou Reims (Marne), à 45 km de Valenciennes, Mons (B) ou Charleroi (B) et à 10 km d'Avesnes-sur-Helpe (sous-préfecture). La Belgique se trouve à 17 km et le département de l'Aisne se trouvent à 10 km.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Petit-Fayt
Grand-Fayt Marbaix Dompierre-sur-Helpe

Saint-Hilaire-sur-Helpe

Petit-Fayt
Prisches Beaurepaire-sur-Sambre Cartignies

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 855 : avec le traité de Prüm qui partage la Francie médiane entre les trois fils de Lothaire I, le Hainaut est rattaché à la Lotharingie dont hérite Lothaire II.
  • Jusqu'en 1846, Petit-Fayt et Grand-Fayt ne sont qu'une seule ville sous Faytville.
  • 1907 : le 28 octobre 1907 est mise en service la ligne de chemin de fer Avesnes-sur-Helpe - Solesmes via Landrecies (47 km). La ligne comporte une station dans la commune. Un service régulier des voyageurs est assuré. En août 1914, le trafic voyageur est interrompu. En 1916, pendant l'occupation allemande, les rails sont démontés. La ligne de chemin de fer est dans l'impossibilité de fonctionner.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Petit-Fayt (Nord).svg

Les armes de Petit-Fayt se blasonnent ainsi : « D’argent à trois fasces de gueules. »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1846 1848 André Gosse   Premier maire de la commune
1848 1862 Auxibe Bevenot    
1862 1869 Clément Wargnie    
1987 1997 Michel Louguet    
en cours Claude Royaux    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1846. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 297 habitants, en augmentation de 1,37 % par rapport à 2009 (Nord : 1,21 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886
441 450 466 435 418 383 351 339 350
1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936
355 355 363 347 335 303 355 310 288
1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
290 277 288 240 226 253 273 260 283
2011 2014 - - - - - - -
296 297 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Petit-Fayt en 2007 en pourcentage[5].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,0 
2,1 
75 à 89 ans
4,2 
10,6 
60 à 74 ans
12,7 
22,0 
45 à 59 ans
20,4 
24,8 
30 à 44 ans
21,8 
19,1 
15 à 29 ans
18,3 
21,3 
0 à 14 ans
22,5 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[6].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Economie

Présence de l'entreprise "Canélia" qui appartient, depuis 1997, au groupe laitier Lactalis (51%) en association avec la coopérative laitière Ucanel (49%). L'entreprise comporte 185 salariés. Elle est spécialisée dans la transformation du lait avec la fabrication de lait UHT et de beurres "spéciaux" à destination de l'industrie agroalimentaire et des pâtisseries. L'entreprise traite 280 millions de litres de lait chaque année.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La mairie datant de 1848
  • L'église de la Visitation du XIIIe siècle, 1650 et 1717
  • Le monument aux morts
  • Chapelle Sainte-Abbe, Saint-Jacques et Notre-Dame-de-Grâce (1773)
  • Chapelle des Sacrés-Cœurs-de-Jésus-et-Marie (1805)
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]