Dix-huitième circonscription du Nord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La dix-huitième circonscription du Nord est l'une des 21 circonscriptions législatives françaises que compte le département du Nord. Elle est représentée dans la XVe législature par Guy Bricout (UDI), maire de Caudry.

Description géographique et démographique[modifier | modifier le code]

La dixième-huitième circonscription du Nord correspond à l'ouest de l'arrondissement de Cambrai. Elle a d'abord été délimitée par le découpage électoral de la loi no 86-1197 du 24 novembre 1986 [1], et regroupait les divisions administratives suivantes[2] : cantons de Cambrai-Est, Cambrai-Ouest, Clary et Marcoing.

Antérieurement à cette loi, la circonscription était la seizième du département.

Lors du recensement général de la population en 1999, réalisé par l'Institut National de la Statistique et des Études Économiques (INSEE)[3], la population de cette circonscription est estimée à 107 016 habitants[4],[5].

Depuis l'adoption de l'ordonnance no 2009-935 du 29 juillet 2009, ratifiée par le Parlement français le 21 janvier 2010, elle est composée des divisions administratives suivantes : cantons de Cambrai-Est, Cambrai-Ouest, Le-Cateau-Cambrésis, Clary et Marcoing.

Description politique[modifier | modifier le code]

Historique des députations[modifier | modifier le code]


Députés de la circonscription élus à l'Assemblée nationale (Législatures de la Ve République)
Jusqu'à la VIIe législature incluse, la circonscription portait le no 16
Législature Début de mandat Fin de mandat Député élu Parti politique Observations
Ire 9 décembre 1958 9 octobre 1962 Raymond Gernez Socialiste (mandat écourté à la suite d'une dissolution de Charles de Gaulle) - Maire de Cambrai
IIe 6 décembre 1962 2 avril 1967 Raymond Gernez Socialiste Maire de Cambrai
IIIe 3 avril 1967 30 mai 1968 Raymond Gernez FGDS (mandat écourté à la suite d'une dissolution de Charles de Gaulle) - Maire de Cambrai
IVe 11 juillet 1968 1er avril 1973 Raymond Gernez FGDS Maire de Cambrai
Ve 2 avril 1973 2 avril 1978 Jacques Legendre UDR Maire de Cambrai à compter du 20 mars 1977, secrétaire d'État à compter du 29 mars 1977
VIe 3 avril 1978 22 mai 1981 Jacques Legendre RPR (mandat écourté à la suite d'une dissolution de François Mitterrand) - Maire de Cambrai, secrétaire d'État jusqu'au 13 mai 1981
VIIe 2 juillet 1981 1er avril 1986 Jean Le Garrec PS Occupe différentes fonctions (secrétaire d'État, ministre délégué) auprès du Premier ministre
VIIIe 2 avril 1986 14 mai 1988 Aucun[6] Aucun[6] (mandat écourté à la suite d'une dissolution de François Mitterrand)
IXe 23 juin 1988 1er avril 1993 Jean Le Garrec PS
Xe 2 avril 1993 21 avril 1997 Claude Pringalle RPR (mandat écourté à la suite d'une dissolution de Jacques Chirac) - Maire de Séranvillers-Forenville
XIe[7] 12 juin 1997 18 juin 2002 Brigitte Douay PS
XIIe[8] 19 juin 2002 25 juin 2007 François-Xavier Villain apparenté UMP Maire de Cambrai
XIIIe 26 juin 2007 19 juin 2012 François-Xavier Villain Non-inscrit Maire de Cambrai
XIVe 20 juin 2012 19 juin 2017 François-Xavier Villain[9] apparenté UDI Maire de Cambrai
XVe 19 juin 2017 Guy Bricout apparenté UDI Maire de Caudry

Historique des élections[modifier | modifier le code]

Élections législatives de juin 1988[modifier | modifier le code]

Deuxième tour - Inscrits : 76852
Abstentions 15685
Blancs et nuls 1868
M. Jean Le Garrec (PS) 31072 52,40 %
M. Jacques Legendre (URC) 28227 47,60 %

Élections législatives de juin 1993[modifier | modifier le code]

Deuxième tour - Inscrits : 76513
Abstentions 18638
Blancs et nuls 4608
M. J. Warin (PS) 23778 44,60 %
M. Claude Pringalle (RPR) 29489 55,40 %

Élections législatives de juin 1997[modifier | modifier le code]

Deuxième tour - Inscrits : 75767[10]
Abstentions 17955
Blancs et nuls 3425
Mme Brigitte Douay (PS) 28123 51,71 %
M. François-Xavier Villain (UMP) 26264 48,29 %

Élections législatives de juin 2002[modifier | modifier le code]

Deuxième tour - Inscrits : 77646[11]
Abstentions 28345
Blancs et nuls 1976
Mme Brigitte Douay (PS) 20888 44,14 %
M. François-Xavier Villain (UMP) 26437 55,86 %

Élections législatives de juin 2007[modifier | modifier le code]

Deuxième tour - Inscrits : 79467[11]
Abstentions 31 722
Blancs et nuls 1585
Mme Brigitte Douay (PS) 19641 42,55 %
M. François-Xavier Villain (UMP) 26519 57,45 %

Élections législatives de juin 2012[modifier | modifier le code]

Deuxième tour - Inscrits : 92017[9]
Abstentions 40 849
Blancs et nuls 1645
Mme Martine Filleul (PS) 20982 42,37 %
M. François-Xavier Villain (UMP) 28541 57,63 %

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Loi relative à la délimitation des circonscriptions pour l'élection des députés, surnommée redécoupage Pasqua (du nom de Charles Pasqua, ministre de l'intérieur en 1986) : « Publication au JORF du 25 novembre 1986 », sur http://www.legifrance.gouv.fr/, site du service public de la diffusion du droit en France (consulté le 15 juillet 2007). Cette loi crée en outre 86 nouvelles circonscriptions législatives en France, leur nombre total passant de 491 à 577.
  2. « Circonscriptions électorales du Nord et divisions administratives associées », sur http://www.assemblee-nationale.fr, site de l'Assemblée nationale française (consulté le 15 juillet 2007)
  3. Résultats du recensement de 1999 : « Tableaux et Analyses de la dix-huitième circonscription du Nord (Pour la population totale, consulter la page POP1) », sur http://www.insee.fr, site de l'Institut National de la Statistique et des Études Économiques (consulté le 15 juillet 2007) [PDF].
  4. « La population des circonscriptions électorales (Recensement de 1999) », sur http://www.assemblee-nationale.fr, site de l'Assemblée nationale française (consulté le 15 juillet 2007)
  5. Ce qui fait que la circonscription était sous-représentée par rapport à la moyenne nationale (voir la carte de représentativité des circonscriptions législatives françaises), la représentativité théorique par circonscription étant de 105 600 habitants.
  6. a et b Ces élections se déroulent selon le mode du scrutin proportionnel à un seul tour (listes départementales). Le député est donc élu du département du Nord et non de la circonscription, qui n'existe plus.
  7. « Liste des députés par département de la XIe législature », sur http://www.assemblee-nationale.fr, site de l'Assemblée nationale française (consulté le 10 juin 2007)
  8. « Liste des députés par département de la XIIe législature », sur http://www.assemblee-nationale.fr, site de l'Assemblée nationale française (consulté le 10 juin 2007)
  9. a et b « Résultats des élections législatives de 2012 : Nord (59) -- dix-huitième circonscription (résultats officiels) », sur http://www.interieur.gouv.fr, site officiel du Ministère de l'Intérieur français (consulté le 20 mai 2013)
  10. Assemblée Nationale
  11. a et b Ministère de l'Intérieur

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]